Qu'est-ce qu'une start-up ? Définition, caractéristiques et fonctionnement

Par Laurent Dufour, le 05/03/2021

En raison de l’importance croissante de cette notion dans le monde dynamique de l’entrepreneuriat, il peut être important pour les entrepreneurs mais aussi pour les dirigeants de TPE et PME de savoir ce qu’est une start-up et de connaître les réalités qui se cachent derrière cet anglicisme.

startup définition et fonctionnement

Le modèle d’entreprise qui se cache derrière la notion s’impose de plus en plus comme la solution idéale pour de jeunes entrepreneurs porteurs de solutions innovantes et désireux de répondre différemment à des besoins identifiés.

S’inspirer de son mode de fonctionnement des startup peut aider certains dirigeant qui ont besoin de repenser ou adapter leur mode de fonctionnement ou d’intégrer de nouvelles compétences en développant par exemple l’intrapreneuriat.

La start-up constitue également une opportunité pour les investisseurs que les risques n’effraient pas et qui désirent faire fructifier leur capital financier.

Comprendre ce qu’est une start-up suppose de connaître, outre la nature de ces entreprises, les formes juridiques qu’elles peuvent revêtir ainsi que leurs principales caractéristiques.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

La notion de start-up

Connaître le sens de la notion de start-up est la première étape à franchir pour comprendre ce qu’est une start-up. La notion peut être appréhendée à travers une définition, à travers ses propriétés juridiques, mais également au regard de l’importance du business plan pour ce type d’entreprise.

Le sens de la notion

Au sens étymologique, le terme start-up est un anglicisme qui résulte de la combinaison entre « start » qui signifie commencer ou déclencher, et « up » qui traduit l’idée d’une élévation, d’une croissance ou d’une évolution rapide. Le terme start-up est une forme elliptique de « start-up company ».

Savoir ce qu’est une start-up revient à la définir comme une entreprise qui démarre et qui s’investit fortement dans la recherche et le développement d’une offre révolutionnaire, avec pour ambition d’atteindre, à long terme, un développement économique exponentiel.

En règle générale, la start-up voit le jour à travers des structures telles que :

  • Les pépinières d’entreprises ;
  • Les incubateurs d’entreprises ;
  • Les technopoles ;
  • Les hackers houses.

Les domaines de prédilection des start-ups sont les suivants :

  • La technologie ;
  • La biotechnologie ;
  • Le numérique ;
  • La médecine ;
  • L’environnement.

Cette présentation conceptuelle fournit une idée relativement précise de ce qu’est une start-up. Il convient aussi de la présenter du point de vue juridique afin de mieux la cerner.

Sur le plan juridique

D’un point de vue structurel, il existe une différence fondamentale entre la start-up et la grande majorité des autres entreprises.

Ainsi, tandis que la start-up a pour vocation de concevoir un produit ou un service innovant, fonctionnel et commercialisable à long terme, l’entreprise est généralement organisée pour vendre un produit ou un service préexistant et maximiser les profits qu’il est possible d’en tirer.

Les deux notions se rejoignent cependant sur la question du statut juridique.

En effet, à l’instar de toute entreprise, la start-up peut adopter l’un des nombreux statuts juridiques prédéfinis dont la société anonyme (SA), la société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiée (SAS) sont quelques illustrations.

En raison des avantages qui s’y attachent, le statut juridique adopté le plus fréquemment par les start-ups est celui de la SAS. Cette forme de statut juridique se caractérise par une grande flexibilité et par une grande liberté dans l’organisation interne de l’entreprise.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Le business model des start-ups

L’une des caractéristiques d’une start-up est que contrairement aux entreprises traditionnelles, leur business model est rarement établit. Nombre d’entre elles mettent du temps à l’établir et mettent plusieurs mois, voire plusieurs années à le trouver. Elles cherchent le moyen de devenir rentable et effectuent des pivots leur permettant de parfois d’identifier une activité profitable.

Si la démarche est souvent exaltante, créer une start-up est donc particulièrement risqué et difficile. De nombreux projets ne parviennent pas à trouver leur business model et rares sont les élues qui parviennent à devenir une licorne, jeune société innovante qui dépasse le milliard de valorisation.

