Introduction

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale n’est pas toujours facile. Pour ceux qui souhaitent se lancer, deux options sont alors possibles : ouvrir son entreprise ou reprendre une entreprise existante ! Dans le cas d’un bar, reprendre un bar existant peut être une option intéressante, même si elle comporte des difficultés à ne pas négliger ! 

Explications sur comment reprendre un bar ? 

Reprendre un bar

Si reprendre une entreprise représente, à première vue, moins de risques que la création d’une entreprise “de zéro”, il faut toutefois bien préparer la reprise, et se poser les bonnes questions.

Avez-vous vraiment l’envie d’entreprendre ?

Avoir l’envie d’entreprendre ou pas est la première question à vous poser.

Pour y répondre,  il faut simplement que vous distinguiez la raison pour laquelle vous souhaitez entreprendre. Pour reprendre un bar, vous devez déterminer  si vous êtes une personne qui aime la vie nocturne,  puisque la gestion de celui-ci aura un grand impact sur votre façon de vivre. En effet, si le bar est un endroit festif pour les clients, il constitue un véritable travail, et une gestion d’entreprise à part entière pour le dirigeant. La première des erreurs serait de négliger le travail nécessaire, et l’impact de cette reprise sur votre vie personnelle.

Etre propriétaire d’un bar implique en effet de voir sa vie personnelle bousculée, travailler en soirée, les week-end, lorsque les gens sont en vacances….

Il faut également savoir si vous êtes une personne qui aime le côté relationnel demandé par le métier. Sans ce critère indispensable, l’aventure entrepreneuriale risque de vite se transformer en cauchemar, dans la mesure où une certaine partie du travail consiste dans la relation client.

Enfin, un bar est une entreprise comme une autre, et vous devenez entrepreneur : il faut donc être préparé au stress qu’implique la gestion d’une entreprise, la nécessité de prendre des décisions importantes (seul, si vous reprenez un bar sans associés à vos côtés), ainsi que tous les côtés administratifs inhérents à la gestion d’une entreprise.

Une fois que vous êtes certain de vouloir vous lancer dans l’aventure, il est judicieux de consulter votre entourage qui sera inévitablement impacté par cette décision.

Un point financier s’impose également : si la reprise est considérée comme moins risquée que la création ex nihilo, elle demande souvent des fonds de départ plus importants. Etudier les modalités de financement est donc un passage indispensable avant de vous lancer dans la reprise.

Quels sont les avantages à reprendre un bar ?

Reprendre un bar est un bon moyen de se lancer dans une aventure entrepreneuriale sans avoir à tout construire à partir de zéro. Il existe de nombreux avantages dont les principaux à citer sont les suivants :

  • La rapidité : Une fois le bar/ l’entreprise trouvé, l’acheteur bénéficie immédiatement d’un bar prêt à ouvrir, d’employés qualifiés, de clients réguliers, d’un réseau de fournisseurs et d’équipements adaptés à son activité, contrairement à une entreprise nouvelle, qui part de zéro.
  • Financement facilité : l’obtention d’un prêt s’effectue plus aisément que pour une création d’entreprise. En effet, les banques tiennent compte d’éléments spécifiques tels que les bilans et les comptes de résultats des années précédentes. Dans l’hypothèse ou vous reprenez un bar qui fonctionne et fait des bénéfices, cela rassurera les établissements bancaires auxquels vous allez demander du financement.
  • Un projet à faible risque : grâce à l’historique de l’entreprise, l’acheteur peut savoir si le bar est viable ou non. Attention toutefois, la réussite d’une reprise n’est pas toujours assurée, il ne faut donc pas négliger les risques inhérents à la reprise.
  • Rémunération immédiate : contrairement à la création d’une entreprise, la reprise consiste dans l’acquisition d’une société qui génère un chiffre d’affaires immédiat. Cela peut permettre de dégager un revenu plus rapidement, voire immédiatement si l’acheteur ne réalise pas de gros investissements dès la reprise.

