Votreprojet de création d’entreprise est bien avancé, pour ainsi dire quasiment ficelé ?
Désormais, il faut l’affiner, et donner envie aux partenaires (investisseurs et autres) de se lancer à vos côtés grâce à votre business plan.

Céder votre fonds de commerce : les outils

Business plan : définir un plan d’actions

Comment faire ? En précisant certains volets et en posant les bases d’une stratégie future. L’une des étapes essentielles du business plan. Pour ne pas la rater, mieux vaut se pencher sur plusieurs aspects du projet.

Après avoir définit le projet de création d’entreprise, il faut penser à la rédaction de votre plan d’affaires (ou business plan) ainsi qu’à mettre en place un plan d’action qui met en œuvre la stratégie que vous avez imaginée, tout en précisant les étapes de la création et du développement de votre projet.

Il faut être attentif à rédiger un document qui tienne compte de l’ensemble des aspects du projet, et qui tienne la route ! C’est à dire que les observations et les conclusions que vous avez pu faire dans les étapes précédentes doivent se retrouver dans votre projet afin de soutenir et argumenter les choix et les options que vous défendez.

Les différents aspects du business plan

Bien souvent un business plan commence par décrire brièvement le projet, puis il présente les ou les porteurs de projet. Attention, celle-ci est loin d’être anodine, un investisseur mise souvent autant sur un projet que sur la personne qui le porte. Pensez donc à soigner la présentation du ou des futurs créateurs d’entreprise, ainsi qu’ à mettre en évidence leurs points forts et l’intérêt de miser sur eux plutôt qu’ailleurs…

Ensuite, il faudra à aborder les thématiques suivantes qui permettront de définir la stratégie de développement à adopter :

1. L’aspect marketing.

Quel prix, quels arguments de commercialisation, quelle publicité autour du projet ?

2. L’aspect commercial.

Quelles sont les cibles visées, quelles sont les actions à mettre en œuvre ?

3. L’aspect technique.

Quel outil industriel utiliser, quels brevets éventuels faut-il détenir…?

4. L’aspect logistique.

Comment seront gérés l’approvisionnement, les achats, la distribution ?

5. L’aspect humain.

Quels seront les effectifs, sur quels critères devra s’effectuer le recrutement, quelle sera la politique salariale mise en place, quel organigramme ?

6. L’aspect administratif.

Comment le personnel sera-t-il géré ? Et les sous-traitants ?

7. L’aspect financier.

Quels seront les besoins de financement ?

Les idées, les observations et les conclusions mises en avant dans chaque thématique doivent trouver une réponse positive pour le projet et s’intégrer dans la stratégie de développement. Il est important que le lecteur sente que le business plan est l’aboutissement d’un travail de qualité réalisé par le(s) créateur(s) d’entreprise qui connait le sujet, maîtrise la situation et est capable de mettre en place la stratégie proposée.

La stratégie du porteur de projet

L’évocation des différents thématiques permet de façonner la stratégie de mise en oeuvre du projet. En effet, l’aspect marketing (étude de marché, étude de concurrence, …) permet d’envisager la manière la plus efficace d’aborder le marché, l’aspect commercial permet de réfléchir sur la démarche commerciale à mettre en œuvre, …..

La finalité de business plan est de présenter un projet mais aussi la vision qu’a le porteur de projet pour sa mise en place, c’est à dire la stratégie.

L’aspect financier, vient quant à lui consolider grâce au bilan et au compte de résultat prévisionnel le tout dans une synthèse chiffrée qui reprend les éléments évoqués dans les thématiques qui le précèdent.

Les étapes permettant de structurer votre projet et votre business plan

Une fois la partie « plan d’affaires » (ou business plan) faite, et la stratégie définie, il faut clarifier la mise en oeuvre du projet et préciser quelles seront les étapes de développement du projet de création d’entreprise.

1. Définir les étapes de développement du projet

Ce projet qui est en train de naître va connaître plusieurs évolutions, ou « étapes de vie », qu’il convient d’identifier.

Il faut rédiger une feuille de route « générale » qui met en œuvre la stratégie choisie. Par ailleurs, il faut préciser plusieurs points et définir un « tableau de bord » et des objectifs chiffrés qui permettront de suivre l’activité.

  • activité : niveau de production, résultats qualité…
  • commercial : visites clients, contrats signés, parts de marché…
  • management : recrutement, turn-over, niveau de compétence…
  • financier : CA, marge commerciale, trésorerie…

Pour chacun de ces quatre volets, le dirigeant devra décider des objectifs, tout en s’octroyant des marges de sécurité, notamment dans le budget ou le calendrier. Et surtout, privilégier des marges de progression continue, sans tomber dans un écueil : penser que les clients vont affluer illico ! Il faut également tenir compte des délais de paiement, du temps nécessaire pour se faire connaître…

2. Organiser le plan d’action marketing et le plan d’action commercial

Le porteur de projet ou dirigeant peut, pour s’organiser, rédiger une liste qui lui permettra de ne pas perdre de vue certains éléments à ne pas négliger.

