SARL : quels avantages, quels inconvénients ?

La SARL a longtemps été le statut juridique le plus utilisé pour créer une TPE-PME en France. Mais depuis quelques années maintenant, la SARL subit la concurrence de l’auto-entrepreneur, et de la SAS. En effet, ces deux formes juridiques sont plus souples tant pour leur création que pour leur fonctionnement.

 

Quels peuvent être alors les avantages de la SARL ? Quels peuvent en être les inconvénients ? Le BdD fait le point pour vous sur les avantages et les inconvénients de la SARL.

 

1. Les avantages de la SARL

La SARL permet de protéger son patrimoine personnel :

 

sarl avantages et inconvénientsLa SARL permet de limiter la responsabilité des associés au montant des apports effectués. Par principe, en cas de difficultés de l’entreprise, le patrimoine personnel du ou des associés est à l’abri des poursuites des créanciers. Ce principe tombera si des fautes lourdes de gestion sont révélées, auquel cas leur responsabilité redeviendrait « indéfinie », c’est-à-dire que leur patrimoine personnel serait saisi pour rembourser les dettes de la SARL.

 

La SARL permet facilement de s’associer, ou pas :

inconvénients et avantages de la sarlLa SARL nécessite deux associés au minimum, sans pouvoir dépasser 100. Les associés peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales. En outre, aucun capital social minimum n’est requis, et il peut être composé d’apports en numéraire, en nature ou d'apports en industrie. Enfin, la SARL peut être une société à capital variable, ce qui permet de faire sortir ou entrer des associés plus facilement.

 

avantages de la sarlSi vous ne désirez pas vous associer, ou si votre projet ne vous le permet pas, il serait toujours possible d’être l’unique associé de votre société, qui ne serait plus une SARL mais une EURL.

 

Le fonctionnement de la SARL est strictement encadré par la loi :

Le Code de commerce régit en grande partie le fonctionnement d’une SARL, et il serait difficile d’y déroger même par les statuts de la société, contrairement à une SAS par exemple.  Ainsi, la transmission des parts sociales est conditionnée par l’accord des associés majoritaires, ce qui permet de sécuriser le capital social de la société et l’identité des associés de la SARL.

 

Conseil du BdD : n'hésitez pas à lire notre comparatif entre la SARL et la SAS !

 

La SARL permet d’organiser la gérance librement :

les avantages de la sarlLa SARL permet de nommer dans les statuts ou dans un acte externe, un ou plusieurs gérants, qui ne peuvent être toutefois que des personnes physiques. Le gérant peut être associé ou non, il peut être associé minoritaire ou majoritaire dans le capital de la SARL. En outre, il est possible de cumuler un mandat de gérant avec un contrat de travail, sous certaines conditions.

 

Le conjoint du gérant peut participer à l’exploitation de la SARL :

Le conjoint du gérant de la SARL peut participer à l’activité de l’entreprise, sous le statut de conjoint collaborateur. Aucune rémunération ne lui est versé, mais il bénéficie d’une protection sociale (cotisations retraite, retraite-complémentaire et invalidité-décès), et peut effectuer par délégation tous les actes liés à l’exploitation de la SARL.

 

La SARL permet de choisir son régime d’imposition :avantages de la sarl

La SARL offre la possibilité d’opter pour l’un des deux régimes fiscaux :

  • soit le régime normal avec une imposition des bénéfices sociaux à l’IS, au taux de 33, 33 %
  • soit le régime des SARL dite « de famille » (SARL créée entre les membres d’une même famille jusqu’au deuxième degré ou SARL de moins de 5 ans, sous conditions cumulatives) avec une imposition des bénéfices comme une société de personne, c’est-à-dire directement entre les mains de l’associé au titre des « traitements et salaires » (IRPP).

 

La SARL permet au gérant de bénéficier du régime social des TNS :

les avantages et les inconvénients de la sarl

Lors de la création d’une SARL, le régime social TNS (à condition d’être gérant associé majoritaire dans le capital social) est avantageux car moins coûteux que le régime salarié, notamment en début d’activité grâce aux allègements de charges sociales et au report de cotisations. De plus, les cotisations TNS sont plus faibles, et les formalités moins lourdes (absence de déclarations à l’URSSAF, à l’organisme de retraite, absence de fiche de paie…).

