Comment créer une entreprise du BTP ?

Par Aline Tsamo, le 05/07/2021

De nombreux entrepreneurs se lancent dans un projet de création d’entreprise ou de reprise d’entreprise de BTP pour répondre à la demande croissante du marché.

Les métiers du bâtiment assurent aux entrepreneurs une activité indépendante avec des missions plus ou moins courtes selon leur nature. 

Créer une entreprise du bâtiment englobe les métiers du gros œuvre et du second œuvre. Cette activité permet d’exercer des travaux de structure, d’achèvement, d’aménagement et d’équipement des constructions neuves ou de restaurations.

Mais avant de débuter son activité, l’entrepreneur doit posséder une qualification professionnelle adaptée aux règles liées à l’activité. Il doit ensuite procéder aux formalités de création et souscrire aux assurances professionnelles.

Cet article vous présente les différents métiers du bâtiment, les qualifications requises et la procédure d’immatriculation pour créer votre entreprise de BTP.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Quels sont les métiers du BTP ?

En France, il existe plusieurs métiers du bâtiment. De ce fait, l’entrepreneur qui souhaite débuter une activité dans le secteur a le choix entre de nombreux métiers dont :

  • Carreleur-mosaïste : le carreleur mosaïste est le professionnel de l’esthétique des sols et des murs aussi bien intérieur qu’extérieur.
  • Charpentier bois : c’est le professionnel de la réalisation de la structure en bois des différentes constructions qui servent de support à la couverture du bâtiment.
  • Constructeur bois : il est compétent pour réaliser diverses constructions en bois (construction, extension, consolidation, …) pour des logements collectifs, individuels et/ou bâtiments publics.
  • Constructeur en béton armé : l’activité permet de réaliser des fondations, des poutres, des planchers, des poteaux en béton des constructions neuves.
  • Couvreur : le couvreur est le professionnel de la conception ou de la réparation des toitures (tuiles ardoises, chaume, toit végétal, …), de la pose d’isolation thermique, des capteurs solaires.
  • Électricien : est le spécialiste des travaux d’installations électriques ou/et de raccordement d’appareils électriques.
  • Étancheur : est le spécialiste du revêtement d’étanchéité pour préserver les ouvrages d’art et les bâtiments de l’eau.
  • Installateur en froid et conditionnement d’air ou frigoriste : assure l’installation, le fonctionnement et la maintenance des équipements frigorifiques et de climatisation.
  • Installateur sanitaire : le métier consiste à assurer la pose, la mise en service et l’entretien des réseaux de canalisations et des différents équipements sanitaires.
  • Installateur thermique : l’installeur est l’acteur du confort thermique des bâtiments qui pose et entretient les systèmes de ventilation et de chauffage.
  • Maçon : le maçon est l’acteur qui bâtit le gros œuvre de nombreux bâtiments et ouvrages de structures et/ou de remplissage essentiels à certaines installations.
  • Menuisier fabricant/ menuisier installateur/Menuisier aluminium-verre : le premier conçoit et met en œuvre différentes menuiseries intérieures et extérieures. Tandis que le deuxième pose les réalisations du menuisier fabricant. Le troisième, comme son nom l’indique, conçoit et pose des ouvrages de verre/aluminium.
  • Peintre décorateur : spécialiste de la décoration en peinture des différents travaux de finition des bâtiments.
  • Plâtrier-plaquiste : assure les travaux d’isolation thermiques, acoustique, la protection contre l’incendie et la réalisation des cloisons et plafonds en briques et plâtre.
  • Serrurier-métallier : il est le spécialiste qui conçoit tous les ouvrages en métalliques.
  • Solier-moquettiste : assure l’installation des supports et la pose des revêtements de sol en PVC, dalles ou en textile.
  • Tailleur de pierre : est le professionnel de la construction et/ou de la rénovation de tous les ouvrages en pierre.
  • Plombier-chauffagiste : il assure l’installation et la réparation des équipements sanitaires.

Les qualifications requises pour exercer dans les métiers du BTP

Pour commencer une activité de BTP, l’entrepreneur doit avoir des qualifications, des qualités et des compétences adaptées à l’activité choisie.

Les différents diplômes pour exercer dans le bâtiment

En principe, l’entrepreneur qui aspire à exercer dans le bâtiment doit avoir une certification imposée en fonction de la nature de l’activité. Voici des exemples de différentes catégories de diplômes professionnelles qui permettent d’exercer un métier du BTP :

  • Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ;
  • Brevet d’étude professionnel (BEP) ;
  • Baccalauréat ;
  • Brevet de technicien supérieur (BTS) ;
  • Titre professionnel spécifique…

Notons que chaque catégorie doit être personnalisée dans la catégorie de l’emploi souhaité. Par exemple, un électricien doit avoir un CAP ou un BEP en électricité. Les différentes formations peuvent prévoir des spécialités qui permettent à l’entrepreneur d’être polyvalent.

Par exception, la loi autorise l’entrepreneur qui ne remplit pas la condition de diplôme d’avoir au moins 3 annéesd’expérience dans le domaine.

Les entrepreneurs peuvent également faire un stage de préparation à l’installation dispensé par la chambre des métiers et de l’artisanat. Autrefois obligatoire, il est désormais facultatif. Néanmoins, il peut être bénéfique pour les chefs d’entreprises qui possèdent peu de compétences dans le secteur visé.

Les différentes qualités personnelles

Une personne qui exerce dans le métier du BTP doit avoir des qualités propres voir adaptées à l’activité. Pour cela, l’entrepreneur doit faire preuve :

  • D’une bonne condition physique,
  • D’un bon relationnel,
  • D’une capacité à assurer un travail de qualité,
  • Du sens de la gestion et du commerce,
  • D’une capacité à travailler avec rigueur,
  • D’une capacité à travailler en toute autonomie
  • D’un bon sens du management et du suivi rapproché de ses équipes,
  • D’un bon sens de l’organisation et de la planification,

Les différentes compétences professionnelles

Pour débuter une activité de BTP, le chef d’entreprise doit posséder un minimum de compétences requises pour exercer son activité. Il doit pour cela :

  • Être capable de lire un plan d’architecte,
  • Savoir anticiper les problématiques liées à son activité,
  • Connaître son secteur d’activité : maçonnerie, soudure, électricité… et les différentes normes de sécurité et lois en vigueur relatives au métier envisagé,
  • Maîtriser ses outils de travail afin de bien réaliser ses travaux,
  • Connaître les règles d’établissement des devis et de facture,

Il doit aussi connaître le fonctionnement du marché du Bâtiment et anticiper les charges ou les difficultés qui peuvent venir perturber  la rentabilité de son activité ou d’un chantier (sécurité des employés, caisse des congés payés, intempéries, …).

Remarque :

Dans le BTP, la facturation d’un chantier est souvent un point à la fois complexe et stratégique. De nombreux donneurs d’ordres (promoteurs, groupes de BTP, …) utilisent la facturation et le système de situation et les délais de paiement pour installer une pression financière sur leurs sous-traitants.

Un logiciel de facturation pour les professionnels du BTP est un outil souvent important pour aider les dirigeants de petites structures artisanales à bien gérer la facturation des travaux et le recouvrement des factures. Grâce à cet outil de facturation, le professionnel du BTP peut suivre les différents paiements des clients ou les relancer automatiquement si nécessaire.

Certains logiciels aident l’entrepreneur à établir un prévisionnel financier qui l’aidera à piloter son activité.

