5 étapes incontournables pour devenir chauffeur de VTC

Par Marie Lusset, le 24/05/2021

Devenir chauffeur de VTC implique de respecter 5 étapes incontournables pour réussir sa création. Le Blog du Dirigeant vous en dit plus sur les étapes à respecter ! 

devenir chauffeur VTC

Grâce aux nouvelles lois édictées afin de mettre un terme aux abus dans le secteur du transport, il est désormais plus facile de devenir chauffeur de VTC. L’accès à l’exercice de cette activité requiert cependant de respecter certaines obligations.

Les démarches administratives prévues à cet effet permettent au conducteur de tirer pleinement parti de son activité, quel que soit le statut choisi. Le respect de ces formalités lui confère par ailleurs de la crédibilité tout en constituant un gage de son professionnalisme.c

Toutefois, avant de se lancer, le chauffeur VTC, qu’il détienne des diplômes ou pas, est tenu d’acquérir certaines compétences. Découvrez dans cet article les qualifications nécessaires et les conditions à caractère obligatoire.

Il faut distinguer la création d’une entreprise de transport de la création d’une entreprise de VTC.

Les qualifications requises

A l’instar de toute autre activité réglementée, devenir chauffeur de VTC (Voiture de Transport avec Conducteur) impose d’acquérir certaines compétences qualifiantes.

Passer et réussir l’examen VTC

Il faut nécessairement passer par une formation théorique validée par un examen de fin d’apprentissage. Dans le domaine des métiers du transport, les évaluations sont assurées par Les Chambres régionales de Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Afin de pouvoir se présenter à l’examen VTC, il faut que le candidat soit titulaire d’un permis B non probatoire, et justifie d’un casier judiciaire vierge (bulletin N°2).

Il n’est pas superflu de préciser ici que l’examen pour devenir chauffeur de VTC se déroule en deux étapes. La première, théorique, est faite de questions à choix multiples et de questions à réponses courtes.

Elle permet au candidat d’être admissible avec une moyenne de 10/20, à condition de n’avoir obtenu aucune note inférieure ou égale à 6/20. Après validation de cette étape, l’aspirant qui désire devenir chauffeur de VTC est autorisé à passer les épreuves pratiques d’admission. Il est alors évalué sur :

  • Sa maîtrise de la conduite ;
  • Sa connaissance des règles de sécurité ;
  • Son interaction avec le client ;
  • Sa méthode de facturation.

Pour devenir chauffeur de VTC, il faut obtenir à cet examen une note d’au moins 12/20.

Devenir chauffeur de VTC impose par ailleurs de suivre, après 5 ans d’exercice, un stage de formation continue. D’une durée minimale de 14 heures, cette mise à niveau est dispensé par les centres agréés et est obligatoire pour actualiser ses connaissances sur le métier et sur les réglementations applicables.

Se soumettre à une visite médicale

Jouir d’une bonne condition physique fait également partie des principaux critères pour devenir chauffeur de VTC. La visite médicale permet à cet effet d’évaluer les capacités physiques, sensorielles et cognitives du conducteur. Un certificat d’aptitude physique lui est délivré à l’issue de cette visite.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Obtenir la carte professionnelle VTC

La carte professionnelle VTC est obligatoire pour créer une auto-entreprise dans le domaine du transport. Elle constitue la preuve que son titulaire qui désire devenir chauffeur de VTC maîtrise le Code de la route et est donc apte à conduire des personnes.

Pour avoir sa carte, et devenir chauffeur de VTC, il est nécessaire de se munir de certaines pièces.

Les conditions à remplir

La durée de validité de la carte VTC est de 5 ans. Après ce délai, elle doit être renouvelée. Pour l’obtenir comme pour la renouveler, le conducteur aspirant à devenir chauffeur de VTC doit se munir de diverses pièces.

Il doit ainsi avoir son attestation de succès à l’examen VTC et son certificat médical. Outre ces pièces, devenir chauffeur de VTC nécessite également de présenter

  • Un permis de conduire valide de catégorie B, datant d’au moins 3 ans ou de 2 ans dans le cas d’une conduite accompagnée ;
  • Une pièce d’identité valide, passeport ou carte nationale d’identité ;
  • Un justificatif de domicile ;
  • Une attestation de réussite au certificat Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1), datant de moins de 2 ans.

Devenir chauffeur de VTC impose aussi de fournir le bulletin n° 2 de son casier judiciaire. Celui-ci doit être vierge. Il ne doit porter aucune mention de condamnation judiciaire de type pénalité pour conduite sans permis, emprisonnement ou réduction de moitié des points du permis.

A qui s’adresser pour la carte VTC ?

Diverses modalités d’obtention de carte s’offrent à tous ceux qui souhaitent devenir chauffeur de VTC. La demande peut être effectuée par courriel, en ligne ou physiquement, auprès de la préfecture du lieu de résidence du demandeur.

L’administration dispose d’un délai de trois mois pour répondre à la demande.

Devenir chauffeur de VTC : Choisir une voiture adaptée au métier

Contrairement aux conducteurs de taxi, le véhicule d’un conducteur qui désire devenir chauffeur de VTC doit avoir au plus 6 ans d’ancienneté et respecter certaines conditions légales.

