Sélectionner une page
Comment créer son entreprise ? » Financer sa création d’entreprise » Financer son entreprise : convaincre les investisseurs ! » L’effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d’entreprise

L’effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d’entreprise

par

Dans une opération de LBO, l’effet levier est utilisé en comptabilité pour exprimer l’impact positif ou négatif que peut avoir une dette ou l’apport de capitaux externes sur la rentabilité des capitaux propres d’une entreprise.
Ainsi lorsqu’un investissement est plus rentable que le coût de l’endettement nécessaire à sa réalisation, l’effet levier joue en faveur des investisseurs en améliorant la rentabilité de leurs capitaux.

Céder votre fonds de commerce : les outils

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entreprise

Attention toutefois à être sur de vos calcul, car l’effet de levier joue dans les deux sens, il peut donc aggraver le poids de l’investissement pour l’entrepreneur … Explications.

Comment fonctionne l’effet levier lors d’un investissement ou d’un LBO ?

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entrepriseL’effet levier, appelé leverage aux états unis, d’où le terme LBO (leverage By Out qui signifie effet levier par apport externe) est un mécanisme assez simple dont la mesure permet d’étudier l’opportunité de s’endetter pour réaliser un investissement.

Il étudie la rentabilité attendu entre le coût généré par l’investissement et la rentabilité attendue (ou réelle) d’un investissement. Le terme LBO signifie désigne quant à lui l’opération de financement par apport externe.

Prenons l’exemple d’une entreprise financée exclusivement par des capitaux propres qui dispose d’une rentabilité de 10%. Si elle souhaite se développer par LBO en empruntant à un taux de 6% et parvient à maintenir son taux de rentabilité.

Les actionnaires bénéficieront mécaniquement d’une amélioration de leur rentabilité, qui viendra de l’écart entre le coût de l’investissement réalisé (6%) et sa rentabilité (10%), c’est l’effet levier.

L’utilisation de l’emprunt permet d’éviter un nouvel apport de capitaux améliorant de ce fait les capitaux propres existants.

Lors d’un LBO ou d’un investissement l’effet levier est-il toujours positif ?

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entrepriseMalheureusement non, et c’est souvent la cause de nombreuses difficultés d’entreprises car dans une opération d’investissement ou lors d’un LBO lorsque la rentabilité attendue n’est pas au rendez-vous et qu’elle est inférieure au coût de l’endettement, la rentabilité de l’entreprise se dégrade d’autant.

L’effet levier est alors négatif.  Lorsque la rentabilité de l’entreprise était déjà faible avant la décision d’investir, l’effet levier amplifie alors « doublement » les difficultés de l’entreprise, c’est ce qui est parfois appelé l’effet « boomerang ».

Dans le cas de l’effet boomerang, l’entreprise doit assumer la charge du nouvel emprunt plus la baisse de rentabilité générale. Pour éviter les effets trop négatifs, un taux d’endettement faible permet de réduire les risques en répercutant la baisse de la rentabilité sur le rendement des capitaux propres et en limitant le coût financier.

Lors d’une reprise d’entreprise par LBO, l’étude de l’endettement de l’entreprise et du besoin de modernisation de ses installation est stratégique. La qualité du prévisionnel et du business plan  ont bien évidemment leur importance.

Savoir si une entreprise a intérêt à  s’endetter pour profiter de l’effet levier sur un investissement est une question récurrente.  Si un dirigeant doit savoir profiter des avantages de l’effet levier, il doit aussi éviter de dépasser un endettement optimum… La difficulté est que l’endettement optimum est différent pour chaque entreprise…

Comment mesurer l’effet levier lors d’un LBO ?

Lors d’un LBO l’effet levier se mesure en calculant le rapport entre la rentabilité de l’investissement avec apport financier externe, et la rentabilité de l’investissement sans apport de capitaux.

Exemple 1 : effet levier positif

Si on prend le cas d’un investissement de 100 € qui rapport 10 €, le retour sur investissement est de 10%.

