Création d’entreprise

Création d’entreprise

par | 17 commentaires

C’est la toute première question qu’un entrepreneur se pose : est-ce que je dois reprendre une société existante ou créer ma propre entreprise ?
S’il existe des différences fondamentales entre des projets si différents, il y a aussi des convergences intéressantes à évoquer, notamment dans le processus de construction du projet.

Céder votre fonds de commerce : les outils

Entreprendre est un défi quotidien, devant les enjeux que représentent cette démarche la question du choix entre reprise et création d’entreprise prend tout son sens.

Est-il préférable de risquer tout ou partie de son patrimoine pour reprendre une entreprise existante ou faut-il plutôt démarrer de zéro, et créer de toute pièce une entreprise qui nous ressemble ?

Les réponses à cette question se trouvent dans la nature du projet personnel, dans les capacités financières, personnelles, techniques, … du porteur de projet et dans le niveau et le nature du risque de chaque projet.

Le blog du dirigeant vous aide à faire le point sur la plus fondamentale des question qu’un entrepreneur doit se poser avant de se lancer.

La reprise d’entreprise

Création d'entrepriseReprendre une entreprise n’est pas qu’une question de finance et d’opportunité. Une entreprise ne s’achète pas de la même manière qu’un objet, si précieux soit-il, car la relation entre l’acquéreur et le cédant est souvent capitale.

Par ailleurs, il est nécessaire de mettre en place un véritable projet d’entreprise afin de profiter de la reprise pour insuffler un nouveau souffle à la société.

Enfin, il faut étudier attentivement la question du financement du projet pour disposer des ressources financières suffisantes sans pour autant créer des charges trop lourdes.

Les différentes étapes de la reprise d’entreprise (ou micro-reprise)

La transmission d’entreprise nécessite du temps car pour la réussir, il est nécessaire de suivre un certain nombre de phases avant le code APE :

  • Définir son projet personnel,
  • Cibler les types d’entreprises susceptibles d’intéresser le repreneur,
  • Mettre en place un réseau spécifique au projet de recherche d’entreprises,
  • Identifier, étudier et sélectionner les cibles potentielles pour une reprise d’entreprise correspondant au projet,
  • Créer un lien entre cédants et repreneurs pour établir une discussion constructive,
  • Réaliser une étude pour chaque projet de cession d’entreprise sérieux (étude de la gestion d’entreprise, réalisation d’un prévisionnel, d’un plan de trésorerie, financement, …)
  • Evaluer l’entreprise et négocier un tarif acceptable pour le cédant et pour le repreneur,
  • Définir le cadre juridique dans lequel sera réalisé la transmission d’entreprise (statut juridique, accords entre le(s) repreneurs et le(s) cédants, durée de la garantie d’actif-passif, accompagnement créateur-repreneur, …).
  • Mettre en place le financement et les documents juridiques,
  • Réaliser la transmission – reprise de l’entreprise,
  • Assumer les conditions de la reprise pour le repreneur comme pour le cédant.

Création d'entrepriseBien souvent, il faut prévoir une durée d’un ou deux ans aux repreneurs pour réaliser l’ensemble de ces démarches. Une fois la reprise réalisée, l’entrepreneur doit prendre l’entreprise en main. Le plus souvent cela se fait au travers d’un accompagnement entre le créateur et repreneur ce qui facilite la prise de connaissance du contenu principal de l’ensemble des dossiers ainsi que de l’organisation et de la mission des différents services.

Cette démarche nécessite que le cédant puisse rester sur place pendant un certain temps (entre 3 et 6 mois la plupart du temps). Notons que cette phase est nécessaire pour une bonne transmission – reprise, mais qu’elle n’est souvent pas facile à négocier tant pour le repreneur que pour le cédant. Elle peut pour autant très bien se passer lorsque les missions sont claires et bien définies.

