Introduction

L’ouverture d’une épicerie peut être vue comme une opportunité commerciale lucrative. De plus, celle-ci peut jouer une rôle essentiel dans la fourniture de produits alimentaires de base et de produits frais à la communauté locale. Le blog du dirigeant vous précise, au sein de cet article, les étapes essentielles pour ouvrir votre épicerie.

 

ouvrir une épicerie

Choisir le type d’épicerie que l’on souhaite ouvrir 

Il existe plusieurs types d’épicerie : 

  • L’épicerie fine 
  • L’épicerie classique 

Ainsi, pour ouvrir une épicerie, il convient de choisir votre type d’épicerie. Voici quelques mots sur chacun d’eux. 

L’épicerie classique 

L’épicerie classique est un type de commerce de détail qui vend une large gamme de produits alimentaires et d’autres articles de première nécessité. Il s’agit, généralement, d’un magasin de taille moyenne, souvent indépendant et proposant une variété de produits de base et de produits frais à une clientèle locale. 

L’épicerie fine 

L’épicerie fine, quant à elle, se distingue de l’épicerie classique par la qualité, la rareté et la spécialisation des produits qu’elle commercialise. En effet, elle se concentre sur des produits, généralement, de haute qualité et souvent rares, provenant de producteurs locaux ou régionaux réputés. Elle s’approvisionne, également, auprès de petites exploitations ou d’artisans. 

Également, l’épicerie fine a un assortiment de produits plus restreint et axé sur des produits haut de gamme (exemples : huiles d’olive de qualité supérieure, vins fins, fromages artisanaux, produits bio). 

L’épicerie fine se distingue de l’épicerie classique par le prix qu’elle propose pour ses produits. En effet, généralement, les produits vendus par ce type d’épicerie sont plus chers en raison de leur qualité supérieure et de leur caractère souvent exclusif. 

Quels sont les éléments importants à prendre en compte pour ouvrir une épicerie ? 

Pour ouvrir une épicerie, plusieurs éléments importants doivent être pris en compte. Il est également nécessaire d’effectuer certaines démarches préalables pour que votre concept soit au point. 

Définir votre concept 

La définition de votre concept est importante. Pour ce faire, vous devez identifier ce que votre épicerie offre à vos clients. Il s’agit de définir votre proposition de valeur. Ainsi, posez-vous les bonnes questions : 

  • Quels sont les avantages et les raisons pour lesquelles les clients devraient choisir votre épicerie plutôt qu’une autre ? 
  • Qu’est-ce qui rend votre épicerie unique par rapport aux autres épiceries de quartier ? 
  • … ; 

Répondez à ces questions en mettant en avant les aspects qui rendent votre épicerie, fine ou classique, spéciale (qualité des produits, service personnalisé, ambiance chaleureuse, concept innovant, produits frais de saison, produits locaux…). 

Ensuite, il est également essentiel de définir votre gamme de produits. Pour ce faire, pensez aux produits alimentaires de base ainsi qu’à d’autres articles de première nécessité que vous voulez offrir à votre clientèle. Dans cette même étape, il convient d’identifier votre clientèle cible. Il faut donc déterminer leurs besoins et leurs préférences afin de pouvoir mieux adapter votre offre. 

Faire une étude de marché 

La réalisation d’une étude de marché constitue une étape essentielle pour évaluer la viabilité de votre projet. Elle permet, également, de comprendre le contexte dans lequel vous allez opérer. 

Quelles sont les étapes à suivre pour réaliser une étude de marché efficace ? 

  • Définir vos objectifs : Quels aspects spécifiques de votre épicerie voulez-vous évaluer ? Quelles sont les problèmes auxquels vous souhaitez répondre ? 
  • Analyser la demande : Il convient d’analyser la population résidente, les habitudes de consommation, les besoins non satisfaits… Cette analyse vous permettra de constater s’il y a suffisamment de clients potentiels pour soutenir votre activité. 
  • Étudier la concurrence : Identifiez les épiceries et supermarchés autour de la zone où vous prévoyez d’ouvrir la vôtre. Il faut analyser leur offre de produits, leur prix, leur service à la clientèle… En étudiant la concurrence, vous allez pouvoir trouver les opportunités essentielles pour vous démarquer. 
  • Identifier votre public cible : Quels sont vos segments clients ? Quels sont leurs besoins et leurs comportements d’achat ? 
  • Analyser la rentabilité et les coûts : Quels sont les coûts impliqués dans l’ouverture et la gestion de votre projet ? Il s’agit notamment de prendre en compte le loyer, les salaires, les stocks et les frais de fonctionnement. Ainsi, il paraît opportun d’effectuer des projections financières afin de déterminer la rentabilité potentielle de votre épicerie. 
  • Analyser les résultats : Une fois que vous avez rassemblé toutes les informations nécessaires, il est essentiel de les analyser minutieusement pour évaluer la faisabilité de votre projet. Cette analyse vous permettra également d’adapter votre concept en fonction des résultats obtenus. Par cette dernière analyse, il s’agit de mieux comprendre les tendances, les besoins non comblés, les opportunités et les défis inhérents au marché cible. 

