Introduction au Business Plan

Rédiger le business plan de votre projet entrepreneurial est un exercice incontournable si vous sollicitez des financements, mais la démarche est aussi un appui indispensable pour concrétiser votre entreprise, en définir ses fondamentaux et ses contours.

Ici, le blog du dirigeant vous explique pourquoi rédiger un business plan est une étape fondamentale de la création d’entreprise et quelles sont les astuces pour rédiger un business plan qui fera mouche.

Enfin, nous vous proposons un plan que vous pourrez suivre pour rédiger votre business plan.

Le business plan, à quoi ça sert ?

Un outil de négociation

le business plan, un outil de négociationParce qu’il est le seul document qui envisage toutes les facettes de votre projet, qu’il met en exergue ses points forts et montre son modèle économique, le business plan est l’outil de dialogue phare avec toutes les personnes qui interviendront auprès de votre entreprise. Il sert de base de négociation avec les financeurs, les partenaires commerciaux, les sponsors. Le business plan est en quelque sorte la porte d’entrée de votre entreprise, pour tous les acteurs qui interviendront à vos côtés.

Un journal de bord

Le business plan vous sert aussi à vous, créateur d’entreprise. Il formalise votre projet au fur et à mesure de vos observations / réflexions / prises de décisions. Il vous permet de valider chacune des étapes de création. Par sa méthodologie de construction, le business plan est un outil de prise de décision stratégique et, au final, de validation même de votre projet.

Il arrive que certains entrepreneurs abandonnent leur projet, car ils comprennent, au cours de leur business plan et grâce à celui-ci, que leur entreprise ne sera pas rentable à long terme. D’autres entrepreneurs perçoivent les incohérence d'un aspect de leur projet et apportent des modifications, d'autres encore changent complètement de cœur de projet et de stratégie et fur et à mesure des étapes de construction de leur business plan et des conclusions qu’ils en tirent.

Le business plan révèle l’ADN de votre projet

Le business plan révèle l’ADN de votre projetC’est en construisant votre business plan que vous entrez au cœur de votre projet. Vous allez découvrir votre marché : vos concurrents, votre cible de clientèle, tous les acteurs et paramètres qui influenceront votre stratégie.

C’est à partir de ces observations que vous bâtissez les fondations mêmes de votre entreprise : son positionnement stratégique, ses valeurs, sa vision ; également ses contours : l’offre commerciale, les points forts de vos produits/services, leurs éléments de différenciation, l’argumentaire commercial. Ces éléments fondent la stratégie commerciale de l’entreprise, elle-même rédigée au cœur du business plan.

Le business plan formalise et valide votre modèle économique

La partie chiffrée du business plan sert à :

  • Le business plan formalise et valide votre modèle économiqueanticiper vos besoins au démarrage, leur montant et les financeurs mobilisés - dans le plan de financement
  • mettre en place un modèle économique optimal et valider la rentabilité de votre projet (simulations financières jusqu’à trouver l’équilibre) – dans le compte de résultat prévisionnel
  • anticiper votre trésorerie mensuelle pour le premier exercice (permet de calculer le besoin en trésorerie au démarrage et le besoin en fonds de roulement) – dans le compte de trésorerie

Le business plan développe votre charisme de chef d’entreprise

Le business plan formalise et valide votre modèle économiqueSachez que le business plan ne se construit pas en restant assis derrière un bureau. Le business plan n’est que la retranscription de vos observations et prises de décisions sur le terrain. Monter un business plan implique en effet d’étudier son marché, c’est-à-dire interagir avec ses futurs clients, ses concurrents. Il implique aussi de faire des prévisions financières et pour ce faire, chercher des fournisseurs et prestataires en tout genre, demander des devis, négocier les prix…

En bref, suivre la méthodologie du business plan vous oblige à rencontrer tous les acteurs qui graviteront autour de votre entreprise. Et c’est ainsi, sans même vous en rendre compte, que vous ferez vos premiers pas dans la peau d’un dirigeant ; dirigeant qui défend son projet, qui le porte, qui croit en lui et qui convainc les autres.

Et puis, quoi de plus gratifiant pour un entrepreneur débutant que d’avoir son business plan ficelé en poche ? Sans parler du gage de crédibilité qu’il procure lors des échanges et négociations en tout genre !