Les différents avantages de la reprise d’entreprise (ou micro-reprise)

La transmission – reprise d’entreprise permet à l’entrepreneur de réduire les risques liés au lancement de l’activité puisque même si la gestion d’entreprise n’est pas toujours optimale, le business fonctionne ce qui permet au repreneur de profiter de l’élan économique de l’entreprise et de sa notoriété.

Par ailleurs, l’accord entre repreneur et cédant  permet au nouveau dirigeant de bénéficier de nombreuses informations sur le fonctionnement interne de l’entreprise ainsi que sur les actifs liés à la reprise comme le portefeuille de client, les outils et les méthodes de production, les salariés déjà formés, la liste des partenaires professionnels et les conditions commerciales, …

Création d'entrepriseReprendre une activité générant du chiffre d’affaires permet la plupart du temps à l’entrepreneur (ou micro entrepreneur) de se rémunérer rapidement (même lorsqu’il bénéficie des aides de pôle emploi) alors qu’en cas de création d’entreprise, il peut s’écouler un certain temps avant de pouvoir se rémunérer. Ainsi, un projet de reprise d’entreprise peut être moins coûteux sur le moyen ou le long terme qu’une simple création d’entreprise. Le temps et le financement lié à la création d’entreprise pouvant peser lourdement sur les finances personnelles de l’entrepreneur.

Le financement d’une reprise est souvent plus simple. En effet, les banques et les partenaires financiers peuvent s’appuyer sur des éléments concrets pour évaluer la solidité du projet (historique, portefeuille de clients, …) ainsi que pour garantir leurs engagements (immobilisations, actifs de l’entreprise, …).

La reprise d’entreprise évite souvent au repreneur de se retrouver seul, elle permet de disposer d’une équipe existante, capable de gérer certains services en toute autonomie, de prendre en charge certaines fonctions opérationnelles. Cela permet au repreneur de se focaliser sur son métier (stratégie, financement, partenariats, innovation, management, développement de l’activité, …). Lorsque la cible a été choisi avec soin cet élément peut être capital et permettre de sécuriser rapidement le repreneur.

Création d'entrepriseLe piège de la plupart des repreneurs se situant dans la capacité de trouver un équilibre entre l’implication nécessaire pour prendre en main l’entreprise tout en conservant suffisamment de recul pour pouvoir déléguer les tâches opérationnelles à ses équipes. Pour réaliser une bonne transmission d’entreprise, le repreneur devra être attentif à certains points clés avant de céder aux charmes d’une entreprise cible attractive :

  • Identifier des entreprises cibles qui correspondent point pour point à son projet (entreprise en développement, innovante, ou en difficulté, secteur économique, taille, emploi, …)
  • Avoir identifié et validé des axes de développement,
  • Faire une analyse poussée afin de maîtriser l’ensemble des points clés liés à la transmission et à la reprise de l’entreprise. Cela contribuera à faciliter la valorisation de l’entreprise ainsi que la négociation sur le montant de la transaction.
  • Préparer son dossier de reprise (financement, statut juridique adapté, le régime fiscal avantageux, …)
  • Trouver les partenaires adaptés (associés, banques, partenaires professionnels, fournisseurs, employés compétents, …).
Notons que certaines activités sont nettement plus accessibles par le rachat d’entreprise soit pour des raisons réglementaires (numérus clausus, …) soit parce qu’il est difficile de se lancer sans disposer d’un portefeuille de client existant.

La création d’entreprise : SAS, SASU, SARL, EI…

La création d’entreprise est une voie empruntée par de plus en plus d’entrepreneurs qui souhaitent développer leur propre projet ou préfèrent créer leur entreprise plutôt que se trouver sans emploi. La digitalisation de notre économie représente pour nombre d’entre nous l’occasion d’identifier des idées d’innovation intéressantes.

Pour parvenir à créer une entreprise viable, le porteur de projet aura besoin de trois éléments fondamentaux un projet sérieux, un accompagnement de qualité (CCI, chambre de métiers, BGE, expert-comptable, …) et un financement.