La loi impose également au chauffeur de souscrire une assurance professionnelle et d’honorer les rendez-vous de contrôle technique.

Avec des dimensions minimales de 4,5 mètres sur 1,7 mètre, la voiture idéale pour devenir chauffeur de VTC doit disposer de 4 à 9 places et d’au moins 4 portières. Elle doit justifier un moteur d’au moins 84 kW. Les véhicules hybrides ou électriques ne sont pas concernés par ces critères.

S’assurer de la rentabilité du projet

Il est conseillé de s’informer auprès des anciens conducteurs ou sur des sites de transport VTC. Le but de cette quête d’information est de connaître les enjeux liés à l’exercice du métier. Cela permet d’étudier le marché et d’élaborer un business plan adapté.

L’étude de marché pour devenir chauffeur de VTC

L’étape de l’étude de marché permet à l’entrepreneur qui souhaite devenir chauffeur de VTC d’évaluer avec précision les frais généraux liés à son activité. Elle consiste à étudier :

  • Sa zone de course ;
  • Le nombre de taxis et de VTC disponibles ;
  • Les différentes catégories de clients qui s’y trouvent.

L’étude du marché permet également de mieux orienter l’entreprise vers les clients convenables. C’est aussi le secret pour réussir à apporter une plus-value au secteur et à se démarquer de ses concurrents lorsque l’on désire devenir chauffeur de VTC.

Le business plan pour devenir chauffeur de VTC

Pour faire la preuve de la crédibilité de son projet et bénéficier d’un appui financier, le futur chauffeur doit présenter un business plan. Ce document lui permet à la fois d’expliquer son désir de devenir chauffeur et de présenter le potentiel de rentabilité de ce projet.

Outre la partie descriptive du projet, le business plan pour devenir chauffeur comporte aussi un prévisionnel financier.

Cette partie sert à présenter une étude détaillée des frais d’investissement ainsi qu’une estimation des dépenses liées à la création et au fonctionnement de la société. Le promoteur doit donc y mentionner :

  • Les recettes selon la saisonnalité ;
  • Les dépenses prévisionnelles qui intègrent l’entretien du véhicule, la carburation, les taxes fiscales ou encore les frais d’assurance ;
  • Les autres frais et investissements de démarrage au nombre desquels l’acquisition de la voiture, la formation, et les formalités administratives.

Au regard de l’importance de ce document, il peut être utile de faire appel à un professionnel lorsque l’on ne dispose pas des connaissances requises en comptabilité. L’entrepreneur qui aspire à devenir chauffeur de VTC a également la possibilité de se tourner vers un logiciel de business plan.

Les démarches administratives pour devenir chauffeur de VTC

Une fois que toutes les conditions requises sont remplies, le postulant doit matérialiser son projet de devenir chauffeur de VTC par des démarches administratives.

Choisir un statut juridique

La création d’une entreprise est une formalité indispensable pour devenir chauffeur de VTC. L’entrepreneur doit choisir son statut juridique en fonction de la nature de ses activités. Dans le doute, il est recommandé de s’adresser à un expert du domaine.

Il est possible d’exercer cette activité en qualité d’indépendant. Le conducteur exerce alors sous le statut d’auto-entrepreneur ou sous celui de société commerciale unipersonnelle.

Simple et rapide, la première option permet de devenir chauffeur de VTC aisément, mais sans pouvoir excéder 70 000 euros de chiffre d’affaires annuel.

D’autre part, les démarches pour créer une société commerciale s’avèrent plus contraignantes. La forme sociétaire offre néanmoins au chauffeur diverses possibilités. Il peut faire assumer par la société, les frais professionnels tels que l’achat de carburant, les cotisations sociales ou l’assurance du véhicule.

Enregistrer l’entreprise au Répertoire des Métiers et de l’Artisanat

Après la création de la société, l’étape suivante pour devenir chauffeur de VTC est l’immatriculation. Cette démarche dépend principalement de la structure juridique de l’entreprise.

Pour une entreprise de moins de 10 employés, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat est compétente. L’enregistrement se fait au Répertoire des Métiers et de l’Artisanat (RMA). Pour plus de 10 employés, l’immatriculation se fait au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Avant de démarrer ses activités, l’entrepreneur qui aspire à devenir chauffeur de VTC doit pouvoir fournir une licence VTC. Pour l’obtenir, le dossier d’inscription à constituer doit comporter les pièces suivantes :

  • L’attestation d’assurance professionnelle ;
  • Une pièce justificative de l’immatriculation de la société ;
  • Une copie de la carte grise du véhicule à exploiter pour l’activité ;
  • La copie de la carte professionnelle VTC ;
  • Un justificatif de propriété ou de garantie financière lorsque le chauffeur n’est pas le propriétaire du véhicule.

La licence VTC est renouvelable tous les 5 ans. Elle est délivrée par le registre des VTC sur la base des informations fournies au préalable par le conducteur de VTC. Les démarches pour l’inscription, la mise à jour et le renouvellement se font sur le site du Ministère des Transports.

En cas de modification ou d’arrêt de l’activité, le chauffeur peut faire les modifications qui s’imposent sur le registre. Il dispose pour cela d’un délai maximum de 3 mois, à compter de la survenue des changements.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.