Pour autant, des solutions alternatives existent, s’associer, intégrer un groupe, revendre son activité et ou ses brevets, …

Le rôle du business plan dans ce type d’entreprise

Le business plan est intrinsèquement lié à la notion de start-up. Il représente un recueil compilant l’ensemble des informations liées au développement de l’idée, du service ou du produit identifié. Il présente ainsi :

  • La description de l’équipe composant la start-up ;
  • Le concept à mettre en œuvre ;
  • La pertinence pour le marché et les besoins à satisfaire ;
  • Les objectifs visés ;
  • Des indications sur le temps de réalisation des objectifs ;
  • Les projections financières ;
  • La stratégie de développement.

La lecture du business plan permet de savoir ce qu’est une start-up, quel est le projet qu’elle porte et quelle est sa feuille de route. Les données qu’il contient et les perspectives qu’il présente en font le principal argument de vente de la start-up dans le cadre de la sollicitation de financements.

Les principales caractéristiques

Afin de cerner de façon complète ce qu’est une start-up, il faut en présenter les principales caractéristiques. Elles sont exposées ci-dessous et sont communes à la quasi-totalité de ces entreprises.

Des entreprises risquées

L’un des facteurs qui déterminent le mieux ce qu’est une start-up est la notion de risque. Pour ces jeunes entreprises, le niveau de risque encouru est habituellement très élevé.

Cet état des choses est d’abord dû à plusieurs motifs constitutifs de risques pour toute entreprise. Dans le cas des start-ups, aux risques habituels, il faut ajouter la proposition d’une offre innovante qui ne fait l’objet d’aucune donnée fiable quant à son acceptation par le marché.

L’offre nouvelle est donc susceptible de subir un rejet, ce qui résulterait en une perte de l’ensemble des ressources investies. Le taux d’échec est particulièrement élevé pour les start-ups et cela justifie la circonspection des investisseurs et des établissements bancaires sollicités pour les financer.

Néanmoins, de nombreuses start-ups réussissent et connaissent même des succès fulgurants, ce qui est une source de motivation face au risque encouru.

Les besoins de financement

Pour la majorité d’entre elles, les start-ups requièrent des financements importants dont l’ampleur est en rapport avec :

  • Le caractère innovant des projets portés ;
  • La nouveauté de leurs concepts qui nécessitent généralement le développement d’infrastructures spécifiques et nouvelles ;
  • L’incapacité des porteurs de projet à se financer sur fonds propres.

Pour répondre à leurs besoins financiers, les start-ups disposent de plusieurs sources de financement possibles :

  • Les business angels ;
  • Le soutien des proches ;
  • Le crowdfunding ;
  • L’emprunt bancaire.

Des promesses de rentabilité

La promesse de rentabilité est intimement liée à ce qu’est une start-up. L’offre innovante qui caractérise ce type d’entreprise une fois développée et commercialisée, peut connaître un succès fulgurant et générer des gains faramineux.

C’est cette promesse qui justifie les risques pris et les investissements consentis pour financer une start-up.

Des entreprises en devenir

La start-up n’a pas pour vocation de rester une jeune entreprise pour toujours. Lorsqu’elle parvient à réaliser ses objectifs, elle devient logiquement une entreprise au sens classique du terme.

Comprendre ce qu’est une start-up nécessite donc d’intégrer cette évolution inéluctable de la jeune pousse vers une entreprise mature, après le passage des étapes d’expérimentation, d’exploitation et d’optimisation de l’offre.

Une grande agilité

L’agilité d’une start-up se révèle à travers son organisation structurelle et son mode de fonctionnement.

Les stratégies modernes qu’elle met en pratique, caractérisées par une grande souplesse, favorisent sa cohésion interne, des rapports harmonieux avec sa clientèle et l’efficacité dans l’atteinte de ses objectifs.

De nombreuses start-ups optent pour le Lean startup, les méthodologies Agile et d’autres méthodes de gestion connues pour leur agilité.

L’entrepreneur qui sait dans le détail ce qu’est une start-up, dispose déjà de certains outils pour se lancer dans la création de sa propre start-up.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.