Les étapes de la création d’entreprise (projet, conseils, recherche financière, statut, …)

Création d'entrepriseCréer une entreprise ne s’improvise pas. Même lorsque le créateur dispose d’un projet qui lui semble clair et établit, créer son entreprise nécessite de passer par plusieurs étapes qui son permettront d’apporter de la structure et de la maturité au projet.

Zapper une ou plusieurs étapes reviendrait à s’aligner pour une course avec un handicap. La première des étapes consiste à faire le point non pas sur le projet de création mais sur la situation de créateur, de son entourage ainsi que des raisons qui le poussent à vouloir créer entreprise.

Il faudra ainsi clarifier :

  • La situation professionnelle du créateur (salarié, en recherche d’emploi, à temps partiel, en formation, ..),
  • La situation familiale (en couple, avec ou sans enfants, contrat de mariage, pacs, …) qui pourra avoir des conséquences sur la protection sociale, la forme juridique, une éventuelle association, la fiscalité, …
  • Les solutions envisagées, ou les contraintes liées au projet de création (création sans aide, dispositifs d’aides pôle emploi, cumul création emploi, aides financières, dispositif d’accompagnement, …).

Il faudra ensuite :

  • Identifier une problématique à résoudre (cela peut être un besoin, une douleur, une envie, … ), trouver une solution pertinente, étudier le marché potentiel et identifier la proposition de valeur répondant aux besoins du marché cible.
  • Poser le projet. C’est-à-dire l’écrire et le travailler de manière à ce qu’il soit totalement abouti. Pour cela il faudra étudier le marché (étude de marché et sa concurrence, présentation de l’offre, analyser l’adéquation offre/marché, faire un SWOT,…) pour obtenir une stratégie commerciale.
  • Etudier le modèle économique (comment et combien l’entreprise va-tr-elle gagner d’argent, qui paye, pourquoi, quand, combien, à qui, quelle marge, combien ça coute, comment pérenniser l’activité, ….)
  • Se poser la question des besoins (humain, compétence, financiers, réglementaires, administratifs, gestion, …) pour mettre en œuvre le projet et des ressources disponibles ou à aller chercher.
Enfin, il faudra synthétiser tout cela dans un business plan qui permettra de formaliser le projet mais aussi de le présenter aux partenaires potentiels (associés, investisseurs, banquiers, clients, fournisseurs, …). Réaliser un business plan pour créer une entreprise n’est pas une formalité, c’est un outil qui peut être très efficace lorsqu’il est bien utilisé.

Pourquoi créer son entreprise ?
Création d'entreprise

Créer son entreprise dispose de plusieurs avantages.

Tout d’abord, la création d’entreprise permet de devenir dirigeant sans forcément réaliser des investissements importants. Un demandeur d’emploi créera plus facilement sa propre activité professionnelle car les investissements financiers à réaliser pour une reprise sont généralement

Créer sa société permet d’obtenir un projet adapté à votre situation (niveau de compétence, niveau d’étude, capacité d’investissement, exonérations de cotisations, …). Vous pouvez créer en fonction de vos idées, comme vous l’entendez sans devoir vous adapter à une organisation et une gestion d’entreprise existante (trésorerie, prêt entreprise, dossiers en cours, retours, …).

Créer son entreprise permet de maîtriser les enjeux. Lorsque vous reprenez une entreprise, vous vous trouvez du jour au lendemain à la tête d’une activité, avec tout ce que cela implique (un chiffre d’affaires à réaliser, des salaires à payer, des charges à payer, une organisation à faire évoluer, des contraintes sociales, juridiques, fiscales, réglementaires, …) à respecter …Lorsque vous créer votre entreprise, ces éléments arrivent au fur et à mesure ce qui vous laisse le temps de les appréhender et de vous y adapter.

