Les différentes étapes pour ouvrir un cabinet de conseil et lancer son activité

Par Marie Lusset, le 25/10/2021

Si vous souhaitez ouvrir un cabinet de conseil et vous mettre à votre compte, des indications sur les différentes étapes à suivre vous sont présentées ici.

ouvrir cabinet de conseil

Bien qu’ouvrir un cabinet de conseil demande moins d’investissements et de préparation qu’ouvrir un commerce, il faut toutefois respecter la procédure de création d’entreprise afin d’être certain d’ouvrir votre cabinet en étant bien préparé, et en ayant anticipé les potentielles difficultés.

Il sera par exemple nécessaire de réaliser avant tout une étude de marché et d’établir un business plan en bonne et due forme. Il faudra aussi penser à tous les formalités légales, fiscales et sociales indispensables à son bon fonctionnement.

Découvrez ci-dessous et présentés plus en détails, tous les paramètres importants pour ouvrir un cabinet de conseil depuis le business plan au lancement, en passant par les choix de création.

Le Blog du Dirigeant fort de son expérience dans le monde entrepreneurial a développé un parcours de création, permettant aux entrepreneurs de se référer à de grandes étapes pour sécuriser et avancer de manière cadrée dans le processus de création.

Le Blog du Dirigeant a formalisé 5 grandes étapes :

N’hésitez pas à suivre les liens pour en savoir plus sur chacune des étapes !

Etape 1 : La définition de l’idée pour ouvrir un cabinet de conseil

Dans l’hypothèse de l’ouverture d’un cabinet de conseil, l’idée du projet est déjà toute trouvée, il n’y a donc pas lieu, à première vue, de s’attarder sur cette étape. Toutefois, bien que l’ouverture d’un cabinet de conseil soit déjà une idée en soit, passer du temps à réfléchir sur votre idée n’est peut être pas inutile. En effet, il est possible d’ouvrir un cabinet de conseil dans de multiples domaines, et réfléchir à votre idée vous permettra de bien définir les contours de votre future activité. Une bonne anticipation évite bien des complications par la suite, le temps passé à réfléchir n’est donc pas du temps perdu.

Les principaux contours de votre idée à définir sont donc, le problème que vous allez résoudre, autrement dit pour quels problèmes vos futurs clients vont-ils vous contacter, quels seront vos clients cibles, quel périmètre de compétences allez vous utiliser ?

Cette étape est l’occasion de s’interroger sur vos motivations pour la création de ce projet, et des ressources dont vous disposez.

Profitez également de cette étape pour vous renseigner sur la création d’entreprise, les aides possibles dans le cadre de la création d’une entreprise, éventuellement les réseaux d’entrepreneurs qui peuvent potentiellement vous accompagner…

Etape 2 : La validation du potentiel commercial de un cabinet de conseil

L’étape de la validation du potentiel commercial, consiste comme son nom l’indique à étudier votre projet en profondeur, pour s’assurer de la viabilité et faisabilité commerciale de ce dernier.

Pour ce faire, trois points sont à approfondir : il faut réaliser une étude de marché, travailler à l’élaboration de votre proposition de valeur, et concevoir votre Business Model. (Pour en savoir plus sur ces trois étapes, n’hésitez pas à suivre les liens menant vers nos articles explicatifs )

L’étude de marché pour ouvrir un cabinet de conseil

L’étude de marché est l’une des étapes fondamentales de la création d’une entreprise. Cette démarche permet en effet de faire un état des lieux afin de cerner tous les aspects commerciaux (avantageux ou non) liés au secteur dans lequel l’on souhaite se lancer.

L’étude de marché se compose classiquement d’une étude documentaire, une étude quantitative et une étude qualitative. Cette étude en trois temps permet d’étudier tous les différents aspects du projet.

La réalisation d’une étude de marché a deux principaux rôles : permettre au créateur de projet, en l’espèce d’un cabinet de conseil d’évaluer et de mesurer le potentiel commercial de l’offre. Elle permet aux créateurs de s’interroger et se renseigner sur la réglementation à laquelle ils vont être soumis, les habitudes, besoins et attentes des consommateurs. L’étude de marché amène également les créateurs à s’interroger sur l’attractive de leurs offres, les tarifications à prévoir… Bref à envisager le projet dans son entièreté !

Après avoir étudié plus en profondeur son projet, il faut ensuite le mettre en parallèle avec le fonctionnement et l’organisation du marché qui ressortent de l’étude de marché : il faut alors définir une segmentation de clientèle, c’est à dire définir la cible, travailler la perfection de votre offre commerciale, et étudier la concurrence et l’attractivité de votre offre par rapport à ces derniers

Plus vous passez de temps sur votre étude de marché, plus vous serez prêt lorsque viendra le temps de formaliser la création. Rondement menée, elle se révèle utile pour rassembler toutes les informations nécessaires au démarrage de l’activité dans les meilleures conditions.

L’élaboration de la proposition de valeur

La proposition de valeur consiste à mettre en forme le moyen pour l’entreprise de faire des bénéfices, en solutionnant les problèmes de leurs clients. En l’espèce, pour un cabinet de conseil, la proposition de valeur réside dans le conseil apporté au client. Il faut alors réfléchir aux avantages de votre solution par rapport aux solutions déja présentes sur le marché, et éventuellement ce qui vous différencie de vos concurrents.

La conception du business modele pour ouvrir un cabinet de conseil

Si pour certaines créations d’entreprise, le Business Model est un point pouvant mettre un certain temps à définir, dans le cadre d’un cabinet de conseil, le Business Model est relativement simple. Une rémunération contre une prestation de service, du conseil,  facturés plus ou moins chers en fonction du domaine et de l’expérience du consultant… L’étude de marché réalisée auparavant vous aura permis de déterminer quels sont les prix pratiqués en fonction de ces facteurs et d’apporter des chiffres crédibles dans votre Business Model.

Le business model Canva peut permettre aux créateurs de structurer leurs pensées, il permet d’apporter une vision synthétique et visuelle du modèle économique de l’entreprise.

Etape 3 : la conception de l’offre commerciale pour ouvrir un cabinet de conseil

Cette étape permet aux créateurs de finaliser leur offre commerciale de manière concrète, mais également identifier et solutionner les potentiels points de blocage rencontrés.

Dans le cadre d’une société de service, la conception de l’offre commerciale permet de définir le service apporté, préparer le contenu des interventions, et des outils de communication.

Au delà de la simple conception de l’offre commerciale, cette étape doit être l’occasion de mener des réflexions sur des sujets essentiels tels que : la manière dont vous allez tenir compte des facteurs clés de succès, les éléments essentiels pour mener à bien votre projet…

C’est également au niveau de cette étape que commence habituellement la rédaction de la partie rédactionnelle du business plan. Il est également possible en fonction des éléments dont vous disposez d’entamer la partie financière du business plan, même si des éléments sont encore manquants à ce stade.

Etape 4 : la formalisation du projet pour ouvrir un cabinet de conseil

La formalisation constitue une des dernières étapes du projet de création d’entreprise, elle consiste dans la réalisation des formalités nécessaires à la création de votre entreprise en tant que telle.

Le choix du statut juridique

Pour ouvrir un cabinet de conseil et exercer une activité de conseiller, il est essentiel de bien choisir son statut juridique. Plusieurs possibilités s’offrent à vous selon que vous ouvrez votre cabinet seul ou avec des associés.

Vous avez la possibilité de vous lancer avec le statut d’EI (Entrepreneur Individuel), d’EIRL (Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée) ou encore d’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée). Il existe également la possibilité de commencer à exercer votre activité sous ls régime de la micro-entreprise, qui permet de créer une entreprise avec un minimum de formalités et de contraintes en terme de gestion, comptabilité, fiscalité afin de se laisser le temps de voir comment fonctionne l’activité.

A noter toutefois que le régime de la micro-entreprise est limité par un seuil de chiffre d’affaire. En cas de dépassement des seuils, vous serez ainsi obligé de passer à une autre forme juridique pour votre entreprise, ce qui implique la fermeture de votre micro-entreprise, et la création d’une nouvelle entité.

Vous pouvez aussi ouvrir un cabinet de conseil en collaboration avec un ou plusieurs autres entrepreneurs.

Vous adopterez au choix les statuts de SA (Société Anonyme), de SAS (Société par Actions Simplifiée), de SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ou encore de SARL (Société à Responsabilité Limitée).

Avec le choix du régime juridique, viennent également les implications sociales et fiscales de la société, qui dépendent directement du choix du statut juridique.

