Comment reprendre une librairie ?

Par Manon Chomette, le 19/05/2022

Reprendre une librairie est rassurant, car cela semble plus simple qu’une création de librairie. Vous commencez plus vite avec un stock déjà constitué, une clientèle et même parfois des salariés formés.

Il faut pourtant prendre en compte de nombreux éléments.

Reprendre une librairie

Reprendre une librairie est une activité de commerce. Il faut donc avoir légalement le droit de devenir commerçant :

  • Être majeur ou mineur de plus de 16 ans avec l’autorisation des deux parents,
  • Ne pas être sous le coup d’une clause de non-concurrence en tant que salarié,
  • Être en capacité de gestion,
  • Ne pas exercer un métier incompatible avec le commerce.

Quels sont les diplômes requis pour devenir libraire

Il n’y a pas de restriction de diplôme pour ouvrir une librairie. De fait, tout le monde peut devenir libraire. Mais ce métier nécessite beaucoup d’organisation (gestion des stocks, retours, commandes). Il est aussi important d’aimer lire et de suivre les actualités du livre, pour prodiguer de bons conseils aux clients. Enfin, connaître les techniques de vente est un plus pour booster son chiffre d’affaires.

L’avènement de la vente en ligne, des livres dématérialisés et livres audio a amené une nouvelle compétence : il est désormais important d’être à l’aise avec le numérique.

Pour tout cela, il est préférable d’avoir un diplôme tel que :

  • DUT métiers du livre,
  • Brevet professionnel libraire,
  • BTS techniciens du livre,
  • Licence de lettre,
  • CAP librairie-papeterie,
  • Les formations proposées par l’institut national de la formation à la librairie.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Comment trouver sa librairie à reprendre

Vous pouvez trouver les affaires à reprendre via le réseau des professionnels et commerçants de votre zone d’implantation. Vous pouvez aussi passer par une bourse de la transmission de BPI France.

Les étapes importantes à effectuer pour reprendre une librairie

La première étape est de vérifier toutes les informations du cessionnaire de la librairie lors de l’audit d’acquisition.

Cet audit va permettre de fixer le prix de cession et de préparer les négociations. Il va aussi permettre d’estimer la valeur du fonds de commerce.

Le plus souvent, la reprise d’une entreprise fait suite à des difficultés et faillites de cette dernière. Il faut donc valider l’opportunité de la reprise et voir ce qu’il y a à transformer pour réussir. Pour cela, vous devez passer toutes les étapes classiques de la création d’entreprise :

  • L’étude de marché,
  • La proposition de valeur
  • La définition du modèle économique,
  • Le prévisionnel financier,
  • Le business plan,
  • Et la recherche de financements.

L’étape du financement pour une reprise de librairie est très importante puisque le futur repreneur doit disposer d’un apport important pour voir sa proposition de reprise acceptée. Pour plus d’informations sur les étapes à effectuer pour ouvrir une librairie, voici notre article : comment ouvrir une librairie.

Évaluer le local

Il est important d’évaluer l’emplacement, donc de :

  • Valider la zone de chalandise pour être sûr que la librairie est bien située par rapport aux clients et aux concurrents,
  • Valider que le local est attractif pour la clientèle (parking, facilité d’accès, vitrine, présence d’autres commerces, …),
  • Vérifier l’ampleur des éventuels travaux et frais d’aménagement.

Analyse du personnel

Il est nécessaire, lors d’une reprise de librairie, de faire une analyse du personnel : compétence et bonne entente entre les salariés, culture d’entreprise, pratiques, difficultés de management rencontrées par le passé.

Il fait aussi vérifier les performances financières de la librairie et prendre en compte :

  • Le chiffre d’affaires (à la hausse, baisse ou stagnation),
  • Le besoin en fonds de roulement,
  • La trésorerie.

Quelles sont les questions à se poser pour reprendre une librairie

Pour reprendre une librairie, il est important de se poser les bonnes questions.

  • Évaluer la réputation de la libraire : mesurer le niveau de satisfaction des clients, avis clients ;
  • Etudier la stratégie de communication : présence sur les réseaux sociaux, événements ;
  • Étudier le modèle économique : possibilité de commande sur Internet, catégories de livres invendues, catégories en rupture régulière.
  • Évaluer le processus en cours pour la gestion des stocks ;
  • Étudier les délais de livraison et les comparer avec la concurrence (l’achat en ligne ou autres librairies) ;
  • Vérifier les raisons de la cession de commerce, pour voir si elle n’est pas due à une anticipation de la baisse de rentabilité.

Réaliser votre prévisionnel et votre business plan

Réaliser un prévisionnel

Le prévisionnel permet de :

  • Mesurer vos besoins en investissements,
  • Valider la faisabilité financière du projet,
  • Mesurer le besoin en fonds de roulement,
  • Fixer des objectifs,
  • Étudier la rentabilité du projet.

Pour faire le prévisionnel, vous devez :

  • Évaluer le chiffre d’affaires à venir en fonction de vos observations du marché et des résultats passés de la librairie,
  • Évaluer le potentiel de la zone de chalandise et le confronter à vos hypothèses de chiffre d’affaires,
  • Chiffrer les investissements au démarrage et le montant des éventuels emprunts,
  • Chiffrer les charges mensuelles d’exploitation (loyer, taxes, y compris les éventuels emprunts à rembourser),
  • Fixer les objectifs sur 3 à 5 ans, faire des projections financières avec l’aide des tableaux prévisionnels (compte de résultat, plan de financement, bilan, compte de trésorerie, tableau d’emprunt).