Enfin, il est parfois plus facile de lancer un projet innovant à partir de ses propres idées, des actualités et d’une feuille blanche plutôt que de faire évoluer une entreprise existante. Contrairement à la reprise d’entreprise qui nécessite une prise en main opérationnelle rapide, la création d’entreprise permet au dirigeant de commencer petit et de se former plus facilement à son métier et à sa mission. Notamment lorsque l’entrepreneur crée une entreprise innovante ou dans un secteur d’activité ou il a peu d’expérience. Il arrive que le repreneur ait des difficultés à gérer la  structure existante (difficulté avec le personnel, contrat mal négociés, litiges, trésorerie tendue, …).

Par ailleurs, lors d’une transmission d’entreprise, le départ de l’ancien dirigeant peut avoir des répercussions sur les relations avec la clientèle ce qui n’est pas le cas avec la création. Enfin, il est plus facile de maîtriser le délai et le secteur d’activité lors d’une création d’entreprise que dans le cas d’une reprise d’entreprise car le créateur ne dépend pas des entreprises cible pour lancer son projet.

Les aides à la reprise et la création d’entreprise

Création d'entrepriseQu’ils soient sur un projet de création ou sur une reprise d’entreprise, les porteurs de projets bénéficient de moins en moins d’aides pour créer ou reprendre une entreprise.

En dehors des aides de Pôle emploi (maintien des ARE, ACCRE et ARCE) et des crédits d’impôts pour les projets innovants il existe peu d’aides nationales pour la création d’entreprise. Pour trouver des aides, le porteur de projet devra travailler la qualité de son business plan afin de trouver des financements régionaux, locaux ou privés.

La recherche de financement pour un créateur ou un repreneur d’entreprise

Le financement est une phase importante de la création ou la reprise d’entreprise. Pour trouver des financements complémentaires aux aides à la création d’entreprise habituelles (maintien des droits ARE, dossier ACCRE et ARCE), le créateur à plusieurs possibilités qui, la plupart du temps peuvent cumuler :

  • Les demandes de subventions,
  • Les aides locales,
  • Le prêt d’honneur,
  • L’emprunt,
  • Faire appel à des investisseurs.

Pour obtenir les conditions d’attribution de ces aides, le créateur ou le repreneur peut consulter les articles du blog mais aussi se renseigner auprès de la CCI ou de la chambre des métiers qui les renseigneront sur les aides locales. Pour bénéficier de ces aides et ou subventions le créateur devra remplir un certain nombre de formalités comprenant un dossier de synthèse du projet et des déclarations.

Bien souvent l’attribution des aides dépendu montant de l’investissement due l’entrepreneur, de l’existence d’un accompagnement à la création ou la reprise et du montage du projet. Le montage du projet et la rémunération des futurs créateurs d’entreprise sont aussi des éléments importants pour l’attribution des subventions.

Remarque :

Pensez à vous renseigner rapidement sur les aides auxquelles vous êtres éligibles et à démarrer rapidement les prises de contact. Il est préférable de faire les démarches trop tôt que trop tard et ce même si les organismes vous conseillent de venir un peu plus tard. De nombreux créateurs ne peuvent percevoir certaines aides car ils s’y sont pris trop tard, ne respectent pas les critères à cause d’une démarche faite trop tôt. Renseignez-vous, vous ne serez jamais black-listé pour vous être renseigné trop tôt, par contre vous pouvez rater des aides pour avoir agit trop tard !

Comment une entreprise peut-elle bénéficier des aides financières (autres que Pôle emploi) ?

Création d'entrepriseEn dehors des allocations de Pôle Emploi et de l’ACCRE qui est accordée par l’URSSAF, les aides à la création et à al reprise visent à aider certains types de projet. Les aides visent par exemple les projets de création à fort potentiel. C’est-à-dire les projets qui à terme vont permettre de maintenir ou créer des emplois. C’est généralement le cas des aides ou des allocations régionales pour lesquelles il est bien vu d’intégrer des embauches avant le troisième exercice.

Certaines aides sont spécifiques à la reprise d’entreprise en difficulté. Elles trouvent leur place dans la volonté de l’administration de sauvegarder l’emploi existant.

