Comment créer son entreprise chez soi ?

Par Adèle Lebas, le 09/03/2022

Créer son entreprise chez soi confère de nombreux avantages et séduit de plus en plus d’entrepreneurs. Cependant, l’exercice d’une activité à son domicile nécessite de suivre une méthodologie rigoureuse afin d’améliorer la performance et d’assurer la pérennité de la société.

créer son entreprise chez soi

Ainsi, cet article a pour objectif de vous donner les étapes à suivre pour créer votre entreprise chez vous.

Les avantages à créer son entreprise chez soi

Les avantages à la création d’entreprise chez soi sont multiples.

Le travail en totale autonomie

Le principal avantage à créer son entreprise chez soi est de pouvoir travailler seul. En effet, vous écartez tous les risques de conflits internes et bénéficiez donc d’une prise de décision beaucoup plus rapide. Par conséquent, vous serez libre d’agir et d’entreprendre comme vous le souhaitez. Le dernier avantage est qu’il n’y a aucun partage des bénéfices puisque vous serez le seul associé de la société.

Meilleure gestion de la vie privée

Ensuite, travailler de chez soi permet une meilleure gestion du temps de travail et de la vie privée.  Vous pourrez vous concentrer sur l’essentiel sans perdre de temps dans les transports.

Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les inconvénients à créer son entreprise chez soi

Toutefois, il existe plusieurs inconvénients à créer son entreprise chez soi à connaître avant de se lancer.

Une charge de travail plus importante

La création d’entreprise demande beaucoup de travail et encore plus si vous le faites seul. Vous êtes dans l’impossibilité de confronter vos idées à différents points de vue au sein de l’entreprise. De plus, vous êtes seul à prendre les décisions et à accomplir toutes les tâches nécessaires au bon fonctionnement de votre activité.

La constitution du capital plus difficile

La constitution du capital social suppose l’apport de moyens financiers et non financiers. Puisque vous serez seul dans ce projet, les investissements seront plus importants pour constituer un capital suffisant et pour financer les équipements dont vous avez besoin.

L’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle fragilisé

Enfin, même si créer son entreprise chez soi permet une meilleure gestion du temps de travail, l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est de moins en moins perceptible. C’est pourquoi il est indispensable d’aménager un espace de travail à votre domicile, indépendant de votre lieu de vie afin d’éviter une surcharge mentale.

Les questions préalables et la préparation du projet

Qui peut créer une entreprise chez soi ?

Toute personne physique en capacité de gestion a la possibilité d’exercer son activité à son domicile. Cependant, il est essentiel de vérifier si le contrat de bail du logement l’autorise.

Quelles activités peuvent être exercées chez soi ?

Aucune règle ne précise quel type d’activité vous devez exercer mais certaines exigent des aménagements pour répondre à une réglementation. Ainsi, vous pouvez vous lancer dans la vente de produits ou l’offre de prestations de service.

Les prestations de services peuvent être : de la garde d’enfants ou d’animaux, le métier de rédacteur web, community manager, le coaching en ligne, etc. Ce type d’activité suppose, soit de se déplacer au domicile du client, soit d’accueillir le client chez soi. La dernière hypothèse vous oblige de vous renseigner sur la règlementation de votre activité.

En règle générale, vous pouvez accueillir des clients chez vous si :

  • Le bail ou le règlement de copropriété ne l’interdit pas ;
  • Il s’agit de votre résidence principale ;
  • Vous exercez bien votre activité à votre domicile.

Cependant, il existe d’autres restrictions à respecter :

  • Pour les villes de plus de 200 000 habitants et pour les départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, une autorisation du maire est demandée pour exercer votre activité chez vous et pour être autorisé à recevoir des clients.
  • Une exception vous autorise à recevoir des clients si votre domicile est situé au rez-de-chaussée et si votre activité ne provoque aucune nuisance pour le voisinage.

L’offre de produits peuvent concerner la vente à domicile, la création de bijoux ou de vêtement, la création de produits cosmétiques, le métier de traiteur, etc. La problématique qui se pose ici est d’avoir suffisamment de place pour stocker votre marchandise.

Le chiffre d’affaires de votre activité dépendra donc soit du nombre de ventes réalisées, soit du nombre de prestations offertes.

