Quels leviers pour maintenir sa marge ?

Parmi les multiples indicateurs économiques dont dispose le chef d’entreprise dans le suivi de son activité, il y en est un incontournable et essentiel : le suivi de sa marge.

Avec le développement du low-cost dans l’économie, le consommateur s’est habitué à payer des produits dont les prix sont sans cesse tirés vers le bas.

Dans ce contexte, et lorsque le discount n’est pas le modèle économique choisi; comment l’entreprise fait-elle pour conserver sa marge ? Sur quels leviers le chef d’entreprise peut-il jouer ?  Le Blogdudirigeant vous apporte quelques éléments de réponses.

La marge : petit rappel

On entend ici la marge commerciale. Le terme de marge diffère légèrement selon que l’entreprise opère dans le négoce, le service ou la production.

Ainsi, pour une entreprise de négoce (revente de biens), la marge se calcule comme suit :

Prix de ventes HT des marchandises – coût d’achat HT des marchandises

Le coût d’achat correspondant au prix d’achat des marchandises, inclus les frais de transport, de stockage, d’assurance etc…

Pour une entreprise de production:

Prix de vente HT des marchandises - coût de production des marchandises

Le coût de production incluant le prix d’achat des matières premières utilisées, le coût des machines et de la main d’œuvre.

Pour les entreprises de service :

Prix de vente HT des prestations – coût de revient des prestations

On entend par coût de revient, tous les coûts activés nécessaires à la réalisation de cette prestation ; par exemple : les frais de location, de communication, documentation etc... Ces coûts doivent vous permettre d’évaluer le coût d’une journée de prestation.

Les leviers de la marge

La marge est avant tout une soustraction de données : Pour augmenter la différence (la marge), il faut donc dans l’idéal augmenter le diminuende (le prix de vente) et réduire le diminuteur (les coûts).

Vous l’aurez compris, les leviers qui influent sont donc le prix, les coûts mais également les volumes écoulés.

Le prix

Le prix est probablement le levier le plus important puisqu’à coût stable, la réduction du prix de vente implique systématiquement une altération de la marge.

Le prix du marché

Théoriquement, le prix de vente d’un produit ou d’un service a été étudié en amont. Il reflète le prix qu’un consommateur est prêt à payer en considération des avantages qu’il tire du produit ou du service. Le prix est également fonction du marché, c’est-à-dire de l’offre et de la demande.

Pour maintenir sa marge, le raisonnement le plus logique reste d’augmenter ses prix. Mais est-ce réellement une bonne chose ? Car en augmentant votre prix de vente, vous prenez le risque de faire fuir certains clients et dans ce cas vous perdrez le bénéfice de l’augmentation du prix sur votre marge.

Seules certaines entreprises ayant choisi un positionnement haut de gamme peuvent se permettre d’augmenter leur prix sans conséquences sur leur volume de ventes (Apple, Hermès, Nespresso…).

Le yield management Le « Yield Management » qui consiste en une adaptation du prix en fonction de l’offre et de la demande peut être considéré comme un moyen de maintenir ses marges. En effet, certaines entreprises sont confrontées à un effet de « pic » d’affluence dans leur activité entrainant une forte demande sur certaines périodes, mais également à une demande plus faible sur d’autres.

Ainsi, plutôt que de lisser le prix, l’entreprise va proposer des tarifs à la baisse en période creuse afin de capter de nouveaux clients ou clients ponctuels, tout en ajustant à la hausse ses tarifs en période de forte demande partant du principe que si le consommateur utilise le service sur cette période, c’est qu’il ne peut faire autrement, et que donc, il sera en mesure de payer le prix fort.

Néanmoins, cette politique de prix s’adresse principalement a des entreprises de grandes tailles ayant la capacité technique à calculer, diffuser et proposer des prix adaptés en fonction de la saisonnalité.

Le levier prix reste donc un levier délicat à manipuler.

Une des alternatives consiste à fidéliser le client sur des services supplémentaires. Puisque ce dernier peut trouver le même produit ailleurs, ne pouvez-vous pas lui offrir un service supplémentaire qui vous donnera un avantage concurrentiel certain ? L’avantage peut consister en une promesse de réassort rapide, d’intervention express en cas de défaillance, de créer des catégories de clients privilégiés bénéficiant d’offre promotionnelles…

Le client fait le bon choixL’idée est ici de prouver au client qu’il a fait le bon choix en choisissant votre produit ou votre service. Cela implique un travail de pédagogie d’abord (« Notre produit vous correspond parce… »), mais également un travail de transparence (« Nous ne sommes pas les moins cher en effet, mais voilà pourquoi … »). Il est donc indispensable de bien cerner les besoins de son client afin de lui proposer une offre adaptée.

Les Coûts

Le coût est le diminuteur du calcul de la marge. Qui dit réduction de coûts, dit marge qui augmente. Quand est-il en pratique ?

Et bien s’il semble évident que diminuer les coûts peut être générateur de marge sur le papier, cela est plus compliqué à mettre en œuvre dans la réalité. En effet, il peut être tentant d’aller négocier les conditions d’achat auprès de son fournisseur. Cependant, ce dernier est soumis à la même problématique d’optimisation de sa marge, il n’est donc pas évident qu’il accepte ce geste.

La relation fournisseur essentielleDans ce cas, la relation avec le fournisseur est primordiale. Faites en sorte d’avoir un bon contact avec votre fournisseur afin qu’il vous fasse part de ses offres commerciales privilégiés. Les offres commerciales sont l’occasion d’optimiser ses marges.

Exemple : deux produits achetés auprès du fournisseur, le 3ème à moitié prix. A la revente, le prix ne change pas mais la marge a augmenté. Attention dans ce cas à pouvoir écouler le stock.

 Nous parlions du Yield Management quand il s’agit d’adapter le prix de vente dans la position du vendeur. Mais pensez-y également en tant que client lorsque votre activité le permet. Il peut être intéressant d’acheter des marchandises en période creuse afin d’anticiper des besoins futurs et ainsi de bénéficier de tarifs avantageux.

Exemple : vous êtes négociant en matériaux. Pensez à acheter votre sel de déneigement en été plutôt qu’en pleine hiver où la demande est forte de la part des clients et les cours élevés.

Attention, acheter ses produits en avance nécessite de les stocker. Veillez à ce que le coût du stockage ne vous fasse pas perdre le bénéfice de l’anticipation.

Les volumes

Le levier volume est le dernier levier permettant une optimisation de la marge.

Cependant, la marge de manœuvre en matière de volume est limitée encore une fois.

Les volumes en commandeL’effet volume consiste  principalement à traiter un gros volume de commandes auprès de ses fournisseurs dans l’optique de bénéficier de prix adaptés. En effet, les fournisseurs possèdent des grilles tarifaires en fonction des volumes de commande. L’idée est ici de se rapprocher du fournisseur afin de connaitre les différents compartiments de la grille tarifaire. Attention, tous les fournisseurs ne donnent pas cette information. D’où l’intérêt de tisser une bonne relation commerciale avec ces derniers.

Les contrats d’approvisionnement permettent de bénéficier de remise de fin d’année (sommes rétrocédées par le fournisseur au client en fonction du volume d’affaire réalisé). Signer des contrats d’approvisionnement peut être l’occasion, un de s’assurer d’un approvisionnement continu, et deux de bénéficier de ces remises qui vont venir réduire les charges et donc augmenter la marge.

Cependant, les contrats d’approvisionnement engagent les deux parties à d’importants volumes d’affaires. Il n’est donc pas toujours judicieux d’en signer.

Le maintien de la marge, pas de solution miracle

Il n’existe pas de solution miracle qui permettrait de « verrouiller » la marge d’une entreprise.

Le maintien de la marge est avant tout une affaire de « cap » à tenir.

Le prix juste

le prix justeIl ne s’agit pas d’être intransigeant et de ne jamais consentir de remises ; mais il ne faut pas que cette politique devienne la norme. Si vous considérez que votre produit vaut tel prix, vous devez être en mesure de convaincre votre client que c’est le cas. Un client habitué à payer le juste prix ne peut être que satisfait lorsque vous lui octroyez une remise. A l’inverse, si la norme est le prix remisé, il se demandera pourquoi il n’a plus droit à cet avantage et sera tenté d’aller voir ailleurs.

Un bon positionnement

Le positionnement du produitCela passe nécessairement par un bon positionnement de votre produit. Un client qui achète du low-cost n’attend pas le même niveau de qualité qu’un service/produit classique, mais peu importe, il sait d’avance à quoi s’attendre. Si vous proposez un certain prix, même élevé, le bénéfice attendu pour le client doit être justifié. Pourquoi les produits de luxe se vendent-ils aussi bien par exemple ? Tout simplement parce qu’au-delà de la qualité du produit, le client est prêt à débourser plus pour un produit que tout le monde ne peut pas s’offrir, qui fait rêver. Le besoin que génère le bien importe plus que son prix.

La bonne relation commerciale essentielle

la relation commerciale essentielleVos fournisseurs sont amenés à tenir la même politique de prix car confrontés à la même problématique de maintien de la marge. De ce fait, il peut être difficile de négocier vos prix d’achats et de « jouer » sur le levier coût. Une solution alternative peut être de tisser une relation commerciale privilégiée avec son fournisseur afin d’avoir la meilleur information possible de sa part. Il s’agit-là de bénéficier d’offres exclusives réservées aux meilleurs clients et ainsi d’optimiser ses coûts.

Conclusion

La marge est générée en haut du compte de résultat ; plus elle est élevée et stable, plus la société sera à même de faire face à ses coûts fixes et aux aléas de l’activité. Le maintien de la marge est donc essentiel afin d’assurer un résultat satisfaisant, mais également dans une optique de pérennisation de l’activité. Car dans une économie changeante, générer du résultat est certes important ; mais en générer régulièrement l’est encore plus.

 

Notez cet article
2 vote(s) - Moyenne : 3.5
Tagsmarge

Laisser un commentaire

0

Le succès du blogdudirigeant (plus de 2 millions de visites par an) nous a amené à devoir adapter notre logistique pour améliorer notre qualité de service (serveur plus gros, augmentation des effectifs, …).

Nous sommes heureux de voir la communauté du blogdudirigeant se développer et avons engagé une démarche pour mettre à disposition de nouveaux supports, suite aux nombreuses demandes.

La publicité que nous avons introduite ne permet d’amortir qu’une partie des frais engagés pour cette nouvelle démarche. Pour la pérenniser nous avons choisi de mettre en place un système de participation financière permettant une consultation gratuite du blog tout en demandant aux lecteurs importants de participer aux frais. L’abonnement que nous proposons permet d'accéder à l'ensemble du blog et de ses services sans aucune restrictions. Sans s'abonner, vous pouvez néanmoins accéder gratuitement à 2 articles du blog tous les 15 jours. Ceux qui souhaitent profiter pleinement du blog peuvent s’abonner de manière mensuelle ou annuelle à des tarifs raisonnables. Nous remercions les lecteurs assidus qui nous ont conseillés dans ce choix ainsi que tous ceux qui nous aideront à faire vivre ce blog dédié aux créateurs et aux dirigeants.
×
Show
Pourquoi ce compteur ?

Envie d'infos pratiques ?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du dirigeant.

No SPAM!  Vous pourrez vous désinscre à  tout moment.