La qualité du business plan joue un rôle important dans le financement du projet. D’une manière générale, le business plan a intérêt à mettre en avant l’implication financière du créateur. Il est intéressant de mentionner les prêts et les investissements personnels du porteur de projet. Le financement bénéficie d’un effet boule de neige, une fois qu’on obtient un premier succès cela nous renforce pour les autres. Ainsi, lorsque le projet est bien finalisé, il est conseiller de solliciter les aides les plus simples à obtenir (prêts d’honneur, love money, garanties BPI, …) qui permettront de crédibiliser le projet (notamment grâce à l’accompagnement des créateurs qui accompagne généralement les prêts d’honneur) et de faire un effet levier pour le financement.

Remarque :

Attention aux revenus du créateur présentés dans le business plan, ils doivent être raisonnables et démarrer une fois que le modèle économique est enclenché afin que les financeurs n’aient pas le sentiment leur intervention (prêt, subvention ou prise de participation) ne finance pas la rémunération d’un dirigeant pour un projet non viable.

Enfin les projets qui bénéficient d’un accompagnement crédible sont souvent mieux considérés que les autres. Cet accompagnement permettant de crédibiliser le projet du créateur d’entreprise grâce à une meilleure structuration financière de sa société, un pôle d’aide dédié au développement du business, un type d’aide adapté au projet.

[transcription audio]

La réalisation d’un plan de développement

Le plan de développement décrit votre projet. Il répond à la question « en quoi consiste mon projet ». Vous devez identifier clairement les différents aspects de votre projet :

  • Qu’allez-vous vendre ? A qui ?
  • Quelle sera la valeur ajoutée du projet pour vous, vos clients et vos fournisseurs ?
  • Combien allez-vous vendre votre produit ou votre service ?
  • Quelles sont les compétences requises ?

Cette étape est importante pour baliser votre démarche et vous concentrer sur les aspects fondamentaux du projet. N’oubliez pas de la formaliser par écrit.

L’étude de marché et de faisabilité

L’étude de marché vous permet de caractériser votre marché cible :

  • A qui vais-je vendre?
  • Quels sont mes concurrents?
  • De quelle taille est mon marché, quelle est sa segmentation?
  • Mon projet est-il réalisable?

Cette étape permet de définir le marché et d’identifier votre stratégie commerciale. Attention à ne pas construire une usine à gaz… vous n’en n’aurez pas les moyens.

Choisir votre accompagnant

Se faire accompagner améliore grandement les chances de succès. Le créateur peut trouver de l’aide auprès de professionnels (BGE, CCI, avocats, experts comptables, …) ou auprès d’accompagnants personnels comme ses amis ou un membre de sa famille. L’important est d’avoir des regards extérieurs qui permettent d’éviter de traiter des sujets non stratégiques et chronophages. Attention, avoir trop d’accompagnants augmente la difficulté de choisir entre les différents avis.

Choisir votre forme juridique

Le choix de la forme juridique a des incidences dans de nombreux domaines comme :

  • la protection sociale,
  • la fiscalité,
  • le fonctionnement de la gouvernance,
  • la nature des relations avec vos associés,
  • et d’autres encore …

Il n’existe pas une « meilleure forme juridique » mais des formes plus ou moins adaptées à un projet. Attention, si le choix de la forme de la société est important, il n’est pas l’élément essentiel. Le point clé c’est le projet, les associés.

Le business plan

Le business plan est bien plus qu’un simple dossier de présentation et de communication. Sa conception et sa rédaction contribuent à la mise en œuvre du projet et à la validation du modèle économique. Il permet de se poser les bonnes questions. Il faut être simple et pratique, ne pas cherchez à compliquer et allez tout simplement à l’essentiel ! N’oubliez pas de rester agile et d’avoir des charges adaptées et adaptables, il faut pouvoir durer !