Quelles sont les clientèles cibles ?

Les clientèles que vous pouvez cibler sont à la fois des professionnels et des particuliers. Il n’y a aucune règle de restriction.

La conceptualisation du projet

La conceptualisation du projet est une étape très importante. Elle aide à préparer et développer votre idée. Elle se fait en quatre étapes différentes.

  • Il s’agit de trouver l’idée et de définir plus précisément le projet.
  • Vérifier si le projet est faisable d’un point de vue technique grâce à un prototype. Si votre activité ne vous permet pas de créer un prototype, vous pouvez tout de même créer une première ébauche du concept pour vous rendre compte de la faisabilité.
  • Suite à la réalisation du prototype vous pouvez planifier les étapes à suivre pour continuer votre projet.
  • Il est très important de commencer le plus rapidement possible à vous constituer un réseau et de vous entourer de personnes inspirantes. Vous pouvez rencontrer d’autres personnes porteuses d’un projet en vous rendant dans un incubateur, dans un espace de coworking, dans une pépinière d’entreprises, ou en participant à des concours d’entrepreneuriats. Ce réseau vous permettra d’avoir des retours sur votre idée et d’améliorer votre projet.

L’étude de faisabilité

L’étude de faisabilité a pour but de vérifier si un projet est réalisable ou non. Cette étude se fait en trois étapes.

  • Faire une étude de marché. L’étude de marché correspond à une analyse approfondie du marché sur lequel le projet de création d’entreprise s’inscrit. Ainsi, tous les acteurs doivent être analysés : les fournisseurs, les clients, les partenaires, la législation et aussi les concurrents.
  • Définir la proposition de valeur. Il s’agit d’une description claire et précise de la façon dont la société créée de la valeur. Pour ce faire, il faut, dans un premier temps, définir la cible visée. Dans un second temps, l’analyse porte sur les besoins des clients et la façon dont se différencie votre projet. Puis, vous devez tester la proposition de valeur auprès de prospects pour s’assurer de son potentiel.
  • Créer le business model du projet. Le business model est un document qui décrit précisément le mécanisme par lequel l’activité va générer de l’argent.

Les ressources requises pour créer son entreprise chez soi

Vous avez pris la décision d’entreprendre un projet seul, chez vous. Par conséquent, vous devez vous former dans plusieurs domaines de compétences afin de répondre aux attentes des clients et pour améliorer la gestion et performance de votre activité. Les compétences à acquérir portent notamment sur la gestion votre activité, la comptabilité et tous les aspects juridiques. Une bonne organisation vous aide à mieux gérer les multiples aspects de la création et de la gestion de votre entreprise.

Cependant, vous avez besoin de financements pour constituer un capital suffisant et des investissements en termes de matériel selon l’activité que vous choisissez. Par exemple, si vous voulez devenir traiteur et vendre vos plats, il vous faudra investir dans de l’équipement de cuisine.

L’offre commerciale

L’offre commerciale donne une définition précise des caractéristiques de votre offre qui a pour principal objectif de répondre aux besoins des clients. Pour la définir, vous devez vous poser trois questions :

  • Quelles sont les attentes et les besoins du client ?
  • Quelles sont mes compétences ?
  • Qu’est-ce que je souhaite faire réellement ?

L’offre commerciale a pour effet de déterminer les gammes de produits ou de prestations de services que vous voulez commercialiser.

La stratégie de développement

La stratégie de développement permet l’élaboration d’une stratégie globale de votre activité. Il s’agit concrètement d’analyser les acteurs internes et externes de l’entreprise pour mieux comprendre le secteur, l’ensemble des acteurs et l’environnement de votre société. Elle suppose l’utilisation d’outil comme l’analyse PESTEL, l’analyse SWOT et l’analyse des cinq forces de Porter.

  • L’analyse PESTEL identifie les facteurs externes ayant un impact positif ou négatif sur votre activité.
  • L’analyse SWOT recense les forces et les faiblesses de votre projet.
  • L’analyse des cinq forces de Porter étudie la concurrence à laquelle votre activité doit faire face.

