Qu’est-ce qu’une start-up ?

La start-up dans l’inconscient collectif

les startups sont pour la plupart des entreprises du webIl est vrai que les entreprises qualifiées de « start-up » sont souvent des entreprises innovantes des nouvelles technologies ou du web. Il suffit d’observer l’activité des entrepreneurs qui évoluent au sein des accélérateurs de start-up* pour constater le phénomène.

Le caractère innovant ou la nature "high-tech" d’un projet sont-ils les seuls critères pour qualifier une entreprise de start-up ?

 

*Les accélérateurs de start-up sont des programmes d’accompagnement des start-up vers la réussite de leur projet, basés sur un hébergement physique, juridique, l’accès à des financements spécifiques et à un réseau de conseillers.

 

La start-up, une organisation temporaire

Steve Blank, serial entrepreneur de la Silicon Valley, définit la start-up comme « une organisation temporaire à la recherche d’un business model (soit un modèle économique) industriable, rentable et permettant la croissance. »

la startup cherche de nouveaux modèles économiquesContrairement à l’entreprise classique, bien en place sur son marché, structurée, à l’offre de produits/services bien rôdée, la start-up,  « organisation temporaire », se cherche encore.

Elle teste des modèles économiques, elle découvre son environnement et s’adapte au fur et à mesure. La définition de Steve Blank implique fatalement des secteurs innovants, où les marchés, peu connus, obligent les entreprises à se réorganiser sans cesse. Ceci dit, le critère de l’innovation ne semble pas définir pleinement la start-up.

 

La start-up doit permettre la croissance

la startup vise une croissance exponentielleEn parallèle, selon la définition de Steve Blank, la start-up vise la « croissance et la rentabilité », un peu comme toutes les organisations me direz-vous, mais ici, son objectif à long terme serait de dominer le marché qu’elle vise.

Ses fondateurs ne parlent pas de vivre de leur activité, mais de créer de la richesse, de créer de l’emploi, de croître toujours plus. Mais alors, comment viser une forte croissance, devenir leader sur un marché, potentiellement ouvert à une concurrence rapide ?

En inventant de nouveaux modèles économiques, évidemment !

 

Pour réussir, l’organisation de la start-up doit être « répétable et scalable », précise Steve Blank (scalable, qui signifie extensible, évolutif).

 

En fait, la start-up doit réussir le challenge de multiplier son chiffre d’affaires sans embaucher, pour permettre une progression exponentielle de son taux de rentabilité, et non linéaire comme dans la création d’entreprise « classique ».

 

La start-up, des financements spécifiques

les startups font appel a des business angelsMettre en place un modèle économique « répétable et scalable » nécessite généralement des investissements conséquents, en matière de recherche et développement, d’achat de matériel informatique, de développement stratégique et de communication... La start-up se tourne alors vers des réseaux de business angels plutôt que vers des organismes de crédit… Les perspectives apportées par le nouveau modèle économique lui permettent un plan de financement à plusieurs centaines de milliers d’euros !

Ainsi, par ses aspirations, la start-up doit réaliser un business plan spécifique.

Les taux de rentabilité espérés dans son prévisionnel financier diffèrent de ceux retrouvés en création d’entreprise « classique ». La rencontre avec des investisseurs externes l’oblige à travailler son pitch de présentation… Bref, les démarches entrepreneuriales semblent caractéristiques de son organisation.

 

La start-up, toute une mentalité

créer une startup reflète une certaine mentalitéLa start-up, c’est aussi une mentalité à part entière. Grâce à la médiatisation des successfuls entrepreneurs Steve Jobs, Mark Zuckerberg, etc., nombreux sont les créateurs d’entreprise qui fondent une organisation « classique » (à savoir non répétable et non scalable), tout en ayant « l’esprit start-up ».

Changer de modèle économique oui, mais pas que ! On peut aussi vouloir changer le monde, vivre de sa passion, travailler pour et avec des start-up (sans en être une !), chercher le dynamisme, l’échange… Et se revendiquer « esprit startupper » !

Finalement, quel que soit votre secteur d’activité, visez une forte croissance, plongez-vous dans la recherche d’un nouveau modèle économique Vous ne serez peut-être plus « simple » créateur d’entreprise, mais bel et bien « startuper » de notre nouvelle économie !

 

 

Notez cet article
0 vote(s) - Moyenne : 0

Laisser un commentaire

0

Le succès du blogdudirigeant (plus de 2 millions de visites par an) nous a amené à devoir adapter notre logistique pour améliorer notre qualité de service (serveur plus gros, augmentation des effectifs, …).

Nous sommes heureux de voir la communauté du blogdudirigeant se développer et avons engagé une démarche pour mettre à disposition de nouveaux supports, suite aux nombreuses demandes.

La publicité que nous avons introduite ne permet d’amortir qu’une partie des frais engagés pour cette nouvelle démarche. Pour la pérenniser nous avons choisi de mettre en place un système de participation financière permettant une consultation gratuite du blog tout en demandant aux lecteurs importants de participer aux frais. L’abonnement que nous proposons permet d'accéder à l'ensemble du blog et de ses services sans aucune restrictions. Sans s'abonner, vous pouvez néanmoins accéder gratuitement à 2 articles du blog tous les 15 jours. Ceux qui souhaitent profiter pleinement du blog peuvent s’abonner de manière mensuelle ou annuelle à des tarifs raisonnables. Nous remercions les lecteurs assidus qui nous ont conseillés dans ce choix ainsi que tous ceux qui nous aideront à faire vivre ce blog dédié aux créateurs et aux dirigeants.
×
Show
Pourquoi ce compteur ?

Envie d'infos pratiques ?

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du dirigeant.

No SPAM!  Vous pourrez vous désinscre à  tout moment.