Le financement

La partie chiffrée du business plan permet déterminer les besoins financiers nécessaires au lancement et au fonctionnement de l’entreprise. Charge au créateur de trouver la source de financement la plus adaptée parmi :

  • L’apport personnel qui engage votre propre patrimoine,
  • La love money qui provient de vos proches,
  • L’emprunt bancaire,
  • Les aides locales, régionales ou nationales,
  • L’appel à des investisseurs extérieurs (actionnaires, Business Angel, prêts d’honneur…).

Dans la plupart des cas, le projet prendra plus de temps à démarrer que vos prévision, prévoyez large pour faire face.

Le lieu de travail

Il faut ensuite choisir la localisation de l’entreprise qui tiendra compte d’un ensemble de critères (cout, localisation, surface, accessibilité, isolement, …). Héberger la future société dans un environnement dédié aux jeunes entreprises (couveuses, pépinières, …) permet de bénéficier de tarifs intéressant, de services associés, de suivi adaptés ainsi que d’un partage avec d’autres créateurs. Certains centres regroupent des entreprises sur un même thème, start-up, mode, jeux …

Le capital social

Il est important, lors de la création d’une entreprise, de fixer un montant de capital social en adéquation avec le projet, un capital social trop faible est souvent la cause d’une création compliquée. Le capital n’est pas bloqué, il sera à la disposition de l’entreprise pour faire face aux premières dépenses. Il peut être libéré dès la création de l’entreprise ou en plusieurs fois.

Choisir le nom et accomplir les démarches

Si le choix du nom est important, sa recherche ressemble souvent à un casse-tête, il faut cependant relativiser. Certains comme Messieurs Peugeot, Renault et Michelin n’ont pas cherché bien loin, ce qui ne les pas empêché de réussir Après avoir trouvé et protégé votre nom et votre nom de domaine vous pouvez créer votre entreprise. Les démarches administratives sont au final assez simple, vous pouvez choisir de remplir cette étape en allant au CFE ou la confier à un avocat ou un expert-comptable.

Mise en œuvre de votre stratégie

Il ne vous reste plus qu’à vous jeter à l’eau et faire preuve de bon sens, de persévérance et de souplesse. N’hésitez pas à vous entourer de personnes compétentes et de confiance. Un mentor, un comité d’accompagnement ou un professionnel à votre écoute sont souvent d’un grand secours.

Conclusion

Maintenant que la création d’entreprise n’a plus de secret pour vous, l’équipe du blog du dirigeant vous souhaite d’être le nouveau Google !

Bénéficiez des meilleurs tarifs et d'un conseil de qualité pour créer votre SASU avec LegalVision et bénéficiez d'une remise de 10% sur votre création.
 
Création d'entreprise
Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

17 Commentaires

  1. Création d'entreprise

    Bonjour,

    Je suis salarié et j’envisage la creation d’une SASU. Dans mon contrat de travail de salarie il est stipulé que aucune activité rémunératrice annexe ne pourra être exécuté.

    Dans mon projet de SASU il aura un Président bénévole (X) et moi je serai l’unique associé (non rémunéré de SASU car tous les dividendes serons réinvestie dans la société pendant toute durée de mon emploi de salarié).

    L’activités des deux sociétés (SASU et de mon employer) ne sont pas concurrents.

    Et deuxième question, est-ce que j’ai droit au chômage, si je perds mon emploi de salarié tout en étant l’unique associé SASU sans toucher les dividendes?
    Merci

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      Il est difficile de se prononcer sans avoir plus d’éléments. Si votre contrat stipule bien activité rémunératrice, que votre création n’empiète pas sur votre activité salariée et que vous ne vous rémunérer pas cela semble possible, reste à voir la manière dont les clause ont été rédigées. Vous faire conseiller par un conseil juridique (avocat, juriste, expert-comptabe) peut être une bonne chose.
      Pour éviter les frais trop important, vous pouvez peut-être choisir de créer votre entreprise via une plateforme juridique et solliciter un conseil à cette plateforme. Le tableau comparatif que nous avons publié (cf notre article « créer votre entreprise en ligne : https://www.leblogdudirigeant.com/comment-creer-une-entreprise-en-ligne/« ) vous permettra d’identifier la plateforme la plus adaptée à votre situation. N’hésitez pas à revenir régulièrement dessus car nous le faisons évoluer en fonction des informations que nous collectons.

