Notre guide pour ouvrir un bar

Par Marie Lusset, le 22/06/2021

Ouvrir un bar revient à ouvrir une entreprise pour l’exploiter. De ce fait, il faut suivre les différentes étapes de création d’entreprise classique.

Le Blog du Dirigeant a défini les 5 grandes étapes de la création d’une entreprise, qui sont évidement à adapter en fonction de votre projet de création.

étapes ouvrir un bar

La conception

La définition du concept

La première étape dans la conception d’un bar consiste à trouver une idée. Dans le cadre de l’ouverture d’un bar, on parlera plus de concept que d’idée à proprement parlé.

Le concept est une idée à réfléchir avant de vous lancer, car de nombreux paramètres vont dépendre du type de bar que vous comptez créer. En effet, le budget, le local et les fournisseurs, (entre autres) ne seront pas les mêmes si vous créez un bar à vin ou un bar à smoothies.

La réflexion et le choix du concept sont des éléments primordiaux dans le cadre de l’élaboration de votre projet.

Il faut savoir que le secteur de la restauration, et plus précisément des bars est un secteur très concurrentiel. Avec près de 40 000 bars en France, ce n’est pas le choix qui manque aux clients, et détenir un véritable concept permettra de vous distinguer de la concurrence et de bénéficier d’une clientèle régulière.

La définition du concept est donc très importante pour la création d’un bar.

La définition du projet

Après avoir réfléchi au concept de votre bar, il faut ensuite définir le projet de manière plus générale : la définition du projet implique de savoir à quelle cible votre concept va s’adresser, et comment adresser cette cible. Si le concept imaginé est plus pour les étudiants, jeunes actifs, ou jeunes adultes, il ne sera pas mis en œuvre de la même façon, localisé aux mêmes endroits, ou encore les produits vendus au même prix.

C’est pourquoi il est important de définir de manière successive voire parallèle, l’établissement du concept de votre bar, et la définition du projet plus général en prenant un peu de hauteur sur l’aspect hyper concret de la définition du concept.

Dans quel sens avez-vous envie d’emmener le bar ? Quelle est l’ambiance que vous voulez y donner ? Quelle est la gamme de prix pratiqués ?

La validation de votre projet

Une fois que l’idée, le concept de votre projet est déterminé, et votre projet défini la prochaine étape est la validation de votre projet.

Pour pouvoir valider votre projet, il vous faudra vous informer sur les formalités de création d’entreprise, aussi bien sur les formalités administratives et juridiques à effectuer, commune à toutes les créations d’entreprises, mais également les formalités à accomplir pour l’ouverture d’un bar spécifiquement.

Il vous faut également lister les actions à mener pour être sûrs de ne rien oublier, mais également pour prendre conscience de l’ampleur des tâches à effectuer. Il faut notamment réfléchir à différents paramètres, comme le fait de savoir si vous comptez vous lancer seul ou à plusieurs, mais également sous quel format vous comptez ouvrir le bar. Il est possible d’ouvrir un bar en partant de rien, comme il est possible de reprendre un bar existant, ou encore l’ouvrir sous forme de franchise.

Ensuite, afin de préparer au mieux votre création d’entreprise et l’ouverture de votre bar, il convient de se renseigner sur les différentes formations et compétences nécessaires à la tenue de ce type d’établissement. Du au caractère public de l’établissement, du débit de boissons alcoolisées, et de l’ouverture nocturne de l’établissement, plusieurs formations et autorisations sont à obtenir.

Après avoir effectué ces différentes étapes, le premier jalon de votre projet consiste dans la synthèse de ces étapes, qui vous permettra de savoir si vous êtes prêt pour accéder à l’étape suivante, qui consiste dans l’étude de la faisabilité de ce projet.

Cela ne vous empêche pas de revenir dessus par la suite, si vous avez des modifications à effectuer, suite à votre étude de marché ou business plan, mais procéder par étape vous permet d’avancer de manière organisée sans griller des étapes.

De plus, dans la pratique, les différentes étapes peuvent se juxtaposer, et être réalisées plus ou moins en même temps (voir Diagramme de Gantt).

N’hésitez pas à cliquer sur le diagramme pour l’agrandir ! 

gantt ouvrir un bar

 

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

L’étude de faisabilité

L’étude de faisabilité de manière générale se compose de l’étude de marché, et de l’élaboration du business model.
En l’espèce, sur l’ouverture d’un bar, l’élaboration du business modèle ne prendra que très peu de temps, le business model étant déjà connu et éprouvé. Il faudra en revanche passer plus de temps sur l’étude de marché, élément primordial pour une ouverture de bar réussie.