Les facteurs garantissant la rentabilité du projet

Plusieurs facteurs peuvent garantir la rentabilité de votre projet. Même si la liste ci-dessous n’est pas exhaustive, ce sont des points à ne pas négliger puisqu’ils peuvent avoir un impact négatif sur votre activité, s’ils ne sont pas bien exploités.

  • Une bonne organisation et une bonne gestion de votre entreprise sont essentielles au bon fonctionnement de l’activité. En effet, une activité bien organisée améliore la productivité et fidélise les clients.
  • Votre stratégie doit favoriser la qualité des produits ou des prestations de services proposés pour vous démarquer au maximum de la concurrence.
  • Par ailleurs, votre stratégie peut aussi se différencier grâce à la relation que vous entretenez avec vos clients. Essayez d’être le plus à l’écoute possible pour répondre aux mieux à leurs besoins.

Le prévisionnel financier

Le prévisionnel financier illustre toute la partie financière de votre activité. Ses objectifs sont multiples. Dans un premier temps, il permet de mesurer la faisabilité et la rentabilité de votre activité. Par conséquent, il détermine vos besoins de financement et vous sert de guide pour réaliser un budget prévisionnel. Grâce à son analyse, vous pouvez fixer des objectifs notamment en termes de chiffre d’affaires, de ventes et de développement.

Le prévisionnel financier est composé de plusieurs tableaux et ratios financiers. Ainsi, on retrouve :

  • Le compte de résultat prévisionnel ;
  • Le plan prévisionnel ;
  • Le plan de trésorerie ;
  • Le plan de financement ;
  • D’autres indicateurs financiers.

La rédaction d’un business plan

Le business plan est une étape incontournable lors de la création d’entreprise. C’est un dossier reprenant toutes les étapes de votre projet.

Il représente une feuille de route que vous suivez tout au long de la création d’entreprise. Il vous indique les étapes à suivre et les tâches à accomplir pour parvenir à l’aboutissement de votre projet.

Il est aussi utilisé pour présenter votre activité à de potentiels investisseurs, à de futurs partenaires ou même des fournisseurs. Le business plan donne de la valeur à votre projet.

La communication d’un projet d’entreprise

La communication d’un projet de création d’entreprise doit se faire assez rapidement pour gagner en visibilité. Plusieurs choix de canaux s’offrent à vous mais vous devez adapter votre communication à la cible que vous visez. Par exemple, si votre clientèle cible concerne des personnes âgées de moins de 30 ans, vous allez favoriser l’utilisation des canaux digitaux. Au contraire, si la population ciblée est beaucoup plus âgée, vous devez utiliser des canaux physiques comme des flyers ou des affiches dans des lieux publics.

Pour aller plus loin dans les explications

Tout d’abord, les réseaux sociaux vous permettent de toucher un large panel sans payer le prix fort. Cependant, il peut être intéressant de vous former un minimum sur leur utilisation pour gagner en efficacité. Ensuite, la création d’un site internet vitrine est devenu aujourd’hui un incontournable. En effet, lorsque le client s’intéresse à un produit ou un service, il se dirige presque automatiquement sur le site internet de l’entreprise pour avoir les d’informations dont il a besoin. Enfin, vous pouvez aussi revenir aux anciennes méthodes en créant des flyers et faire du porte à porte. Cette technique permet de créer un contact direct avec des prospects potentiels.

La formalisation de la création d’entreprise

La formalisation correspond à la préparation du projet. Autrement dit, il s’agit d’anticiper la phase de lancement pendant laquelle il ne vous reste plus qu’à agir. Elle porte principalement sur la partie juridique et du financement de la création de l’activité. Le but est de déterminer le statut juridique, le lieu de domiciliation de l’entreprise, puis de comprendre les formalités nécessaires à l’immatriculation de votre société.

Elle sert également à anticiper les différents aspects et conséquences des choix effectués sur la suite du projet, notamment les impacts fiscaux et sociaux.

Vous pouvez aussi réfléchir aux différentes aides financières à la création d’entreprise proposées par l’État et par des organismes d’entrepreneuriat répondant à vos besoins de financement.

Le lancement 

Le lancement de votre activité se fait en cinq étapes.

Étape 1 – La phase de création d’entreprise

La phase de création consiste à réaliser toutes les formalités juridiques étudiées précédemment.