      Par ailleurs, un formulaire d’aide au choix vous permettra prochainement d’identifier la plateforme qui correspondra le mieux à votre attentes, toutefois le tableau comparatif des différentes offres vous permet d’être certains de la qualité des plateformes proposées, il devrait être suffisant pour vous permettre d’identifier la plateforme qui vous conviendra.

      Pour ce qui est de vos droits au chômage, la question est oui, vous aurez droit au chômage dans les conditions normales. Il vous faudra toutefois faire attention de ne pas perdre le bénéfice de vos droits, en vous versant une rémunération lorsque vous serez au chômage. LA solution (qui au regard de votre contrat semble compromise) serait de pouvoir vous versez une rémunération de la part de votre SASU en étant toujours salarié pendant au moins un mois plein (cf notre article à ce sujet). C’est upeut êre un éément à négocier le jours ou vous souhaiterez quitter votre emploi de salarié.

      En espérant avoir répondu à vos questions, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  2. Création d'entreprise

    Bonjour,
    Je suis en cours de création d’un auto école , n’étant pas enseignante de conduite, pourrais je m’associe avec un auto entrepreneur qui dispensera des cours de conduite !
    Merci

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      C’est un cas spécifique que nous ne connaissons pas. Par contre attention, la solution que vous envisagez apporte régulièrement de gros problèmes à de nombreux entrepreneurs suite à des difficultés entre associés (changement d’avis, de situation, …). Nous ne pouvons que vous encourager à échanger avec un juriste et à faire des statuts juridiques et un pacte d’associés qui vous protège en prévoyant les différentes situations possibles.

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  3. Création d'entreprise

    Bonjour, merci pour ces information très utiles, mais on oublie souvent que la création d’un site web est également une étape cruciale dans la création d’entreprise.

    Réponse
  4. Création d'entreprise

    Je Veux creé mon antreprise et je n’ai pas de moyen.
    comment je vais faire ?

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      Tout dépend de votre projet, du montant de financement nécessaire. Certains articles du blog vous aideront à identifier les solutions possibles (financement régionales, aides, …)

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  5. Création d'entreprise

    Je souhaite avoir plus d information sur la possibilité de créer une société pour un étranger en France

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,
      Je vous invite à vous renseigner auprès d’une ambassade, d’un consulat ou de la préfecture.

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  6. Création d'entreprise

    bonjour je souhaite crée une entreprise , quelle serait les document a fournir et vers ou les envoyés.

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,
      tout dépend de l’avancement de votre projet. Voici des articles faisant le point sur les démarches à suivre pour créer une entreprise, les réponses que vous attendez devraient s’y trouver :
      – https://www.leblogdudirigeant.com/creation-dentreprise-aide/lancer-lactivite/
      – https://www.leblogdudirigeant.com/les-formalites-creer-societe/
      – https://www.leblogdudirigeant.com/formalites-de-creation-d-une-entreprise-04302014at42/

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  7. Création d'entreprise

    bonjour,

    Le contexte est le suivant:
    en cours de création d’une SASU (Associé unique moi même) pour que cette dernière puisse acheter un droit au bail de 50 K€.
    Le capital social sera constitué de 10 K€ et les 40K€ seront en CCA.
    Je souhaite récupérer ces 40 K€ dans quelques années et éventuellement fractionnés sur plusieurs exercices comptables (sur 4 ans par exemple).
    1) est ce que la société peut rembourser une partie du CCA si elle est déficitaire fiscalement ?
    2) de manière générale, est ce qu’on peut être dans une situation où la société est déficitaire fiscalement et avoir de la trésorerie positive ?
    3) Si c’est le cas, il ne peut pas y avoir de distribution de dividendes étant donné qu’elle est déficitaire ?