L’étude de marché

Il est donc recommandé de procéder à une étude de marché.

L’étude de marché vous permet de définir plusieurs paramètres cruciaux.

L’étude de marché vous permet dans un premier temps de définir le potentiel de votre offre. L’étude de marché vous permet de connaitre les attentes des clients à l’encontre d’un bar, savoir ce va plaire à vos futurs clients.

Dans le cadre d’un bar, ces paramètres vont grandement dépendre de la localisation de votre bar. Il est donc pertinent de commencer l’étude de marché par l’étude de votre zone de chalandise.

La zone de chalandise

Encore plus que pour un commerce classique, l’emplacement de votre bar et l’étude de la zone de chalandise sont d’une importance majeure. En effet, à moins de créer un concept particulièrement innovant, vos clients ne seront sûrement pas prêts à faire beaucoup de trajet pour rejoindre votre bar.

Il est donc important de choisir l’emplacement de votre bar en fonction de la clientèle visée, ou au moins d’adapter le concept de votre bar à la zone dans laquelle vous allez vous implanter. En effet, il ne fait aucun sens d’ouvrir un bar à destination des étudiants en plein cœur d’un quartier d’affaires, de la même manière qu’il n’est pas cohérent d’ouvrir un bar avec des prix de gamme supérieure à proximité d’une université.

L’étude de la zone de chalandise permet ainsi de savoir où sont vos clients cibles, si l’emplacement potentiellement choisi correspond à votre clientèle cible, si vos clients ont des facilités d’accès.

L’étude de marché doit vous permettre également de recenser les différents concurrents pour votre entreprise

L’étude de la zone de chalandise vous permet de connaitre également les différents établissements déjà présents dans la zone dans laquelle vous voulez vous installer. Cette donnée est majeure, car si vous souhaitez vous implanter dans un quartier X qui bénéficie déjà d’un grand nombre de bars, cela peut mener à remettre en cause votre projet.

Pour avoir plus d’informations sur la zone de chalandise, n’hésitez pas à aller consulter nos articles à ce sujet.

Cela vous permet d’étudier les offres de vos concurrents, les produits vendus, mais également les tarifs pratiqués. Toutes les informations obtenues pendant la réalisation de votre étude de marché vous serviront à perfectionner votre offre, et vous assurer que votre offre correspond à vos concurrents, directs et indirects.

L’analyse PESTEL

Afin de vous aider dans votre étude de marché, il est possible de réaliser une analyse PESTEL. L’analyse PESTEL est un outil stratégique vous permettant de comprendre et mieux appréhender votre environnement. Elle consiste dans l’étude des facteurs politiques, économiques, sociologiques, technologique, environnemental et légaux de votre projet. Dans le cadre d’un bar, les aspects les plus importants à traiter sont les aspects légaux et économiques. Il peut également être intéressant de regarder les facteurs politiques notamment l’attitude de la mairie de la ville dans laquelle vous comptez vous établir par rapport aux bars et restaurants.

L’étude du business modèle

L’élaboration du business modèle est primordial dans une création d’entreprise. En effet, le business modèle est en réalité la description de la valeur ajoutée de l’entreprise, autrement dit comment l’entreprise va gagner de l’argent.

Si le business model peut être compliqué à établir pour certains projets, dans le cadre d’un bar, le business modèle est connu. En effet, un bar fonctionne de la façon suivante : achat en gros à des fournisseurs de boissons pour une revente à l’unité, avec la mise à disposition d’un lieu et un service des clients.

Que le produit soit simplement revendu à l’unité ou transformé avant revente, la principale valeur ajoutée d’un bar consiste dans la mise à disposition d’un lieu pour les clients, ainsi qu’un service de qualité.

L’élaboration du business modele nécessite tout de même de s’interroger sur les produits que vous allez vendre, la marge à réaliser sur ces derniers…

Bien que le modèle économique soit plus ou moins le même dans tous les bars, il est tout de même possible de miser sur différentes stratégies pour créer de la valeur. Il est possible dans un premier temps de miser sur le volume vendu : si vous comptez vendre à de gros volumes, il est possible de faire des économiques d’échelles et de fixer des prix bas, qui vous permettront de remplir facilement votre établissement, en fonction de votre zone de chalandise.

