Les aides disponibles pour ouvrir une boulangerie

Par Wissem Loudjedi, le 27/04/2021

Afin de faciliter la création ou la reprise d’entreprise de boulangerie, il est possible d’obtenir des aides. Un prêt bancaire peut être compliqué à obtenir quand on débute, ce pourquoi il existe des alternatives.

aide financement boulangerie patisserie artisanal

Pour porter le projet de création, l’entrepreneur a besoin d’un financement qui est souvent compliqué à réunir. Heureusement grâce à de nombreux services d’accompagnement à la création, des aides publiques, associatives ou privées ont été créé au profit des porteurs de projets.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Les aides publiques 

L’Etat a mis en place de nombreux dispositifs pour inciter les porteurs de projets à se lancer et créer des entreprises. À l’instar de toute activité, une boulangerie a besoin d’un financement solide pour démarrer l’activité. Cet article a pour objectif de vous renseigner un maximum sur ces aides. 

Tout d’abord, sachez que vous pouvez bénéficier de certaines aides à l’embauche qui vous permettent une exonération des cotisations sociales ou d’allègements fiscaux. Dans cet article, nous allons détailler quelques aides.

  • L’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE) : 

L’ACRE est une aide qui permet au bénéficiaire de profiter, pendant les 12 premiers mois d’activité, d’une exonération partielle ou totale de ses charges sociales que ce soit l’assurance maladie, la maternité, l’invalidité ou les prestations familiales. 

L’exonération totale ou partielle dépend de vos revenus d’activité : 

  • Pour des revenus annuels inférieurs à 30 852 euros : vous bénéficiez d’une exonération totale ;
  • Pour des revenus annuels compris entre 30 852 euros et 41 136 euros : vous bénéficiez d’une exonération partielle de 50% ;

Ainsi, durant la première année d’activité, le taux de vos cotisations sociales sera divisé par 2 : il ne sera que de 11%. L’année suivante, il repassera au taux de 22%. 

Remarque : 

Pour des revenus annuels supérieurs à 41 136 euros, vous ne pouvez pas bénéficier de cette exonération. 

Le bénéfice de cette aide exige certaines conditions : 

  • Vous devez être âgé de 18 à 25 ans. Être âgé de 18 à 29 ans en cas de handicap reconnu ;
  • Vous devez bénéficier de l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi) ou de l’ASP (Allocation de sécurisation professionnelle) ;
  • Vous devez bénéficier du RSA ou de l’ASS ;
  • Être demandeur d’emploi non indemnisé depuis plus de 6 mois ;
  • Ouvrir une boulangerie dans un quartier dit prioritaire ;
  • Bénéficier d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) ;
  • Bénéficier de la prestation partagée d’éducation de l’enfant ;
  • Être travailleur indépendant. 

De plus, vous ne devez pas être micro-entrepreneur. Si c’est le cas, la demande doit être faite auprès de l’URSSAF au plus tard 45 jours après la demande de création.

  • Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (Nacre)

Cette aide permet aux bénéficiaires de créer ou reprendre une entreprise en étant accompagnés pendant 3 ans. Ainsi, vous êtes accompagnés pour le montage du projet de création ou de reprises, à la structuration financière et au démarrage de l’activité. 

Le Nacre vous permet de plus de trouver des financements adaptés et de bénéficier d’un prêt à taux 0 pour une durée de 5 ans minimum. 

Attention :

C’est de la compétence des régions.

Les conditions pour bénéficier de cette aide sont celles-ci : 

  • Percevoir l’ARE ou l’ASP ;
  • Être demandeur d’emploi non indemnisé inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi depuis plus de 6 mois ces 18 derniers mois
  • Percevoir le RSA ou l’ASS ;
  • Être âgé de 18 à 25 ans ou de 18 à 29 ans si vous êtes d’un reconnu handicapé ;
  • Vous avez moins de 30 ans et vous ne remplissez pas les conditions d’activité antérieure pour bénéficier de l’indemnisation chômage ;
  • Vous êtes salarié ou licencié d’une entreprise en sauvegarde de justice, en redressement judiciaire ou liquidation judiciaire reprenant une entreprise (il ne s’agit pas forcément de votre entreprise d’origine)
  • Vous êtes sans emploi titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

Précision : 

Le CAPE vous permet d’avoir un accompagnement sur la gestion de projet, l’entreprenariat, le financement, la comptabilité, etc. C’est un contrat d’une durée d’un an que vous pouvez renouveler 2 fois et uniquement disponible pour les dirigeants de SASU ou EURL.

  • Vous créez ou reprenez une entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV)
  • Vous percevez la prestation partagée d’éducation de l’enfant  

La demande doit être faite auprès de l’organisme compétent de votre région. 

  • L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce)

Cette aide permet au demandeur d’emploi de bénéficier de 45% de ses droits restants à l’ARE. Pour en bénéficier, il faut respecter ces conditions : 

  • Bénéficier de l’ARE ou y être éligible ;
  • Avoir été licencié et avoir débuté ses démarches entrepreneuriales durant la période des préavis ;

Vous devrez ensuite faire la demande auprès de Pôle emploi.

  • Le prêt d’honneur : 

Le prêt d’honneur est un prêt à taux 0 délivré par l’Etat afin d’inciter à la création ou la reprise d’entreprise. Ce prêt peut aller jusqu’à 50 000 euros sans garantie de la part de l’entrepreneur. Ainsi, cela vous permettra d’avoir un apport personnel ou d’amortir votre projet. Vous pouvez vous renseigner auprès de Réseau Entreprendre ou Initiative France.

Les aides associatives 

Les associations peuvent également vous aider à financer votre projet. L’Adie par exemple est une association qui peut financer votre création d’entreprise jusqu’à 10 000 euros. Ainsi, vous devrez présenter votre projet d’ouverture ou de reprise d’une boulangerie à l’Adie qui saura vous aider.

Mettez en avant la solidité de votre business-plan, la faisabilité et la viabilité de votre projet pour convaincre l’Adie de vous octroyer cette aide.

Les aides privées 

Il existe également de nombreuses aides privées spécifiques mises en place pour inciter à la création d’entreprise. Il ne faut pas se décourager parce qu’on manque de fonds. 

En tant que femme, il existe notamment des aides mises en place pour inciter les femmes porteuses de projets à créer. Par exemple : le prêt d’honneur, la garantie égalité, et d’autres. 

Enfin, sachez que vous pouvez faire appel à un financement participatif. Mettez en avant les spécificités de votre projet : une boulangerie bio et local, une boulangerie en click and collect, une boulangerie spécialisé dans le sans-gluten, dans des produits de région.. 

Votre idée va sûrement séduire de nombreuses personnes qui seront prêtes à vous aider dans votre projet ! 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Wissem Loudjedi -

Wissem est étudiante en master de Droit des affaires. Elle se spécialise dans le droit des sociétés et l'accompagnement de l'entrepreneur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *