Exemples de Business Plan

Par Laurent Dufour, le 18/11/2019

De l’étude de marché au choix du statut juridique en passant par le volet financier, le business plan est le reflet de la stratégie de l’entrepreneur : ses objectifs, son plan d’action, sa vision…

Exemples de Business Plan

Réaliser le business plan n’est pas toujours une démarche facile. On ne sait pas par quel bout commencer, quelles sont les thématiques à traiter, quel niveau de détail, …

Si vous êtes en phase de création d’entreprise, pour vous vous donner une idée de l’exercice qui vous attend, le blog du dirigeant vous propose un plan général du business plan.

LE BUSINESS PLAN, EN BREF

Un exemple de business plan : le plan généralLe business plan – ou plan d’affaires – est un document qui reflète la stratégie de l’entrepreneur (ses objectifs, sa stratégie commerciale, son plan d’action, etc) et surtout la viabilité économique et financière de son projet.

Le business plan est rédigé d’ordinaire avant la création de l’entreprise, mais il peut être rédigé par une entreprise qui existe déjà si elle réaliser un nouveau projet de développement. Le plan d’affaires est la preuve que l’entrepreneur a bien pensé son projet et a mis en évidence les différentes opportunités et menaces que l’entreprise encourt.

Un bon business plan est un outil incontournable pour mettre en place sa vision tout en séduisant les partenaires financiers pour qu’ils prennent part l’aventure.

LE SOMMAIRE GÉNÉRAL (EXECUTIVE SUMMARY)

L’exécutive summary est un résumé des éléments forts du business plan. Il doit être rédigé en deux pages maximum. Ce sommaire est à placer au début du business plan, mais paradoxalement il est rédigé après avoir terminé le plan (pour pouvoir en sortir les éléments essentiels). Cette introduction doit susciter l’intérêt du lecteur (investisseur), et le pousser à approfondir sa lecture.

  • Pour rédiger un executive summury percutant, répondez à ces questions :
    • Quels sont mes objectifs ?
    • Quel est le type de besoins auxquels mon produit ou service va répondre ?
    • Quelle est ma proposition de valeur ?
    • Quels sont mes clients cibles et leur étendue ?
    • Quels sont mes points forts et éventuellement mes points faibles ?
    • Quels sont les besoins en argent de ma future entreprise et quelle est ma rentabilité prévue ?

LA PRÉSENTATION DE LIDÉE

La représentation mentale d’une solution ou le désir de solutionner un problème existant, elle prend souvent forme suite à une intuition et/ou une réflexion.

Présentez votre idée d’une manière claire et précise. Pour être considérée comme une bonne idée, celle-ci doit avoir les caractéristiques suivantes :

  • elle s’attache à résoudre « un problème » identifié et localisé
  • elle s’intéresse à un marché de clients proactifs et ouverts aux solutions qui leur sont présentées
  • elle s’adresse à des personnes prêtes à payer pour solutionner leur problème.

LA PRÉSENTATION DU PROBLÈME ET LA SOLUTION APPORTÉE

Créer une entreprise c’est apporter une réponse au problème d’un groupe d’individu formant un marché économique. Le business plan doit d’un côté identifier, caractériser et dimensionner le problème qu’il se propose de résoudre, et de l’autre côté proposés une solution à ce problème.

Les questions suivantes vous aideront à définir le problème :

  • Quel est le contexte du problème ?
  • Quelle est sa nature ?
  • Et qui sont les personnes qui sont directement concernées par ce problème ?

LA PRÉSENTATION DU PROJET

Réaliser un projet consiste à planifier la mise en œuvre d’une idée qui apporte une solution adaptée au problème constaté sur un marché cible.

Les questions suivantes vous aideront à définir votre projet :

  • Que voulez-vous vendre ? Est-ce un bien un service ou les deux ?
  • Quelles fonctionnalités comportera votre offre ?
  • Répond-elle (il ?) à un besoin ou à une problématique existante ? Et comment ?

LA PRÉSENTATION DE L’ÉQUIPE

Indispensable pour la réussite de toute entité, les ressources humaines constituent une rubrique à part entière dans l’élaboration du business plan.

En effet, l’entrepreneur doit se présenter et présenter également les personnes clés de son équipe et les compétences qu’elles disposent en matière de savoir, de savoir-faire et de savoir-être. Ces compétences doivent être en étroite corrélation avec les besoins de la structure, mais aussi se compléter entre elles.

Les questions suivantes vous aideront à définir votre projet :

  • Quelles sont les compétences spécifiques de chaque membre de l’équipe ?
  • Ont-ils des diplômes, ou des expériences pertinentes pour le projet ?
  • Ont-ils des points forts ou points faibles qui peuvent impacter votre projet ?
  • Quelle sera la valeur ajoutée de chaque membre de l’équipe ?
  • Ont-ils des valeurs communes ?
  • Quelles seront les taches des membres ainsi que leur taux d’activité respectif

LE RÉSULTAT DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Un exemple de business plan : le plan généralLa partie étude de marché a pour vocation de donner des informations concernant :

  • Le marché de l’entreprise. Ces informations porteront sur la réglementation, la taille, la segmentation, la maturité, etc.
  • Les données relatives aux concurrents : leur nombre, leurs tailles, leurs points forts et leurs faiblesses, etc.
  • Les caractéristiques de fonds et de formes des produits présents sur le marché qui sont destinés à satisfaire le même besoin que les produits de la future entreprise et même les produits complémentaires.