Remarque : Dans le cadre d’une reprise d’un bar, il faut être conscient d’une particularité liée aux commerces. Une grande majorité de clients viennent dans un commerce en considération des gérants, et parce qu’un lien s’est crée avec ces derniers, spécifiquement pour un bar. Reprendre un bar avec une grosse fréquentation ne vous assure donc pas de bénéficier de la même fréquentation une fois la reprise effectuée.


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

Les critères pour reprendre un bar

Pour une reprise de bar réussie, plusieurs facteurs doivent être pris en considération, avant de se décider de reprendre tel ou tel établissement :

Analyse de l’emplacement du bar et de la concurrence

La reprise d’un bar nécessite une étude approfondie de son emplacement et du marché local, c’est-à-dire de la concurrence dans le périmètre géographique direct. Pour qu’une reprise soit réussie, il doit y avoir une demande réelle dans la zone où le bar est implanté ou le bar que vous étudiez doit bénéficier de critères différenciants en comparaison des établissements déjà implantés.

Il est également conseillé de tenir compte de la dynamique de la zone, c’est-à-dire l’accessibilité de cette dernière. En effet, le modèle et l’offre à mettre en place ne sera pas la même en fonction de la localisation de votre établissement : un bar situé en plein coeur d’un centre ville animé ne sera pas le même que si vous optez pour une reprise de bar dans des zones rurales.

Analyse de la taille du bar et le nombre de salariés

Il faut également déterminer la taille du bar que vous souhaitez reprendre : reprendre un établissement de 20 ou 100 places assises sont deux choses totalement différentes (voire à peine comparables !). En fonction de la taille du bar, il vous faudra gérer plus ou moins de salariés, effectuer des plus ou moins dépenses, traiter avec des fournisseurs différents en fonction du volume commandé…

Analyse de la clientèle du bar

Une analyse de la clientèle s’impose également lors de la reprise d’un bar. Il est important de savoir si elle est composée de clients réguliers ou s’il y a une forte rotation due à l’affluence dans le quartier. L’emplacement du bar joue un rôle important pour la clientèle du bar.

La proximité d’une ou plusieurs attractions touristiques pouvant attirer de potentiels clients est à prendre en compte.

Si vous visez que votre bar soit destiné aux jeunes on vous conseille de reprendre un bar qui se trouve au centre de la ville, près des lycées, des universités ainsi que des résidences étudiantes (tel que les Crous).

Tout cela permet de déterminer quelles sont les heures de pointe et quels sont les produits et les boissons qui ont le plus de chances d’être écoulés rapidement.

Analyse des installations et des matériaux

L’analyse des installations et des équipements doit être complète et approfondie, car il s’agit d’une étape primordiale pour reprendre un bar.

Il est donc nécessaire de s’assurer que l’équipement est en état de marche. Aussi, des informations comme l’âge de l’équipement et les réparations déjà effectuées peuvent être d’excellents indicateurs pour prendre la bonne décision.

Voilà une liste simplifiée des équipements essentiels à vérifier sont les suivants :

  • Les meubles (chaises, tables, tabourets, …).
  • Les verres, les plats, les planches et tout autre équipement du bar.
  • Les distributeurs des boissons.
  • Les réfrigérateurs.
  • Les placards de conservations.
  • Les hauts parleurs déjà installés.

Remarque

L’équipement et le mobilier professionnels coûtent cher, et si certains d’entre eux sont en très mauvais état, cela doit être un facteur à prendre en compte lors de la négociation du prix du bar.

Lancement de recherche

Une fois que vous avez examiné tous ces critères susmentionnés avec précaution, il vous faudra une dernière étape à accomplir avant de déterminer votre choix final. Ceci est le lancement de recherche.