A savoir que les formalités juridiques à effectuer dépendent de la forme juridique choisie par le créateur. La création d’une microentreprise implique moins de formalités que la création d’une SASU par exemple.

Le but est d’immatriculer la société au greffe du Tribunal de commerce de manière officielle. Pour ce faire, vous devez suivre 4 étapes :

  • Vous devez rédiger les statuts de la société composés de mentions obligatoires comme la dénomination sociale, l’intérêt social, le siège social, le montant des apports, etc.
  • Vous devez déterminer le lieu de domiciliation de la société.
  • Éventuel dépôt de capital social
  • Vous devez publier votre société dans un journal d’annonces légales.
  • Constitution du dossier d’immatriculation
  • Enfin, vous devez faire une demande d’immatriculation au greffe du tribunal de commerce de votre lieu de domiciliation.

Au terme de l’étape d’immatriculation, vous devez recevoir votre extrait Kbis, carte d’identité de l’entreprise.

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour répondre aux différentes procédures juridiques.

  • Vous pouvez contacter directement une plateforme de création d’entreprise en ligne qui a pour objectif de faire les démarches à votre place.
  • Vous pouvez faire appel à des experts comme un avocat ou un expert-comptable afin de trouver une réponse à toutes vos questions et de recevoir des conseils personnalisés.
  • Vous pouvez suivre les procédures vous même si vous avez un minimum de connaissances juridiques, et une certaine aisance dans la réalisation de formalités juridiques. Le risque étant des erreurs dans la constitution du dossier ou de faire des mauvais choix notamment en termes de fiscalité.

Étape 2 – Les aides financières à la création d’entreprise

Il est temps pour vous de faire vos demandes pour recevoir les aides financières à la création d’entreprise. Ces aides servent de financement et vous permettent d’investir dans du matériel. Parmi ces aides financières, vous pouvez retrouver :

  • L’ARCE
  • L’AIF
  • Les aides de BPI France
  • Les aides à l’innovation
  • Etc.

Étape 3 – Les partenariats

Cette étape consiste à trouver des partenaires externes pour continuer et développer votre activité en déléguant certaines de vos tâches. Ces partenaires peuvent être :

  • Un avocat qui s’occupe des aspects juridiques de votre activité ;
  • Un expert-comptable qui gère votre comptabilité ;
  • Un assistant de gestion administrative qui se saisit de toute la partie administrative de votre projet ;
  • Selon votre activité, il peut aussi s’agir d’un webdesigner si vous avez un site internet.

Étape 4 – La gestion de l’entreprise

La gestion de l’entreprise mobilise de nouvelles compétences puisqu’elle consiste à tenir une comptabilité rigoureuse, à organiser la facturation et à assurer le suivi client. Concernant la comptabilité, vous avez besoin d’un cahier, d’un crayon et d’une calculatrice ! Toutefois, vous pouvez aussi faire appel à un expert-comptable ou souscrire à un logiciel de comptabilité en ligne si vous êtes moins à l’aise avec les chiffres. Vous pouvez aussi déléguer les tâches à des partenaires pour la partie administrative. Mais encore, pour développer votre équipe, vous devez embaucher et trouver le type de management qui vous convient le mieux.

Étape 5 – Le développement de l’entreprise

A partir d’un certain temps, votre activité est suffisamment développée. C’est à ce moment précis qu’il est essentiel d’adapter votre business model aux nouvelles attentes des clients et des autres acteurs. Votre capacité d’adaptation détermine la pérennité de votre entreprise. Ensuite, vous devez aussi vous aligner aux évolutions sociétales et notamment à la digitalisation. Cette dernière tourne autour de l’utilisation des réseaux sociaux pour communiquer les événements à vos clients, mais pas seulement ! Elle consiste aussi à créer un réseau interne pour améliorer la communication au sein de l’entreprise et donc favoriser la performance.

Vous avez désormais toutes les étapes pour vous lancer dans la création d’entreprise à votre domicile.

Pour plus d’informations sur les différents sujets, d’autres articles arrivent pour vous conseiller d’avantage !

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 6 votes.
Chargement...

Adèle Lebas


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.