Introduction

Afin de garantir une certaine équité fiscale et administrative, l’administration fiscale française a mis en place le barème kilométrique. En effet, ce dernier simplifie et standardise le calcul des frais de déplacement professionnels des contribuables qui utilisent leurs véhicules personnels afin d’exercer des activités liées à leurs travaux.

Barème kilométrique 2024

Le fonctionnement du barème kilométrique 2024

Afin de recevoir une indemnité kilométrique pour tout trajet réalisé pour des fins professionnelles, le salarié ou entrepreneur peut choisir entre deux méthodes. Ces dernières sont :

  • La déduction forfaitaire ;
  • Le calcul des frais réels. 

1ère Option : La déduction forfaitaire (non-utilisation du barème kilométrique 2024)

La déduction forfaitaire est une réduction automatique de 10 % appliquée par l’administration fiscale sur le revenu imposable pour couvrir les frais professionnels. Même si la déduction de 10% est, en principe, automatique, il existe deux cas où ce pourcentage ne sera pas strictement respecté

Ces deux exceptions sont les suivantes :

Barème kilométrique
>
Le montant de la déduction forfaitaire est limité. Il ne peut être inférieur à 495 € et ne peut dépasser 14171 €.

En suivant cette méthode, le salarié ne doit pas prouver ses dépenses professionnelles.

En amont, il existe aussi la possibilité pour le salarié de recevoir une déduction forfaitaire s’il utilise des moyens de mobilité durable. Ceci est le cas du « Forfait Mobilités Durables ».

En effet, si le salarié utilise des moyens de transport durables (vélo, services de mobilité partagé, covoiturage, transport public hors abonnement, etc…), ceci peut donner au salarié le droit de recevoir une indemnité forfaitaire dont le montant est égal à 700 €.

Si le salarié a un abonnement pour utiliser les transports publics, le montant de l’indemnité forfaitaire peut atteindre 800 €.

2ème Option : Le calcul des frais réels (utilisation du barème kilométrique 2024)

Les facteurs pris en considération lors du calcul

Afin d’appliquer le barème kilométrique 2024, il faut prendre en considération certains frais et dépenses en calculant l’indemnité qui sera versée au salarié. Ces derniers sont :

  • La dépréciation.
  • Le carburant.
  • L’assurance
  • L’entretien du véhicule.
  • La réparation.
  • Le changement ou le gonflement de pneus.
>
Parfois, certains frais imprévus peuvent être encourus. Dans ce cas, ceux-ci peuvent être déduits même s’ils ne sont pas inclus dans le barème kilométrique 2024. En effet, ceci est le cas des frais suivants :
  • Le péage ;
  • Les frais de parking et de garage ;
  • La réparation en cas d’accident.

Comment calculer les frais kilométriques ?

Afin de recevoir une indemnité kilométrique basée sur le barème kilométrique 2024, il faut une procédure précise. Celle-ci est la suivante :

  1. Lister toutes les dépenses liées aux déplacements professionnels du véhicule personnel.
  2. Prouver que non seulement ces trajets ont été réalisés mais aussi qu’ils l’ont été dans le but d’accomplir des tâches professionnelles.
  3. Calculer l’indemnité kilométrique qui sera due au salarié ou la somme qui sera supprimé du revenu imposable de l’entrepreneur.
    • A cette étape, le barème kilométrique sera utilisé.
    • Le coefficient du barème kilométrique varie selon les circonstances. Ceci est la raison pour laquelle il faut se référer au tableau des barèmes kilométriques du véhicule en question.
Indémnité kilométrique = Distance parcourue (d) x Coefficient du barème kilométrique

Ci-dessous les tableaux des barèmes kilométriques de chaque type de véhicule.

Le barème d’indemnités kilométriques 2024 pour les voitures

Puissance administrative (CV) Distance (d) ≤ 5000 km 5001 ≤ Distance (d) ≤ 20000 km Distance (d) > 20000 km
3 CV et moins d x 0,529 (d x 0,316) + 1065 euros d x 0,370
4 CV d x 0,606 (d x 0,340) + 1 330 euros d x 0,407
5 CV d x 0,636 (d x 0,357) + 1 395 euros d x 0,427
6 CV d x 0,665 (d x 0,374) + 1 457 euros d x 0,447
7 CV et plus d x 0,697 (d x 0,394) + 1 515 euros d x 0,470
Source : Service public

Le barème d’indemnités kilométriques 2024 pour les voitures éléctriques

Puissance administrative (CV) Distance (d) ≤ 5000 km 5001 ≤ Distance (d) ≤ 20000 km Distance (d) > 20000 km
3 CV et moins d x 0.635 (d x 0,379) + 1278 € d x 0,444
4 CV d x 0,727 (d x 0,408) + 1596 € d x 0,488
5 CV d x 0,763 (d x 0,428) + 1674 € d x 0,512
6 CV d x 0,798 (d x 0,449) + 1748 € d x 0,536
7 CV et plus d x 0,836 (d x 0,473) + 1818 € d x 0,564
Source : Service public

Le barème d’indemnités kilométriques 2024 pour les motocyclettes

Puissance administrative (CV) Distance (d) ≤ 3000 km 3001 ≤ Distance (d) ≤ 6000 km Distance (d) > 6000 km
1 ou 2 CV d x 0.395 (d x 0,099) + 891 € d x 0,248
3.4 ou 5 CV d x 0,468 (d x 0,082) + 1158 € d x 0,275
Supérieur à 5 CV d x 0,606 (d x 0,079) + 1583 € d x 0,343
Source : Service public

Le barème d’indemnités kilométriques 2024 pour les cyclomoteurs

Puissance administrative (CV) Distance (d) ≤ 3000 km 3001 ≤ Distance (d) ≤ 6000 km Distance (d) > 6000 km
1 CV d x 0.395 (d x 0,099) + 891 € d x 0,248
Source : Service public

Conditions d’utilisation du barème kilométrique 2024

Qui peut utiliser le barème kilométrique 2024 ?

Les personnes qui ont le droit de bénéficier du barème kilométrique sont certains contribuables. Ces derniers sont les salariés et les entrepreneurs individuels soumis à l’impôt sur le revenu et qui utilisent leurs véhicules personnels pour des fins professionnelles (liées aux activités de l’entreprise où le salarié exerce son travail ou l’activité indépendante de l’entrepreneur).

Quel véhicule ?

Afin que le salarié ou entrepreneur puisse bénéficier du mécanisme du barème kilométrique 2024, deux conditions concernant le véhicule doivent être remplies. Celles-ci sont :

  • Il faut que le véhicule effectue un déplacement strictement professionnel.
  • Il faut que le contribuable concerné justifie les frais de déplacement du véhicule (la date et le lieu de déplacement, le nombre de kilomètres parcourus et le nom du client concerné par ce déplacement, si celui-ci était effectué en vue d’exercer une prestation de service à un client).

Il existe une troisième condition qui concerne uniquement le salarié. En effet, le véhicule ne doit pas être immatriculé au nom de la société. En effet, si ce dernier l’est, ceci implique que les frais concernant l’usage du véhicule sont déjà pris en charge par l’entreprise et ladite indemnisation ne sera donc pas possible.

>
Cette condition concerne le cas du salarié-contribuable seulement.

Quel trajet ?

Pour pouvoir bénéficier du barème kilométrique 2024, le contribuable doit prouver que le trajet est effectivement professionnel. Il existe deux catégories de trajet. Ceux-ci sont :

  • Le trajet domicile-travail ou travail-domicile : ceci signifie que le salarié ou entrepreneur a effectué le déplacement avec son véhicule de son domicile au lieu du travail, ou inversement. A priori, le trajet qui peut être indemnisé dans ce cas ne doit pas dépasser 40 kilomètres. Cependant, il existe des exceptions à ce principe en cas de circonstances particulières (par exemple, difficulté de trouver un autre travail qui serait plus proche).
  • Le trajet travail-travail : dans ce cas, le point de départ du véhicule et celui de son arrivée sont des lieux de travail. Par exemple, d’un bureau à un autre, du bureau au client, etc…Ce trajet travail-travail peut aussi concerner tout chemin commençant par le bureau (lieu de travail) et se terminant à des lieux tiers (pas le client ou un autre bureau), à condition que ce trajet ait pour but l’accomplissement de tâches professionnelles.
Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Le fonctionnement du barème kilométrique 2024
  • 1ère Option : La déduction forfaitaire (non-utilisation du barème kilométrique 2024)
  • 2ème Option : Le calcul des frais réels (utilisation du barème kilométrique 2024)
  • Conditions d’utilisation du barème kilométrique 2024
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Pas encore de votes.
Chargement...
0/5