Réaliser le business plan d’une librairie

Le business plan est le document que vous présentez aux financeurs : il doit être bien rédigé. Il doit mettre en lumière votre projet. Il sera à la fois synthétique, sans oublier de passer au crible chaque aspect du projet.

Le business plan est complété par un pitch deck qui est une présentation raccourcie du business plan, à présenter aux financeurs pour entamer les échanges et donner envie d’en savoir plus.

Financer la création de votre librairie

Pensez au financement pour préparer le projet et au financement pour lancer le projet.

Le financement de la préparation du projet

Vous devez anticiper votre rémunération de dirigeant et vos dépenses durant le montage du projet. Pour cela, pensez à :

  • Vos apports personnels,
  • Les aides de vos proches,
  • Les subventions pour la création d’entreprise (concours, indemnités de Pôle Emploi, aides régionales).

Le financement du lancement de l’activité

Vous devez anticiper vos investissements liés :

  • À la reprise du lieu,
  • Au lancement du projet.

Ces investissements sont par exemple le coût de la reprise, du réaménagement, des travaux. Prévoyez aussi la trésorerie au démarrage. Celle-ci permet de couvrir les charges fixes mensuelles et les frais annexes, jusqu’à générer assez de chiffre d’affaires.

Pour financer ces besoins, vous pouvez solliciter plusieurs acteurs :

  • Le dispositif NACRE par exemple,
  • France Initiative pour obtenir un prêt d’honneur,
  • La banque pour obtenir un prêt bancaire,
  • Des fonds d’investissement et business angels pour obtenir des investissements au capital,
  • Des plateformes de financement participatif pour obtenir des dons,
  • Pôle Emploi pour obtenir le maintien partiel de vos allocations.

L’effet de levier pour augmenter le montant des emprunts

Certains organismes vous prêtent de l’argent à titre personnel. La démarche permet de constituer un apport plus grand avant de vous présenter à la banque. Ce mécanisme augmente le montant total des emprunts auxquels vous pouvez prétendre. (En effet, les crédits bancaires sont conditionnés à votre apport personnel).

Pour faire effet de levier bancaire, vous pouvez solliciter :

  • France Initiative avec le prêt d’honneur,
  • Les dons via le de financement participatif,
  • Sans oublier l’aide de vos proches.

Cautionnement pour accéder à l’emprunt

Pour apporter une garantie solide à la banque, vous pouvez vous tourner vers un organisme de garantie, comme :

  • France Active,
  • BPI France.

Formalités de la cession de librairie

La démarche de reprise nécessite des compétences juridiques, comptables, fiscales, etc. Nous vous conseillons de vous faire accompagner par des experts au moment de la cession du fonds de commerce (avocat, notaire, expert-comptable).

En tant qu’acheteur

En tant qu’acquéreur, vous devez déclarer l’acquisition du fonds de commerce dans un journal d’annonces légales dans les 15 jours suivant la date de la vente.

Ensuite, vous demandez au greffe qu’il publie un avis dans le bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC), dans un délai de 3 jours après la publication dans le journal d’annonce légale.

Vous devez enregistrer l’acte de vente auprès du bureau de l’enregistrement du service des impôts de la situation du fonds.

Vous devez aussi effectuer votre enregistrement et déclarer la mutation du fonds de commerce ou de la clientèle, auprès du service des impôts des entreprises dans le délai d’un mois.

Quand vous reprenez un fonds de commerce, vous devez :

  • Soit créer une société (immatriculation),
  • Soit déclarer un établissement secondaire si vous exercez déjà une activité.

Vous réalisez cette formalité d’immatriculation ou de déclaration au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Pour plus de renseignements sur les déclarations à effectuer, consultez l’article du service public.

Dépôt du dossier de reprise au tribunal

Le repreneur doit déposer un dossier auprès du greffe du tribunal. Il sera rendu public.

Le dossier comprend :

  • L’identité et les motivations du ou des repreneur(s),
  • L’identité des garants éventuels,
  • Les prévisions d’activités (périmètre de la reprise, en cas de reprise partielle, emplois maintenus et perspectives en matière d’emploi),
  • Le prix proposé, les modalités de paiement ainsi que le périmètre précis de la reprise (quels actifs, quels salariés, quels contrats, etc.),
  • Le niveau et les perspectives d’emploi de l’activité considérée,
  • Les garanties bancaires souscrites en vue d’assurer la bonne fin de l’offre,
  • Les modalités des emprunts,
  • Les prévisions financières (BFR, tableau de financement, compte de résultat prévisionnel sur 2 exercices),
  • Les prévisions de cession d’actif dans les 2 ans suivant la cession,
  • La durée des engagements pris par le repreneur,
  • La date de réalisation de la cession,
  • Les conditions suspensives.

Mode d’acquisition d’un fonds de commerce

Il existe 3 modes d’acquisition d’un fonds de commerce :

  • Créer une nouvelle entreprise afin de racheter le fonds de commerce déjà existant,
  • Racheter des parts sociales de l’ancienne société, par le biais d’une holding ou à titre personnel,
  • Choisir la location-gérance.

Pour aller plus loin:

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Manon Chomette


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.