Créer une entreprise du BTP : Les formalités de création

Pour créer une entreprise de BTP, l’entrepreneur doit accomplir certaines démarches administratives. L’étude de marché, le choix du statut juridique, le financement du projet (achat du matériel et/ou des machines-outils) et la constitution du dossier font parties des étapes importantes de la création. Par contre, à moins que le projet intègre des innovations importantes, le business model et la conception de l’offre sont souvent connus à l’avance, si ces étapes restent nécessaires, elles sont souvent assez rapides.

Les différents statuts juridiques

Selon ses besoins et son objectif, l’entrepreneur pourra créer son entreprise seul ou associé.

Lorsqu’il veut exercer seul, l’entrepreneur a le choix entre les statuts juridiques suivants :

  • La micro entreprise,
  • L’entreprise individuelle (EI),
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL),
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL).

Lorsqu’il souhaite s’associer avec d’autres personnes, l’entrepreneur peut opter pour l’une des formes juridiques suivantes :

  • La SARL,
  • La SASU,
  • La SAS ;

Remarque :

Un entrepreneur qui souhaite utiliser les compétences de son activité pour se créer un parc d’appartements à louer aura souvent intérêt à créer une SCI cotée qui se chargera de l’achat des biens immobiliers, de leur rénovation et de leur gestion. Il pourra créer sa SCI à l’IR ou à l’IS selon ses besoins (voir notre article créer ma SCI à l’IR ou à l’IS pour savoir comment choisir).

Les documents et justificatifs du dossier de création de l’entreprise de BTP

Pour commencer son activité de BTP, le dirigeant d’entreprise doit procéder à l’immatriculation de son entreprise. Il doit constituer un dossier de création.

Les documents et les pièces justificatives qui constitueront le dossier de création dépendent du choix du statut juridique. Voici les différentes règles selon la forme juridique :

  • Les entreprises individuelles (EI, EIRL, micro entreprise) : la procédure d’immatriculation est simple, rapide et moins onéreuse. Il faut par ailleurs compléter une déclaration de début d’activité, une déclaration d’affectation, une déclaration d’insaisissabilité, une attestation de non condamnation… Les frais de greffe du tribunal ou de CMA sont à prévoir selon les cas.
  • Les sociétés commerciales (EURL, SASU, SAS, SARL…), la procédure est complexe et plus coûteuse. Par exemple, il faut procéder à la rédaction des statuts, à la constitution du capital social, à la publication d’un avis de constitution dans un journal habilité à recevoir des annonces légales, déposer le capital dans un endroit neutre (banque, notaire…). Il faut prévoir des frais de greffe en plus.

Remarque :

L’accompagnement d’un professionnel ou d’une plateforme en ligne n’est pas une obligation. Cette décision dépend des besoins personnels. Toutefois, il peut être intéressant de le faire lorsque le choix du statut juridique présente d’importantes formalités.

Lorsque le dossier d’immatriculation est complet, l’entrepreneur le transmet au CFE compétent en vue de l’inscription de l’entreprise au registre national légal. (RCS, RM, Urssaf..).

Il reçoit de ce fait un extrait K, Kbis (greffe du tribunal de commerce), ou un extrait D1 (chambre des métiers et de l’artisanat) et des numéros d’identification Siren/Siret (Insee) selon les cas.

Quelles sont les assurances professionnelles pour créer mon entreprise de BTP ?

Tout professionnel de BTP doit souscrire à des garanties parfois obligatoires pour exercer son activité. La souscription d’une assurance civile professionnelle est donc importante pour se protéger des risques professionnels. L’entrepreneur doit dès lors souscrire à une :

  • Assurance décennale : elle permet de couvrir par exemple les dommages liés aux fuites d’eau et/gaz pendant une période de 10 ans.
  • Assurance responsabilité civile professionnelle afin de couvrir tout dommage lié aux différentes interventions de l’entrepreneur.

La souscription à ces garanties ne dispense pas l’entrepreneur de BTP de respecter toutes les règles d’intervention, de sécurité électrique et de réglementations thermiques en vigueur lors de ses missions.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Aline Tsamo