Ouvrir un garage automobile : autorisations, réglementations et étapes

Par Sophie Boen, le 15/09/2022

L’activité d’entretien et de réparation de véhicules est en plein essor. En effet, de nos jours, il se fait rare de trouver un particulier réparant lui-même son véhicule.

ouvrir garage automobile

Ouvrir un garage automobile demande quelques particularités à respecter. Retrouvez ici tous les détails !

Les autorisations requises pour ouvrir un garage automobile

Les diplômes et les qualifications nécessaires

Pour ouvrir un garage automobile, des diplômes sont nécessaires. Au minima, un certificat d’aptitude à la profession (CAP) en maintenance des véhicules automobiles. Brevet de maîtrise, Bac professionnel de réparateur – gestionnaire en maintenance automobile.

En général, il faut un diplôme homologué par le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) dans la branche de l’entretien ou la réparation automobile.

Les autorisations nécessaires pour l’exercice de l’activité

Des demandes d’autorisations préalables doivent être demandées selon le type de service que vous souhaitez proposer.

Certaines activités de garage automobile sont considérées comme des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). En effet, l’environnement doit être préservé, ainsi, les déchets doivent être gérés conformément à l’article L.541 du code de l’environnement. De plus, la gestion des fluides frigorigènes doit s’effectuer avec une autorisation.

Voici une liste non exhaustive des activités demandant des autorisations :

  • La réparation et l’entretien de véhicules et de moteur doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation et une déclaration suivie de contrôle. C’est le cas seulement si l’atelier a une surface supérieure à 5000m2. En deçà, une simple déclaration doit être effectuée ;
  • Le stockage et la récupération de déchets de métaux, véhicules hors d’usage : si la surface est supérieure à 50 mètres carrés, une autorisation est nécessaire.
  • L’emploi de matières abrasives : si la puissance des machines fixes est supérieure à 20 kW, une déclaration suffit
  • Le travail mécanique des métaux : la puissance des machines est supérieure à 500 kW, il faut l’autorisation. Si elle est supérieure à 50 kW mais inférieure ou égale à 500 kW, une simple déclaration suffit.

Une autre autorisation est à demander pour le dépannage et le remorquage de véhicules sur les autoroutes et routes départementales, nationales. Les prix sont encadrés par arrêté ministériel. Dans tous les cas, le garagiste a une obligation d’afficher les tarifs TTC dans le véhicule d’intervention.

La règlementation du garage automobile

La profession de garagiste fait l’objet d’une règlementation. Celle-ci n’est pas très contraignante.

Les pièces d’occasion

Depuis le 1er janvier 2017, les garagistes doivent proposer des pièces d’occasions à la place d’une pièce neuve pour la réparation des véhicules. Les pièces doivent obligatoirement provenir d’un centre agréé de traitement des véhicules hors d’usage.

L’obligation de résultat

Le garagiste est soumis à une obligation de résultat, en effet, il doit remettre en état de marche le véhicule confié. De plus, il doit restituer le véhicule une fois que les interventions pour assurer la sécurité sont faites.

L’obligation d’affichage

Le garagiste a une obligation d’afficher les prix dans l’entrée de l’établissement, dans le lieu d’accueil de la clientèle ainsi que dans un endroit visible de l’extérieur.

Les prix doivent être affichés en toutes taxes comprises (TTC) que ce soit pour le taux horaire ou les prestations forfaitaires.

L’obligation de remettre une note au client

La remise d’une note au client obligatoire quand la somme est supérieure à 25€.

La note est établie en double exemplaire et comporte aussi les mentions suivantes :

  • La date de rédaction de la note ;
  • La date et le lieu de réalisation de la prestation ;
  • Le nom et l’adresse de l’établissement ;
  • Le nom et l’adresse du client ;
  • Le numéro d’immatriculation du véhicule ;
  • Le kilométrage au compteur ;
  • Le décompte détaillé de chaque prestation ;
  • La provenance des pièces neuves ;
  • La somme à payer HT et TTC.

Le respect des normes de sécurité

Le garage est un lieu ouvert au public, ainsi, il doit respecter les obligations qui incombent à ce type de lieu. Par conséquent, les normes d’incendies doivent être impérativement respectées.

De plus, cette activité est plus à risque quant aux accidents du travail que d’autres activités, il convient donc de respecter scrupuleusement les règles de conformité des équipements.

Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Ouvrir un garage automobile : les étapes de création

Étape 1 : L’étude de faisabilité du garage automobile

L’étude de marché

Il est indispensable de réaliser en amont une étude de marché. C’est ainsi une étape essentielle pour s’assurer de la fiabilité du projet sur le plan financier et commercial.

L’étude de marché va permettre d’identifier les difficultés et les risques. Cela permet de les réduire ou de les éviter. Le risque d’échec diminue également.

Quatre étapes composent l’étude de marché :

  • Une analyse de la demande sur le marché, elle concerne les clients intéressés par l’offre
  • Une étude d’offre existante : il s’agit ici d’analyser la concurrence
  • Une analyse des potentiels fournisseurs pour les pièces détachées
  • L’analyse de la réglementation qui concerne les activités du garagiste.

Le marché de l’entretien et de la réparation automobile connait une haute croissance depuis quelques années maintenant. Sur le marché, des grosses franchises existent comme par exemple Norauto mais aussi des plus petites structures qui font des chiffres d’affaires corrects.

La proposition de la valeur

La proposition de valeur se définit comme une promesse qui résume la croyance du client dans la valeur générée par le garage. Elle correspond à un service qui répond aux besoins et aussi aux attentes du client.

Il s’agit donc ici de dresser une liste des besoins et attentes ainsi que des inconvénients que connaît le client sur le marché pour définir l’offre du garage.

Le modèle économique

Le modèle économique permet de décrire comment l’entreprise va gagner de l’argent. Il doit prendre en compte plusieurs éléments :

  • Les éléments pour développer l’activité (ressources, activités…)
  • Le positionnement commercial de l’entreprise et son fonctionnement (à qui vendre ? comment ?)
  • Les charges essentielles et les types de revenu attendus avec notamment le niveau de rentabilité attendue, l’intérêt économique…

2ème étape : la préparation de l’offre commerciale et la définition de la stratégie commerciale

L’offre commerciale

L’objectif de l’offre commerciale est de concrétiser votre offre et vérifier si vous êtes capables de produire, d’identifier et aussi de mesurer l’ensemble des éléments dont vous avez besoin pour concevoir votre offre. De plus, elle permet aussi d’identifier les éventuels points de blocage.

Le choix du local

Le choix du local est important dans la stratégie commerciale, en effet, il convient de s’assurer que l’emplacement soit bon (proximité d’autres services, accessibles en transport, absence de concurrents aux alentours…)

De plus, vous devez décider si vous souhaitez établir un bail commercial dans le cadre d’une location ou si vous souhaitez acheter le local. En cas de location, le coût du loyer à l’année doit être proportionné au chiffre d’affaires.

La stratégie commerciale

Il est indispensable de constituer une bonne stratégie commerciale pour limiter les risques. Ainsi, plusieurs éléments sont à analyser afin de constituer la stratégie la plus efficace possible :

  • La segmentation de marché qui permet de constituer des groupes de consommateurs afin d’identifier les besoins de chaque groupe et de trouver des solutions de services pour satisfaire leurs besoins. Ainsi, cela permet de structurer la clientèle ;
  • L’attractivité de l’activité : il s’agit ici d’estimer la capacité du garage à attirer les clients ;
  • La compétitivité : il faut évaluer ses forces sur les différents segments de l’activité par rapport aux concurrents ;
  • Le ciblage : il est important de déterminer les segments de marchés que le garage souhaite atteindre pour ensuite orienter la stratégie marketing. Pour se faire, des outils de ciblage existent comme par exemple le SWOT ou encore les 5 forces de Porter ;
  • Le positionnement : l’image que le garage souhaite donner aux clients avec l’objectif de proposer l’offre la plus avantageuse pour le client.

3ème étape : le plan prévisionnel financier

Le plan prévisionnel financier permet d’étudier la faisabilité financière du projet d’ouvrir un garage automobile sur une période de trois à cinq ans. La rentabilité du projet et les besoins de financement seront ainsi mesurés.

Les partenaires financiers et investisseurs vont chercher la viabilité du projet dans ce plan. Ainsi, il faut prévoir un chiffre d’affaires prévisionnel en fonction des résultats de l’étude de marché. Les investissements nécessaires au démarrage de l’exploitation doivent également être chiffrés. Un tableau de trésorerie, un plan de financement initial et un ratio financier permettent de dresser les projections financières.

Les charges d’exploitation (assurance, taxe, personnel, loyers…) sont également à prévoir.

4ème étape : le business plan

Le business plan est le document synthétique qui permet de manière complète et globale de présenter le projet de garage automobile.

Il est en deux parties :

La partie descriptive et qualitative : il s’agit ici de faire une description du projet en démontrant sa faisabilité commerciale et également technique. Cette partie se base ainsi sur les documents de l’étude de marché, du modèle économique et de la stratégie commerciale.

La partie quantitative et chiffrée : il s’agit ici de chiffrer le projet.

Il reprend aussi tous les éléments précités, dont l’étude de faisabilité et le business model du projet ainsi que l’état d’avancement du projet…

5ème étape : le financement du projet

Différents types de financement existent :

  • Le financement de la préparation du projet : il faut financer le travail de gestion du projet entrepreneurial et l’ensemble des frais qui y sont liés.
  • Le financement du lancement de projet, il s’agit ici de financer le matériel de mécanique auto, l’ameublement, le local, le fonds de commerce, les stocks…

Les moyens de financement :

Il existe d’une part les financements dits classiques : apports du dirigeant, des associés, prêt bancaire. D’autre part, on retrouve les financements moins classiques : la love money, prêts d’honneurs ou de substitution et le financement participatif.

Les autres étapes

Une fois que tous ces éléments sont déterminés, il faut désormais créer l’entreprise.

Le choix de la structure juridique

En pratiques, les garages automobiles sont constitués sous la forme d’une société commerciale (SARL, SAS, SASU, EURL). D’autres statuts peuvent être choisis comme par exemple l’entreprise individuelle.

Les formes juridiques pour créer seul

La rédaction des statuts

Une fois la structure juridique choisie, il faut rédiger les statuts. Plusieurs éléments sont pris en compte pour identifier l’entreprise. Ainsi, il convient d’y inscrire le nom du garage, mais aussi l’adresse du lieu d’activité, la forme juridique, l’objet social…

La publicité au JAL

La création d’un garage automobile l’oblige également à publier une annonce légale dans un journal d’annonces légales (JAL). Le coût de la publicité diffère ainsi entre 130€ et 190€.

Le dépôt du capital social

Afin de créer l’entreprise, le montant du capital social doit être déposé sur un compte bancaire professionnel. Le montant du capital varie en fonction de la structure juridique choisie.

L’immatriculation

L’immatriculation de l’entreprise auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) est obligatoire. En effet, même si la société est commerciale, l’activité d’entretien et de réparation de véhicules est une activité artisanale. Si le caractère commercial est également retenu alors il faut aussi s’inscrire au registre du commerce et des sociétés (RCS). Le formulaire cerfa M0 est à remplir.

Des pièces justificatives sont à fournir dont l’avis de publication du JAL, il convient de s’immatriculer après la publication. La vérification des pièces coute environ 66€, ainsi, c’est le greffe du tribunal de commerce ou le centre des formalités des entreprises qui s’occupent de la vérification. Une fois que le dossier est en ordre, le numéro de K-bis est transmis au garagiste.

Comment ouvrir un garage automobile sans diplôme ?

Si votre projet est d’ouvrir un garage automobile mais que vous n’avez pas de diplôme, rassurez-vous, des alternatives existent.

Un diplôme de mécanicien automobile sous forme de certificat d’aptitude professionnelle, de bac professionnel ou encore en BTS, toutes les formations pour devenir mécanicien automobile sont ainsi en principe nécessaire.

Une expérience professionnelle de trois ans dans le domaine vous permet ainsi d’ouvrir un garage automobile grâce aux connaissances acquises par l’expérience.

Sans diplôme ni expérience, il est également possible d’ouvrir un garage. Pour se faire, il est nécessaire d’embaucher un mécanicien qui est soit diplômé, soit à de l’expérience suffisante.

Remarque : Pour la dernière solution, le coût du salarié doit être pris en compte dans le business plan.

Pour aller plus loin : 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Sophie Boen

Diplômée d’un Master 2 en Droit de l’Entreprise de l’Université d’Artois, Sophie se spécialise en gestion des risques professionnels et en droit de la concurrence. Elle porte un intérêt certain pour la création d’entreprise.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.