Préparez votre projet de création d’entreprise en 5 étapes

Par Laurent Dufour, le 05/03/2021

Si l’entreprenariat est une expérience enrichissante à bien des égards, c’est aussi une démarche longue et exigeante. Réussir le lancement d’une activité passe par 5 étapes incontournables et nécessite de l’organisation, comme toute gestion de projet.


Bien que la démarche de création soit relativement simple, elle demande de disposer d’informations de qualité et de faire preuve de méthode. Pour la majeure partie des projets, les 5 étapes à suivre sont : trouver l’idée et élaborer le projet, étudier la faisabilité commerciale, concevoir l’offre commerciale, formaliser la création et lancer l’activité.

Dans cet article nous décrivons chacune de ces étapes ainsi que les phases qu’elles comprennent afin d’aider les porteurs de projet à se fixer une feuille de route concrète et efficace.

Chaque étape fait l’objet d’un article plus détaillé et précis.

Concevoir un projet de création d’entreprise

La création d’une entreprise passe nécessairement par une idée qu’il faut évaluer, cadrer et transformer en projet.

Comment trouver une bonne idée de création d’entreprise ?

Une bonne idée de création est une solution qui répond à un problème, une envie, une douleur ou un besoin ressenti par un groupe de consommateurs. Dès lors que cette idée est claire monétisable et réalisable, elle mérite d’être étudiée.

Plusieurs questions peuvent aider à identifier la qualité d’une idée :

  • Quelle problématique traite-t-on ?
  • Qui seront nos clients ?
  • Comment concevoir mon offre ?

Avant de se lancer, l’entrepreneur doit s’attacher à comprendre les motivations qui l’animent et faire le point sur les ressources dont il dispose. Avoir conscience de ses forces et de ses faiblesses aide à prendre des décisions éclairées.

Comment transformer une idée en concept entrepreneurial ?

Dès lors qu’une idée semble intéressante et qu’on est prêt à porter un projet, il est nécessaire de l’éprouver concrètement. L’idéal est souvent de réaliser une maquette afin de transformer une idée forcément théorique au début en un concept plus concret. Par cette démarche on entame le processus d’étude de faisabilité, on se penche sur la possibilité d’en faire un projet d’entreprise.

Cette étape peut passer par la réalisation d’un POC ou Proof Of Concept, une sorte de maquette servant à valider les points essentiels de l’offre ainsi qu’à dimensionner et cadrer le projet.

Bien que le POC soit souvent utilisé pour les projets innovants, les entrepreneurs le trouvent utile et pertinent dans plus de 9 cas sur 10.

La validation du projet

Après avoir défini le projet, il faut encore :

  • s’informer sur ce qu’entraîne la création d’une entreprise. Ces informations sont disponibles sur ce site ainsi que dans les centres de gestion, la CCI et d’autres organismes.
  • Trouver un accompagnement. Créer une entreprise seul est difficile, pensez à intégrer un réseau de créateurs, trouvez un tuteur ou parrain,
  • Répertorier et planifier les actions à mener,

A la fin de cette première étape, il convient de s’interroger sur l’intérêt du projet. Si le projet est intéressant et que vous avez les moyens de le porter, il faut alors passer à la seconde étape.

Pour plus de détails sur la première étape voir notre article : Trouver une idée et concevoir votre projet

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Etudier et valider le potentiel commercial

Valider un projet commercial nécessite de prouver l’existence :

  • D’un marché de taille suffisante,
  • D’un modèle économique viable.

Comment étudier un marché ?

Un marché s’étudie et se mesure à l’aide d’une étude de marché. C’est une démarche essentielle et incontournable qui sert à valider l’existence d’un marché, véritable terreau de votre future activité. Composée généralement de trois études différentes (documentaire, qualitative et quantitative) elle sert à :

  • évaluer et mesurer le potentiel du projet : réglementation en vigueur, moyens de consommer, attentes clients, perception du projet sur le terrain, prix, perspectives, les innovations, …
  • observer le fonctionnement et l’organisation du marché: segmentation, concurrence, l’attractivité du produit, zone de chalandise, …

Les observations et les mesures permettront de valider l’existence d’un potentiel commercial. Elles serviront aussi, un peu plus tard, à élaborer la stratégie commerciale.

Définir la proposition de valeur

Avant d’étudier le modèle économique du projet, il est important de confronter l‘idée de création avec des conclusions de l’étude de marché pour élaborer la proposition de valeur.

Remarque :

La proposition de valeur est ce qui apporte les bénéfices aux clients en solutionnant un ou plusieurs problèmes. C’est le fondement et le socle de la future activité.

