Business plan et business model Canvas : Les deux outils se valent-ils ?

Par Laurent Dufour, le 31/08/2021

De nombreuses personnes, et parfois des conseillers en création d’entreprise, assurent que le business model Canvas peut se substituer au business plan. Pourtant, ces deux outils essentiels à tout projet entrepreneurial ont des objectifs bien différents.

tableau business plan Canvas

Si l’un permet de concevoir un modèle économique complet et cohérent, l’autre sert à présenter votre projet sous tous ses aspects (administratifs, marketing, humains, financiers, etc.). Le business plan ou plan d’affaires, doit pour sa part mettre en avant l’intérêt et les perspectives de votre projet en quelques pages. Ils ne sont donc pas concurrents mais complémentaires. C’est l’une des raisons pour lesquelles le business model Canvas ne peut remplacer le business plan mais doit y être intégré.

Pour autant, certains semblent penser qu’on peut se passer du business plan pour lancer son activité, étudier leurs différences permet de comprendre comment les utiliser à bon escient e répondre à cette question.

Modèle économique et plan d’affaires : Quelles sont les différences ?

A quoi sert le business model ?

La fonction principale d’un business model ou modèle économique est de permettre à une entreprise de décrire la manière dont elle compte créer de la valeur et générer des revenus. C’est un peu la recette financière d’un projet.

Le business model Canvas est un outil simple est rapide qui s’attache à identifier l’ensemble des éléments qui vont contribuer à la création de la proposition de valeur.

Il part d’une définition claire et précise de l’élément centrale de tout projet : la proposition de valeur, afin d’identifier :

  • Les partenaires, les activités et les ressources-clés ;
  • Les éléments qui caractérisent les relations commerciales (segments de clientèle, relation client, l’accès au clients) ;
  • La structure des coûts nécessaires à la création et la commercialisation de la proposition de valeur ;
  • Les sources de revenus provenant de la commercialisation de la proposition de valeur.

Plus concrètement, le business model Canvas sert à mettre en évidence le caractère innovant de votre offre par rapport à celle des concurrents, la manière dont elle sera produite et commercialisée ainsi que les principaux postes de charge et les principales ressources.

Remarque :

La réalisation d’un business model Canvas peut être très différent d’un projet à l’autre. Le business model de nombreux projets est connu à l’avance. En effet, on connait le fonctionnement économique d’un commerce, d’un food truck, d’une société de conseil, d’une entreprise de BTP, … Il est plus difficile des se projeter sur le modèle économique d’un projet plus innovant (Dark Kitchen, startup, …).

Si faire un Canvas est essentiel quelque soit la nature du projet, il devra mettre en évidence les éléments différenciants pour les projets les plus courants et s’attacher à la manière dont la proposition de valeur sera valorisée pour les projets les plus innovants.

A quoi sert le business plan ?

Le business plan est un document de communication servant à décrire le projet dans sa globalité ainsi que chacun de ses aspects essentiels. C’est le plan d’affaires. Il comporte le modèle économique de l’entreprise ainsi que :

  • La présentation du projet, de sa genèse et de la problématique qu’il résout ;
  • La présentation du porteur de projet et de l’équipe dirigeante ;
  • L’étude de marché. En l’associant au business model on évalue la faisabilité du projet ;
  • Les caractéristiques de l’offre de bien et/ou service et la manière dont elle sera produite et commercialisée ;
  • La structure administrative, juridique et fiscale de l’entreprise ;
  • Le prévisionnel financier ;
  • Des financements qui permettront le lancer le projet ;
  • Des objectifs à 1, 3 et 5 ans.

Le business plan est un support de communication servant à présenter votre projet de manière détaillée aux partenaires potentiels et rechercher des financements. Il se doit par conséquent d’être complet. Il présente entre autres choses le business model afin de monter en quoi le projet se différencie des concurrents et comment l’entreprise va gagner de l’argent.

A ce titre, il peut comporter une vingtaine de pages tandis que le business model peut être élaboré avec le business model Canvas et se décrit sur une page et/ou dans un tableau synthétique.

Pourquoi le business model Canvas ne peut remplacer le business plan ?

Dans les années 2000, de nombreux projets de startups ont vu le jour. La bulle internet, qui aboutira à l’une des plus grosses crises financières que nous n’ayons jamais connues, était en partie due au fait que les établissements financiers ont surévalué les jeunes startups. Ils ont basé leur évaluation uniquement sur l’intérêt de leur modèle économique (ou business model) et les perspectives hallucinantes qu’il présentait. Décorrélant ainsi l’estimation d’une entreprise avec des éléments concrets qui la replace dans une certaine réalité économique. Le business plan n’était plus pris en considération, il s’effaçait devant le business plan.

Cette expérience montre à quel point il est important d’ancrer un projet dans la réalité pour pouvoir évaluer ses perspectives. La réussite d’un projet ne tient pas que sur son idée ou la qualité de ce que présente le business model Canvas mais sur la cohérence d’un ensemble de facteurs mis en évidence dans le business plan.

Bien que le business model Canvas soit un excellent outil, il ne peut à lui seul remplacer la pertinence du business plan. ll ne constitue qu’une synthèse économique du projet et ne peut à ce titre contenir toutes les informations détaillées dans un plan d’affaires.

Le business model Canvas ne présente qu’une partie du projet

L’intérêt du business model Canvas consiste à identifier dans le détail les éléments constitutifs de la recette économique d’un projet et de les ordonner. A l’inverse du plan d’affaires, le Canvas ne prend pas en considération des éléments essentiels comme la stratégie, les compétences et qualités de l’équipe dirigeante, le chiffrage du projet, etc.

En effet, il se concentre sur deux aspects essentiels pour faire tourner le moteur économique du projet :

  • Le go to market ou plan d’action commercial. Cela consiste à s’assurer de la cohérence entre les chacun des aspects du marché et les réponses prévues par le projet. On liste l’ensemble des composantes commerciales, marketing et stratégiques du projet et s’assure qu’il existe une réponse adaptée.
  • L’identification des facteurs cés de succès. Ceux-ci tiennent dans les points de différenciation du projet et de l’intérêt qu’ils présentent. Ils aident à détecter et évaluer les points forts et les points faibles du projet.

Ces deux aspects sont des points spécifiques. Or, lorsqu’on présente un projet, ce qui est intéressant c’est de présenter sa pertinence commerciale, sa cohérence globale, sa faisabilité et la capacité de l’équipe à le mener jusqu’à son terme. Ce sont des points déterminants pour rassurer les établissements bancaires quant à ses chances de réussite. Ce n’est pas le cas du business model Canvas.

Le business model Cavas ne mesure pas le potentiel économique

Si le business model Canvas permet d’établir la recette économique du projet, il ne chiffre pas sa rentabilité. L’étude de la structure de coûts et des sources de revenus ne permet pas de mesurer précisément l’équilibre financier d’un projet sur la base des hypothèses émises.

Ainsi, s’il peut décrire les flux financiers essentiels, il ne peut ni les quantifier, ni mesurer la création de richesse du projet. Le chiffrage du potentiel économique et de la rentabilité d’un projet est assuré par le prévisionnel financier qui est une des parties intégrantes du business plan. C’est d’ailleurs sur le prévisionnel financiers que repose en grande partie la partie quantitative du business plan.

Le prévisionnel financier regroupe au-delà des coûts et des revenus générés par les activités, les ressources de financement, le compte de résultat et le seuil de rentabilité. Ces données financières permettent de mieux apprécier la rentabilité de l’entreprise. Le prévisionnel comprend aussi un plan de trésorerie, un plan d’investissement et des ratios permettant de ses faire une idée sur la solidité financière du projet et le niveau de risque pris pas les financeurs.

Le Canvas ne permet pas de trouver un financement

Sans données financières, le business model Canvas ne peut suffire à un entrepreneur pour trouver un financement. Les banques et les investisseurs ont besoins de mesurer le potentiel économique ne serait-ce que pour apprécier l’implication financière de l’entrepreneur. Les banques doivent aussi s’assurer que l’emprunt sera remboursé et les investisseurs que le rendement sera à la hauteur du risque pris en finançant le projet. Sans données financières c’est impossible.

Par ailleurs, la partie rédactionnelle du business plan constitue un solide argumentaire pour convaincre les établissements bancaires de la viabilité du projet.

Le business model Canvas ne présente pas l’équipe

Les éventuels associés, les banques et les investisseurs ainsi que tous les partenaires nécessaires au lancement du projet misent autant sur l’équipe fondatrice que sur le projet en lui-même. L’expérience, la compétence, et la personnalité de l’équipe fondatrice sont au moins aussi importants que le modèle économique du projet. Le Canvas ne peut, seul, apporter tout cela.

Le Canvas ne présente pas la stratégie de développement

Si le business plan Canvas permet d’étudier le modèle économique, il ne dit rien sur la manière de le mettre en œuvre. Il est indépendant de l’étude du marché, de la conception de l’offre commerciale et de la stratégie de développement.

Les facteurs clés de succès qu’il met en évidence peuvent être utilisés par certains outils stratégiques comme le Swot, pour autant ces démarches sont élaborées après le Canvas. Elles ne peuvent être présentées lors de sa lectures.

Le Canvas n’explique pas quelle sera la structure administrative, juridique et fiscale

Les caractéristiques administratives, juridique, sociales et fiscales de l’entreprise sont généralement déterminées à la fin du parcours entrepreneurial. Bien que ces éléments soient essentiels, ils ne sont pas pris en considération, ni évoqués dans le business model Canvas.

La business model s’avère donc être utile pour traduire de manière stratégique et synthétique le projet de création ou de reprise d’entreprise. Il n’est cependant pas suffisant pour convaincre des investisseurs à soutenir le projet.

Remarque :

On perçoit bien ici l’importance que peut avoir la structure et du plan d’un business plan qui permet de mettre en valeur chacun des aspects du projet.

Un business model Canvas peut-il remplacer un business plan ?

En résumé, le Canvas est un outil spécifique qui permet de structurer le model économique d’un projet. Il trouve sa place au cœur du business plan. Il consiste à décrire de manière concrète la pertinence de l’offre, la stratégie de production et de distribution ainsi que les flux de revenus.

Le business plan quant à lui est un document bien plus global, Il se sert des analyses du modèle économique qu’il détaille de manière opérationnelle et chiffrée en incluant divers autres éléments afin d’expliquer le projet de manière cohérente.

Ainsi, le business model Canvas peut servir à construire en partie le business plan, mais il ne peut pas le remplacer.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.