Se lancer dans la vie entrepreneuriale n’est pas chose aisée ! Dans la majorité des cas, l’entrepreneur dispose de deux alternatives, à savoir la création ou la reprise d’une affaire existante.

Créez  votre  entreprise  facilement  :  nos outils

Les étapes de la reprise d’entreprise

Réussir sa reprise d’entreprise nécessite à la fois de préparer son projet et de savoir dénicher et identifier les dirigeants qui sont prêts à transmettre leur société.

Dans ce dossier, Le blog du dirigeant vous propose de revenir en détail sur les raisons qui peuvent décider un entrepreneur de choisir la reprise d’entreprise plutôt que la création et sur les étapes permettant de réussir l’acquisition d’une entreprise.

1) Reprendre une entreprise : les avantages et les inconvénients

De nombreux entrepreneurs choisissent la reprise d’entreprise pour se lancer. Dans cette partie nous vous proposons de faire le point sur les avantages et les inconvénients liés à la reprise d’entreprise.

A – Les avantages liés à la reprise d’une entreprise

Les étapes de la reprise d’entrepriseL’avantage majeur de la reprise et de la transmission d’entreprise est qu’elle permet de disposer immédiatement d’une affaire déjà développée.

Le repreneur dispose ainsi d’une clientèle, d’un personnel déjà formé au métier ainsi que d’une organisation déjà établie. Reprendre une structure disposant d’une activité commerciale, offre une relative sécurité, notamment pour ce qui est de percevoir une rémunération rapidement, ou après avoir épuisé les aides à la création et la reprise d’entreprise (maintien des ARE, ACCRE, …)

Cette sécurité lui permet notamment de maximiser ses chances d’obtenir des sources de financement pour développer l’entreprise puisque les potentiels créanciers peuvent s’appuyer sur des éléments concrets leur permettant d’apprécier la solidité économique et financière de la structure. Le porteur de projet s’adressera aux chambres consulaires régionales (chambre des métiers ou chambre de commerce) pour trouver des aides ainsi qu’un accompagnement à la transmission. Il pourra aussi établir un business plan et un plan de financement pour faire des demandes d’emprunt auprès des établissements bancaires locaux.

De manière plus générale, la reprise permet à l’entrepreneur de bénéficier d’un gain de temps important par rapport à une création dans la mesure où celui-ci n’a pas à passer par la longue et délicate période nécessaire à la constitution d’une clientèle. Pour autant, identifier des cibles à racheter, étudier leur intérêt économique (étude du business model, étude de marché, validation de la pérennité de l’activité, …), évaluer et négocier le prix de cession et enfin concrétiser la reprise prend du temps.

Un entrepreneur doit prévoir environ un an, voir plus, entre le moment ou il décide de reprendre une entreprise et le moment ou il a enfin acheté son entreprise (TPE, fonds de commerce ou une jeune entreprise).

B – Les inconvénients liés à la reprise d’une entreprise

Les étapes de la reprise d’entrepriseLe principal inconvénient d’une telle opération tient à son coût et à la nécessite de rassembler un capital important pour pouvoir acquérir la société à reprendre. Les contraintes financières imposées par une création d’entreprise sont souvent moins importantes.

En effet, le repreneur est amené à acquérir le « travail » réalisé par son prédécesseur, ce qui nécessite souvent de disposer d’une épargne importante, laquelle sera complétée par un financement externe.

Le repreneur doit également avoir conscience qu’il existe toujours un risque d’échec non négligeable dans le cadre d’une reprise d’entreprise.

Tel peut par exemple être le cas lorsque l’affaire demeure très dépendante de l’entrepreneur sortant ou lorsque la reprise s’accompagne de changements trop radicaux que la structure a du mal à supporter.

2) Reprendre une entreprise : les différentes étapes

La reprise d’une entreprise ne peut s’improviser et nécessite une longue phase de préparation.

Vous trouverez ci-après quelques une des étapes à respecter pour maximiser les chances de réussite de l’opération, étant précisé que chaque projet demeure différent et nécessite un plan individualisé.

A – La réflexion quant au projet

Les étapes de la reprise d’entrepriseBien cerner son projet demeure essentiel pour l’entrepreneur désireux de réaliser une reprise d’entreprise.

L’une des premières questions à se poser consiste à cibler l’activité pour laquelle vous estimez avoir des compétences et essayer d’anticiper le potentiel de cette activité dans le futur.

Au-delà de l’activité elle-même, il convient de s’interroger sur le type de société à reprendre (franchise, société de servie, industrie, TPE, PME, société à redresser, …) et sur le périmètre géographique de la recherche (local, régional ou national…).

Le repreneur se doit également de cerner la taille de l’entreprise, laquelle dépendra notamment des fonds qui pourront être apportés dans le cadre du projet.

Sur un plan personnel, le repreneur doit également s’interroger sur ses capacités à diriger au regard de ces précédentes expériences professionnels. Il doit savoir s’il est plutôt :

  • un développeur qui parviendra à reprendre et développer le business model d’une entreprise,
  • un gestionnaire, qui saura améliorer l’organisation et la rentabilité d’une entreprise un peu dépréciée à la suite d’une conjoncture défavorable.
  • Un visionnaire, qui transformera modernisera et adaptera une entreprise artisanale ou une PME en insufflant un esprit startup.
  • Un manager qui saura motiver les équipes et assurer le développement de l’entreprise grâce à une nouvelle dynamique managériale.

Les étapes de la reprise d’entrepriseIl est aussi conseillé de recueillir des témoignages de dirigeants et, dans la mesure du possible, de personnes ayant réussi où échouer quant à la reprise d’une entreprise, afin d’être en phase avec la réalité du projet.

Au-delà des conseils et témoignages, le repreneur doit également songer à se faire accompagner par des professionnels de la reprise d’entreprise et à se former. Les CCI, les chambres artisanales aident les repreneurs d’entreprise à trouver une entreprise à transmettre qui leur convient mais aussi à se former à reprise d’entreprise.

Bien évidemment i lest toujours possible de faire les démarches de création de votre entreprise en ligne. Cependant, l’accompagnement d’un avocat et d’un expert-comptable peuvent aussi être d’une grande aide à plusieurs titres :

  • Ils peuvent bien évidemment éclairer le repreneur de leur compétences juridique, fiscales et comptables (par exemple pour choisir un statut juridique adapté : SARL, SAS, entreprise individuelle, …).
  • Ils peuvent aussi éclairer la situation en partageant leur expérience.
  • Enfin ils peuvent jouer le rôle d’intermédiaire afin d’éviter les tensions qui peuvent naître entre le cédant et le repreneur.

B – L’identification de la cible

Les étapes de la reprise d’entrepriseUne fois son projet défini, le repreneur doit identifier les entreprises susceptibles de faire l’objet d’un rachat.

Le repreneur doit ainsi consulter et comparer les différentes opportunités que peuvent lui offrir ses réseaux professionnels et personnels afin de disposer d’une première approche. C’est dans ce cadre que le travail de préparation prend toute son efficacité. Lorsque l’entrepreneur a pris soin de définir son projet de reprise avec précision, il est plus à même de le présenter à ses différents réseaux qui identifient bien le besoin, le mémorise et le présente facilement à d’autres personnes de leur propre réseau. Un projet flou, imprécis ou mal préparer n’encouragera pas le réseau de l’entrepreneur à le relayer.

Remarque :
Certains professionnels comme les experts-comptables, les avocats, les notaires, les administrateurs judiciaires, … disposent des informations qui peuvent être utiles pour identifier les transmissions d’entreprise. Les cabinets de transmission d’entreprise peuvent aussi mettre en contact cédants et repreneurs, même si cela représente un coût supplémentaire à la charge de l’acquéreur
Remarque :
Si l’entreprise n’est pas à vendre, le repreneur peut chercher à entrer directement en contact avec le dirigeant afin de savoir si celui-ci ne souhaite pas, à terme, céder son affaire. Il arrive en effet fréquemment que le dirigeant en place ne souhaite pas « ébruiter » son désir de transmettre sa société.

Lorsque la cible aura été identifiée, il est important pour le repreneur de connaitre les motivations du vendeur (pour de nombreux repreneurs, un départ à la retraite est plus rassurant que des difficultés économiques !).

C – La phase d’audit

Les étapes de la reprise d’entrepriseUne fois le contact noué avec le vendeur, le repreneur doit obtenir les informations nécessaires sur l’entreprise, sur son environnement économique (conjoncture, santé financière des clients, nature de la concurrence, innovation en cours, …) et sur le cédant. C’est une phase capitale qu’il faut mener avec précision et qui doit prendre le temps nécessaire .

De nombreux cédants n’apprécient guère cette situation et pressent le repreneur potentiel de se décider, il est important de résister à la pression. Les experts-comptables et les avocats qui ont l’habitude de ces démarches peuvent jouer un rôle d’intermédiaire très bénéfique.

En vue de poser un premier cadre juridique à la reprise, le repreneur formule une lettre d’intention par laquelle les parties formalisent les éléments fondamentaux du projet.

Pour le cédant, la lettre d’intention demeure un élément sécurisant puisqu’elle témoigne du caractère sérieux du projet, ce qui facilite l’ouverture de l’information sur l’entreprise au profit du repreneur.

Pour le repreneur cette lettre d’intention est une première démarche importante. Attention à la rédiger en mettant des clauses de sorties possible sans indemnisation (pour non obtention d’un prêt par exemple).

La principale difficulté consistera alors à évaluer l’entreprise, ce qui permettra d’apprécier la faisabilité de l’opération. Bien évidemment les intérêts entre repreneur et le chef d’entreprise divergent. Une fois encore l’aide d’un expert-comptable peut être déterminant. L’idée sera de réaliser différentes évaluations basées du des méthodes différentes (cash-flow actualisé, patrimoniales, multiples, …) et d’en faire une synthèse. La plupart du temps la difficulté réside dans la prise en compte et l’évaluation des éléments immatériels, positifs et négatifs.

Le repreneur devra également identifier les principaux aspects liés au fonctionnement de l’entreprise (process, structure de l’actionnariat, typologie des clients…).

Les audits porteront ainsi sur les aspects économiques et financiers, juridiques, fiscaux, sociaux et opérationnels de l’entreprise, ce qui permettra ainsi d’identifier les points forts et les points faibles de la cible.

Les étapes de la reprise d’entreprisePrenons l’exemple de la reprise d’une menuiserie, TPE artisanale bénéficiant d’une forte renommée. L’audit doit bien évidemment se baser sur l’étude des comptes de l’entreprise (bilan, comte de résultats et annexes de dernières années) mais aussi sur la répartition structurelle du CA (une baisse importante des clients particuliers au profit des promoteurs peut entrainer une forte hausse du carnet de commande et une baisse catastrophique de la rentabilité des chantiers aggravé par un allongement des délais de paiement).

Par ailleurs, l’utilisation de machines amorties peut améliorer la rentabilité de l’entreprise et cacher un besoin d’investissement important pour numériser la production et former des équipes qui auront du mal à intégrer l’utilisation du numérique dans ce type de métier.

Enfin, l’audit du personnel permettra d’étudier le cout du départ à la retraite et du remplacement de trois chefs d’équipe dans les 2 ans à venir.

L’audit d’acquisition doit nécessairement permettre d’étudier l’ensemble des aspects de la société à transmettre de manière précise et objective. Selon les compétences du repreneur, il mettra au jour des risques et des opportunités et sera un des éléments fondateurs de sa stratégie de reprise et de développement commercial.

A ce stade, le repreneur doit s’interroger sur les solutions qu’il pourrait mettre en place pour optimiser le rendement de l’entreprise, de leur coût et de leur niveau de faisabilité. Il doit aussi s’interroger sur l’adéquation entre son projet initial d’entrepreneuriat et ce projet de reprise, sur la rentabilité du projet et le niveau de risque qu’il représente et sur le soutient dont il dispose de la part de ses proches (conjoint, famille, réseau) de ses financeurs (apports personnels, banquier, investisseurs) et des équipes de l’entreprise à reprendre.

D – L’analyse juridique et les modalités de cession

Les étapes de la reprise d’entrepriseLe montage juridique est l’étape qui permettra de visualiser le coût du projet de reprise. Souhaitez-vous racheter les parts de la société ou créer une entité juridique propre (Holding) pour racheter le fonds de commerce, par exemple ?

La répartition des parts sociales et les apports au capital sont également à anticiper.

Il convient également d’approfondir les modalités de rachat, le devenir des garanties, des dettes, du compte courant d’associés… Il faudra aussi négocier les clauses de la garantie d’actif de de passif (GAP), élément qui permet de protéger le repreneur contre toute mauvaise surprise et/ou élément caché par le cédant, indispensable dans toute reprise d’entreprise.

Remarque :
Lors de l’évaluation du bien, il convient de s’assurer pour la sécurité de l’acquéreur que l’entreprise (et/ou ses biens) soit libre de tout engagement (inscription, privilège, nantissement, emprunt bancaire, …). Cela évite au dirigeant d’avoir à subir un droit de suite en plus du prix de cession.

E – L’établissement du plan de reprise

Qu’est-ce qu’un plan de reprise d’entreprise ?

Les étapes de la reprise d’entrepriseCette étape technique a pour objectif d’optimiser la reprise d’un point de vue juridique, fiscal et financier.

Il conviendra par exemple de définir l’opportunité ou non de créer une holding de reprise personnelle, de reprendre à plusieurs associés ou non, les potentiels avantages fiscaux liés à la reprise (reprise d’une entreprise en difficulté par exemple) …

Le repreneur doit connaitre les possibilités de financement qui lui sont offertes pour la réalisation de son projet (épargne personnelle à investir, existence d’aides publiques, prêts bancaires, possibilité d’obtenir un crédit-vendeur…).

L’établissement d’un plan prévisionnel permettra d’avoir une meilleure vision quant aux premières années de la reprise.

Comment faire un plan de reprise ?

Les étapes de la reprise d’entrepriseIl existe plusieurs moyens de faire un plan de reprise. De notre point de vue, le plus efficace consiste à s’appuyer sur la réalisation du business plan ou plan d’affaires. Ce document synthétique, souvent réalisé pour obtenir des financements auprès de la banque ou d’investisseurs peut être utilisé comme outil pour construire son plan de reprise d’entreprise.

Le formalisme qu’il demande entraine l’acquéreur dans une sorte de guide pratique sur : Comment reprendre la société mon entreprise ? Il permet de travailler et donc de se poser les bonnes questions sur chacun des aspects indispensables de la reprise et donc de sécuriser la démarche :

  • Quel est mon projet initial ?
  • Quelle entreprise à reprendre ai-je identifié (type d’entreprise, tpe, pme, fond de commerce, société artisanale, startup, …) ?
  • Quel sont ses perspectives (études de marché, innovation, concurrence, segmentation, …)
  • Quelles la stratégie de développement prévue ? Quels moyens nécessite-t-elle ? Un SWOT a-t-il été fait ?
  • Qui sont les repreneurs ? Quel est leur niveau de compétence, quelles formations ont-ils suivis, quelles est leur crédibilité, leur complémentarité, … ?
  • Quel est le model économique de l’entreprise à reprendre ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Comment le faire évoluer ?
  • Quelle rentabilité prévoit le prévisionnel financier (bilan prévisionnel, compte de résultat prévisionnel) ? Le plan de financement et le plan de trésorerie permettent-ils d’appliquer la stratégie prévue, permettent-ils une marge de manœuvre suffisante ?
  • Quel financement complémentaire le projet nécessite-t-il ?
  • Que disent les indicateurs (rentabilité, ROI, point mort, marge, BFR, …) ?