Ayant les réponses à toutes les questions importantes posées l’étape suivante sera celle de la recherche, c’est-à-dire que vous allez contacter les cabinets de transmission d’entreprise en leur donnant toutes les informations que vous avez groupées. En attendant la réception d’une réponse de leur part, n’hésitez pas à informer votre réseau ce qui va élargir sans doute votre nombre de recherche.

De plus, pour avoir une vision plus profonde dans le domaine des bars, il vous sera utile de contacter les propriétaires des bars afin de discuter avec eux à propos du milieu.

Etude de vos offres potentielles

En attendant un retour du cabinet de transmission d’entreprise, n’hésitez pas à commencer de penser aux offres de votre bar et leurs prix. Pour répondre à cette question vous devez savoir à qui vous vous adressez, qu’est qu’il/elle a besoin. En plus, vous devez être différent par rapport à vos concurrents potentiels (autres bars aux alentours).

Enfin, vous devez avoir un business modèle qui vous permettra de bien cerner vos offres et ce que vous attendez en retour.

Analyse de l’offre du bar

Une fois que votre travail est fait, vous attendez le retour des cabinets de transmission ainsi que toute offre qui vous semble intéressante. En effet, vous serez tenu de faire un tri des offres sur le fondement de tous les éléments déjà cités. Une fois que vous avez sélectionné une seule offre qui vous paraît la plus convenable, vous devez prendre contact avec le dirigeant (ou le responsable) afin de négocier les conditions de rachat.

Même si une modification de l’offre du bar est prévue, il est de bon ton d’analyser l’offre actuelle. Cette analyse permettra de mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise, sa rentabilité et, surtout, son besoin en fonds de roulement (BFR).

Remarque

Vous avez reçu quelques offres et vous ne savez pas comment les trier ? N’hésitez pas à recourir à des avis de spécialistes impartiaux afin de vous renseigner sur le bar qui vous est proposé.

La réglementation relative à l’exploitation d’un bar

La règlementation relative à l’exploitation d’un bar s’articule principalement autour des points suivants :

  • Le respect des exigences en matière d’hygiène. Le suivi d’une formation en matière d’hygiène alimentaire est obligatoire ;
  • La conformité aux normes de sécurité et d’accessibilité (sécurité incendie, accessibilité aux personnes handicapées, etc.) ;
  • L’installation des toilettes publiques accessibles aux personnes handicapées ;
  • La conformité aux exigences en matière d’étiquetage des prix ;
  • La mise en évidence de la documentation sur la restriction des boissons enivrantes dans les lieux publics et la protection des mineurs ;
  • Le respect de l’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs et de l’interdiction de vente d’alcool à crédit ;
  • La pose de panneaux « Défense de fumer » ;
  • L’obligation d’exposer des boissons non alcoolisées ;
  • Le respect des horaires d’ouverture fixés par le Conseil départemental ;
  • L’obligation d’adhérer à la SACEM et à la SPRE en cas de diffusion de musique (TV, radio, etc.) ;
  • L’obligation de se conformer à la réglementation sur le bruit et de respecter les voisins ;
  • Les détenteurs d’une licence 3 ou 4 sont exclusivement autorisés à vendre du tabac dans le cadre de leur activité brassicole.

Le statut juridique d’un bar

Le choix du statut juridique pour un bar est une étape importante. C’est pour cela qu’il est recommandé que vous soyez accompagnés par des professionnels de la reprise d’entreprise (avocat, expert-comptable, etc.) pour être bien guidé sur le plan juridique, social et fiscal.

Il n’y a pas de contrainte légale sur le choix du statut. Il faut toutefois que ce soit un statut qui accepte les activités commerciales.

Ainsi, lorsqu’on est seul, il est possible de choisir d’exercer l’activité en créant une Entreprise Individuelle, une EURL ou une SASU.

Reprendre un bar avec un statut d’Entreprise Individuelle (EI)

L’entreprise individuelle offre un certain nombre de facilités en termes de formalités et de fiscalité. C’est la forme juridique la moins coûteuse et la moins contraignante.

Toutefois peu de bars sont repris avec ce statut car l’entreprise individuelle ne protège pas le patrimoine du dirigeant. En effet, le patrimoine personnel et celui de l’entreprise étant confondus, avec une EI le dirigeant prend un risque sur son patrimoine personnel.

Reprendre un bar avec un statut d’EURL

Il est également possible de créer une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), une société dont les formalités sont similaires à celles d’une SARL. La seule différence est qu’une EURL est par nature fiscalisée à l’IR. Il est toutefois possible d’opter pour le régime de l’IS. Ainsi, l’associé unique peut, durablement opter pour un taux d’imposition plus intéressant.

Reprendre un bar avec un statut de SASU

Le repreneur d’un bar peut aussi choisir d’opter pour la SASU. Contrairement à l’EURL, la SASU est une société par action. Les cotisations sociales liées à la rémunération du dirigeant sont plus importantes que pour l’EURL. Toutefois la fiscalité sur les dividendes est plus avantageuse.

Quant au dirigeant de SASU, il a le statut d’assimilé salarié.

Il faudra bien comparer les caractéristiques de l’EURL avec celle de la SASU notamment pour ce qui est des charges applicables sur la rémunération du dirigeant ainsi que sur sa protection sociale.

Reprendre un bar avec un statut de SARL

Le statut juridique le plus approprié pour un bar est la SARL (Société A Responsabilité Limitée). En effet, les formalités exigées sont réduites et le patrimoine personnel n’est pas compromis en cas d’action en justice des créanciers.

Cela signifie que même en cas d’action judiciaire ou de procédure collective des créanciers, il n’y a pas de risque de mettre en péril le patrimoine personnel. En revanche, il peut y avoir un risque sur le patrimoine personnel mais d’une manière indirecte. En effet, vous aurez besoin d’une caution en matière d’aides financières. Normalement c’est votre patrimoine personnel qui sera pris comme garant.

Récapitulatif des étapes à suivre pour réussir à reprendre un bar

Voici les étapes essentielles à suivre pour reprendre un bar :

  • Être sûr que vous voulez entreprendre ;
  • Faire le choix du domaine, dans ce cas de reprendre un bar ;
  • La réalisation d’une étude approfondie du marché (clientèle, emplacement, périmètre géographique, …) ;
  • L’identification des locaux intéressants à reprendre ;
  • L’analyse de la situation et de la clientèle ;
  • La préparation des projections financières ;
  • La prise de contact avec l’opérateur actuel. Établir une liste de questions est crucial avant d’y procéder ;
  • L’accompagnement par des professionnels (avocats, expert-comptable, etc.) pour être bien guidé sur le plan fiscal, social et juridique ;
  • La négociation du prix et des conditions d’achat de l’entreprise et signature d’un compromis ;
  • La signature de l’acte définitif ;
  • Le choix du statut juridique et la déclaration de l’entreprise ;
  • La réalisation des travaux de construction et de réaménagement (s’il y en a) ;
  • Le suivi de formations nécessaires, y compris la formation sur l’industrie du tabac ;
  • L’obtention d’une licence d’exploitation ;
  • L’initiation de la communication et l’annonce de l’acquisition du bar ;
  • Prendre en main le bar et suivre la modalité de fonctionnement de l’ancien propriétaire d’une manière temporaire.

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Avez-vous vraiment l’envie d’entreprendre ?
  • Quels sont les avantages à reprendre un bar ?
  • Les critères pour reprendre un bar
  • Lancement de recherche
  • Etude de vos offres potentielles
  • Analyse de l'offre du bar
  • La réglementation relative à l’exploitation d’un bar
  • Le statut juridique d’un bar
  • Récapitulatif des étapes à suivre pour réussir à reprendre un bar
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 3.5/5. Total de 4 votes.
Chargement...
3.5/5