Comment devenir maçon ?

Par Adèle Lebas, le 11/05/2022

Le métier de maçon est un métier en constante évolution : entre le développement de nouvelles technologies et de nouvelles techniques de travail, il doit s’adapter. Il est aussi sensible aux changements des tendances. En effet, les matériaux qu’il utilise varient en fonction des attentes de ses clients. C’est pourquoi, le métier de maçon attire toujours autant de professionnels. Comment créer son entreprise de maçonnerie ? Le Blog du Dirigeant vous répond !

Devenir maçon : créer son entreprise de maçonnerie

Créer son entreprise de maçonnerie exige une préparation rigoureuse du projet. Cette préparation est essentielle pour lancer rapidement votre activité et assurer sa rentabilité. Créer son entreprise de maçonnerie peut être très intéressant vous puisque c’est une activité qui se développe. De plus en plus de particuliers ou professionnels font appels à des artisans pour la rénovation ou l’aménagement de leurs locaux. De plus, vous pouvez développer cette activité partout sur le territoire. Ce n’est pas la demande qui manque ! Devenir maçon : comment créer son entreprise de maçonnerie ? Le Blog du Dirigeant vous dit tout !

Qui peut ouvrir une entreprise de maçonnerie ?

Si vous souhaitez créer une entreprise de maçonnerie, vous devez respecter plusieurs règles. Ainsi, vous devez :

  • Avoir la capacité de gestion (majeur, mineur de plus de 16 ans disposant de l’autorisation de ses deux parents ou émancipé).
  • Ne pas exercer d’activité professionnelle incompatible avec cette activité ou être sujet à une clause de non-concurrence.
  • Ne pas être interdit de gestion
Leader du marché

Créer sa société en ligne

Meilleur rapport Qualité/Prix

Créer sa société en ligne

Simple, rapide, et efficace

créer sa socété en ligne

Rapide et Pro

Créer sa société en ligne

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 129 € + frais 99€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 249 € + frais 138 € + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les diplômes pour créer une entreprise de maçonnerie

Le diplôme n’est pas obligatoire si vous voulez devenir maçon. Cependant, le métier suppose des compétences et des connaissances :

  • Organisationnelles ;
  • Techniques ;
  • Managériales.

C’est pourquoi, il est tout de même préférable de se tourner vers un diplôme, d’autant plus que ce diplôme inspire confiance aux potentiels clients. Les diplômes possibles pour devenir maçon sont :

  • CAP maçonnerie
  • CAP constructeur d’ouvrage en béton armée
  • Bac professionnel Interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie
  • Bac professionnel Technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre

Cependant, si vous ne souhaitez pas vous diplômez, vous avez la possibilité de devenir maçon en justifiant d’une expérience professionnelle de trois ans. Vous pouvez valider votre expérience en demandant l’obtention de la validation des acquis d’expérience.

Les étapes indispensables pour créer une entreprise de maçonnerie :

devenir maçon

Avant de lancer votre activité, vous avez plusieurs questions à vous poser :

  • Ai-je envie de travailler seul ?
  • Est-ce que je crée une petite entreprise ?
  • Ai-je envie de me développer à plus grande échelle ?

La réponse à ces questions vous permet de mieux définir ce que vous souhaitez créer.

Préparer son projet d’ouverture d’une entreprise de maçon

Créer votre entreprise de maçonnerie suppose de suivre plusieurs étapes.

  • Étudier le secteur sur lequel votre activité s’inscrit ;
  • Déterminer vos canaux de communication ;
  • Concevoir une offre précise ;
  • Identifier toutes les tâches à accomplir pour aboutir au lancement de votre activité.

L’étude de faisabilité personnelle et technique

La préparation de votre projet pour devenir maçon suppose d’étudier :

  • La faisabilité personnelle du projet : ai-je les compétences et les ressources pour mener à bien mon projet ?
  • La faisabilité technique et commerciale : le projet est-il possible à créer ?

La conclusion de cette étude est de savoir si oui ou non vous vous lancez dans ce projet. Si le projet est faisable, lancez-vous, sinon il est risqué de s’y engager.

L’étude de faisabilité entrepreneuriale

L’idée est d’approfondir l’étude de la faisabilité. Cette analyse suppose de suivre trois étapes.

Étudier le marché

Étudier le marché pour créer votre entreprise de maçonnerie est une étape déterminante pour la suite de votre projet. Il s’agit d’analyser le marché et de comprendre son fonctionnement.

  • Quels sont les acteurs présents sur ce secteur ?
  • Est-il soumis à une réglementation particulière ?
  • Quelles sont les habitudes d’achat des clients potentiels ?

Deux méthodes vous permettent de faire cette étude :

  • Vous utilisez votre expérience et votre réseau pour établir votre offre. Une bonne connaissance du marché, de vos clients et de vos concurrents, vous permet d’adapter votre offre au secteur.
  • Vous faites une étude de marché. C’est un outil marketing qui vous aide à concevoir une offre répondant aux attentes des clients.
Élaborer la proposition de valeur

La proposition de valeur est une phrase synthétique qui s’assure que votre projet répond à un besoin existant. Posez-vous ces trois questions suivantes pour vous guider :

  • À quel problème souhaitez-vous répondre ?
  • Comment votre projet se différencie des autres ?
  • Quels sont les bienfaits concrets et mesurables apportés aux clients ?
La création du modèle économique

Le modèle économique ou le « business model » se concentre sur le mécanisme par lequel votre activité génère de la valeur. Son élaboration permet de préparer le fonctionnement économique de votre projet. Il se compose d’une partie chiffrée de toutes les dépenses utiles et des ressources attendues. Vous devez prévoir les méthodes de commercialisation et vos financements. Le modèle économique du maçon nécessite peu d’investissement. Cependant, vous devez vous créer un réseau important et vous organiser. Le maçon a plusieurs avantages comme des charges plutôt prévisibles et la proximité du métier. Cependant, pour développer votre activité vous êtes dans l’obligation d’embaucher puisqu’elle repose sur de la main d’œuvre.

De plus, puisque c’est un métier de proximité, la concurrence peut être plus ou moins forte sur certain secteur géographique. Identifiez tous vos concurrents avant de vous installer. En bref, renseignez-vous plus précisément sur le métier pour créer le modèle économique le plus juste possible.

La préparation de l’offre commerciale

Cette étape consiste à trouver le véhicule le plus adapté afin de vous rendre sur vos chantiers et de transporter votre matériel. Enfin, il s’agit de déterminer la gamme des prestations de service que vous souhaitez proposer aux clients.

Le choix du véhicule

Vous avez le choix entre louer un véhicule ou l’acheter. Prenez la solution qui vous convient le mieux ! Ensuite, le choix du véhicule est primordial puisqu’il doit vous permettre d’apporter tous vos outils et matériaux sur les chantiers. En plus de cela, ce véhicule doit aussi répondre aux déplacements de votre équipe.

La gamme de prestation de service

L’étude de marché vous aide à déterminer la gamme des prestations de service que vous allez proposer. Cependant, pour aller plus loin dans la réflexion, posez-vous ces trois questions suivantes :

  • Comment répondre aux attentes des clients ?
  • Comment se différencier par rapport aux concurrents ?
  • Quels bienfaits concrets et mesurables vais-je apporter ?

Définition de la stratégie de développement

La stratégie de développement, qu’est-ce que c’est ?

Il est essentiel de définir une stratégie globale de votre entreprise en amont du lancement de votre activité. En effet, celle-ci vous fait gagner en efficacité puisqu’elle permet d’avoir un aperçu sur toute les tâches à accomplir dans les mois à venir. Vous pouvez aussi vous fixer des objectifs à atteindre.  Pour ce faire, plusieurs analyses de l’environnement interne et externe de l’entreprises doivent être faites. Il s’agit de :

Quels facteurs assureront le développement de mon activité ?

L’objectif ici est d’identifier tous les points forts de votre activité dans les étapes déjà réalisées. Le métier de maçon est donc un métier de contact qui repose sur différents facteurs :

  • Une bonne qualité de la prestation proposées ;
  • Votre réputation mais surtout le bouche à oreille ;
  • La relation que vous avez avec vos clients ;
  • Le matériel que vous détenez ;
  • Votre capacité à organiser et gérer votre activité ;

L’objectif final de la stratégie globale est de mettre en place des indicateurs de suivi et de vous fixer des objectifs. La stratégie sert de guide à toutes les étapes de vie de votre activité.