Il est également possible de miser sur des boissons d’une qualité un peu plus élevée que vous pourrez ainsi vendre à un coût un peu supérieur : la qualité des boissons peut être dûe aux boissons en elle-même c’est-à-dire en vendant du vin de bonne qualité, ou des bières brassées de manière artisanale, ou encore par la réalisation de cocktails, produits permettant une marge intéressante, mais nécessitant un peu de main d’œuvre.

Il est également possible afin d’augmenter vos ventes, et le ticket par client de proposer de la nourriture.

Attention toutefois, car en fonction des offres de nourritures (assemblage, transformation…) que vous allez proposer, des formations et certifications notamment en termes d’hygiène peuvent être requises.

Tous ces éléments sont à mettre en relation avec votre étude de marché et ses résultats, car la pertinence de votre offre dépend de votre clientèle cible. Ce qui peut fonctionner à un endroit A, peut ne pas fonctionner à un endroit B et inversement.

L’élaboration

Conception de l’offre

Après avoir passé les étapes de business plan et de business modèle, il est nécessaire de passer à la phase de la conception de l’offre.

Il faut se pencher désormais sur la conception de votre équipe.

En réalité, la phase de conception de l’équipe est une étape qui peut prendre un peu de temps : il vous faut rédiger une fiche de poste, définissant les missions pour lesquelles vous souhaitez recruter une ou plusieurs personnes. Il faut ensuite procéder à la diffusion de vos offres d’emplois, et attendre de recevoir des candidatures. Il est donc conseillé d’anticiper ces étapes afin de pouvoir se laisser véritablement le choix de la personne recrutée. Il faut prendre en considération les compétences de ce dernier, mais également les qualités humaines, et la relation avec vous-même et les personnes avec qui le futur membre de votre équipe sera amené à collaborer.

L’entente est un facteur primordial dans le cadre d’une équipe de travail : une personne compétente, mais avec qui le courant ne passe pas rendra la collaboration difficile, ou tout du moins, désagréable.

Il est également désormais temps de passer à l’élaboration plus précise de votre offre : quels produits allez-vous vendre, quelle diversité de produits allez-vous proposer ? Quelle sera la gamme de prix ? Quelle sera la qualité exigée pour vos produits ? Allez-vous avoir une large gamme de produits ou vous concentrez vous sur une petite gamme de produits ?

La conception du business plan : partie rédactionnnelle

Le business plan contient deux parties distinctes et complémentaires l’une de l’autre. La première partie du business plan est la partie descriptive, autrement dit la partie rédigée de ce dernier.

La partie rédactionnelle étudie les caractéristiques essentielles d’un projet et se compose de la présentation du projet entrepreneurial, qui consiste à expliciter l’idée et le projet, en quoi ce projet est économiquement viable, la présentation de l’identité de l’entreprise, ainsi que l’offre de l’entreprise.
La partie rédactionnelle sert également à présenter le projet et les équipes. Cette donnée est fondamentale, notamment si vous allez chercher des financeurs extérieurs. Cette partie doit également servir à présenter les qualités et compétences de chaque personne composant l’équipe. Les financeurs doivent comprendre la valeur ajoutée de chaque personne.

La partie rédactionnelle de votre business plan se termine par votre étude de marché, ou ses conclusions, à savoir votre étude de marché, présentant les offres, la clientèle cible, les principaux concurrents…

La formalisation

Une fois toutes les étapes de préparation achevées, il vous faut vous concentrer sur la formalisation de votre projet.

Le choix du statut juridique

La formalisation de votre projet passe dans un premier temps par le choix du statut juridique de votre entreprise. En effet, il est nécessaire de créer une société qui sera dédiée à l’exploitation du bar. Il est possible de choisir plusieurs types de statuts juridiques en fonction de si vous comptez ouvrir votre bar seul ou à plusieurs, et des implications fiscales et sociales de chaque statut. Pour vous aiguiller, n’hésitez pas à aller consulter notre article sur les statuts juridiques possibles pour ouvrir un bar.

Il est également possible de se faire accompagner par un avocat ou un expert-comptable afin d’opter pour le statut juridique le plus adapté à votre situation, et votre projet.

C’est également le moment pour réaliser votre prévisionnel financier : il sert à établir la rentabilité du projet, par l’établissement d’un bilan et d’un compte de résultat sur les 3 à 5 ans à venir. Le choix du statut juridique peut avoir des implications sur le montage financier, raison pour laquelle il est important de réaliser les étapes dans l’ordre.

En parallèle du choix du statut juridique, il est également important de commencer à demander les différentes autorisations nécessaires pour l’ouverture du votre bar.

Le choix du local pour votre entreprise

L’étape de formalisation est une étape importante car c’est également dans le cadre de cette étape que vous allez choisir un local. De la même manière que pour le recrutement de candidat, il peut être judicieux d’anticiper les recherches de local dans la mesure ou vous optez pour l’ouverture d’un bar from scratch.

Dans un premier temps, les locaux disponibles ne sont pas toujours faciles à trouver, et le temps de la recherche peut prendre un certain temps. Il faut donc anticiper et commencer à chercher le local de votre établissement avant d’arriver à la phase de formalisation.

Trouver un local est également nécessaire pour finir de compléter votre business plan, car la prise en compte du loyer est indispensable pour apprécier la rentabilité de votre projet. En fonction du local choisi, et du quartier dans lequel vous souhaitez vous établir, les prix peuvent énormément varier, et impacter fortement sur la rentabilité de votre projet.

Partie chiffrée du business plan

La partie financière du business plan se compose de plusieurs documents destinés à démontrer la viabilité financière de votre projet : le compte de résultat prévisionnel qui va servir à estimer les bénéfices ou les pertes dégagés par l’entreprise, en effectuant le calcul entre ses produits prévisionnels ou ses charges prévisionnelles.

Le plan de financement ayant pour but de comparer les besoins financiers de l’entreprise lors de son lancement, mais également lors de ses premières années. Le plan de financement doit faire clairement apparaitre les ressources fournies par le porteur de projet, pour financer son projet.

Le plan de trésorerie permet de calculer le solde de trésorerie par différence entre les encaissements et décaissements prévisionnels. Cela permet notamment d’anticiper et prendre en compte les décalages éventuels de paiement, et prévoir les difficultés de trésorerie de l’entreprise.

Autre élément non négligeable vous devez également calculer le seuil de rentabilité et le point mort de votre entreprise. Le seuil de rentabilité est le chiffre d’affaires minimum devant être dégagé par votre entreprise pour que celle-ci soit rentable. Le point mort est le jour de l’année à partir duquel votre entreprise commence à être rentable.

Il est désormais temps de chiffrer réellement votre projet : vous disposez des informations suffisantes pour établir des prévisions réalistes, et en fonction de ce que vous aurez déterminer pendant votre phase de création. C’est également la raison pour laquelle il est important de bien préparer son projet, et ne pas négliger la phase de création.

La recherche de financement

Après avoir déterminé les besoins en financement ainsi que la partie prévisionnelle de votre budget, vous pouvez désormais passer à la recherche de financement pour votre projet.

Il est rare qu’un créateur dispose de tous les fonds nécessaires à la création de son entreprise et son lancement, surtout lors de création d’un bar qui demande tout de même un investissement conséquent. La question de recherche de financement est donc un véritable enjeu, et une phase pour laquelle il faut se préparer.

Il est essentiel que votre business plan soit terminé lorsque vous partez à la recherche de votre financement, car le business plan, et surtout la partie chiffrée de ce dernier est indispensable et constitue un élément que vous devrez fournir à la banque. Le business plan a vocation a prouver à la banque et aux potentiels investisseurs que votre projet est solidement monté, que le concept a bien été travaillé, le modèle économique connu, la valeur ajoutée acquise. Un autre élément important est l’apport personnel du créateur : si vous n’apportez aucun fonds propres à votre entreprise, il y a peu de chances que la banque vous finance votre projet. La recherche de financement est également une étape pouvant prendre du temps, il est donc conseillé de commencer à rechercher des financements dès lors que la partie chiffrée de votre business plan est réalisée.

Le lancement de votre entreprise

Une fois toutes les étapes d’anticipation achevées, il est désormais temps de vous lancer concrètement dans la création de votre entreprise.

Afin de créer votre entreprise, différentes formalités sont à accomplir. En fonction de la forme juridique que vous avez choisi, différentes formalités sont à accomplir : rédaction des statuts, dépôt de capital, publication d’une annonce légale. a

Il existe plusieurs moyens de créer son entreprise : il est possible de la créer de manière autonome, en effectuant l’ensemble des formalités seul, comme il est possible de faire appel à un expert-comptable ou un avocat. Enfin, la troisième possibilité qui permet de gagner du temps et économiser en comparaison de l’accompagnement d’un expert-comptable ou avocat, est de faire appel aux services des plateformes juridiques.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.