 

2. Les inconvénients de la SARL

La création et le fonctionnement d’une SARL sont coûteux :

Créer une SARL nécessite certaines formalités, lourdes et coûteuses : il faut rédiger les statuts, effectuer les formalités de publicité légale, déposer les documents utiles auprès du greffe du tribunal de commerce…

avantages et inconvénients de la sarl

Ce formalisme se retrouve aussi au cours de la vie de la société : obligation de tenir chaque année une assemblée générale des associés, obligation de certifier les comptes par un expert-comptable pour les déposer au greffe du tribunal de commerce…

 

Créer et gérer une SARL nécessite souvent l’accompagnement d’un expert-comptable, ce qui a un coût.

 

Le fonctionnement de la SARL est strictement encadré par la loi :

les avantages et les inconvénients de la sarlAvantage et inconvénient à la fois, le fonctionnement de la SARL est sécurisant mais rigide, il ne permet pas la liberté qu’offre la SAS par exemple. Certaines modifications nécessitent l’accord des associés selon des règles de majorité bien précises (modification des statuts, augmentation de capital, vente du fonds de commerce, cession de parts sociales, dissolution…).

 

Le régime social TNS est moins protecteur que le régime des salariés :

sarl : avantages et inconvénients

Le gérant TNS d’une SARL ne dispose pas de la même protection sociale que le gérant associé minoritaire, ou qui a conclu un contrat de travail avec la société : il n’y pas d’assurance-chômage obligatoire (mais elle peut être personnelle), ni d’assurance accident du travail…

 

De plus, depuis 2013, la quote-part des bénéfices versés qui excède 10% du total capital social + primes d’émission + sommes versées en compte courant d’associé est désormais intégrée dans l’assiette des cotisations sociales TNS.

 

 

Notez cet article
2 vote(s) - Moyenne : 4.5

Laisser un commentaire

32 commentaires

  1. DIANA 27 novembre, 2016 at 15:19 Répondre

    vous pouvez expliquez le sens de : pas d’appel public dans une SARL et pourquoi c’est un inconvenient.
    en plus quel est le sens de : acces faible aux actions dans une SA.
    MERCI

    • Hugo 29 novembre, 2016 at 15:17 Répondre

      Bonjour,

      Faire appel à l’épargne publique signifie que l’entreprise va émettre des actions lors de sa création sur un marché financier. C’est un cas assez rare, il faut un projet financier solide pour rassurer les investisseurs mais il permet de faire une levée de fonds très importante dès la création de l’entreprise. Celle-ci peut donc se développer rapidement.

      Les Sociétés Anonymes sont en principe réservés aux gros projets qui nécessitent de faire un investissement important ou une levée de fonds. Dans ce cas, le créateur n’est pas sûr de garder la majorité des actions de sa société.

      En espérant avoir répondu à votre question.
      Cordialement.
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  2. Gény 12 mars, 2016 at 21:10 Répondre

    Je suis en fin de reclassement proposé par le PDV de mon entreprise pour un projet à l’étranger . Ce projet ne sera pas totalement finalisé à la fin de mon congé de reclassement . Puis je m’inscrire à Pôle emploi le temps de finir ce projet en attendant de m’établir dans le nouveau pays et terminer les démarches nécessaires à la création de cette entreprise . Je réside en France et m’absente régulièrement pour mes démarches .
    Merci pour votre aide .

    • Laurent Dufour 16 mars, 2016 at 12:00 Répondre

      Bonjour,

      Si vous répondez aux critères il est tout a fait possible de vous inscrire à Pôle emploi pour toucher vos indemnités chômage. Pour ce qui est de l’aspect international, il peut être intéressant d’en discuter avec votre correspondant pole emploi car il existe des accords entre la France et les pays frontaliers.

      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  3. UNAL 23 novembre, 2015 at 17:14 Répondre

    Sujet : Boutique indépendante
    Message :
    Bonjour.
    Je souhaite ouvrir une boutique de maroquinerie et chaussure en plein centre ville de Strasbourg.
    Je souhaite travailler avec ma mère pour qu’elle puisse m’aider ainsi me remplacer lors de mes absences.
    En revanche je ne sais pas du tout si je dois avoir comme forme juridique une sarl ou bien sas .
    Pouvez vous me donner plus d’informations à ce sujet.
    En attendant un retour de votre part, je vous souhaite une agréable journée.

