Qu'est ce que le dropshipping ?

Par Marie Lusset, le 20/08/2020

Si tout le monde a déjà entendu parler de dropshipping, la définition précise, ainsi que les contours du dropshipping restent flous… 

Le Blog du Dirigeant vous explique en quoi cette pratique consiste !

Qu'est ce que le dropshipping

Qu’est ce que le dropshipping?

Le principe

Pour faire simple, le dropshipping est une méthode de vente consistant à supprimer l’étape des stocks et leurs gestions dans la chaîne commerciale pour le commerçant.

Un dropshipper (commerçant pratiquant le dropshipping) crée un site internet vendant différents produits. Le dropshipping consiste à attendre d’avoir reçu une commande/ réaliser une vente auprès d’un client avant de passer commande chez son fournisseur. De ce fait, il supprime l’étape des stocks et la gestion de ces derniers. Le produit commandé est livré directement chez le consommateur final, méthode permettant également de s’exonérer d’un point de vente physique, et de déléguer la gestion logistique au fournisseur.

Les produits vendus en dropshipping

Il est possible de vendre toutes sortes de produits par le biais du dropshipping : produits de beauté, produits électroniques, vêtements, offre de formation…

Le fait de n’avoir aucun produit en stock permet de proposer une offre très large de choix aux consommateurs finaux, et permet également de varier rapidement les offres de produits pour les adapter aux demandes des consommateurs.

Dans la pratique, la plupart des produits vendus par cette nouvelle méthode commerciale proviennent d’Asie. Cela permet aux dropshippers de vendre plusieurs dizaines d’euros un produit acheté en Chine pour quelques euros, frais de port inclus.

Le dropshipping peut donc se résumer à un système de vente en ligne ultra-simplifié. Le dropshipper est considéré comme un distributeur faisant l’intermédiaire entre les fournisseurs et le client final.

Dans le cadre du dropshipping, le dropshiper s’occupe uniquement de la partie marketing et communication de l’activité commerciale, le reste de la chaîne étant opérée par le fournisseur lui-même, c’est à dire la réception des commandes, ainsi que la préparation et l’envoi.

La rémunération du dropshipper s’effectue sur la marge entre le prix perçu du client, et le prix payé aux fournisseurs, diminué des dépenses en marketing et communication.

Comme pour toute activité commerciale, il est obligatoire de créer son entreprise afin de pouvoir pratiquer le dropshipping.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec les formalités de création d’entreprise, il est possible de passer par les services des plates-formes en ligne. Ces plates-formes vous proposent une création d’entreprise “clé en main”. Cette solution engendre des coûts supplémentaires, mais permet d’économiser un temps précieux, et de nombreuses formalités administratives. Le Blog du Dirigeant a créé pour vous un tableau comparateur des différentes plates-formes en ligne proposant ce service.

N’hésitez plus, comparez et choisissez ! 

Accompagnement personnalisé
Les meilleurs sites pour créer son EURL en ligne
Leader du marché
Les meilleurs sites pour créer sa SASU en ligne
Meilleur rapport Qualité/Prix
Les meilleurs sites pour créer sa SAS en ligne
Les meilleurs sites pour créer sa SARL en ligne
Les meilleurs sites pour créer sa SCI en ligne
Prix GLOBAL MOYEN **340 €368 €353 €328 €329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD129 € + frais129 € + frais99 € + frais79 € + frais99 € + frais
OFFRE PREMIUM289 € + frais249 € + frais179 € + frais199 € + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne)212 €239 €255 €250 €230 €
AVIS CLIENTS /109,3386 avis sur Avis Vérifié9,4662 avis sur Avis Vérifié9,5463 avis sur Avis Vérifié9,5120 avis sur Avis Vérifié8,2462 avis sur Avis Vérifiés
PROMOTIONS LBdD
EN SAVOIR + SUR LES TARIFSDécouvrirDécouvrirDécouvrirDécouvrirDécouvrir

Avantages et inconvénients du dropshipping

Les avantages du dropshipping

Les avantages de ce nouveau modèle commercial sont nombreux du coté du dropshiper.

L’avantage principal du dropshipping repose sur la facilité à mettre en oeuvre ce type de business. En effet, même si la réussite et le succès sont loin d’être toujours au rendez vous, la mise en oeuvre est relativement aisée.

Un autre avantage majeur réside dans le peu de frais à engager si vous voulez vous lancer dans cette activité. Le fait de ne pas avoir à ouvrir de boutique, ou à constituer des stocks permet de réaliser des économies substantielles. Le fait de n’avoir que peu de dépenses à engager pour le lancement de cette activité réduit de fait les risques encourus par le créateur. Des dépenses supplémentaires sont toutefois à envisager, mais uniquement des dépenses en frais de communication et de marketing.

Attention : Les coûts financiers très rarement pris en considération, mais se doivent d’être anticipés sont les frais de douanes. Si certains fournisseurs n’hésitent pas à déclarer les envois comme des cadeaux, ce qui permet d’éviter de payer des frais de douanes, tous ne le font pas, et il vous faudra alors prendre en compte cette dépense supplémentaire. Dans les autres cas, il vous faudra payer des frais de douane pour les produits importés : il est possible de faire payer les frais de douane par le consommateur final ce qui permet de garder une gestion simple des commandes, mais cela peut vous désavantager par rapport à un concurrent qui les prendrait en charge.