La définir c’est présenter explicitement :

  • Les problèmes que votre produit et/ou service va solutionner.
  • Les avantages qu’il apportera à ses utilisateurs.
  • Les points qui différencient votre offre de celles des concurrents. Ces points doivent représenter des avantages commerciaux indiscutables.

Définir le business model

Le business model est la recette économique de votre projet. Il pose les bases du fonctionnement économique du projet en répondant à la question comment va-t-on gagner de l’argent ?

Définir le business model revient à identifier les éléments nécessaires pour produire et commercialiser la valeur ajoutée ainsi que les flux financiers permettant un fonctionnement cohérent.

De nombreux entrepreneurs utilisent le Business Model Canvas pour structurer leur démarche étudiant :

  • La proposition de valeur,
  • Les éléments clés pour la produire (partenaires – ressources – activités),
  • La démarche commerciale pour la vendre (segments clients – relations client – canaux de distribution),
  • La structure de coûts,
  • Les sources de revenus.

Une fois le business model terminé, on peut se faire une idée de la faisabilité commerciale du projet en reliant :

  • le potentiel commercial mis en évidence par l’étude de marché,
  • et le potentiel de rentabilité du business model.

Une fois la faisabilité commerciale mesurée on peut s’interroger sur l’intérêt de poursuivre le projet. Le potentiel économique est-il suffisant pour justifier les risques ?

L’élaboration de l’offre commerciale

Il s’agit ici de concevoir l’offre (qualité, fonctionnalités, services, délais, logistique, …) mais aussi d’identifier les processus d’élaboration. L’utilité de cette phase va au-delà de la préparation du produit et/ou service à vendre, elle sert aussi à :

  • Identifier les processus de production,
  • Solutionner les problèmes techniques,
  • Identifier, mesurer et chiffrer le coût des éléments nécessaires pour concevoir l’offre,
  • Détecter les compétences nécessaires et recruter l’équipe fondatrice,
  • Fixer les normes de production (qualité, délais, outillage, …)
  • Repérer les points essentiels.

Réaliser un MVP

La notion de MVP ou Minimum Viable Product nous vient de la méthode Lean. Cela consiste à élaborer par plusieurs itérations successives avec des clients potentiels (les early adpoters) une offre disposant uniquement des fonctionnalités de base.

Le MVP permet de :

  • valider l’intérêt commercial,
  • identifier l’offre répondant aux attentes du marché,
  • trouver les fonctionnalités essentielles,
  • réduire le temps d’élaboration, les coûts et les erreurs de conception.

Elaborer la stratégie de développement

L’étude de marché a permis d’identifier des éléments qui serviront à concevoir la stratégie commerciale (segmentation, attentes clients, zone de chalandise, concurrence, …).

Certains outils comme le Swot permettent d’établir la stratégie de développement en tenant compte des caractéristiques du marché et de l’offre. D’autres outils comme l’analyse Pestel, la chaine valeur ou la matrice BCG lui sont complémentaires.

Nos articles sur la stratégie d’entreprise vous aideront à élaborer la stratégie la plus adaptée à votre projet.

La rédaction du business plan

Dans la plupart des cas, la rédaction du business plan commence dès la préparation du projet. A ce stade, il faut finaliser la partie qualitative ou explicative du business plan en présentant le projet, son potentiel commercial et la vision des fondateurs.

On s’appuiera sur l’ensemble des éléments factuels qui apporteront du crédit aux objectifs du projet (idée originelle, étude de marché, business model, équipe fondatrice, stratégie, …). Pour disposer d’un guide, lire notre article construire un business plan.

Un business plan se compose d’une seconde partie, la partie quantitative qui sert à évaluer le potentiel économique d’un projet. Elle se construit autour d’un prévisionnel financier qui rassemble l’ensemble des aspects financiers du projet. On se base pour cela sur les hypothèses et des projections de chiffre d’affaires et de dépenses. Notre article sur le prévisionnel financier.

Toutefois le prévisionnel ne pourra être complet qu’après avoir choisi la forme juridique le régime fiscal et le statut social du dirigeant.

A ce stade, on peut se faire une idée assez précise du niveau de rentabilité du projet. Cela offre l‘opportunité de choisir de continuer, modifier ou arrêter le projet.

Formaliser le projet entrepreneurial

La formalisation d’un projet entrepreneurial consiste en premier lieu à choisir le statut juridique, la fiscalité et le statut social du dirigeant. La complexité du choix s’explique par :

  • La diversité des formes juridiques : entreprise individuelle, EIRL, EURL, SASU, SARL, SAS, …
  • La complexité des interactions entre forme juridique, fiscalité et protection sociale,
  • Les différents régimes fiscaux : micro fiscal, IR, IS,
  • La diversité des choix juridiques (montant du capital social, capital fixe ou variable, nature des apports, objet social, dénomination sociale, …)
  • Les modalités et la répartition des financements (emprunt, apports, crowdfunding, levée de fonds, …),
  • L’importance et les conséquences liées au choix.

Le choix de la forme juridique est complexe et essentiel. Nous conseillons aux créateurs qui n’ont pas de solides compétences juridiques et fiscales de se faire accompagner par un professionnel, expert-comptable ou avocat.

Chercher les aides à la création d’entreprise

Financer une création d’entreprise est souvent difficile. Il est possible de trouver de nombreuses aides.

N’hésitez pas à consulter nos articles sur les aides à la création d’entreprise et à vous renseigner auprès de Pôle emploi, des centres de gestion, de la CCI ou de la Chambre des Métiers.

Trouver un local pour mon entreprise

L’emplacement et la qualité du local peuvent être déterminants. Pour certaines activités, prendre le temps d’identifier le bon endroit et le bon local est un gage de réussite.

La finalisation du prévisionnel

Les choix juridiques, fiscaux et sociaux ont des conséquences financières. Une fois les choix effectués, les aides identifiées et le coût du local évalué, il est possible de mettre à jour et finaliser le prévisionnel.

La mise à jour permet d’évaluer précisément le besoin de financement. Elle doit être réalisée avant la recherche de partenaires financiers afin que la demande soit claire, argumentée et qu’elle n’ait pas besoin d’être modifiée ce qui la décrédibiliserait.

Le bouclage financier de votre création d’entreprise

L’achèvement du prévisionnel a permis d’évaluer le montant de vos besoins financiers et les dates de versement idéales. Toutefois, les besoins sont souvent sous-évalués, anticipez un besoin supérieur et pensez à cumuler les moyens de financement en faisant jouer l’effet de levier si nécessaire.

Je finalise et valide mon projet de création d’entreprise

Votre projet est maintenant finalisé à 95%. Une dernière vérification s’impose avant de vous lancer. Si vous avez un doute, vérifiez qu’il ne cache rien d’important, puis si vous êtes prêt, passez à la dernière étape.

Lancer l’activité

Pour les entrepreneurs qui créent une société (EURL, SASU, SARL, SAS, SCI, SNC, …), le lancement de l’activité commence par la rédaction des projets de statuts. La plupart du temps, cela nécessite l’intervention d’un professionnel (avocat, expert-comptable ou plateforme juridique en ligne lorsqu’il n’est pas nécessaire de les personnaliser).

Il faudra ensuite déposer vos apports en numéraire sur un compte bloqué et éventuellement faire évaluer vos apports en nature par un commissaire aux apports (son rapport devra être joint au dossier de constitution).

Il faudra aussi :

  • Nommer le futur dirigeant
  • Finaliser et signer les statuts juridiques
  • Réaliser les formalités de création d’entreprise
    • Publier un avis de constitution
    • Faire le dossier de création qui comportera :
      • Le formulaire de création complété et signé,
      • Le PV de nomination du dirigeant
      • L’attestation de dépôt de capital et éventuellement rapport du commissaire aux apports
      • L’attestation de parution de l’annonce légale
      • Le bail de location ou acte d’achat du domicile du siège social
      • Le justificatif d’autorisation d’exercer si nécessaire.

Le dossier complet doit être déposé auprès du greffe du tribunal de commerce ou au Centre de Formalité des Entreprises (CFE). Cela peut être fait :

  • par le créateur en s’y rendant physiquement,
  • par courrier,
  • par internet sur le site du CFE ou celui d’Infogreffe
  • par une plateforme en ligne.

La déclaration des bénéficiaires effectifs

Les créateurs de société doivent aussi déclarer les bénéficiaires effectifs. Cette déclaration peut se faire :

  • en même temps que la demande d’immatriculation,
  • dans les 15 jours qui suivent le de dépôt du dossier de constitution.

Si votre dossier est complet, vous recevez dans les 15 jours suivants un courrier stipulant l’immatriculation de votre entreprise et votre Numéro de SIREN.

Il vous reste alors à choisir un expert-comptable, une banque pour y ouvrir un compte professionnel et faire virer votre capital social et un assureur pour assurer votre activité professionnelle.

Remarque :

Le président Kennedy disait que « L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs. » pensez à choisir de bons partenaires.

Experts-comptables, banquiers, assureurs, … peuvent vous aider à développer votre business ou au contraire représenter un poids selon leurs compétences, la qualité de leurs services et de leur conseils et le temps qu’ils vous consacreront.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 3.7/5. Total de 3 votes.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *