L’entrepreneuriat se développe en France comme dans de nombreux autres pays. Peu à peu le mot start-up perd de son sens profond pour désigner les entreprises récentes qui intègrent l’innovation dans leur démarche.
La start-up joue un rôle prépondérant dans l’évolution de notre système économique. S’attacher à comprendre leur fonctionnement peut être source d’inspiration pour les créateurs qui souhaite mettre en place un projet.

Céder votre fonds de commerce : les outils

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Le blog du dirigeant fait le point sur ce qu’est une start-up et ce qu’elle peut apporter aux entrepreneurs.

La start-up dans l’inconscient collectif

Qu’est-ce qu’une start-up ?Il est vrai que les entreprises qualifiées de « start-up » sont souvent des entreprises innovantes des nouvelles technologies ou du web. Il suffit d’observer l’activité des entrepreneurs qui évoluent au sein des accélérateurs de start-up* pour constater le phénomène.

Le caractère innovant ou la nature « high-tech » d’un projet sont-ils les seuls critères pour qualifier une entreprise de start-up ?

*Les accélérateurs de start-up sont des programmes d’accompagnement des start-up vers la réussite de leur projet, basés sur un hébergement physique, juridique, l’accès à des financements spécifiques et à un réseau de conseillers.

La start-up, une organisation temporaire

Steve Blank, serial entrepreneur de la Silicon Valley, définit la start-up comme « une organisation temporaire à la recherche d’un business model (soit un modèle économique) industriable, rentable et permettant la croissance. »

Qu’est-ce qu’une start-up ?Contrairement à l’entreprise classique, bien en place sur son marché,  structurée, à l’offre de produits/services bien rôdée, la start-up,  « organisation temporaire », se cherche encore.

Elle teste des modèles économiques, elle découvre son environnement et s’adapte au fur et à mesure. La définition de Steve Blank implique fatalement des secteurs innovants, où les marchés, peu connus, obligent les entreprises à se réorganiser sans cesse. Ceci dit, le critère de l’innovation ne semble pas définir pleinement la start-up.

La start-up doit permettre la croissance

En parallèle, selon la définition de Steve Blank, la start-up vise la « croissance et la rentabilité »,  un peu comme toutes les organisations me direz-vous, mais ici, son objectif à long terme serait de dominer le marché qu’elle vise.

Ses fondateurs ne parlent pas de vivre de leur activité, mais de  créer de la richesse, de créer de l’emploi, de croître toujours plus. Mais alors, comment viser une forte croissance, devenir leader sur un marché, potentiellement ouvert à une concurrence rapide ?

En inventant de nouveaux modèles économiques, évidemment !

Pour réussir, l’organisation de la start-up doit être « répétable et scalable », précise Steve Blank (scalable, qui signifie extensible, évolutif).

En fait, la start-up doit réussir le challenge de multiplier son chiffre d’affaires sans embaucher, pour permettre une progression exponentielle de son taux de rentabilité, et non linéaire comme dans la création d’entreprise « classique ».

La start-up, des financements spécifiques

Qu’est-ce qu’une start-up ?Mettre en place un modèle économique « répétable et scalable » nécessite généralement des investissements conséquents, en matière de recherche et développement, d’achat de matériel informatique, de développement stratégique et de communication… La start-up se tourne alors vers des réseaux de business angels plutôt que vers des organismes de crédit… Les perspectives apportées par le nouveau modèle économique lui permettent un plan de financement à plusieurs centaines de milliers d’euros !

Ainsi, par ses aspirations, la start-up doit réaliser un business plan spécifique.

Les taux de rentabilité espérés dans son prévisionnel financier diffèrent de ceux retrouvés en création d’entreprise « classique ». La rencontre avec des investisseurs externes l’oblige à travailler son pitch de présentation… Bref, les démarches entrepreneuriales semblent caractéristiques de son organisation.

La start-up, toute une mentalité

Qu’est-ce qu’une start-up ?La start-up, c’est aussi une mentalité à part entière. Grâce à la médiatisation des successfuls entrepreneurs Steve Jobs, Mark Zuckerberg, etc., nombreux sont les créateurs d’entreprise qui fondent une organisation « classique » (à savoir non répétable et non scalable), tout en ayant « l’esprit start-up ».

Changer de modèle économique oui, mais pas que ! On peut aussi vouloir changer le monde, vivre de sa passion, travailler pour et avec des start-up (sans en être une !),  chercher le dynamisme, l’échange… Et se revendiquer « esprit startupper » !

Finalement, quel que soit votre secteur d’activité, visez une forte croissance, plongez-vous dans la recherche d’un nouveau modèle économique… Vous ne serez peut-être plus « simple » créateur d’entreprise, mais bel et bien « startuper » de notre nouvelle économie !

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Menu détaillé

Qu’est-ce qu’une start-up ?
Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

2 Commentaires

  1. Qu’est-ce qu’une start-up ?

    Un facefood(système plat à emporter ou livraison au bureau),peut elle être une startup?

    Réponse
    • Qu’est-ce qu’une start-up ?

      Bonjour,

      Littéralement une start-up est une société qui démarre,. Tout dépend de la raison pour laquelle vous souhaitez être qualifié de start-up, si c’es pour entrer dans un incubateur réservé aux start-up , il faut que votre projet réponde aux critères de l’incubateur. Généralement une start-up sera liées à l’utilisation de s nouvelles technologies et sera innovante.

      Cordialement
      L’équipe création d’entreprise LBdD

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.