De nombreux entrepreneurs se lancent dans leur projet de création sans bien connaitre leur marché pensant faire des économies ou gagner du temps. C’est souvent une erreur qui au delà de créer un surcoût et une perte de temps peut être fatal au projet. En effet, il est important d’avoir conscience qu’un marché ne s’adapte pas. Prendre le temps de le connaitre et de le définir c’est s’assurer qu’on aura la capacité de prendre en considération ses caractéristiques dans la proposition de valeur qui sera faite.

LA PRÉSENTATION DU RÉSULTAT DE L’ÉTUDE DE MARCHÉ

Dans cette partie vous devez retranscrire les points importants de l’étude de marché (inutile d’alourdir le document avec des éléments inutiles).

Cette retranscription peut se faire en deux étapes. Une première étape descriptive qui reprendra les différents résultats de l’étude. Une seconde étape qui présentera les conclusions tirées de l’étude de marché.

LA STRATÉGIE COMMERCIALE

L’entrepreneur doit identifier les moyens à mettre en œuvre pour parvenir à réaliser les objectifs fixés. Pour ce faire, il doit élaborer une stratégie commerciale prévoyant les prix à pratiquer, la politique de communication, les canaux de distribution, la zone géographique, etc.

Il doit de même, tracer aussi un plan logistique qui prévoit le scénario du fonctionnement de toute la société. La stratégie commerciale permet à l’entrepreneur de savoir comment il pénétrer le marché.

Pour vous aider à concevoir votre stratégie commerciale, répondez à ces questions :

  • Quels sont les segments de clientèle à cibler prioritairement ? Une clientèle « traditionnelle » ou les segments émergents ?
  • Quels moyens utiliser pour les toucher ?
  • Comment adapter mon offre à la clientèle ciblée ?
  • Sur quoi sera basé l’avanta
    ge concurrentiel ? Sur une politique de prix agressive ou plutôt sur les fonctionnalités particulières de l’offre commerciale ?

LE STATUT JURIDIQUE DE LA SOCIÉTÉ

Le choix de la forme juridique a un impact sur les différents aspects du fonctionnement de l’entreprise : la rémunération du dirigeant, la fiscalité de l’entreprise, le suivi juridique … Dans le business plan, l’entrepreneur doit préciser la forme juridique choisie et si possible les avantages qu’elle apporte. Il précisera aussi la répartition du capital et si nécessaire il expliquera la manière dont il prévoit la gouvernance de la société.

Une fois votre statut juridique choisi, pour trouver la plateforme la moins cher qui offre la meilleure assistance pour créer sa société en ligne consultez notrecomparateur de plateforme juridique en ligne.

LA PARTIE FINANCIÈRE

La partie financière est issue essentiellement des prévisions d’activité ainsi que de vos hypothèses de départ que vous avez formulé grâce au résultat de votre étude de marché.

Cette partie détermine si votre projet est cohérent avec votre stratégie et est ce qu’il est viable financière, autrement dit, le prévisionnel financier permet de répondre à cette question : Votre projet est -il rentable ou non ?

Le compte de résultat prévisionnel 

Le compte de résultat prévisionnel précise les produits que l’entreprise compte réaliser et les charges que celle-ci doit assumer pour réaliser un résultat durant un exercice comptable. Le résultat prévisionnel formalise le modèle économique de l’entreprise : on y voit son cycle d’exploitation, ses charges directes et indirectes, ses charges fixes et ses charges variables.

Le compte de résultat prévisionnel valide la rentabilité de l’entreprise. Dit autrement, il formalise le chiffre d’affaires qu’il s’agit de réaliser pour couvrir le cycle d’exploitation. L’entrepreneur vérifie si cette donnée est réaliste et réalisable, au vu de l’étude de marché et de la capacité de l’entreprise à produire un chiffre d’affaires suffisant (moyens humains et matériels).

Le plan de financement

Le plan de financement liste d’une part les besoins nécessaires pour démarrer l’activité (investissement matériel, stock de départ, frais de communication, frais d’immatriculation…) et de l’autre part les différentes ressources nécessaires pour financer ces besoins.

Il montre plus exactement les besoins à mobiliser (et leur coût) pour concrétiser la stratégie de pénétration du marché (marketing mix). Le plan de financement montre ensuite les ressources mobilisées par l’entrepreneur pour financer ces besoins. Le plan de financement permet de connaître la somme à solliciter auprès des financeurs.

 

Le bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel décrit le patrimoine de l’entreprise, c’est-à-dire ce qu’elle possède et ce qu’elle doit, au vu du modèle économique prévu.

La présentation du bilan :

 

Le plan de trésorerie

Le plan business doit faire une description des flux monétaires prévisionnels. En d’autres termes les encaissements (recettes) et les décaissements (dépenses) sur les 12 mois.

Il est à noter que le plan de trésorerie n’a pas une structure définie ; toute société peut élaborer son plan suivant la logique qui répond au mieux à ses besoins.

Le seuil de rentabilité

Le tableau du seuil de rentabilité permet d’approuver la viabilité financière de l’entreprise, c’est-à-dire sa capacité à générer de la valeur tous en absorbant l’ensemble de ses charges. Le point mort à son tour est l’équivalent temporel du seuil de rentabilité, il détermine le nombre de jours nécessaires et à partir duquel l’entreprise devient rentable.

Conclusion 

Réussir à avoir un prêt ou convaincre les investisseurs pour aller loin dans le projet nécessite un business plan bien clair et séduisant. Ne bâclez pas l’exercice !

Pour aller plus loin : Le business plan d’un Coffee shop

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.8/5. Total de 5 votes.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -