Tout juste centenaire, l’impôt sur le revenu Français (IR) est un impôt annuel direct qui frappe les revenus des personnes physiques.

Créez  votre  entreprise  facilement  :  nos outils

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

Même s’il s’agit de l’impôt le plus connu des Français (à défaut d’être le plus apprécié), il n’en demeure pas moins que son fonctionnement revêt un caractère complexe.

La finalité de cet article est donc de vous décrire les grandes lignes du fonctionnement de l’impôt sur le revenu afin de vous permettre d’appréhender au mieux son optimisation.

1 – Qui sont les personnes redevables de l’impôt sur le revenu ?

L’impôt sur le revenu ne concerne que les personnes physiques.

Les personnes physiques soumises à l’impôt sur le revenu doivent avoir leur domicile fiscal en France (article 4 A et 4 B du code général des impôts). Une personne possède son domicile fiscal en France dans plusieurs situations :

  • Lorsqu’elle possède son lieu de résidence en France (lieu ou elle vit en permanence)
  • Lorsqu’elle possède son lieu de séjour principal en France (vit en France plus de 183 jours par an)
  • Lorsqu’elle exerce son activité professionnelle en France (de manière non accessoire à une activité professionnelle étrangère)
  • Lorsqu’elle possède le centre de ses intérêts économiques en France (patrimoine produisant des revenus).

Bien appréhender le fonctionnement de l’impôt sur le revenu nécessite de connaitre son mode de calcul.

2 – Comment calculer l’impôt sur le revenu ?

1ère étape : la détermination des différents revenus catégoriels

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnementDifférents revenus catégoriels sont susceptibles d’être déclarés par les personnes physiques assujetties à l’impôt sur le revenu. Chaque revenu catégoriel répond à des règles spécifiques (en ce qui concerne pas exemple la possibilité de déduire certaines charges). Les revenus catégoriels sont au nombre de huit :

  • Les bénéfices industriels et commerciaux : ce revenu catégoriel concerne les personnes qui exercent une activité industrielle, commerciale ou artisanale dans le cadre d’une société dite « translucide » (exemples : un entrepreneur individuel ou encore un associé dans une société de personnes comme la SNC). L’entreprise n’ayant pas la personnalité fiscale, ce sera aux associés de supporter l’imposition des bénéfices en déclarant leur quote-part de résultat respectif dans leur impôt sur le revenu.
  • Les bénéfices non commerciaux : ce revenu catégoriel concerne les personnes qui exercent une activité non commerciales (exemple : un professionnel libéral comme un médecin ou un avocat).
  • Les bénéfices agricoles : ce revenu catégoriel concerne les personnes assujetties à l’impôt sur le revenu qui exercent une activité agricole ou qui sont associées de certaines sociétés civiles ou groupements ayant pour objet une activité agricole.
  • Les traitements et salaires, rentes et pensions : il s’agira des revenus issus d’une activité salariée (salaires fixes, indemnités, avantages en nature…), de rentes viagères, de pensions de retraites ou encore de pensions alimentaires.
  • Les revenus fonciers : il s’agit de revenus provenant de la location d’immeubles, (location d’un appartement, d’un terrain…). Il convient d’être prudent car certaines locations pourront être imposées au titre des bénéfices industriels et commerciaux (exemple : les locations meublées).
  • Les revenus de capitaux mobiliers : ce revenu catégoriel concerne les placements à revenu fixe ou variable. Il s’agira par exemple des dividendes perçus ou encore des produits provenant de bons du Tréso.
  • Les plus-values de cession à titre onéreux de biens ou de droits de toute nature : il s’agit du profit réalisé lors de la cession de certains biens ou de certains droits (exemple : une cession de titres)
  • Les rémunérations des dirigeants de sociétés : ce revenu catégoriel ne concerne plus qu’une petite partie des dirigeants à savoir les gérants majoritaires de SARL (sauf si cette dernière a opté pour le régime fiscal des sociétés de personnes, les associés en nom des sociétés de personnes et des EURL (ayant opté pour l’IS), les gérants des SCA…

On parlera de revenu brut catégoriel lorsque les charges n’auront pas encore été soustraites. Une fois soustraites pour chaque catégorie, on parlera de revenu net catégoriel.

2ème étape : détermination du revenu brut global

Le revenu brut global qui servira de base au calcul de l’impôt sur le revenu va correspondre à l’addition des différents revenus nets catégoriels du foyer fiscal.

3ème étape : détermination du revenu net imposable à l’impôt sur le revenu

Pour déterminer le revenu net imposable, il convient de soustraire certaines charges du revenu brut global (pensions alimentaires versées à des ascendants, à des enfants mineurs, CSG pour certains revenus du capital…).

Ces différentes déductions demeurent fortement conditionnées.

4ème étape : le calcul du nombre de parts fiscales pour l’impôt sur le revenu

Le quotient familial va permettre de prendre en compte la situation du foyer fiscal. Le revenu net imposable va être divisé par le nombre de parts du foyer fiscal, le nombre de parts dépend du nombre de personnes rattachées au foyer fiscal.

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

Nombre de parts dépend du nombre de personnes rattachées au foyer fiscal

Attention :

Contrairement à l’idée fausse selon laquelle « faire des enfants réduirait l’imposition à l’IR », il existe des règles de plafonnement du quotient familial si les revenus dépassent certains plafonds.

5ème étape : calcul de l’impôt sur le revenu brut

L’impôt brut du foyer fiscal va se calculer en appliquant un taux progressif d’imposition au revenu net imposable divisé par le nombre de parts. L’impôt sur le revenu comprend 5 tranches d’imposition, le tableau ci-dessous reprend les tranches d’imposition applicables à un célibataire :

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

Tranche d’imposition pour foyer fiscal d’une personne seule

Remarque :
La loi de finance pour 2015 a procédé à une refonte du barème d’imposition pour permettre un allègement du montant de l’IR (pour les revenus modestes notamment).

6ème étape : calcul de l’impôt sur le revenu net

Deux corrections majeures vont permettre de passer de l’impôt brut à l’impôt net :

  • La décote (pour les contribuables faiblement imposés)
  • Le plafonnement du quotient familial

3 – Comment déclarer et payer l’impôt sur le revenu ?

La déclaration de l’impôt sur le revenu

Il existe deux façons de déclarer l’impôt sur le revenu :

  • La déclaration papier traditionnelle
  • La déclaration en ligne

Pour 2015, le contribuable devrait pouvoir envoyer sa déclaration papier jusqu’à la fin du mois de mai (date non encore fixée). Le délai est prolongé pour la déclaration en ligne.

Attention :
En cas de retard dans la déclaration entraîne une majoration de 10% de l’impôt dû. La majoration passe à 40% si la situation n’a pas été régularisée dans les 30 jours de la mise en demeure des services fiscaux.

Le paiement de l’impôt sur le revenu

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnementLe contribuable dispose de deux moyens lui permettant de s’acquitter de l’impôt sur le revenu :

  • Le prélèvement mensuel : le contribuable paye dix prélèvements de janvier à octobre, chaque prélèvement correspond au dixième du précédent impôt sur le revenu. Il sera possible de procéder à des ajustements si le montant de l’impôt de augmente ou diminue par rapport à l’impôt antérieur.
  • Le paiement par acomptes: le contribuable s’acquitte de deux acomptes provisionnels (en février et mai). Le troisième acompte permet d’ajuster l’impôt restant dû.

4 – Conclusion

L’impôt sur le revenu, d’apparence simple en raison notamment de la déclaration pré-remplie, demeure un impôt souvent complexe à optimiser. Si des pistes de réforme sont actuellement menées (fusion de la CSG et de l’IR…), leur concrétisation demeure incertaine tant l’impôt sur le revenu reste un sujet politiquement sensible.

Achetez notre ebook

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement
Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

Newsletter

Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

2 Commentaires

  1. Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

    Je vais revendre mon commerce en lavage de vitres. Mon chiffres d’affaire est de 60000e. Si je le vend à ce prix, combien vais je payer d’impot. Je suis en personne physique.

    • Impôt sur le revenu : calcul et fonctionnement

      Bonjour,

      Il est impossible de vous répondre sans avoir plus d’information. Il faudrait vous adresser à un comptable qui va vous faire une simulation et vous proposer la meilleur solution (l’investissement d’une analyse comme celle ci est souvent rentabilisé par l’économie réalisée).
      Si vous n’en connaissez pas n’hésitez pas à nous le dire nous vous communiquerons le nom de comptable sérieux avec des honoraires raisonnables.

      Cordialement,
      L’équipe créer son entreprise LBdD

Click here to get this post in PDF

Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.