Le business plan ne doit pas se voir comme un document statique, mais comme un outil en perpétuel évolution. Une fois la reprise actée, il pourra être transformé en feuille de route, en objectifs à atteindre et en budget prévisionnel.

F – La négociation avec le vendeur

Les étapes de la reprise d’entrepriseUne fois le plan de reprise arrêté, le repreneur doit négocier avec le vendeur les conditions de la vente.

Seront notamment négociés :

  • Le prix du rachat et les modalités liées au paiement,
  • La sortie totale ou partielle des actionnaires déjà en place,
  • La garantie d’actif et de passif,
  • L’accompagnement ou non du cédant à court terme,

L’accord entre le repreneur et le vendeur sera ensuite matérialisé sur le plan juridique (signing et closing).

G – La prise en main de l’entreprise

Les étapes de la reprise d’entrepriseUne fois l’accord conclu entre le cédant et le repreneur, ce dernier doit immédiatement se lancer dans la « phase opérationnelle » en rencontrant les partenaires économiques (clients, fournisseurs…) ainsi que les salariés.

Pour faciliter cette étape, le tutorat ou l’accompagnement du cédant peut se révéler sécurisant et ainsi permettre une transition « en douceur » pour l’ensemble des acteurs de l’entreprise.

Par la suite, le repreneur devra progressivement prendre ses propres décisions et impulser sa dynamique en vue de consolider la reprise de l’entreprise.

Conclusion

La reprise d’une entreprise demeure une opération porteuse d’avantages mais aussi d’inconvénients que l’entrepreneur se doit de bien cerner en amont de toute prise de décision. En toute hypothèse, la réussite d’une telle reprise suppose l’existence d’un projet mûrement réfléchi et d’un accompagnement rigoureux par des professionnels qualifiés.

ACHETEZ NOTRE EBOOK

Les étapes de la reprise d’entreprise
Les étapes de la reprise d’entreprise

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Les étapes de la reprise d’entreprise

Simple

Les étapes de la reprise d’entreprise

Économique

Les étapes de la reprise d’entreprise

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter

Les étapes de la reprise d’entreprise

6 Commentaires

  1. Les étapes de la reprise d’entreprise

    Bonjour,

    Merci pour votre article très détaillé !

    En complément, nous vous proposons un de nos contenus sur la reprise d’une entreprise ou d’un commerce qui pourra intéresser vos lecteurs :

    https://www.fidaquitaine.com/actualite-informations-entrepreneurs/etapes-rachat-societe/

    Au plaisir de lire un de vos prochains posts.
    Cordialement.
    L’équipe de Fidaquitaine

    Réponse
  2. Les étapes de la reprise d’entreprise

    vous avez évoqué seulement l’aspect théorique, l’essentiel est l’aspect pratique, le good will, l’évaluation, les méthodes.

    cordialement

    Réponse
  3. Les étapes de la reprise d’entreprise

    Le conseil contenu dans cet article est très important. Il aide à prendre la décision après avoir passé en revue toutes ces étapes.

    Réponse
    • Les étapes de la reprise d’entreprise

      Bonjour,
      Merci pour votre message encourageant. Nous sommes ravis d’avoir pu vous être utile. N’hésitez pas à partager les articles autour de vous et sur les réseaux sociaux afin de nous aider à nous faire connaitre. Vous pouvez aussi nous suggérer des articles ou nous poser des questions liées à la création, la gestion et le développement de votre entreprise, nous mettrons tous les moyens dont nous disposons pour vous aider.
      Cordialement,
      L’équipe accompagnement des entrepreneurs LBdD

      Réponse
  4. Les étapes de la reprise d’entreprise

    Ce sont des étapes très intéressantes, merci pour le partage.

    Réponse
    • Les étapes de la reprise d’entreprise

      Bonjour,

      Ravi que cet article vous ai plus n’hésitez pas à le partager et à le noter.

      Cordialement,
      Le service création d’entreprise LbdD

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Click here to get this post in PDF

Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.