5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

par

Tous les dirigeants d’entreprise rêvent d’avoir à leur disposition le tableau de bord qui leur permettra de prendre la bonne décision au bon moment.

Gestion et Comptabilité : les outils

5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

Pour en arriver là, cela sous-entend que le ou les tableaux de bord qu’ils ont à disposition leur sont utiles ; c’est-à-dire qu’ils sont suffisamment appropriés pour une analyse et une utilisation quotidienne.

Dans cet article, le blog du dirigeant s’attèle à lister les critères qui font l’efficacité d’un tableau de bord.

Les critères d’efficacité du tableau de bord

Synthèse

5 règles d’or pour réussir un tableau de bordLe tableau de bord n’est pas un rapport détaillé, il doit permettre de comprendre une situation en un seul coup d’œil grâce à des indicateurs pertinents présentés sur un espace restreint.

Communication

Pour être efficace, le tableau de bord doit agir comme un véritable vecteur de communication. L’information présentée doit être claire ; toute ambiguïté d’analyse risquant de conduire à un immobilisme préjudiciable au développement de l’entreprise. Le tableau de bord doit également être diffusé à toutes les personnes concernées afin de servir de base à une communication efficace et orientée vers l’action.

Outil de pilotage

5 règles d’or pour réussir un tableau de bordLe tableau de bord est un outil servant à indiquer la direction, le cap à suivre pour le développement de l’entreprise. Il doit également permettre de suivre l’état d’avancement par rapport aux objectifs et, in fine, d’aider à la prise de décision pour les atteindre.

Les 5 règles d’or dans la construction du tableau de bord

Mesurer la performance pour l’améliorer

Les indicateurs présentés dans le tableau de bord doivent être ceux qui permettront de prendre des décisions. Il faut s’attacher à les sélectionner en fonction du levier d’action dont disposeront les destinataires du tableau de bord.

Il faut commencer par identifier l’indicateur pertinent. Ensuite seulement, il faut se poser la question de la disponibilité de cet indicateur dans l’entreprise. Si celui-ci n’existe pas encore, alors il faudra imaginer les moyens de trouver l’information.

Analyser les tendances pour anticiper

Pour prendre des décisions pertinentes, il faut à la fois :

  • comprendre où l’entreprise se situe précisément, dans quelle situation elle est à un moment donné,
  • comprendre d’où l’entreprise vient, c’est-à-dire quelle est la tendance sur les derniers mois, les dernières années.

Visualiser l’information pour la comprendre en un coup d’œil

5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

Une représentation graphique de l’information aura plus d’impact auprès de l’utilisateur plutôt qu’un tableau comportant de nombreuses colonnes. Il sera plus facilement appréhendé et permettra de présenter à la fois la situation actuelle, mais aussi la tendance d’évolution.

Décliner le tableau de bord en fonction des domaines de responsabilité

Pour être efficace, le tableau de bord doit être partagé transversalement dans l’entreprise, mais aussi à tous les niveaux hiérarchiques.

Le niveau d’appropriation de cet outil est bon lorsque les objectifs peuvent être déclinés en fonction du service et du niveau hiérarchique tout en s’inscrivant dans une vision globale de l’entreprise.

Le tableau de bord doit rester vivant

5 règles d’or pour réussir un tableau de bordLes destinataires du tableau de bord se serviront de cet outil uniquement s’il présente une réelle pertinence par rapport au contexte de l’entreprise à un moment donné. C’est-à-dire qu’il doit impérativement être adapté au fil du temps pour correspondre aux préoccupations du moment et aux leviers d’action envisageables.

De ce fait, l’élaboration du tableau de bord doit être pensée de manière suffisamment souple pour permettre cette adaptation.

Le tableau de bord est un des outils de pilotage dont dispose le chef d’entreprise pour diriger son activité. Il apporte de la sérénité en transmettant une information synthétique (1 à 2 pages maximum), visuelle et permettant la prise de décision.

Sa complexité d’élaboration tient souvent au fait qu’il doit regrouper des informations de nature différente (comptable et extracomptable, quantitative et qualitative, donnée historique et projection de tendance…)

C’est pourquoi vous pouvez vous faire accompagner par un contrôleur de gestion qui vous aidera à structurer le document et vous permettra d’optimiser sa mise à jour.

Achetez notre ebook

5 règles d’or pour réussir un tableau de bord
5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

Newsletter

Sophie Felix

Sophie Felix est Dirigeante de la société C2G Performance. Elle accompagne les entreprises dans le pilotage de leur performance commerciale, leur rentabilité et leur trésorerie. Formée à la NEOMA Business School, elle a d’abord exercé le métier de Contrôleuse de gestion pour l’enseigne de prêt-à-porter Orsay. Elle a ensuite rejoint le groupe Lidl en tant que Chef de projet, le groupe Match comme Contrôleuse de gestion puis le groupe Chausport comme Responsable du contrôle de gestion et de la gestion des stocks.

Après 20 ans d’expérience en contrôle de gestion, Sophie Felix a fondé C2G Performance, entreprise de contrôle de gestion à temps partagé. Elle exerce également le métier de Formatrice en gestion des entreprises à l’école Centrale de Lille, à l’EGC Lille et à Cepreco Roubaix. Dans le même temps, Sophie Felix rédige des cours d’initiation à la comptabilité et accompagne des élèves en tutorat pour le Centre National d’Enseignement à Distance.
5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

Les derniers articles par Sophie Felix (tout voir)

    5 règles d’or pour réussir un tableau de bord

    0 commentaires

    Click here to get this post in PDF

    Please wait...
    créez votre entreprise

    Inscrivez-vous à la newsletter !

    Chaque semaine, des actus et des articles de fond

    Merci ! Votre inscription a été prise en compte.