    Cordialement
    Kubra Ünal

    • Charles Neguede 24 novembre, 2015 at 17:11 Répondre

      Madame bonjour,

      Tout d’abord, sachez qu’il est très difficile de vous répondre sans en savoir plus sur votre projet et surtout sur la forme que va prendre l’aide de votre mère. Sera t elle associée dans votre société ? Sera t elle salariée ?
      Nous vous invitons donc dans un premier temps à lire notre article comparant ces deux formes sociales que sont la SARL et la SAS :
      https://www.leblogdudirigeant.com/sarl-sas-quel-statut-juridique/
      Puis revenez vers nous dès que vous aurez plus d’informations à nous transmettre sur votre projet.

      Cordialement.
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  4. Willaumez Xavier 6 octobre, 2015 at 09:39 Répondre

    Bonjour je souhaiterais savoir quel statut serais le plus adapté pour pouvoir faire les marchés?
    car j’aimerais me lancer dans ce milieu mais juridiquement je ne connais pas grand chose.
    Merci a vous cordialement

    Mr Willaumez

    • Charles Neguede 6 octobre, 2015 at 15:45 Répondre

      Monsieur bonjour,

      Tout d’abord, sachez que pour commercer sur les marchés, vous pouvez créer aussi bien une entreprise individuelle (auto-entrepreneur, EI, EIRL) qu’une société commerciale (SARL, EURL, SAS, SASU).
      Ce choix devra être effectué en tenant compte du chiffre d’affaires (prévu ou espéré) que réalisera votre entreprise ou votre société, du régime social que vous aurez en fonction du choix de la structure (tns ou assimilé salarié) ou encore de la façon de vous comptez vous rémunérer.
      Pour effectuer ce choix, il est vivement conseillé de se faire accompagner par un expert-comptable ou un avocat coutumier du droit commercial. Nous pouvons d’ailleurs dans cet optique vous orienter vers des partenaires compétents ou nous entretenir directement avec vous quelques minutes pour bien cerner vos attentes.
      Pour ce faire, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire contact : https://www.leblogdudirigeant.com/nous-contacter/
      Ensuite, concernant l’activité de vente sur les marchés à proprement parler, sachez qu’il s’agit d’une activité réglementée soumise à certaines démarches et formalités (que vous ayez opté pour l’entreprise individuelle ou pour la société).
      En effet, il faudra tout d’abord obtenir une carte permettant l’exercice d’une activité ambulante. Cette carte est à demander par lettre recommandée au CFE compétant (CCI ou chambre des métiers et de l’artisanat en fonction de la nature de l’activité). Cette carte sera valable 4 ans et devra faire l’objet d’un renouvellement une fois arrivée à son terme.
      Ensuite, il faudra cocher la case « ambulante » dans l’encadre réservé à l’activité exercée (sur l’imprimé PO ou sur l’imprimé M0 lors de la création).
      Enfin, il faudra notamment bien vous renseigner sur les réglementations spécifiques concernant l’activité ou encore les produits.
      En espérant vous avoir éclairé.

      Cordialement
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  5. serda 1 octobre, 2015 at 15:36 Répondre

    bonjour,
    je vous voudrais savoir pour les dividendes non distribué pour une SARL et qui on était intégralement réinvestis dans la société, dois-je faire des déclarations spécifique sur mon IR
    cordialement

    • Charles Neguede 1 octobre, 2015 at 16:44 Répondre

      Monsieur bonjour,

      Aucune déclaration n’est à faire à l’IR compte tenu du fait que votre société est à l’IS et que les bénéfices n’ont pas été distribués.

      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  6. Michelle 17 septembre, 2015 at 20:05 Répondre

    Bonsoir à tous
    j’ai une question, je suis déjà gérante de ma société.
    un expert-comptable me propose une association. Mon choix pour cette association je le voies plus en SAS que SARL lui serait Président, et moi Directrice général.
    Ais-je raison.

    • Charles Neguede 23 septembre, 2015 at 09:03 Répondre

      Bonjour,

      Nous ne saisissons pas bien votre question, est-ce que l’expert comptable entrerait au capital de votre société pour devenir associé ou est-ce que vous voulez créer une autre société avec cet expert comptable ? Enfin, s’agirait-il d’une société commerciale ou d’une structure libérale ?
      Dans l’attente de vos précisions.