Liste marketing :

  • définir le mix-marketing (politique de produit, politique de prix, politique de distribution et politique de communication),
  • rassembler les documents commerciaux et les arguments à destination des décideurs/financeurs,
  • arrêter une politique de prix et de conditions de paiement,
  • commencer à organiser le lancement et la promotion des ventes : quels médias ? Quel budget ? Quelles périodes ?

Le marketing mix regroupe l’ensemble des décisions et actions marketing prises pour assurer le succès d’un produit, service, marque ou enseigne sur son marché.

Précisions sur le mix marketing :

Définir la stratégie marketing et le mix marketing est une étape essentielle permettant de définir le « go to market » ou la stratégie de mise sur le marché de l’offre. Le mix marketing regroupe les décisions et actions marketing de 4 grands domaines principaux qui sont :

  • la politique produit ;
  • la politique de prix ;
  • la politique de communication ;
  • la politique de distribution

Les actions à mener en marketing mix sont souvent appelés 4 P pour (Product, Price, Promotion, Place). Avec le temps, d’autres « P » ont été ajoutés (People, Process, Physical support) pour élargir le champ du marketing mix bien qu’on puisse imaginer qu’ils étaient déjà présents dans les 4 P initiaux.

Le marketing mix doit, au travers d’actions bien définies et ciblées permettre d’atteindre les objectifs définis dans le cadre de la stratégie marketing. Pour la réussite de la stratégie globale, il est essentiel que les décisions prises soit coordonnées et cohérentes.

3. Organiser la technique et la logistique du projet

L’entrepreneur devra aussi planifier la mise en place des aspects techniques et logistique du projet. Comme pour les plans marketing et commercial, le dirigeant peut s’appuyer sur des listes « pense-bête ».

Liste « technique »

  • faire le point sur les moyens existants pour mettre en œuvre son projet,
  • lister les moyens nouveaux à acquérir,
  • faire le point sur les innovations et les procédés de fabrication du projet : quel niveau de maîtrise ? Quels tests et développements complémentaires pourraient être nécessaires ?
  • vérifier les brevets : ceux à déposer, ceux qui pourraient être bloqués par d’autres…

Liste « logistique »

  • faire le point sur les fournisseurs potentiels,
  • définir les clauses principales des contrats fournisseurs,
  • faire le point sur les circuits de distribution existants, sur leurs coûts,
  • lister les nouvelles modalités de distribution utilisée, les coûts et les investissements initiaux nécessaires à leur mise en place.

4. Organiser le plan d’action ressources humaines et administratif

Le plan d’action doit bien évidemment lister les compétences nécessaires à la mise en œuvre du projet et identifier la manière dont elles seront intégrer pour créer la société.

Liste « ressources humaines »

  • lister les tâches à réaliser,
  • évaluer la charge de travail, les effectifs requis et leur évolution,
  • faire un organigramme et définir les missions de chacun,
  • décider et planifier les recrutements internes, externes, l’appel à sous-traitance,
  • définir une politique de management des ressources humaines et une politique salariale,
  • imaginer les développements de carrière qu’il sera possible de proposer,
  • décider et planifier les formations nécessaires, évaluer leur coût.

5. Ultime étape, les finances. Le projet est-il rentable ?

Qu’est-ce que le plan financier (ou le prévisionnel) ? Une vision chiffrée du développement du projet porté sur plusieurs années. Pour bien le monter, il faut préciser le compte d’exploitation, le besoin de financement, le plan de trésorerie, etc.

Présenter un plan financier aux décideurs leur permettra :

  • d’évaluer l’intérêt financier, l’opportunité ou le risque de se lancer…
  • de positionner le projet relativement à d’autres, et aux objectifs de résultat de toute l’entreprise,
  • d’analyser la pertinence du montage financier.

Ce travail technique requiert d’être en phase avec les règles de gestion de l’entreprise. Le dirigeant pourra, au besoin, faire appel à un spécialiste : contrôleur de gestion, financier, expert-comptable, avocat,…

Business plan : définir un plan d’actions

Menu détaillé

Business plan : définir un plan d’actions
Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

1 Commentaire

  1. Business plan : définir un plan d’actions

    Bonjour,

    Article très complet sur le business plan, l’approche « plan d’action » est vraiment intéressante.

    A partager !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.