Procédez ensuite à la rédaction de la partie rédactionnelle du business plan

Comme pour n’importe quelle entreprise, le business plan ou plan d’affaires est un outil indispensable à prendre en compte dans le processus de création. Le business plan constitue en réalité la description détaillée de l’aspect fonctionnel de l’activité ainsi que tous les mécanismes de sa mise en œuvre.

À travers la présentation de votre modèle économique, ce document doit pouvoir expliquer de quelle manière l’entreprise est censée fonctionner pour être rentable.

Vous devez ainsi pouvoir y décrire clairement les produits ou services que vous souhaitez proposer et comment ceux-ci se distinguent des offres concurrentes. Il sera également nécessaire de spécifier le type de clientèle ciblée et les différentes techniques prévues pour l’atteindre efficacement.

Le business plan devra en outre aborder l’aspect financier de l’activité en soulignant les différents facteurs de rentabilité. Selon le plan d’investissement établi, cette partie pourra entre autres comporter les prévisions financières, le bilan prévisionnel ainsi que le tableau de trésorerie.

De façon générale, le business plan est une étape importante et fondamentale parmi les paramètres à prendre en compte pour ouvrir un cabinet de conseil. Ses avantages se résument entre autres à :

  • Expliquer le projet dans tous ses détails et le présenter de la manière la plus aboutie possible ;
  • Donner une structure formelle au projet et mettre en lumière chacun de ses aspects essentiels ;
  • Vous permettre de cerner la portée sociale, juridique et fiscale du projet ;
  • Mesurer le taux de rentabilité du projet à court, moyen et long terme ;
  • Convaincre des partenaires financiers à travers un résumé clair du potentiel de votre idée de projet.

Il faut noter qu’il existe des structures spécialisées et même des outils qui permettent aux créateurs d’entreprise d’être guidés dans la réalisation d’un business plan en bonne et due forme. Notez que votre business plan doit s’appuyer sur un business model viable.

En fonction de l’état d’avancement de votre projet, il est possible que vous ne disposiez pas de tous les éléments nécessaires pour votre business plan, notamment des éléments destinés à remplir la partie financière de votre business plan. La rédaction de la partie financière du business plan arrivera dans un second temps, une fois les étapes nécessaires réalisées.

Les recherches sur les aides disponibles

En tant que créateur d’entreprise, il est possible de bénéficier de différentes aides à la création en fonction de votre situation, du domaine dans lequel vous allez créer… Prenez le temps de bien faire le tour des aides et subventions disponibles pour les créateurs.

Le choix d’un local

Afin de formaliser votre projet ile st également temps de vous interroger sur le lieu d’exercice de votre activité. Cela vous permet d’envisager les différents options possibles pour prendre un local, et notamment d’obtenir des prévisions chiffrées concrètes.

La réalisation et finalisation de la partie financière du business plan

Après avoir formaliser votre projet en choisissant votre statut juridique, regardé les différentes aides disponibles et opté pour un local ou non, vous êtes désormais en possession de tous les éléments nécessaires pour réaliser la partie financière du business plan.

La partie financière du business plan contient :

  • le compte de résultat prévisionnel
  • le tableau de trésorerie
  • le plan de financement initial
  • le bilan prévisionnel
  • les ratios financiers

Afin de vous aider dans la réalisation de votre business plan, n’hésitez pas à consulter notre article sur la construction d’un business plan !

Une fois toutes les étapes précédentes passées, non sans difficultés mais avec succès, vous pouvez désormais passer à l’ultime étape de votre création d’entreprise, le lancement de votre activité.

Etape 5 : le lancement de votre activité pour ouvrir un cabinet de conseil

L’étape de lancement de votre activité dépend en grande partie de la forme juridique que vous avez choisi. En fonction de cette dernière le lancement de votre activité nécessitera plus ou moins de formalités.

Il est possible que vous ayez des statuts juridiques à rédiger, un capital social à déposer avec une ouverture de compte bancaire professionnel, la réalisation des apports sur un compte bloqué…  Si vous avez opté pour une auto-entreprise, ces formalités seront alors allégées, dans la mesure ou il n’y a pas de statuts juridiques à rédiger, ni de capital social à déposer.

Une fois ces formalités effectuées, il faut ensuite procéder à la constitution du dossier d’immatriculation, qui est le point d’orgue de votre création d’entreprise. Le dépôt du dossier d’immatriculation vous permet de recevoir votre Kbis carte d’identité de votre entreprise.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.