      Cordialement
      L’équipe création d’entreprise LBdD

  7. Rigaud Christophe 1 septembre, 2015 at 14:09 Répondre

    Bonjour a vous,
    Je viens de découvrir votre blog très intéressant et peut être arriverez vous a me répondre ou peut être le cas échéant a me donner ce fameux dernier coup de pied pour me lancer.
    J ai pour ambition de créer un site internet de vente de produits de collection , j ai dans un 1er temps immatriculé mon site en auto entreprise , car je voulais avant tout tester le marché et je trouvé ce format plutôt adapté car je n ai presque aucune charges fixes, le stockage de mes produits se fait chez moi , j ai les produits de colisage gratuitement , le matériel informatique nécessaire au fonctionnement du site….
    J ai donc immatricule mon auto entreprise pour avoir les prix fournisseurs et vérifier la faisabilité de mon projet et c est la que j ai besoin de conseil car les seuls avis que j ai eu des CCI et autres BGE , c est juste « foncez car vous ne faites pas d emprunt « ! …un peu leger comme argument mais comme ils ne connaissent pas vraiment le secteur de mes produits, j ai bien vu qu ils n auraient pas de réponses « valables ».
    Il n existe que très peu de concurrence et le seul site qui truste presque toutes les ventes est intouchable au niveau prix , si de mon cote j achète une statue 30€ TTC (auto entreprise) , ce même site arrive de son cote a la vendre 49.50€ alors que le prix pratiqué de 54.50 .Mais prenons le cas ou j arrive a vendre a 49.50 , si j enlève la part du RSI (8.21€) et 1.5€ de frais fixe (perte de 1€ sur mon forfait frais de port a 4.90 et 0.50 de frais fixe par envoi ) j arrive a environ 40€ prix de vente charges déduites soit coeff de 1.33. Mais peut être fais-je une erreur dans le calcul du RSI?
    Sachant que dans un 1er temps je en souhaite pas me verser un gros salaire , mais même si je désirais me verser 800€ mettons, je ne serais pas dans une trésorerie saine?Est ce que je me trompe ? Mais la ou je suis tres dubitatif c est sur la faible marge faite par ce site internet qui revend a une tres faible marge ! meme le fournisseur , que j ai rencontré, est surpris de cette faible marge …mais en France, contrairement a la Belgique par exemple, les prix sont libres.
    Pourriez vous m aider a y voir plus clair, car je suis a un tournant de ma vie professionnelle et je souhaite vraiment me remettre a mon compte pour a nouveau tirer les rennes.
    Merci d avance et bravo pour votre blog et vos conseils.
    Cordialement

  8. Mikail 10 juillet, 2015 at 15:00 Répondre

    Bonjour,
    Je suis entrain de faire des recherches pour la création d’une entreprise avec mon groupe de travail scolaire (Nous sommes étudiants au niveau bac +3).
    La société va consister à faire des prestations de service dans le secteur de l’informatique.
    J’ai donc quelques questions:
    -L’entreprise dite, est un projet que j’ai avec mon groupe. Il faut donc que nous ayons les mêmes droits sur la société en question. Quel est le statut juridique le plus adapté à notre situation? ( Après avoir lu quelques articles j’en ai moi-même déduis que c’était la SARL qui nous correspondrait le mieux).
    -Comment se préparer à diriger une entreprise? Sachant que je n’ai aucune connaissance dans ce milieu.
    -Comment créer l’entreprise? Combien cela nous coûtera t’il à la création?
    -Dans le cas où l’entreprise venait à ne pas avoir d’activité, voir à venir à être fermée, quelles seront les « conséquences »?

  9. Thierry 10 juillet, 2015 at 09:27 Répondre

    Bonjour,

    Je souhaite créer une entreprise avec deux associés.

    Souhaitant acheter du matériel professionnel, je dois emprunter à la banque. Quel sont les ressources financières possibles et quel capital de départ devons nous apporter?

    Les achats de matériels sont de 10 000€ et nos apporte personnels de maximum 4000€

    • David Leman 10 juillet, 2015 at 15:34 Répondre

      Bonjour,

      Étant donné que je possède peu d’informations sur votre structure, je vais essayer de répondre au mieux à votre problématique.

      Pour le montant du capital social, deux questions se posent comme : Travaillez-vous avec des partenaires qui s’intéresseraient à votre environnement juridique ? En effet, avoir un capital social important rassure les partenaires de la société (Fournisseurs, Banque et parfois les Clients). Si c’est le cas, vous pouvez opter pour un capital important c’est-à-dire plus de 10K€ par exemple.

      Autre question : Étant donné que la souscription au capital vous donne droit, sous certaines conditions, à une réduction d’impôt sur le revenu (18% du capital investi). Il faut pour cela respecter certaines critères à savoir l’embauche de deux salariés dans les 24 mois (même temps partiel), ne pas céder les titres pendant 10 ans… Si vous réunissez tous les critères, il serait peut être judicieux d’avoir un capital plus important.

      Si pour ces deux interrogations, la réponse est négative, vous n’avez pas l’utilité d’avoir un capital élevé.

      Pour vos investissements :

      • Vous pouvez choisir l’autofinancement en injectant du « cash » en compte courant d’associé. Ces sommes pourront vous être remboursées dans le futur si la santé financière de la société le permet.
      • Le capital est également une source de financement notamment pour les entreprises en création. Pour disposer d’un capital social suffisant, il faut parfois s’ouvrir à des financements extérieurs (Nouveaux associés, Love money, banque, investisseurs). Présenter un projet à des investisseurs nécessite de bien le travailler et de pouvoir présenter un business plan.
      • Avoir recours à la banque, pour un prêt, qui me semble le bon choix étant donné la situation actuelle et les taux d’intérêts bas.
      • Il est possible également de financer un matériel en Leasing, voir si cela est possible pour votre type de matériel.
      • Nous réalisons les business Plan et accompagnons les créateurs d’entreprises pour toutes les démarches de création. Si cela vous intéresse, nous vous proposons de nous contacter via le formulaire de contact ( http://leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/ ), nous vous répondrons en vous donnant un numéro de téléphone et les horaires pour nous joindre.

        Cordialement,
        L’équipe création d’entreprise LBdD

  10. Tellier 17 juin, 2015 at 13:40 Répondre

    bonjour.il y a quelque chose que je voudrais comprendre. Quand on veux monter une sarl les responsabilités sont limitées a l’apport mais comme on doit emprunter fortement, les banques demandent un garant.Ce qui veut dire engager son patrimoine non?

  11. MESSAOUDI Ilham 28 mai, 2015 at 10:37 Répondre

    je suis au chomage, et je suis su le point de créer ma société SAS j’ai droit à l’ARCE .
    SI j’emploie des pesonnes qu’elles sont les exonérations pour les employés et pendant combien de temps
    cordialement

  12. Thomas 14 mai, 2015 at 14:20 Répondre

    Bonjour j’aimerai me lancer dans le commerce avec ma conjointe pour vendre sur les marchés. J’ai cru comprendre que le statut adapté pour une entreprise familiale est la sarl. Pouvez-vous me conseiller pour les démarches à effectuer ainsi que le régime d’imposition à choisir svp.

  13. fiet vanessa 13 mai, 2015 at 12:34 Répondre

    bonjour, mon conjoint est déclaré TNS dans notre sarl de paysagisme. nous avons donc une part de cotisation auprès de la msa.. lui étant TNS il va donc avoir des charges a payer auprès du rsi.. mais comment l’estimer.. nous avon sun peu peur de tout çà à la vue de tout ce qui ce dit sur le rsi..
    pouvez vous nous éclairer?
    merci

Le succès du blogdudirigeant (plus de 2 millions de visites par an) nous a amené à devoir adapter notre logistique pour améliorer notre qualité de service (serveur plus gros, augmentation des effectifs, …).

Nous sommes heureux de voir la communauté du blogdudirigeant se développer et avons engagé une démarche pour mettre à disposition de nouveaux supports, suite aux nombreuses demandes.

La publicité que nous avons introduite ne permet d’amortir qu’une partie des frais engagés pour cette nouvelle démarche. Pour la pérenniser nous avons choisi de mettre en place un système de participation financière permettant une consultation gratuite du blog tout en demandant aux lecteurs importants de participer aux frais. L’abonnement que nous proposons permet d'accéder à l'ensemble du blog et de ses services sans aucune restrictions. Sans s'abonner, vous pouvez néanmoins accéder gratuitement à 2 articles du blog tous les 15 jours. Ceux qui souhaitent profiter pleinement du blog peuvent s’abonner de manière mensuelle ou annuelle à des tarifs raisonnables. Nous remercions les lecteurs assidus qui nous ont conseillés dans ce choix ainsi que tous ceux qui nous aideront à faire vivre ce blog dédié aux créateurs et aux dirigeants.
×
Show
Pourquoi ce compteur ?

Envie d'infos pratiques ?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du dirigeant.

No SPAM!  Vous pourrez vous désinscre à  tout moment.