L’avantage réside également dans le temps économisé par le dropshipper du fait de la gestion de la logistique par les fournisseurs, les dropshippers ne s’occupant que de la communication et marketing, ils peuvent s’y consacrer pleinement. Ils peuvent ainsi investir du temps, et développer leurs identités numériques (élément indispensable pour se démarquer face à la nombreuse concurrence )

Les inconvénients du dropshipping

Les inconvénients pour les dropshippers

Le dropshipping ayant été présenté pendant plusieurs années comme la solution miracle pour gagner de l’argent avec peu d’investissements de départs et peu de risques financiers, de nombreuses personnes ont crée leur site de dropshiping. La concurrence dans ce milieu est rude, et la principale manière de rester compétitif et de réaliser des bénéfices par cette méthode est d’avoir une très bonne communication et une bonne visibilité.

Il est donc difficile de se faire une place, et de devenir rentable dans cet océan de sites e-commerce, qui proposent pour la plupart le même type, la même qualité de produits dans des prix similaires.

Un des inconvénients majeurs de cette pratique réside également dans le fait que le dropshipper n’a aucun contrôle sur les conditions de livraisons, mais également sur la qualité du produit qu’il vend.  En effet, à moins que le dropshipper soit consciencieux et ait pris le temps de tester les produits qu’il propose à la vente, il est possible que ce dernier n’ait jamais vu, et encore moins testé le produit qu’il vend.

Il n’est de la même manière pas responsable de la qualité du produit : cela pose problème en cas de produit défectueux par exemple, le dropshipper ne peut voir sa responsabilité engagée, et il est souvent très compliqué voire impossible de poursuivre le fournisseur, qui est en grande majorité des cas, introuvable sur les sites de dropshipping, ou dans des pays étrangers, qui le mettent hors d’atteintes des poursuites.

La concurrence est rude : il est relativement facile de créer un site de e-commerce pour faire du dropshipping. Le nombre de concurrent est très élevé, et le fait de vendre produit par produit diminue votre capacité de négociation avec votre fournisseur. Il résulte de ce phénomène qu’il y a de fortes chances que le produit que vous vendez sur votre site, se retrouve sur d’autres sites concurrents au même prix. Il est donc compliqué de se démarquer dans ce milieu, d’où l’importance d’une bonne stratégie de communication et de marketing.

NB : Les campagnes publicitaires digitales et sur les réseaux sociaux sont également un bon moyen de se faire connaitre et d’amener du trafic sur le site.

Les inconvénients pour les consommateurs

Bien que l’achat revente ne soit pas interdit, la grande majorité des sites de dropshipping revendent des produits fabriqués en Chine à des prix 10 fois, voire 20 fois supérieurs à leur valeur réelle.

De plus, ces sites de dropshipping ne contiennent que très rarement les mentions légales pourtant obligatoires, ce qui rend difficile l’identification et la poursuite de ces sites en cas de litige. Les clients désireux de contacter le service après vente, ou d’obtenir un remboursement suite à une livraison qui n’est jamais arrivée se retrouvent ainsi dans l’embarras, et sans recours possible.

Le dropshipping est il vraiment à la portée de tous ?

Contrairement à ce que peuvent vous faire croire les centaines de formations en ligne pour se lancer dans le dropshipping, la création d’un business de dropshipping ne se prend pas à la légère. Si les dépenses semblent minimes à première vue, il est courant que les dropshipper aient à investir plusieurs milliers d’euros afin de mettre en place une politique de communication et de marketing efficace, leur permettant de générer du trafic sur votre site, et donc de réaliser des ventes !

Conseil LBdD :Il est en revanche possible de se lancer dans le dropshipping afin de tester une future activité commerciale. Cela vous permet de tester les réactions et le comportement des consommateurs sans avoir à payer dès le début un stock de produit sans garantie de le vendre.

Le dropshipping est légal. Il s’agit simplement d’un modèle d’exécution des commandes, dans lequel le fournisseur gère la logistique à savoir, la gestion des stocks, réception des commandes et livraison.

Si à première vue le dropshipping est légal, car l’acte d’achat revente n’est pas interdit, même à un prix nettement plus élevé, c’est au niveau du droit des consommateurs que cette pratique révèle ses limites : le droit de la consommation prévoit un délai de rétractation de 14 jours, rétractation pas toujours acceptée, ni possible auprès des fournisseurs. Il est donc vivement conseillé de s’assurer avec ce dernier des modalités des éventuels retours de marchandises.

Comme évoqué précédemment, il est tout à fait légal de pratiquer le dropshipping en France à condition de respecter les obligations légales attachées à ce type d’activités : le site de e-commerce doit présenter et rendre visible ses mentions légales. Il faut également que le dropshipper bénéficie d’un statut juridique lui permettant d’exercer une activité de commerce.

Ainsi le dropshipper doit créer son entreprise pour pouvoir exercer son activité. En grande majorité des cas,  les dropshippers optent pour le statut de l’auto-entreprise.

NB : Attention toutefois, à la limite de chiffre d’affaire prévu dans le cadre de cette forme d’entreprise. La limite est de 176 200 € HT pour une activité d’achat/revente, de vente à consommer sur place et de prestation d’hébergement, ou de 72 500 € HT pour les prestations de services et les professions libérales. (2020)

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset -

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *