Introduction

Devenir apiculteur peut être un investissement économique rentable. Toutefois, ce métier nécessite de multiples compétences. Celles-ci peuvent être acquises par des stages terrains ou en suivant une formation qualifiante. Au sein de cet article, nous allons voir les formations à suivre pour devenir apiculteur, sous quel statut exercer, le régime fiscal et les possibles aides que l’on peut obtenir. 

devenir apiculteur

C’est quoi le métier d’apiculteur ? 

L’apiculteur est un spécialiste qui élève des abeilles pour en récolter le miel. En fonction des apiculteurs et de leurs organisations, ils peuvent revendre le miel, la matière première à d’autres entreprises qui vont la conditionner et procéder à la revente, tandis que d’autres vont se charger eux-même de toute la chaine, allant de la récolte du miel jusqu’à la vente aux consommateurs.

Par ailleurs, il est possible de fabriquer un certain nombre de produits dérivés du miel : 

  • gelée royale ; 
  • bougies à la cire ; 
  • bonbons au miel ; 
  •  

Les partenaires commerciaux de l’apiculteur sont donc très variés, allant directement du consommateur à des industries pharmaceutiques, ou encore entreprises cosmétiques ou agro-alimentaires. Il peut également choisir d’ouvrir sa boutique, de faire les marchés, ou encore de se rendre sur des salons d’exposants.

L’apiculteur s’occupe également de l’entretien des ruches, de son matériel, du terrain, de l’intégralité du matériel dont il a besoin pour produire le miel.

Le métier d’apiculteur s’exerce en plein air si les ruches se trouvent à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur s’agissant de la mise en pot du miel ou de l’entretien de son matériel d’exploitation. 

Quelles sont les qualités et compétences requises ? 

Devenir apiculteur nécessite de maîtriser un certain savoir-faire et des connaissances en la matière pointues. Il faut avoir un bon sens de l’observation, ainsi qu’une certaine minutie dans la réalisation des différentes missions.

Pour devenir apiculteur, il faut nécessairement connaître les particularités et les besoins de chaque race d’abeille, ainsi que des connaissances en matière de botanique. 

Il convient d’avoir des compétences connexes telles que savoir bricoler, réparer son matériel d’exploitation ou ses ruches, avoir la fibre commerciale et des bases solides en gestion. 

Également, il faut faire preuve d’une certaine patience et de calme. Produire du miel est une profession exigeante, qui demande du temps. 

Enfin, il faut également être vigilant à respecter les consignes d’hygiène et de sécurité, ainsi qu’à veiller à la qualité sanitaire. 

Les apiculteurs sont soumis à une obligation de déclaration des ruches dont ils sont propriétaires. Il faut ainsi les déclarer en ligne par le biais du formulaire Cerfa n°13995*05.

Les investissements pour devenir apiculteur

Devenir apiculteur nécessite de réaliser un certain nombre d’investissements, à la fois relatifs au terrain et aux ruches en elles-même., ainsi qu’au matériel nécessaire pour les exploiter.

Il faut notamment :

  • des ruches : support de ruche, hausse de ruche, des cadres ;
  • le terrain adapté à l’installation des ruches : il faut que le terrain soit adapté au type de miel qui sera produit avec une variété de plantes importante
  • les protections nécessaires : combinaison, en fumoir, gants ;
  • matériel et machine pour pouvoir collecter le miel

Quelles sont les formations à suivre pour devenir apiculteur ? 

Initialement, aucun diplôme n’est requis pour devenir apiculteur. Toutefois, il est conseillé de suivre une formation car la profession d’apiculteur demande des compétences particulières.

Formations initiales 

Il existe des formations longues offrant des connaissances approfondies en apiculture ainsi que des compétences en gestion d’exploitation. Parmi celles-ci, on retrouve : 

  • Le Brevet professionnel responsable d’entreprise agricole (BPREA) spécialisé en apiculture. Cette formation est accessible en apprentissage et en formation à distance. Il permet d’allier des enseignements à la fois théoriques et pratiques, avec un stage dans une exploitation apicole. 
  • Le Bac Pro conduite et gestion de l’exploitation agricole 
  • Le BTS en agriculture et agronomie (BTS ACSE, BTS APV) 

Toutefois, il existe des formations plus courtes qui permettent d’apprendre les bases de la profession d’apiculteur. Il s’agit d’apprendre les gestes professionnels, le cycle de vie des abeilles et les règles de sécurité. Vous pouvez notamment faire des stages auprès d’un apiculteur ou au sein d’un rucher-école. 

Reconversion professionnelle : Quelles formations pour devenir apiculteur ? 

Il est possible de devenir apiculteur en reconversion professionnelle. Ainsi, des Centres de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) proposant des formations apicoles spécifiquement conçues pour les adultes en reconversion. Qu’elles soient courtes ou diplomates, ces formations sont axées sur les compétences pratiques de la profession et permettent aux apprenants de gérer leurs propres ruches et de développer une activité apicole. 

Également, les personnes ayant au moins un an d’expérience professionnelle dans l’apiculture ont la possibilité de faire une validation des acquis de l’expérience (VAE) afin d’obtenir un diplôme dans ce domaine. Souvent, la détention d’une certification reconnue, comme la capacité agricole, est exigée pour bénéficies d’aides à l’installation en agriculture (exemple : la dotation jeune agriculteur (DJA)). 

Quelles sont les aides que l’on peut obtenir ? 

L’apiculture nécessite d’importantes dépenses : 

  • acquisition de terres pour y installer les ruches ; 
  • acquisition du matériel d’exploitation et de l’équipement ; 
  • acquisition d’essaims ; 
  •  

Ainsi pour devenir apiculteur, des aides sont disponibles. 

Tout d’abord, il y a la Mesure agro-environnementale et climatique (MAEC) apiculture qui est une aide issue de la politique agricole commune (PAC). Cette aide est octroyée en contrepartie de l’engagement de l’apiculteur à préserver la biodiversité pendant 5 ans. Cependant, pour être éligible à cette aide, il est nécessaire de remplir certaines conditions : 

  • Avoir 72 colonies en moyenne sur 5 ans ; 
  • Maintenir une distance entre les emplacements des ruches ; 
  • Assurer une présence suffisante des colonies ; 
  • Respecter un nombre minimal de colonies par emplacement ; 

Ensuite, dans le cadre du Programme Apicole européen, l’aide au maintien et au développement du cheptel proposée par FranceAgriMer permet aux apiculteurs possédant plus de 50 ruches d’obtenir une prise en charge de certaines dépenses. Il s’agit notamment des dépenses liées aux achats de reines, des essaims ou encore de matériel. Puisqu’il s’agit d’une aide proposée dans le cadre du programme apicole européen, il convient de préciser que pour pouvoir en bénéficier, les reines et les essaims doivent nécessairement provenir des pays membres de l’UE. 

Enfin, les apiculteurs issuent de l’agriculture biologique peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt pouvant atteindre 2 500 € par an. Également, des aides aux exploitations agricoles sont proposées aux apiculteurs afin de compléter l’aide à l’investissement ou à l’installation. 

Pour devenir apiculteur : Quel statut choisir ? 

Pour devenir apiculteur professionnel, vous devez choisir un statut sous lequel exercer. En fonction de votre type d’exploitation, du nombre de ruches possédées et de vos objectifs, il faudra trouver un statut adapté à votre activité.

La société civile d’exploitation agricole (SCEA) 

Pour devenir apiculteur, vous pouvez choisir d’exercer votre activité sous la société civile d’exploitation agricole (SCEA). Celle-ci présente l’avantage de n’avoir aucun montant minimum pour la constitution du capital social. Cependant, seule une personne physique peut être gérante de ce type de société. Elle doit être composée de deux associés minimum. Ces derniers seront solidairement responsables des dettes contractées par la société. 

Cette structure offre ainsi une certaine liberté dans son organisation et dans son fonctionnement. 

Enfin, contrairement à d’autres formes juridiques spécifiques à l’exploitation agricole, il n’est pas nécessaire que les deux associés aient le statut d’exploitant. Il est donc possible de vous associer avec une personne apportant simplement des fonds dans la société.

La société à responsabilité limitée (SARL) 

Vous pouvez également choisir la société à responsabilité limitée (SARL) pour exercer votre activité. En effet, pour devenir apiculteur, elle peut être une très bonne forme sociale puisqu’elle permet de limiter la responsabilité des associés au montant de leurs apports dans le capital social. De plus, la SARL n’exige aucun montant minimum pour la constitution du capital social. 

Du fait de l’encadrement de la SARL par le code du commerce, la rédaction des statuts est simplifiée, en comparaison de la SAS.

L’exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL) 

Pour devenir apiculteur, vous pouvez choisir d’exercer votre activité dans une société civile. L’EARL permet notamment aux exploitants agricoles de se regrouper pour exercer en société une activité agricole. 

Également, la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports dans le capital social. Toutefois, à l’inverse des sociétés mentionnées ci-dessus, l’EARL exige un capital minimum de 7 500 €. 

Le groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC) 

Le groupement agricole d’exploitation en commun permet de regrouper les moyens et les compétences de plusieurs apiculteurs tout en conservant leur autonomie. Ainsi, il offre la possibilité d’organiser le travail de manière optimale et de bénéficier d’une dynamique de groupe. 

L’entrepreneur individuel (EI) 

Pour devenir apiculteur, vous pouvez choisir d’exercer votre activité en tant qu’entrepreneur individuel. Ce statut offre une certaine légèreté dans les démarches administratives, puisqu’il n’y a pas besoin de rédiger des statuts, ni même de déposer un capital social minimum. 

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • C’est quoi le métier d’apiculteur ? 
  • Quelles sont les qualités et compétences requises ? 
  • Les investissements pour devenir apiculteur
  • Quelles sont les formations à suivre pour devenir apiculteur ? 
  • Quelles sont les aides que l’on peut obtenir ? 
  • Pour devenir apiculteur : Quel statut choisir ? 
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Pas encore de votes.
Chargement...
0/5