Zoom sur la stratégie commerciale : ADN de l’entreprise

La stratégie commerciale et le business planL’étude de marché est la première grande étape à valider dans votre business plan. Elle est l’étude de l’environnement dans lequel évoluera votre entreprise : analyse de votre cible de clientèle, de vos concurrents, vos fournisseurs, prescripteurs, mais aussi de la réglementation en vigueur, analyse de la stratégie des leaders dans votre secteur, l’état actuel de votre marché, ses évolutions à venir... Et c’est avec vos conclusions d’études que vous allez prendre votre première grande décision, à savoir comment pénétrer votre marché ? – dit autrement : quelle stratégie commerciale mettre en place ?

Pour répondre à cette question, vous devez d’abord déterminer quel sera votre positionnement (prix/cible de clientèle visée). Visez-vous du haut de gamme adressé à une clientèle de luxe ou préférez-vous attaquer votre marché en cassant les prix ? Reste-t-il une place à se faire sur le segment de clientèle visé ? Les barrières à l’entrée sont-elles franchissables et si oui, comment ? …

Une fois votre positionnement identifié, vous pourrez décliner votre stratégie commerciale :

  • Votre offre de produits/services : détail de votre catalogue produit, de votre première collection, votre carte des menus, vos différentes gammes de prestations et formules proposées…
  • Vos prix pour chaque élément de votre offre + l’articulation de vos prix (facturation par abonnement mensuel, vente de formules ou de packs tout compris, offres promotionnelles...)
  • Votre stratégie de communication : attention, ici, vous abordez l’image de marque. Pensez au logo, aux couleurs, mais aussi au slogan principal de votre entreprise, qui synthétise votre vision. Pensez également à l’argumentaire commercial et aux avantages concurrentiels de votre offre. Enfin, identifiez les différents vecteurs utilisés pour communiquer (blog, site Web, événement au lancement, cartes de visite, soirées réseau à investir…)
  • Votre stratégie de distribution : comment allez-vous vendre votre offre (boutique, intermédiaires, sites de e-commerce…)

Pour exemple, le site de chaussure Sarenza.com a bâti sa stratégie commerciale sur la vente de chaussures sur Internet (distribution), un vaste choix d’articles, beaucoup plus vaste que dans un magasin traditionnel de chaussures (avantages concurrentiels), la possibilité de renvoyer les commandes gratuitement (avantage concurrentiel). L’entreprise se positionne sur du moyen de gamme avec des prix adéquats.

Vous le constatez, la stratégie commerciale fonde l’ADN de votre entreprise, c’est pourquoi il est important de la formaliser clairement dans votre business plan. Ici, vous définissez :

  • stratégie commerciale et business planvotre vision d’entreprise
  • vos valeurs
  • votre image de marque
  • vos avantages concurrentiels et +produits
  • Vous rédigez votre discours commercial

Tous les aspects de votre communication, qu’ils touchent à la construction même de l’image, aux mots et vocabulaire de votre discours commercial, aux produits vendus et jusqu’aux supports utilisés, doivent être homogènes et refléter votre vision d’entreprise.

 

Zoom sur le modèle économique : au cœur du business plan

Zoom sur le modèle économique : au cœur du business planLe modèle économique, ou business model, représente la structure financière de l’entreprise, son organisation interne qui lui permet de créer de la richesse. Plus précisément, on aborde le modèle économique sous deux aspects :

  • les éléments clés de la stratégie commerciale de l’entreprise, qui la différencient sur son marché
  • les ressources mobilisées et budgets engagés pour concrétiser cette stratégie

En bref, votre modèle économique est formalisé dans le compte de résultat prévisionnel. On y trouve les dépenses annuelles par poste ainsi que le chiffre d’affaires prévisionnel annuel. C’est ici que vous réalisez des simulations financières, pour envisager les différents modèles économiques (postes de dépenses sollicités et budgets consacrés pour chaque scénario) ainsi que le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour chaque modèle. Reste à confronter le chiffre d’affaires anticipé avec la réalité, c’est-à-dire valider qu’il est possible d’atteindre cet objectif au vu de votre étude de marché, des ressources mobilisées en interne et de votre stratégie commerciale.

