Le guide pour devenir plaquiste : les étapes création d'une entreprise de plâtrerie

Par Eloïse Vairon, le 04/05/2022

Indispensable au secteur de l’habitation, le plaquiste est un métier du BTP dont on ne peut se passer. Cet article vous donne les étapes clés pour créer votre entreprise de plâtrerie.

devenir plaquiste

Lorsque vous souhaitez devenir plaquiste et ouvrir votre entreprise de plâtrerie, vous devez absolument préparer votre projet dans les règles de l’art. Une bonne préparation assure une étude poussée et une rentabilité future améliorée. Ainsi, notre article vous livre les étapes clés pour créer une entreprise de plâtrerie.

Qui peut ouvrir une entreprise de plâtrerie ?

Pour devenir plaquiste, il faut :

  • Avoir la capacité de gestion et ne pas être interdit de gestion ;
  • Exercer une activité professionnelle compatible avec l’activité de plaquiste ;
  • L’absence d’une clause de non-concurrence.
Leader du marché

Créer sa société en ligne

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

créer sa socété en ligne

Rapide et Pro

Les meilleurs sites pour créer son EURL en ligne

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 129 € + frais 99€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 249 € + frais 138 € + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les diplômes à obtenir pour devenir plaquiste

Pour devenir plaquiste, plusieurs formations sont disponibles :

  • Niveau CAP : CAP métiers du plâtre et de l’isolation, CAP staffeur-ornemaniste…
  • Au moment du BAC : Bac pro aménagement et finition du bâtiment, Brevet professionnel (BP) métiers du plâtre et de l’isolation…
  • Niveau BAC +2 : BTS finitions aménagement des bâtiments : conception et réalisation

Attention : L’entreprise de plaquiste est strictement encadrée pour des raisons de sécurité et de technicité propres au monde du bâtiment. Vous devez apporter la preuve d’une expérience de 3 ans continue en tant que plaquiste auprès de la Chambre des Métiers.

Remarque : vous pouvez faire valider vos acquis d’expérience en demandant l’obtention de la VAE (validation des acquis d’expérience).

Les étapes indispensables pour devenir plaquiste et créer son entreprise

Les articles du Blog du Dirigeant sont là pour vous accompagner dans les différentes étapes de création d’entreprise et la préparation de votre projet.

Toutefois, nous vous conseillons également de consulter d’autres professionnels de la plâtrerie établi, de feuilleter les livres spécialisés sur le métier de plaquiste afin de cerner les potentiels obstacles dans ce domaine.

1° étape : définir son projet

Avant toute chose, définir un projet est l’étape de commencement. Voici quelques questions pour susciter la réflexion : Êtes-vous adepte du travail en équipe ou en solitaire ? Quelle taille d’entreprise pour quel projet ?

Identifier une clientèle et son besoin

Pour préparer son projet, faut cibler une clientèle, ses besoins et une typologie de marché qui correspond aux compétences proposées. Vous devez cibler les besoins et attentes qui doivent être satisfaits par votre entreprise de plaquiste.

L’activité de plaquiste s’adapte à des clients au profil varié (B2C ou B2B) :

  • Travailler pour des particuliers: implique un coût plus élevé pour des chantiers souvent de courte durée.
  • Travailler pour des promoteurs: se caractérise par un coût faible pour des chantiers longs, ce qui favorise la visibilité sur le long terme et facilite l’organisation. Il faut prendre en compte les délais de paiement en fonction de l’avancement des travaux et de la concurrence exacerbée.
  • Travailler avec des architectes: implique un prix moyen mais surtout des chantiers dits plus haut de gamme. Par leur technicité, ce type de chantiers permet d’accroitre vos compétences dans le domaine.

Toutefois, pour attirer une plus grande clientèle, il est conseillé de se spécialiser. Les débouchés de carrière pour devenir plaquiste sont diverses. Par exemple, vous pouvez vous spécialiser en termes de spécialités liées aux travaux d’aménagement et de finition des intérieurs ou aux spécialités du staffeur-ornemaniste.

Remarque : La clé de voûte de votre préparation de projet repose sur une organisation rigoureuse. Le diagramme Gant est un outil efficace permettant de lister, visualiser et planifier les tâches à accomplir.

A présent, il faut se poser la question de la faisabilité commerciale/entrepreneuriale. C’est l’étape de l’analyse technique et commercial du projet. Ainsi, on répond à la question : est-ce que mon projet peut concrètement exister ?

2° étape : établir la faisabilité entrepreneuriale

Par conséquent, il faut s’interroger sur la faisabilité personnelle : Quelles sont les ressources personnelles dont vous disposez ?

  • La faisabilité personnelle: vos compétences professionnelles, votre capacité financière, votre capacité de gestion, votre expérience sur le terrain, le respect de la qualité du travail et la gestion des délais de chantiers…
  • La faisabilité technique : se renseigner sur les réglementations nationales à l’activité de plaquiste et disposer des autorisations locales nécessaires pour travailler.

Par conséquent, ces étapes préliminaires permettent de déterminer la faisabilité entrepreneuriale de votre projet d’entreprise de plaquiste :

L’étude de faisabilité entrepreneuriale

L’étude de 3 éléments est nécessaire pour établir la faisabilité entrepreneuriale :

  • La faisabilité commerciale: est l’étude de son marché : il faut définir la nature du besoin de la clientèle, comprendre le fonctionnement du marché (réglementation, acteurs). Il faut effectuer une étude de marché pour mesurer le marché (fréquence, saisonnalité, récurrence) et la manière dont l’offre est perçue (étudier la concurrence).
  • Élaborer la proposition de valeur : quels sont les avantages et fonctionnalités offerts aux clients par vos services et/ou vos produits ?
  • La faisabilité économique, votre modèle économique : comment allez-vous gagner votre vie avec ce projet ? Il faut que les activités essentielles de votre entreprise répondent aux besoins de la clientèle ciblée. Voir le business model Canvas

Comment étudier la faisabilité commerciale de votre projet ?

Suivre toutes les étapes dans l’ordre sécurise et augmente les chances de rentabilité de votre projet.

Connaître son marché

Votre expérience et votre réseau vous permettent d’analyser la clientèle. Il est conseillé d’être à l’écoute des consommateurs, des promoteurs, des architectes. L’utilisation du réseau est primordiale : que ce soit votre réseau préexistant ou à venir.

En fonction de l’environnement où vous allez exercer votre activité, l’étude de votre marché vous informe sur de nombreux éléments. Par exemple, sur la détermination du prix (plus élevé en milieu urbain ; plus faible en milieu rural) ou encore la qualité du relationnel recherchée avec le client.

L’outil de marketing pour connaître un marche : l’étude de marché

C’est l’outil marketing efficace pour comprendre le fonctionnement d’un secteur et ses réglementations. Il permet de connaître les différents acteurs (clients, fournisseurs, partenaires, concurrents) et concevoir une offre adaptée aux attentes de la clientèle.

L’étude de marché  permettent segmenter le marché et :

  • D’évaluer l’intérêt des acheteurs pour votre produit/service ;
  • De vérifier que le service ou le produit répond à aux besoins de la clientèle ciblée ;
  • De connaître le montant que la clientèle ciblée sera prête à débourser.

Élaborer la proposition de valeur

La proposition de valeur se résume en 1 à 2 phrases synthétiques : elle doit présenter l’offre proposé qui doit répondre aux besoins de la clientèle. Trouver sa clientèle (étape 1°) permet, par la suite, d’établir une proposition de valeurs appropriée.

Pour la rédaction de la proposition de valeur, posez-vous trois questions :

  • Quel problème voulez-vous résoudre ?
  • Quelles caractéristiques, fonctionnalités, spécificités rendent votre offre de service différente et unique ?
  • Quels sont le(s) bienfait(s) concret(s) et mesurable(s) que vous apportez à vos clients ?

Étudier votre modèle économique

Élaborer son business model

Le fonctionnement économique du projet se prépare grâce au Business model. Autrement dit, la recette économique du projet est étudiée et déterminée. Vous devez identifier :

  • Les méthodes de commercialisations (incluant les canaux de distribution, la publicité commerciale…) ;
  • Les méthodes de financement (incluant les types de ressources) ;
  • Les dépenses principales.

La description précise de chaque étape permet d’élaborer et de commercialiser l’offre. Nous vous invitons à consulter notre article dédié au Business Model.

Remarque : Connaitre la concurrence existante est très important. Avant de créer votre entreprise, il faut identifier la concurrence directe et indirecte : analyser les prix proposés par prestations, la gamme de produits utilisés, la popularité…
La préparation de l’offre commerciale

Pour ouvrir une entreprise de plâtrerie, il faut préparer votre offre commerciale : la détermination de la gamme de services. Pour déterminer la gamme de produits/services, appuyez-vous sur l’étude de marché pré-réalisée. L’offre doit répondre aux 3 questions citées pour la proposition de valeur.

Remarque : Pour vous rendre sur le chantier : optez pour l’achat ou la location d’un véhicule utilitaire permettant de transporter son outillage et ses matériaux. Pensez à personnaliser votre véhicule en y intégrant votre marque pour accroitre votre visibilité lors de vos déplacements.
Définir la stratégie de développement et réaliser un business model

Ainsi, une stratégie réfléchie permet de gagner en efficacité et en résultat. On parle de la stratégie de développement commerciale.

Pour établir une stratégie opérationnelle, pensez à :

  • La segmentation des clients, l’attractivité,
  • La compétitivité, le ciblage et le positionnement.
Quels facteurs assureront la rentabilité de mon activité ?

Les étapes précédentes mettent en avant les points forts de votre projet de plaquiste. Ainsi, vous faites le point sur :

  • La qualité de la prestation : la propreté, rapidité, efficacité, conseils, prévenance… ;
  • La communication, le marketing : l’image, la réputation et le bouche à oreille est important ;
  • La qualité relationnelle : plaquiste est un métier de contact ;
  • La qualité de gestion : des stocks, des équipes, des chantiers.

3°étape : Réaliser votre prévisionnel et votre business plan

Réaliser un prévisionnel

La faisabilité financière s’étudie grâce au prévisionnel. Il permet de mesurer vos besoins en financement.

Les éléments suivants doivent être pris en compte pour réaliser un prévisionnel efficace :

  • Évaluer le chiffre d’affaires prévisionnel en fonction des résultats de l’étude de marché, du potentiel de la zone de chalandise et de vos hypothèses ;
  • Chiffrer les investissements nécessaires (incluent l’achat de matériel, véhicule utilitaire, équipements, outillages)
  • Évaluer les charges d’exploitation à prévoir (assurances, taxes, carburant…).

Par conséquent, une fois le prévisionnel établi, vous pouvez fixer un budget prévisionnel composé des objectifs à atteindre. C’est une sorte de guide financier.

Réaliser un business plan

A ce stade de progression, il faut construire un business plan. C’est le document de présentation du projet complet et synthétique du projet : il regroupe toutes les informations essentielles. Le business plan se compose d’une partie descriptive et chiffrée. Un pitch deck peut compléter le business plan.

4°étape : Financer la création de votre entreprise de plâtrerie

financer devenir plaquiste

5° étape : Le choix du statut juridique et de la fiscalité de votre entreprise de plaquiste

Le choix du statut juridique

Vous pouvez exploiter l’activité en nom propre :

L’EI/EIRL : La promulgation de la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante a supprimé le statut de l’EIRL en créant un statut unique. Cette modification prend effet à partir du 15 mai 2022. Le statut unique regroupe les avantages de l’EIRL et ceux de l’EI : pour ne garder que l’EI. Cette nouveauté assure à l’entrepreneur individuel une distinction entre le patrimoine professionnel et personnel. Pour en savoir plus, retrouvez notre article dédié “La suppression EIRL” !

Exploiter l’activité en société
  1. Vous créez seul

L’EURL : la création d’une nouvelle personne morale permet au plaquiste de protéger son patrimoine personnel. Le dirigeant est qualifié de Travailleur Non Salarié (TNS), il relève de la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI, anciennement RSI). En général, l’entreprise est soumise à l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IR ou IRPP). Cependant, un choix irréversible est possible pour l’IS.

La SASU : le dirigeant est assimilé-salarié, il dépend du régime général de la Sécurité Sociale (Urssaf). En général, l’entreprise est sous le régime à IS. Cependant, un choix d’option pour l’IR est accordé sous des conditions strictes.

  1. Vous vous associez

La SARL est encadrée strictement dont la rédaction des statuts peu flexibles. La responsabilité du plaquiste est limitée à hauteur des apports. Le conjoint peut se voir attribuer le statut de conjoint-collaborateur. En général, l’IS est le régime fiscal. Néanmoins, il est possible d’opter pour l’IR sous des conditions strictes.

La SAS est une forme juridique plus souple, adaptée à une éventuelle ouverture du capital social. En général, la SAS est soumise à l’IS mais l’option de l’IR est ouverte sous des conditions strictes.

La fiscalité de l’entreprise de plaquiste

L’imposition des bénéfices réalisés

Les bénéfices réalisés entrent dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Selon le choix du statut juridique de l’entreprise, les bénéfices imposés au nom de l’entrepreneur sont soumis à l’impôt sur le revenu et ceux imposés au nom de la société relèvent du régime de l’impôt sur les sociétés.

Pour la création d’EI (nouveauté), d’EURL, de SASU, de SARL ou de SAS, le choix est possible.

L’option n’est pas disponible lors de la création entreprise soumis au régime fiscal de la microentreprise relevant uniquement de l’impôt sur le revenu (régime ouvert à l’EI (ancienne), l’EIRL, EURL).

Votre choix est à indiquer sur votre formulaire de création d’entreprise.

Les taux de TVA

Plusieurs taux de TVA s’appliquent aux activités de l’entreprise de plâtrerie, notamment :

  • Pour les travaux d’amélioration, de transformation d’aménagement et d’entretien : le taux réduit de TVA de 10% est applicable ;
  • Pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique : le taux de 5,5% est applicable.
Remarque :

Lors de la création de l’entreprise, un régime de TVA (franchise de TVA, régime réel simplifié de TVA, Régime réel normal de TVA) est choisi et indiqué sur le formulaire de création d’entreprise (M0 ou P0). Sachez que ce choix peut, sous conditions, être modifié par la suite.

6° étape : la formalité juridique d’une entreprise de plaquiste

En fonction du statut juridique choisi, les formalités juridiques divergent :

  • Si vous créez une nouvelle personne morale (société), les formalités s’alourdissent (rédactions statuts, publication d’une annonce légale dans le journal officiel ; dépôt dossier d’immatriculation…)
  • Si vous ne créez pas une nouvelle personne morale (entreprise) : le simple dépôt d’un formulaire suffit.

Pour les artisans, l’inscription s’effectue au Répertoire des Métiers.

Attention : A compter de 2023, l’immatriculation des entreprises s’effectue auprès du registre national unique des entreprises (regroupant tous les différents registres).  

La méthode pour créer votre entreprise de plaquiste

Il ya donc trois méthodes soit accessibles pour créer une entreprise :

  • Créer votre entreprise vous-même : la plus solution la plus économique et la plus risquée en termes d’erreurs juridiques.
  • Faire appel à un avocat ou à un expert-comptable : une solution plus couteuse mais une garantie de sécurité juridique optimale.
  • Solliciter une plateforme en ligne : une solution économique, pratique et sécurisée à condition de vous tourner vers une plateforme de qualité.

Rendez-vous au début de l’article pour retrouver un tableau comparatif des meilleures offres des plateformes en ligne !

Les assurances à souscrire

Devenir plaquiste demande la souscription de différentes assurances comme par exemple :

  • L’assurance de responsabilité civile décennale, et ce quel que soit le statut choisi de l’entreprise. Le but est de couvrir la réparation des dommages pouvant apparaître après la réalisation des travaux. L’attestation d’assurance est à remettre avant tout chantier au propriétaire de l’immeuble.

Pensez à assurer les véhicules utilitaires utiles à l’entreprise de plaquiste !

La réglementation du métier de plaquiste

Assurez-vous de connaitre les contours de la réglementation liée au métier de plaquiste. Elles sont nombreuses. On peut citer, notamment :

  • La carte d’identification professionnelles des salariés du BTP ;
  • Le port de protections pour la sécurité du plaquiste ;
  • L’obligation d’information des clients. Par exemple, vous devez communiquez le ou les taux horaires de main-d’œuvre toutes taxes comprises (TTC) ; les modalités de décompte du temps estimé…
  • La norme NF DTU 25-1 concernant les enduits intérieurs en plâtre ;
  • La NF DTU 25-41 pour les ouvrages en plaques de parement en plâtre et aux plaques à faces cartonnées ;
  • La norme NF DTU 25-42 pour les ouvrages de doublage et habillage en complexe…

Le dispositif de chômage intempéries

Le dispositif de chômage intempéries concerne le métier de plaquiste. Ce dispositif permet aux salariés du BTP de toucher des indemnités lorsque la situation oblige un arrêt de travail. Le versement d’indemnités est soumis à un justificatif d’avoir travaillé au moins 200 heures durant les deux mois précédant l’arrêt de travail.

Lorsque les conditions météorologiques l’exigent, l’employeur plaquiste doit équiper son équipe au mieux. Par exemple, il faut fournir des vêtements protégeant du froid, des intempéries ; aménager les heures et poste de travail en cas de canicule ; ou encore suspendre l’activité en cas de gels ou de fortes tempêtes.

En conclusion, notre article vous résume toutes les étapes pour devenir plaquiste et créer son entreprise de plâtrerie ! Le Blog du dirigeant vous aiguille sur chaque étape avec les articles dédiés à votre métier de plaquiste.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Eloïse Vairon

Diplômée d’un Master 1 Globalisation and Law à l’université de Maastricht, Eloïse se spécialise en droit des affaires et de la concurrence. Elle porte un intérêt certain pour la création d’entreprise.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.