  • S’il est financé entièrement par capitaux propre le rendement est alors de 10%,
  • S’il est financé à 60% par emprunt à 5%, l’entreprise paiera 3 € d’intérêts. Le résultat de l’entreprise sera alors de 8 €  (10€ moins les intérêts (=3€ ) plus la baisse d’impôt sur les société de 1/3 due  aux intérêts (1€)) Le rendement sera alors de 8€ / 40€ de capitaux investis soit 20%
L’effet levier est donc de 2 (20% / 10%), ce qui signifie que dans notre exemple le rendement du capital avec effet de levier est deux fois plus important que celui investi sans effet levier.

Exemple 2 : effet levier négatif

Si nous reprenons notre exemple avec un rendement réel de 2%

  • En cas de financement par 100% de capitaux propres, le rendement est de 2%
  • En cas de financement à 60% par emprunt à 5%, le résultat de l’entreprise sera de -1€. Le rendement sera alors de -1€ / 40€ soit -2,5%.
L’effet levier est ici négatif,  il est de -2,5 / 2 = -1,25.

Conseil :

Quel que soit les conditions dans lesquelles un investissement est fait, nul ne peut présager de l’avenir, un investissement représente donc toujours un risque pour l’investisseur  (qui est rémunéré par les intérêts).

Les outils pour limiter le risque existent :

  • Le prévisionnel
  • L’étude du projet d’investissement  ou de création (business plan, business model, …) et du porteur du projet (CV, réputation, …)
  • Et bien sûr le bons sens, l’investissement miracle n’existe pas…

Remarque :

Certains organismes comme BPI France  peuvent contribuer au financement de votre LBO.

Comment utiliser le LBO (ou l’effet de levier) pour acheter une entreprise ?

Le LBO permet à un créateur ou un investisseur de prendre le contrôle d’une entreprise en finançant une partie de l’opération par emprunt. Le repreneur espère rembourser l’emprunt avec les bénéfices que la société rachetée devrait réaliser.

Le montage juridique d’un LBO

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entreprisePour profiter de l’effet de levier d’un LBO, le repreneur doit créer une société holding qui recevra l’apport  et contractera l’emprunt. Une fois le financement réuni, la holding achètera les titres de la société cible.

Passer par une holding offre plusieurs avantages :

  • Elle permet d’ouvrir l’opération d’acquisition à plusieurs acquéreurs,
  • Elle facilite les transmissions d’entreprise,
  • Elle permet de déduire les intérêts d’emprunt de son résultat fiscal, en cas d’intégration fiscale du résultat groupe (Holding-Cible),
  • L’imposition des associés de la holding est basée sur la part de bénéfices perçue et non sur l’ensemble des bénéfices réalisés).

Les limites du LBO

Si l’opération de LBO permet, grâce à l’effet levier de reprendre une entreprise, l’emprunt contracté génère une pression financière supplémentaire sur l’entreprise cible pendant plusieurs années. Cela se concrétisera sous la forme de dividendes que devra verser l’entreprise à la holding afin que celle-ci puisse rembourser son emprunt (souvent appelé « dette sénior »).

En contraignant l’entreprise à verser des dividendes, le LBO la fragilise financièrement en la rendant plus  sensible à l’activité économique.

Exemple de reprise d’entreprise en utilisant l’effet levier du LBO

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entrepriseUn repreneur désirant racheter une entreprise évaluée  500 000 euros dégageant un résultat moyen annuel de 100 000 euros a 2 solutions :

  • Fiancer seul la reprise, il investira alors 500 000 euros et bénéficiera d’un retour sur investissement annuel (ROI) de 100 000 / 500 000 = 20%.
  • Faire financer sa reprise par un LBO grâce à un emprunt de 350 000 euros sur 7 ans et 50 000 de remboursements annuels. L’investissement personnel serait alors de 150 000 euros et le résultat de l’entreprise de 50 000 euros (100 000 – 50 000 de remboursement). Le ROI annuel serait alors de 50 000 /150 000 =33,33%

Cet exemple un peu simple montre bien l’effet levier généré par le LBO, en empruntant au travers d’une holding, le repreneur diminue son investissement tout en augmentant son taux de rentabilité.

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entreprise
L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entreprise

Newsletter

L'effet de levier (ou LBO) pour financer sa création d'entreprise

0 commentaires

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.