Notez que le compte de résultat prévisionnel est à réaliser sur 3 exercices.

Le business plan et ses inconvénients

Zoom sur le modèle économique : au cœur du business planVous l’avez compris, le business plan est un document incontournable pour qui se lance dans la création d’une entreprise. Pourtant, de nombreux professionnels le décrient. Un reproche : sa longueur. Un bon business plan prend du temps. Il nécessite beaucoup de rédaction, fastidieuse, des réflexions… Le business plan pousse à la tergiversation, au retour en arrière, au changement d’avis. Au final, lorsque le créateur finalise son document et décide de se lancer, son marché et son environnement sont susceptibles d’avoir évolué (surtout sur un marché à croissance rapide, comme celui des nouvelles technologies, par exemple).

Et puis, la société actuelle est au terrain. Foncer d’abord, réfléchir après. La majorité des startups prônent l’approche itérative de la création d’entreprise, soit démarrer l’activité avec ce que l’on a et s’adapter au fur et à mesure des retours obtenus sur le terrain. Attention, si les grandes entreprises peuvent se permettre de taper à côté ou de proposer une offre incomplète ; quitte à l’améliorer au fil de l’eau, la majorité des nouveaux entrepreneurs disposent de peu de marge financière pour revoir leur offre en cas d’insuccès. De plus, proposer une prestation incomplète signifie « de mauvaise qualité » ou en tout cas différente des attentes de ses clients et la mauvaise image qui en découle risque de coller à la peau de l’entreprise.

Ne bannissez pas le business plan sous prétexte que les startupers de la Silicon Valley le critiquent et se permettent d’aller plus vite que la musique. Par contre, tâchez de trouver un juste milieu : ne pas foncer trop vite ; ne pas rester prostré non plus. Le business plan, loin de vous ralentir, devrait vous aider à trancher dans le vif et à avancer plus vite dans vos prises de décisions. Sachez vous servir efficacement de cet outil !

Zoom sur le business model canvas, alternative au business plan

Le serial entrepreneur Alexander Osterwalder, auteur du livre « Business Model Generation », propose une méthodologie de réflexion alternative au business plan qui a rencontré un franc succès, notamment parmi les startupers pressés de créer. Le business model canvas est un plan qui permet de formaliser son modèle économique en répondant à 9 questions clés, en se concentrant sur les éléments les plus pertinents :

  • Le business model canvas est un plan qui permet de formaliser son modèle économique en répondant à 9 questions clés, en se concentrant sur les éléments les plus pertinentsquel est mon segment de clientèle
  • quelle est la solution proposée qui va répondre au besoin de ma cible
  • quels sont les canaux de distribution pour vendre
  • quelles sont les caractéristiques de ma relation client
  • quel est le prix de vente et comment s’articule-t-il (vente à l’unité, à l’abonnement...)
  • quelles sont les ressources clés, financières, matérielles et humaines à mobiliser pour concrétiser mes ventes
  • quelles sont les postes/services/activités nécessaires à la concrétisation de mes ventes (service client, service production...)
  • quels sont mes partenaires externes (sponsors, prescripteurs...)
  • quels sont les coûts générés par la modélisation de mon modèle économique

Comme vous pouvez le constater, la méthodologie proposée par le business model canvas est synthétique et va à l’essentiel, mais si vous y regardez de plus près, elle démarre à la partie « positionnement stratégique » pour vous pousser à décortiquer votre stratégie commerciale et les éléments clés de votre modèle économique... L’aspect « étude de marché » est totalement évincé du business model canvas ! Sans étude de marché, comment déterminer son segment de clientèle, valider la pertinence de sa stratégie et surtout, comment valider la rentabilité de son modèle économique ?

Aujourd’hui, le business model canvas est utilisé par les entrepreneurs en guise de condensé de business plan, mais il ne leur permet pas de contourner l’exercice.

Comment faire son business plan ? Nos conseils et points de vigilance

Partie Définition de projet :

Comment faire son business plan ? Nos conseils et points de vigilanceExpliquer votre projet de création d’entreprise, votre offre de produits/services et ce qu’elle a d’original vous paraît simple comme bonjour ? Méfiez-vous ! De nombreux créateurs d’entreprise peinent à définir leur idée et à la mettre en valeur. Un objectif : définir votre projet et son caractère original de manière claire, synthétique et séduisante !