Réaliser un business plan 

La réalisation d’un business plan détaillé est essentielle pour couvrir tous les aspects de votre projet. Quelles sont les principales sections à inclure dans votre business plan ? 

  • La définition de votre projet : Quel est votre concept ? Quelle est votre offre de produits et/ou de services ? Quelle est votre plus-value par rapport à vos concurrents ? 
  • L’étude de marché : Quelle est la méthode utilisée pour rencontrer vos clients cible ? Votre étude de marché doit être visuelle et synthétique. Il faut aller à l’essentiel. 
  • La définition de votre stratégie commerciale : Quelle est votre vision ? Vos valeurs ? Vos avantages concurrentiels ? 
  • La réalisation de votre prévisionnel financier : Quelle est la trésorerie nécessaire au démarrage de votre activité ? Votre modèle économique doit être réaliste et rentable, mais doit également démontrer une certaine cohérence. 
  • La réflexion à propos de vos statuts juridiques et de la fiscalité : Il s’agit de répartir les titres et les pouvoirs de chacun. Qui sont le ou les gérant(s) ? Quel est le statut juridique de votre épicerie (SARL, micro-entreprise, SASU…) ? 
  • L’executive summary : Il s’agit d’une étape cruciale et importante. Ce résumé opérationnel va permettre de susciter une certaine curiosité est envie de lire la suite. 

Bon à savoir : Si vous souhaitez davantage de renseignements sur les éléments qui doivent être contenus dans un Business plan, nous avons un article sur le sujet.

Ouvrir une épicerie : Le choix du statut juridique 

Pour ouvrir votre épicerie, vous devez impérativement choisir un statut juridique. Ainsi, plusieurs options sont possibles : 

Il convient de choisir la forme sociale idéale en fonction de votre activité, de vos besoins et de vos attentes. En effet, le choix du statut juridique a des conséquences significatives, touchant à l’imposition, au régime social des dirigeants et à l’organisation générale de votre épicerie. Voici nos tableaux comparatifs pour vous accompagner dans votre choix. 

Si vous souhaitez vous lancer seul : 

Si vous souhaitez vous associer : 

Quelle est la réglementation à respecter pour ouvrir une épicerie ? 

Le fait d’ouvrir une épicerie, implique de connaître et de respecter la réglementation en vigueur. 

Lorsque vous envisagez d’intégrer la vente d’alcool dans votre épicerie fine, il est important de prendre en compte les démarches nécessaires pour obtenir une licence et un permis d’exploitation, ainsi que de déclarer votre activité en mairie. 

De plus, votre local commercial doit se conformer aux règles de sécurité et d’accessibilité au public. 

Pour la vente d’aliments en vrac, il faut respecter les normes d’instruments de pesage et d’hygiène alimentaire. 

Ainsi, en tant qu’épicier, vous devez respecter diverses obligations notamment les règles d’hygiène, les normes incendie, l’affichage des prix TTC, etc. 

À noter : Le choix du statut juridique doit précéder la détermination des produits que vous commercialiserez. Certains magasins d’épicerie offrent des services multiples (restauration, boulangerie, vente de tabac…).

Quel financement prévoir ? 

Lors de l’ouverture d’une épicerie, diverses dépenses doivent être prises en compte. En effet, doivent notamment être prises en compte les dépenses telles que la location ou l’achat d’un fonds de commerce, l’acquisition de matériel, l’achat des denrées alimentaires, le recrutement de personnel, voire la constitution de l’entreprise. La création d’une épicerie implique des coûts importants notamment pour le matériel d’agencement, les équipements (vitrines frigorifiques, caisses automatiques). 

De plus, le choix du statut juridique suscitera également des implications financières. 

Enfin, si vous envisagez la franchise, celle-ci peut entraîner des frais élevés. 

Ainsi, il est crucial de planifier soigneusement votre budget pour vous assurer une ouverture réussie et durable de votre épicerie. 

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
Sommaire
  • Choisir le type d’épicerie que l’on souhaite ouvrir 
  • Quels sont les éléments importants à prendre en compte pour ouvrir une épicerie ? 
  • Ouvrir une épicerie : Le choix du statut juridique 
  • Quelle est la réglementation à respecter pour ouvrir une épicerie ? 
  • Quel financement prévoir ? 
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?
Créer votre entreprise
Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?
Modifier vos statuts
Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?
DÉPOSER VOTRE MARQUE

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...
5/5