Un partenariat de franchise implique pour le futur franchisé le paiement d’un droit d’entrée au franchiseur. À quoi correspond-il ?
Comment est-il fixé et comment l’inclure dans les prévisions financières de votre business plan ?

Céder votre fonds de commerce : les outils

Le droit d’entrée en franchise

Le blog du dirigeant fait le point sur le droit d’entrée en franchise.

À quoi correspond le droit d’entrée en franchise ?

Le droit d’entrée en franchiseLe droit d’entrée rémunère le franchiseur pour les moyens qu’il met à disposition de son partenaire pour démarrer l’activité : des moyens matériels (plaquettes commerciales, matériel et installations spécifiques au concept…), mais aussi des moyens humains, car le franchiseur accompagne le franchisé dans ses premiers pas, par des formations et des heures de conseil.

Attention :

En plus du droit d’entrée, le franchisé devra reverser chaque mois une redevance à son franchiseur, qui correspond en général à une partie de son chiffre d’affaires mensuel.

Le juste prix du droit d’entrée

Le droit d’entrée en franchiseLe droit d’entrée est fixé librement par le franchiseur. Certains pratiquent des prix extrêmement bas, en général au lancement d’une franchise, pour attirer des partenaires. D’autres enseignes plus connues en profitent pour augmenter leurs droits d’entrée, ce qui leur permet dans la foulée de limiter le nombre de demandes.

De manière générale, comme le droit d’entrée représente l’investissement du franchiseur pour aider son franchisé à démarrer l’activité dans de bonnes conditions, un tarif très bas pourrait dénoter un manque de soutien de la part du franchiseur. À l’inverse, un tarif très élevé doit être justifié par les moyens qu’il met en œuvre.

Analysez avec soin le document précontractuel (DIP) de la franchise. Ce dossier est obligatoirement remis par le franchiseur 20 jours avant la signature du contrat de franchise. Il contient toutes les informations indispensables concernant la franchise et son réseau et il vous aidera à décider si, oui ou non, vous sauterez le pas avec ce franchiseur.

À quel moment payer le droit d’entrée

Dans tous cas, le franchiseur ne peut exiger le paiement du droit d’entrée avant un délai de 20 jours suivant la remise du document précontractuel.

De manière générale, le droit d’entrée en franchise est à payer au démarrage du partenariat avec le franchiseur. Vous pouvez négocier avec lui un démarrage de franchise (et le versement du droit d’entrée) sous condition d’acceptation d’une demande de crédit, par exemple.

Le droit d’entrée en franchise et le business plan

Le droit d’entrée en franchise

Le droit d’entrée fait partie des investissements au démarrage à inclure dans le plan de financement de votre business plan. Son traitement comptable est particulier, car il n’est pas amortissable, c’est-à-dire qu’il n’augmente pas le patrimoine de l’entreprise, mais il est tout de même un investissement.

Il ne représente pas non un besoin en trésorerie au démarrage puisqu’il ne sert pas à couvrir les dépenses liées au cycle d’exploitation de la franchise. Sa classification comptable et fiscale (en charge ou en immobilisation) est à étudier avec un expert-comptable.

Le financement du droit d’entrée

Financer son droit d’entrée en franchise est complexe. De manière générale, les banques et les organismes de financements complémentaires, comme France Initiative qui propose des prêts d’honneur, refusent d’octroyer un prêt pour financer le droit d’entrée en franchise. En effet, ils ne peuvent pas le prendre en garantie (contrairement à du matériel immobilisé, par exemple).

Un business plan pour une franchise pourra être financé par un prêt bancaire et par un prêt d’honneur uniquement sur les besoins amortissables, voire sur une partie de la trésorerie au démarrage. En général, le droit d’entrée devra être autofinancé par le franchisé, au moyen de son apport personnel ou par le principe de « love money » (la recherche de financements par son réseau de proches et d’amis).

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert-comptable pour réaliser les prévisions financières de votre franchise, mais aussi pour analyser le document précontractuel et valider l’opportunité d’intégrer le réseau de franchise qui vous intéresse.

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.