    Merci

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      Le compte courant d’associés est une dette qui peut être remboursée à tout moment. Il faut toutefois être prudent car si vous créez des dettes et que votre entreprise fait faillite, en tant que dirigeant vous aurez à vous expliquer devant le représentant des créanciers…
      Pour ce qui est de la question de la trésorerie, oui c’est possible, cela dépend de votre BFR. La trésorerie n’est pas directement liée au résultat, si vous ne payez pas vos factures, votre trésorerie reste positive, même si vous perdez de l’argent à chaque vente…
      La réponse à la question 3 est identique à la première

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

      Réponse
  8. Création d'entreprise

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire car je ne sais ou me renseigner pour répondre à mes petites questions.

    Je crée des bijoux et des petits objets de décos et je souhaiterai créer un petit site internet de e-commerce pour vendre mes créations ou faire quelques marchés, je ne veux pas vendre à grande échelle mais juste vivre de ma passion en toute légalité. Il y a tellement d’élèments sur le net que je ne sais quoi faire ou penser, dois-je créer une micro-entreprise, etre auto-entrepreneur, ou plutot une association????? quelles sont les démarches??? les coûts???? bref je suis un peu perdue parmis toutes ces informations.

    Merci d’avance pour l’attention que vous porterez à ma demande.

    Bien cordialement

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      Il est difficile de vous aider sans avoir plus d’info sur votre situation. Si vous le désirez je peux prendre un peu de temps pour vous aider Si cela vous intéresse faites m’en la demande via notre page contact (https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact), je vous rappellerai rapidement.

      Cordialement,
      L’équipe accompagnement des entrepreneurs LBdD
      PS : Notre aide est gratuite. Si notre réponse vous convient et vous aide n’hésitez pas faire connaitre le blog et à vous abonner un an au blog afin de participer aux frais

      Réponse
  9. Création d'entreprise

    Une connaissance patron d’une petite entreprise artisanale a du déposer le bilan en mai après que son associée ait quitté la société en ne payant pas ses parts sociales, déclenchant un manque de trésorerie fatal
    ce monsieur avait disparu de mes écrans radars mais j’ai fini par le retrouver et comme je lui conseillais de développer a minima sa page Facebook il m’explique qu’il tentait de redémarrer en micro-entreprise en se faisant discret en raison du mandataire social qui s’occupait de son affaire et de l’avocat de la partie adverse
    je ne vois pas en quoi ces deux personnages pourraient l’empêcher de gagner sa vie dans sa branche, son métier, sur le territoire qui était le sien
    je voudrais l’aider car c’est trop dommage de voir une belle petite entreprise avec du personnel compétent mise à bas pour une raison sordide et surtout sans vision claire de sa capacité à se redresser
    merci d’avance si vous avez un avis sur la question

    Réponse
    • Création d'entreprise

      Bonjour,

      Je m’aperçois que la réponse que je vous avez faite n’est pas partie, j’en suis désolé. Il est difficile de répondre précisément sans connaitre le dossier. Si l’ancien dirigeant est responsable des dettes de l’ancienne entreprise il peut être contraint de devoir rembourser tout ou partie des dettes. Plusieurs possibilités existent pour le contraindre à payer. Pour l’aider il faudrait s’adresser à un conseil juridique qui étudiera la situation et vous donnera les pistes à suivre pour pouvoir l’aider.

      Si vous n’en connaissez pas je peux vous mettre en contact avec le partenaire qui m’accompagne sur les sujets sociaux, si cela vous intéresse il faudrait m’en faire la demande via notre page contact ( https://www.leblogdudirigeant.com/qui-sommes-nous/#contact ) afin que je récupère vos coordonnées et que je puisse lui demander de vous contacter.

      Cordialement
      l’équipe créer son entreprise

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.