Racheter ou créer est souvent une aventure qui à la fois fascine et fait peur. Partager cette aventure avec un ou plusieurs associés est une alternative qu’envisage chaque porteur de projet.

Céder votre fonds de commerce : les outils

S’associer dans une PME

Avant de se lancer dans l’aventure il convient d’étudier l’ensemble des aspects du projet. Trop de projet e terminent mal à cause d’un manque de réflexion ou d’une trop grande précipitation.

Pour vous éviter de tels déboires le blog du dirigeant vous propose un canevas pour structurer votre réflexion.

Pourquoi s’associer ?

S’associer dans une PMEOn peut y voir plusieurs raisons qui poussent un porteur de projet à envisager une association :

  • Le besoin de compétences complémentaires (commercial, technique, créativité, gestion),
  • Le besoin de crédibilité, de réseau ou carnet d’adresses. Bien s’entourer peut être un facteur décisionnel dans la réussite de l’entreprise,
  • Le besoin de fonds pour constituer le capital social ou financer un certains nombre d’aspects comme l’innovation,
  • Pour ne pas s’aventurer seul dans une aventure exigeante .cUn associé permet de disposer d’une personne avec qui partager un intérêt commun, choisir des options, échanger.
  • Pour augmenter ses chances de réussite. Les échanges entre associés sont un accélérateur du développement, ils amplifient la créativité, accélèrent le développement de l’entreprise.

Les conséquences d’une association

Lorsqu’on est porteur de projet, la quantité de travail et de choses à faire semble tellement importante que l’opportunité de trouver un associé qui peut nous accompagner dans la mise en œuvre du projet peut occulter certaines choses. S’associer est une démarche qui a un impacte sur la vie de l’entreprise et du dirigeant :

  • Il faut accepter une perte de liberté : dans le choix des objectifs, dans le partage des dividendes,
  • S’associer signifie plus de formalisme dans la prise de décision, le respect des statuts, …
  • S’associer est parfois plus compliqué que se marier, à vivre 10h/jour avec son associé….et discuter beaucoup d’argent,
  • Par ailleurs beaucoup de choses sont partagées avec un associé (peines, difficultés, stress, la réussite, la renaissance, les dividendes, ….).

Comment choisir son associé

Choisir un associé est cornélien car si la bonne connaissance de la personnalité et des compétences de son associé est importante. Il n’est pas évident qu’il faille le trouver dans le cercle de connaissance restreint des personnes les mieux connues (famille et/ou amis). Trouver un associé revêt une part d’opportunité car il faut chercher une personne qui correspond aux critères suivants :

  • Il faut s’apprécier mutuellement,
  • Avoir le « coup de foudre » pour le même projet,
  • Avoir des besoins et des méthodes de travail compatibles,
  • Partager des valeurs communes tout en étant complémentaires,
  • Disposer de ressources et de la disponibilité de temps.

Lors de votre réflexion pensez à « modéliser » la future organisation de l’entreprise avec et sans associé afin de chiffrer concrètement son apport pour l’entreprise. Il vous faudra pour cela faire deux business plans et/ou bilan prévisionnels distincts qui vous aideront à mesurer les perspectives que l’association vous offrent. Une fois les premiers contacts pris, il convient de s’assurer que le travail en commun est possible :

  • Serez-vous aussi endurant et impliqué l’un que l’autre,
  • En cas de rachat d’une entreprise, le cédant appréciera-t-il l’ensemble des associés ?
  • Avez-vous eu suffisamment de temps et de recul pour discuter de votre association, de la stratégie, du poids des apports de l’un et de l’autre, de la répartition des tâches et de vos implications respectives, …
  • Pensez-vous vous connaître assez sur le plan personnel ?
  • Qui va prendre le leadership ?
  • Comment l’associé potentiel va réagir dans un contexte difficile ?
  • Quel est l’enjeu pour vous et pour lui ?

L’origine de l’associé

S’associer en famille

Choisir un associé parmi sa famille ou ses amis proches permet de mieux connaitre la personne, mais ne risque-t-on pas de se fâcher avec des amis de 30 ans ou même sa famille ? Dans ce cas, il est nécessaire de « border » l’association, de bien connaitre les enjeux de chacun, les contraires réciproques et de se prévoir des temps de discussion amicaux où l’aspect professionnel est secondaire voir inexistant.

Dans la majeure partie des cas, impliquer son conjoint permet d’avoir un avis complémentaire d’une personne de confiance qui dispose de recul sur vous, vos capacités, votre personnalité, votre projet ainsi que votre associé potentiel. Votre conjoint a aussi l’avantage d’avoir les mêmes intérêts que vous.

S’associer avec son conjoint

S’associer dans une PMESi c’est une situation qu’on retrouve régulièrement elle est souvent le résultat d’une contrainte (financière ou autre) et n’est pas toujours idéale car elle fait bien souvent disparaître la limite parfois légère entre la vie de famille et la vie professionnelle.

Par ailleurs, même si cette solution permet de travailler en toute confiance, les associés vivent la même chose en même temps, ce qui les empêche de se relayer quand l’un d’entre eux souhaite prendre du recul.

S’associer avec un ancien Collègue

S’associer avec un ancien collègue de bureau peut-être une idée intéressante. Avoir déjà travaillé ensemble est un atout incontestable et permet d’apprécier les qualités professionnelles bien que cela soit fait dans un contexte défini, sans un enjeu aussi important et sans lieu hiérarchique similaire.

S’associer avec les associés du vendeur

Cela permettrait de remotiver et de bénéficier d’une certaine continuité. Il faut dans ce cas bien connaitre l’historique et le passif des relations. Par ailleurs, il est rare que le repreneur connaisse vraiment les associés, ce qui les motive dans la vie, leurs relations avec le cédant…

Le rôle de l’associé

Dans une PME la place est parfois insuffisante, c’est un peu comme sur une petite embarcation, la proximité peut alourdir l’ambiance allant jusqu’à la faire dégénérer.

  • La complémentarité des associés peut s’affaiblir et les désaccords sur de nombreux sujets apparaissent. Être associé c’est d’abord faire équipe ensemble, il ne peut pas y avoir plusieurs leaders.
  • Il faut une place pour chacun tout en s’assurant que le rôle de chacun soit bien assuré et reconnu par le ou les autres associés.
  • L’objectif doit primer sur les difficultés personnelles et en cas de coup dur l’entraide et le soutien sont les maîtres-mots.
  • Les réussites et les échecs sont imputables à l’équipe et non à une personne.

Le pacte d’associés, la solution miracle ?

Le pacte d’associés est une démarche intéressante au-delà d’envisager les différents scénarios possibles, elle permet aux futurs associés de préciser leurs visions des choses. Il est cependant important de préciser qu’il est important de s’attacher à le rédigerS’associer dans une PME en bonne intelligence avec en perspective un super projet qui nous motive.

Lorsque les choses dégénèrent, le ton, l’humeur, les points de vue ne sont plus les mêmes. Après avoir successivement rongé son frein, fait des concessions, passé sous silences quelques éléments jugés inacceptables, les choses peuvent s’envenimer et il devient difficile de continuer d’envisager les choses… comme au temps de la rédaction du pacte. Souvent le pacte manque de précision et c’est alors le moment de se calmer, discuter et composer.

C’est à ce moment que le travail fait en amont sur le choix de l’associé, la définition des rôles, etc… prend toute son importance.

Le choix des formes juridiques et la répartition du capital

Le choix des formes juridiques peut-être un élément important dans la répartition des rôles entre les associés. La souplesse statutaire de la SAS donne par exemple la possibilité de créer des organes particuliers qui peuvent limiter les prérogatives du président, donner un rôle effectif à un associé minoritaire, donner des droits de vote supplémentaires à une partie de l’actionnariat ….

Le comité d’accompagnement formé d’experts de confiance dans différentes matières peut jouer un rôle déterminant dans les relations entre associés. Le fonctionnement du comité et la nomination de ses membres pouvant être prévu et organisé statutairement avec une importance particulière pour les associés minoritaires;

La répartition du capital peut aussi être décidée de manière à générer une discussion entre les associés lors des Assemblées Générales ou AFG. La répartition donnant 47 % à 2 associés principaux et 2 % à 3 associés de confiance avec des compétences précises et différentes (par exemple un financier, un commercial et un technicien) impose aux associés d’argumenter leurs propositions et peut jouer le rôle de garde fou.

Enfin, prévoir un temps annuel de réflexion en retrait de l’action professionnelle peut-être une aide à la communication et aux échanges entre associés. Cette formule à adopter selon chacun, repose sur l’organisation annuelle systématique d’une activité sur plusieurs jours entre les associés afin de ne pas se voir systématiquement sur un plan professionnel. De nombreux désaccords peuvent être désamorcés lors de ces sessions.

La seule bonne raison de s’associer : l’envie de créer ou de reprendre

La seule raison qui justifie la volonté pour un créateur et ou un repreneur de s’associer et l’envie commune de construire une vision. Au-delà de l’envie commune, il doit aussi y avoir la volonté farouche de réussir et de partager avec son associé l’aventure exigeante de la création.

Le reste, organisation, financement, complémentarité passe au second plan, même s’ils ont une réelle importance ne sont surtout pas à négliger, car si l’envie est là, les solutions aussi. Une fois cette première condition garantie et les mises aux points nécessaires faites et même si on se demande parfois ce qu’on fait dans cette galère, il reste à se surpasser et se faire grandir et plaisir…

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.