Partie Définition de projet :

Bannissez tout jargon technique !

Partie Présentation de l’équipe :

Comment faire son business plan ? Nos conseils et points de vigilanceL’équipe fondatrice et dirigeante doit être mise en valeur : complémentarité des profils, expériences passées et motivations de chacun, mais aussi répartition des rôles. Combien d’investisseurs ont mis de côté un projet commercialement intéressant faute d’une équipe convaincante ?

Partie Étude de marché :

Rédigez une étude de marché visuelle et synthétique ! Inutile de mentionner l’intégralité de votre étude de marché au sein de votre business plan ; allez à l’essentiel, quitte à ajouter des détails en annexe (comme la méthode utilisée pour rencontrer votre cible de clientèle, le modèle de questionnaire...), faites des tableaux, graphiques et tout outil permettant de faciliter la compréhension et la lecture.

Partie Stratégie commerciale :

Comment faire son business plan ? Nos conseils et points de vigilanceDans la stratégie commerciale, vous devrez faire ressortir les éléments forts, tels que :

  • votre vision
  • vos valeurs
  • vos avantages concurrentiels
  • les mots clés utilisés pour communiquer / vendre / montrer vos plus produits/services

N’hésitez pas à agrémenter votre business plan des logos, couleurs, slogans et maquettes de vos visuels de communication. Votre vision, vos valeurs et vos avantages concurrentiels doivent se refléter dans le business plan et être compréhensibles de tous.

Partie Prévisionnel financier :

Votre plan de financement ne doit pas être sous-financé. Prévoyez suffisamment de trésorerie au démarrage pour faire face aux aléas des premiers mois de votre création d’entreprise.

Votre prévisionnel doit refléter les éléments précédemement évoqués. Attention d'éviter les incohérences entre les différentes parties su business plan. Le modèle économique présenté doit être réaliste et rentable, mais il doit aussi montrer une cohérence entre

  • le chiffre d’affaires prévisionnel et les ressources mobilisées pour atteindre cet objectif.
  • le chiffre d’affaires prévisionnel et vos conclusions d’étude de marché

Le taux de rentabilité à atteindre dans vos prévisions financières varie selon les financeurs sollicités (banques, réseaux d’investisseurs...). N’hésitez pas à vous renseigner en amont.

Partie Statut juridique et fiscalité

Comment faire son business plan ? Nos conseils et points de vigilanceN’oubliez pas d’ajouter en annexe un modèle de vos statuts constitutifs et d’en rédiger une synthèse dans le business plan. Les financeurs doivent comprendre la répartition des titres et des pouvoirs de chacun, la ou les personnes qui sera (ont) gérant(s), mais aussi le statut juridique de l’entreprise, son régime d’imposition et le statut social de chaque fondateur (associé/gérant/travailleur non-salarié, assimilé salarié...).

Pour la forme : n’oubliez pas l’Executive Summary !

L’executive summary est incontournable ! Ce « résumé opérationnel » du business plan (maximum 2 pages) prend place en introduction de votre document. Il est une sorte de « teaser » de votre projet, soit un déroulé des éléments forts que le lecteur trouvera dans le business plan. Un bon executive summary suscite la curiosité et l’envie de lire la suite. À l’inverse, un « mauvais » executive summary enverra votre business plan à la poubelle. À vous d’en dire suffisamment, mais pas trop non plus ; de séduire ; de susciter la curiosité... Notez que l’executive summary se place en introduction du business plan, mais vous devrez évidemment le rédiger en dernier lieu, lorsque votre projet est bouclé et prêt à être présenté devant les financeurs, et ce pour en sortir le meilleur.

De nombreux créateurs d’entreprise oublient de rédiger une conclusion à l’executive summmary. Celle-ci n’est autre que la formalisation de la demande de financement. Votre business plan est entre les mains d’un investisseur potentiel. Il doit immédiatement voir ce pour quoi il est sollicité et à hauteur de combien.

Pour la forme : prévoyez un pitch de présentation oral

C’est également à l’issue de la rédaction de votre business plan et de votre executive summary que vous serez à même de préparer la présentation orale de votre projet : le fameux pitch doit durer au maximum 3 minutes. 3 minutes pour convaincre, exprimer les fondamentaux de votre projet, votre vision, vos points forts, votre modèle économique.

Notez cet article
2 vote(s) - Moyenne : 4.5

Laisser un commentaire

6 commentaires

    • Dufour Laurent 23 janvier, 2017 at 12:39 Répondre

      Bonjour,

      Pour ma part je dirai que c’est se mettre dans l’état d’esprit de partir pour l’aventure. Il est préférable de la faire avant de partir afin de mesurer les caractéristiques du chemin à parcourir (longueur, difficultés, outils nécessaire pour certains passages, connaissances nécessaires, …). En le faisant avant de partir on vérifie si on est équipé pour aller jusqu’au bout, si ce n’est pas le cas on complète ou on prévoit d’acquérir certaines compétences en route quitte à modifier sa route.

      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

    • Dufour Laurent 13 janvier, 2017 at 09:58 Répondre

      Bonjour,

      C’est vrai qu’on est un peu perdu lorsqu’on a pas de notions comptables. L’idéal est alors de se rapprocher d’un organisme qui pourra vous aider gratuitement (CCI, Chambre des Métiers, BGE, réseau entreprendre, ..). Il faut pour cela que le projet soit déjà un peu avancé. S’il est bien avancé, et que vous aurez besoin d’un expert-comptable, vous pouvez intégrer cette demande dans votre négociation … Enfin, si votre projet est en cours et que vous le souhaitez, vous pouvez me contacte via la page contact ( https://www.leblogdudirigeant.com/nous-contacter/ ) nous discuterons quelques minutes de votre projet et je verrai si un de mes partenaires peux vous aider (cela dépendra essentiellement de la nature de votre projet et de son avancement).

      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

    • comprendremonbilan.com 14 janvier, 2017 at 21:14 Répondre

      80% du business plan ne nécessite pas d’être comptable. il faut surtout être logique et pragmatique dans la compréhension du business model de votre entreprise. Les chiffres ne viennent que conforter votre perception et chiffrer le niveau de rentabilité envisageable.

      • Dufour Laurent 16 janvier, 2017 at 09:57 Répondre

        Bonjour,

        Merci pour votre commentaire qui met en évidence l’importance du projet. De nombreux investisseurs expliquent que pour qu’un projet les séduise il faut tout d’abord qu’ils soient séduits par l’équipe qui porte le projet ensuite que le projet apporte un véritable valeur ajoutée. La partie chiffrée n’étant que la concrétisation ou la mise en évidence de la qualité du projet.

        Cordialement,
        L’équipe création d’entreprise LBdD

0

Le succès du blogdudirigeant (plus de 2 millions de visites par an) nous a amené à devoir adapter notre logistique pour améliorer notre qualité de service (serveur plus gros, augmentation des effectifs, …).

Nous sommes heureux de voir la communauté du blogdudirigeant se développer et avons engagé une démarche pour mettre à disposition de nouveaux supports, suite aux nombreuses demandes.

La publicité que nous avons introduite ne permet d’amortir qu’une partie des frais engagés pour cette nouvelle démarche. Pour la pérenniser nous avons choisi de mettre en place un système de participation financière permettant une consultation gratuite du blog tout en demandant aux lecteurs importants de participer aux frais. L’abonnement que nous proposons permet d'accéder à l'ensemble du blog et de ses services sans aucune restrictions. Sans s'abonner, vous pouvez néanmoins accéder gratuitement à 2 articles du blog tous les 15 jours. Ceux qui souhaitent profiter pleinement du blog peuvent s’abonner de manière mensuelle ou annuelle à des tarifs raisonnables. Nous remercions les lecteurs assidus qui nous ont conseillés dans ce choix ainsi que tous ceux qui nous aideront à faire vivre ce blog dédié aux créateurs et aux dirigeants.
×
Show
Pourquoi ce compteur ?

Envie d'infos pratiques ?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du dirigeant.

No SPAM!  Vous pourrez vous désinscre à  tout moment.