Introduction

Vous souhaitez travailler en plein air, devenir maraîcher peut vous permettre de travailler à l’extérieur, dans un environnement agréable. Également, en devenant maraîcher vous pouvez gérer votre propre entreprise agricole. 

devenir maraîcher

Quelles sont les missions d’un maraîcher ? 

Les missions d’un maraîcher vont varier en fonction des pratiques agricoles utilisées, des saisons et de la taille de son exploitation. Plusieurs missions font partie de son quotidien, il doit : 

  • Entretenir et protéger les cultures ; 
  • Récolter les produits issus de son exploitation ; 
  • Semer les graines ou planter les plants ; 
  • Vendre ses produits directement aux consommateurs ; 
  • Gérer les opérations commerciales, la gestion financière, la planification des ventes et la communication avec les clients ; 
  • … ; 

Devenir maraîcher : La planification de l’activité 

Faire une étude de marché 

Faire une étude de marché vous permettra d’étudier les habitudes de consommation et d’achat des consommateurs. La réalisation d’une étude de marché est, également, recommandé pour identifier les autres maraîchers locaux et les exploitations agricoles produisant des produits similaires. Ainsi, vous pouvez étudier leurs méthodes de production, les prix pratiqués et leur positionnement sur le marché. 

Pour réaliser votre étude de marché, vous devez déterminer la taille de l’exploitation agricole que vous souhaitez gérer. Ce choix s’effectue en fonction de la main-d’oeuvre et des ressources financières dont vous disposez. 

Également, il convient de déterminer par quels canaux de distribution vous souhaitez vendre vos produits. Souhaitez-vous vendre vos produits sur les marchés locaux ou via des restaurateurs ou des épiceries ? 

Enfin, il est important d’évaluer les coûts de production, y compris ceux relatifs aux semences, aux équipements, à la main-d’oeuvre… Cette évaluation vous permettra de déterminer votre rentabilité potentielle. 

Construire un business plan 

La construction de votre business plan est une étape essentielle pour monter votre projet. En effet, il vous servira de feuille de route. Ainsi, ce document doit être clair et basé sur des données factuelles. Votre business plan doit être convaincant dans la mesure où il doit attirer l’intérêt des potentiels investisseurs. 

Pour construire celui-ci, voici quelques éléments clés à intégrer : 

  • L’executive summary : Ce résumé permet de mettre en lumière vos objectifs commerciaux et vos projections financières. Placé généralement au début de votre business plan, il revêt un caractère essentiel pour susciter l’intérêt et inciter le lecteur à poursuivre la lecture de votre projet. Ainsi, il doit être rédigé avec soin. 
  • L’analyse du marché : Dans cette section, vous devez reprendre l’analyse de marché que vous avez fait. 
  • Le choix des produits et des services : Quels sont les services que vous comptez proposer ? Souhaitez-vous faire de la livraison à domicile ? Vous pouvez prendre en compte les tendances alimentaires, les préférences locales etc.. Vous pouvez, également, proposer des services complémentaires (ateliers de jardinages, programmes éducatifs pour les écoles, visites guidées..). 
  • La stratégie marketing : Elle va servir à promouvoir vos produits et vos services, attirer des clients et développer votre entreprise. Vous pouvez notamment créer un site internet pour présenter vos produits et votre exploitation agricole. Il est aussi possible de participer à des marchés locaux, par exemple. Il est important de communiquer régulièrement avec vos clients. 
  • Le plan financier : Votre plan financier va vous permettre d’évaluer la viabilité financière de votre exploitation. Ainsi, vous devez estimer vos revenus en fonction des produits que vous prévoyez de cultiver et des prix de vente que vous avez fixés. Il convient, également, de calculer les coûts de production et de main-d’oeuvre. L’objectif est de créer des projections financières sur plusieurs années pour évaluer votre rentabilité à long terme. 
  • La stratégie de développement : Par cette stratégie de développement, il s’agit d’envisager les étapes futures de l’expansion de votre exploitation agricole. Pour ce faire, vous pouvez définir vos objectifs (l’augmentation de la production, l’introduction de nouvelles cultures, l’élargissement de la clientèle…). Vous pouvez, également, explorer de nouvelles méthodes de culture ou envisager des investissements supplémentaires pour de nouvelles infrastructures (serres, équipements agricoles, systèmes d’irrigation…). 

Devenir maraîcher : Choisir un statut juridique 

Lorsque l’on envisage de devenir maraîcher, la question primordiale du choix de votre statut juridique se pose. Ce choix est étroitement influencé par divers éléments tels que les perspectives de croissance, la taille de l’entreprise… Chaque forme juridique entraîne des obligations distinctes et il est crucial de prendre en compte ces facteurs pour prendre une décision éclairée. 

Si vous souhaitez créer une société, il vous est possible de créer : 

Créer une SCEA 

Pour créer une SCEA, aucun capital social minimal n’est exigé. Toutefois, il faudra nécessairement deux associés. Il peut s’agir d’une personne morale ou d’une personne physique, mineure ou majeure. 

S’agissant de la question du statut des associés, aucune exigence n’est requise. Puisque leur régime de protection sociale est celui des exploitants agricoles, ils seront affiliés à la Mutualité sociale agricole (MSA). 

Par ailleurs, tous les apports sont admis (en nature, en numéraire et en industrie). 

Créer un GAEC pour devenir maraîcher 

Le Groupement agricole d’exploitation en commun offre la possibilité de fusionner vos ressources et compétences tout en maintenant votre indépendance. Il constitue une solution de transmission progressive de capital ou de savoir-faire. Également, chaque associé détient le statut de chef d’exploitation travailleur non salarié, ce qui confère les avantages du statut d’agriculteur. 

S’agissant du nombre d’associés, deux associés minimum sont nécessaires pour créer un GAEC. Toutefois, contrairement à la SCEA, le nombre d’associés est limité à 10 et un capital social de 1 500 euros minimum est exigé. 

Créer une EARL 

Si vous souhaitez devenir maraîcher en créant une exploitation agricole à responsabilité limitée, l’associé devra remplir les conditions suivantes : 

  • Être une personne physique majeure ; 
  • Être de nationalité française ou ressortissant de l’un des pays de l’UE ; 

Également, s’il s’agit d’un associé exploitant vous devez participer effectivement aux travaux d’exploitation et être un associé majoritaire. 

S’agissant du nombre d’associés, la création d’une EARL est possible avec seulement un associé. Toutefois, contrairement à la SCEA, le nombre d’associés est limité à 10 et le montant du capital social est de 7 500 euros minimum. 

Créer une SEP 

Pour créer une société en participation (SEP), il doit nécessairement avoir deux associés (personne physique ou personne morale). Ces derniers doivent avoir la capacité juridique d’être commerçant. S’agissant du capital social, il n’y a aucune exigence. 

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Quelles sont les missions d’un maraîcher ? 
  • Devenir maraîcher : La planification de l’activité 
  • Devenir maraîcher : Choisir un statut juridique 
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
5/5