Le prévisionnel financier et le business plan

Réaliser un prévisionnel financier

Le prévisionnel financier a plusieurs objectifs :

  • Étudier la faisabilité financière ;
  • Évaluer la rentabilité de votre projet et la pertinence de votre investissement ;
  • Mesurer vos besoins en financement.

Pour réaliser votre prévisionnel financier, vous avez besoin de :

  • Évaluer le chiffre d’affaires prévisionnel ;
  • Chiffrer les investissements indispensables ;
  • Évaluer les charges d’exploitation à prévoir.

Le rôle du prévisionnel est de vous donner un budget prévisionnel. Ce budget vous permet de fixer des objectifs en termes de vente et vous sert de guide.

La rédaction du business plan

Le business plan est un document dont le but est, à la fois d’avoir une vision globale, mais aussi de présenter votre projet à de potentiels partenaires. Il est composé d’une partie descriptive et est complété par un Pitch Deck. Sa rédaction est donc essentielle puisqu’à termes, le business plan vous sert de feuille de route jusqu’au lancement de votre activité de maçonnerie.

Financer la création de votre entreprise de maçonnerie

Quels sont les financements à prévoir ?

Les financements se divisent en deux catégories : le financement de la préparation du projet et celui du lancement de l’activité. Le financement de la préparation du projet consiste à rémunérer le dirigeant et assurer toutes les dépenses utiles à la préparation. Au contraire, le financement du lancement de l’activité consiste à investir, notamment dans du matériel ou un local, tout en rémunérant le dirigeant et les collaborateurs.

Les sources de financement

Il existe plusieurs sources de financement :

  • Les apports personnels (en capital, en nature, en compte-courant) ;
  • Les aides et subventions (ARE, ARCE, NACRE…) ;
  • Le financement participatif ;
  • Le prêt d’honneur ;
  • Les financements externes (banques, association, investisseurs…)
  • L’effet de levier : c’est un mécanisme financier qui, en augmentant vos emprunts, augmente votre apport personnel.
  • Le cautionnement : des organismes comme la BPI France vous aide à accéder à des emprunts en se portant caution.

Le choix du statut juridique et de la fiscalité

Le choix du statut juridique

Quel choix du statut juridique pour créer votre entreprise de maçon ?

Exploitation de l’activité en nom propre

Information importante : La promulgation de la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante a supprimé le statut de l’EIRL en créant un statut unique. Cette modification prend effet à partir du 15 mai 2022.

Le statut unique regroupe les avantages de l’EIRL et ceux de l’EI : pour ne garder que l’EI. Cette nouveauté assure à l’entrepreneur individuel une distinction entre le patrimoine professionnel et personnel. Pour en savoir plus, retrouvez notre article dédié !

Quatre statuts juridiques sont possibles :

  • L’autoentreprise. Ce régime se définit comme l’entreprise individuelle sous le régime de la microentreprise. Ce régime permet simplifier toutes les formalités de création. Ainsi, si vous souhaitez créer une activité avec des moyens limités et sans prendre de risque, l’autoentreprise est adapté à votre situation.
  • Le régime fiscal de la microentreprise. Il n’est possible que si vous créez une EI, une EIRL ou une EURL sous certaines conditions. L’objectif est de faciliter les formalités de création. Néanmoins, il est déconseillé puisqu’il est impossible de déduire les charges liées à l’exploitation du chiffre d’affaires. Ainsi, les cotisations sociales et l’impôt sur le revenu sont calculées sur la base du chiffre d’affaires.
  • Le régime de l’entreprise individuelle (EI) est peu coûteux à la création. Toutefois, la protection de votre patrimoine personnel est limitée car il est confondu à votre patrimoine professionnel. De ce fait, votre patrimoine personnel peut être saisi en cas de difficultés financières ?
  • L’EIRL est une option de l’entreprise individuelle. Elle distingue votre patrimoine personnel de votre patrimoine professionnel. Cependant, ce statut juridique ne vous permet pas de vous associer.

Exploiter l’activité en société

Deux cas de figures :

Vous créez seul
  • L’EURL: le dirigeant a le statut de travailleur non salarié. Il dépend donc de la sécurité sociale des indépendants. L’entreprise est fiscalisée à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés selon votre choix.
  • La SASU : au contraire, le dirigeant est assimilé salarié Il dispose des même droits qu’un salarié en termes de protection sociale. L’entreprise est de base fiscalisée à l’impôt sur les sociétés. Cependant, vous pouvez choisir l’option à l’impôt sur le revenu pendant la durée de cinq exercices.
Vous créez à plusieurs
  • La SARL : c’est un statut peu adaptable puisqu’il est formalisé par la législation. Cependant, votre conjoint, travaillant dans l’entreprise sans percevoir de rémunération, bénéficie du statut de conjoint collaborateur.
  • La SAS : la SAS est beaucoup plus souple puisque vous bénéficiez d’une certaine liberté dans la rédaction de vos statuts.

La fiscalité de l’entreprise de maçon

L’imposition des bénéfices réalisés

Les bénéfices sont fiscalisés en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Par conséquent, vous êtes assujettis à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés selon le choix du statut juridique qui a été fait et éventuellement l’option choisie.

La TVA

Les entreprises de maçonnerie sont assujetties à plusieurs taux de TVA :

  • 10% pour les travaux d’amélioration, de transformation d’aménagement et d’entretien.
  • 5,5 % pour la fourniture et la pose d’équipement d’économie d’énergie

Les formalités juridiques d’une entreprise de maçonnerie

Plusieurs formalités sont nécessaires pour créer votre entreprise de maçonnerie :

  • Déposez votre capital social sur un compte bloqué puis publiez une annonce légale dans un journal officiel
  • Constituez votre dossier d’immatriculation que vous pouvez déposer au centre de formalité des entreprises. Cette formalité n’existe plus à partir de janvier 2023.

Les méthodes pour créer votre entreprise de maçonnerie

Créer votre entreprise vous-même

Cette solution est la moins chère. Cependant, elle requiert des compétences juridiques notamment pour la création d’une société plus complexe. Le risque est de faire des erreurs dans vos choix et vos formalités.

Créer votre entreprise en ligne

Des plateformes en ligne proposent de faire ces formalités à votre place. En plus d’être économique, cette solution vous fait gagner du temps et sécurise votre activité. Elle est conseillée quand vous n’avez pas besoin de personnaliser vos statuts. Cependant, choisissez la bonne plateforme. En effet, chacune propose des services spécifiques. Pour vous aider, le Blog du Dirigeant a créé un tableau comparatif.

Faites appel à un avocat ou à un expert-comptable

Cette solution est couteuse et chronophage. Cependant, elle apporte une sécurité renforcée notamment lorsqu’il est nécessaire de personnaliser les statuts ou quand des investisseurs entrent dans l’activité.

Les assurances

Le maçon doit souscrire à plusieurs assurances :

  • L’assurance de responsabilité décennale pour garantir la réparation des dommages ayant lieu après la réalisation des travaux ;
  • L’assurance des véhicules.

La réglementation du métier de maçon

Le métier de maçon est conditionné à plusieurs règles. Pour devenir maçon, le professionnel doit :

  • Détenir une carte d’identification professionnelle des salariés du BTP ;
  • Respecter la règlementation thermique RT2012 qui fixe des obligations de résultat et de moyen en matière de conception du bâtiment, de confort et de consommation d’énergie.
  • Porter des protections lorsqu’il se trouve sur un chantier comme l’oblige le code du Travail (gants, lunettes de protection, chaussures de sécurité…) ;
  • Informer le client et fournir une note avant le paiement comprenant certains éléments comme la date et lieux de la prestation, la somme à payer… ;
  • Les échafaudages sont montés et démontés par une personne habilitée ;
  • Détenir une qualification professionnelle de l’organisme qualibat;
  • Mettre en place un dispositif de chômage intempéries pour protéger ses salariés.

Désormais, vous avez toutes les informations  créer votre entreprise de maçonnerie !


Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Adèle Lebas


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.