Entrepreneuriat : Quand est-on prêt à créer ?

Par Laurent Dufour, le 11/11/2019

Vous développez votre projet de création d’entreprise. Depuis plusieurs mois, vous analysez de nombreuses informations, vous prenez des décisions. Vous rédigez votre business plan, vous le peaufinez, le relisez, encore, et encore.

Entrepreneuriat : Quand est-on prêt à créer ?

Êtes-vous enfin prêt à rencontrer des financeurs, ou tout simplement à immatriculer votre activité ?

Le blog du dirigeant vous dévoile les signes révélateurs qui montrent que là, oui, effectivement, vous êtes opérationnel pour voler de vos propres ailes.

Les prémices

Il y a des moments où l’on n’a plus le choix. Lorsque vous trouvez le fonds de commerce de vos rêves, que vous vous dépêchez de rencontrer des financeurs pour éviter que ce local ne vous passe sous le nez et que tout s’enchaîne, de l’accord de prêt à la remise des clés. À ce stade, inutile de tergiverser. Vos charges fixes démarrent (remboursement de prêt, versement d’un loyer, souscription d’une assurance…). Vous devez vous immatriculer pour réaliser du chiffre d’affaires.

Mais lorsque l’on ne se trouve pas dans ce type de configuration, évidemment, la décision de créer officiellement son entreprise peut être plus délicate. Sachez que personne ne se sent réellement prêt à franchir le cap alors même que le business plan est ficelé et le statut juridique adéquat identifié.

Si le discours est rôdé

Vous avez rédigé, peaufiné et peaufiné encore votre business plan. Vous l’avez même fait corriger par plusieurs personnes de votre entourage. Vous avez rédigé votre executive summary et préparé votre pitch de présentation qui tient en 3 minutes top chrono ?

Estimez-vous prêt ; tout du moins prêt à argumenter de vos atouts et de la rentabilité de votre modèle économique devant vos financeurs, partenaires commerciaux et futurs clients. Si l’immatriculation n’est pas encore d’actualité, vous pouvez déjà entamer vos démarches de prospection et de réseautage en toute sérénité.

Vous êtes matériellement prêt

Hormis l’entrée dans un local qui oblige à l’immatriculation rapide, on peut dire que vous êtes fin prêt à débuter votre activité lorsque vous disposez de tout le matériel et de toutes les ressources nécessaires pour produire/facturer/répondre à la demande de vos premiers clients dans les plus brefs délais (fournisseurs opérationnels, logiciel, outillage, bureau…).

Quand nous parlons du matériel, nous évoquons aussi les outils de communication (plaquette / site Internet / ligne téléphonique / cartes de visite, etc.). En effet, préparer ces supports est chronophage et, une fois sur le terrain, vous n’aurez guère de temps pour entamer ces démarches.

Vous ne serez pas forcément prêt à vous immatriculer lorsque vous disposerez de tous vos outils, notamment vos outils de communication, mais vous devrez à tout prix éviter de démarrer votre activité sans avoir préparé ces aspects. Une fois immatriculé, vous n’aurez plus le temps ; votre objectif sera (quasi) uniquement de faire du chiffre d’affaires, du chiffre d’affaires et encore du chiffre d’affaires !

Vous êtes « comptablement » prêt

Idem, vous devrez penser à choisir votre expert-comptable et, dans tous les cas, à organiser votre comptabilité avant de vous immatriculer. Choisir le professionnel qui vous accompagnera tout au long de la vie de votre entreprise, sélectionner le logiciel de comptabilité adéquat, connaître les fondamentaux de la gestion d’entreprise et du suivi comptable, préparer vos tableaux de bord… Ces démarches prennent du temps et nécessitent d’être abordées à tête reposée et à plein temps ! Une fois lancé, il est plus compliqué d’y penser.

Vous suivez votre plan d’action personnel

Outre l’aspect purement matériel et pragmatique de la création d’entreprise (je dispose du matériel adéquat, mes outils de communication sont prêts…), de nombreux entrepreneurs calibrent leur immatriculation selon leur planning et budget personnel, notamment lorsqu’ils souhaitent optimiser le bénéfice de leurs indemnisations chômage (ACCRE, ARCE, maintien partiel des indemnités).

Notez que l’immatriculation effective de l’entreprise entraîne des conséquences juridiques, fiscales et sociales, à commencer par la perte d’une partie de ses indemnités chômage pour ceux qui seraient indemnisés à Pôle Emploi. Certains attendent donc la fin de leur durée d’indemnisation pour s’immatriculer (dans la mesure du possible) ou décident de s’immatriculer à une période spécifique de leur indemnisation pour pouvoir conserver des droits auprès de Pôle Emploi au cas où leur activité prendrait fin (c’est le cas lorsque l’on opte pour l’ARCE qui permet de récupérer une partie de ses droits restants en cas de radiation dans un délai de 3 ans à compter de la création d’entreprise).

Votre premier client

Enfin, le véritable tremplin vers l’immatriculation reste encore la première demande de clientèle. De nombreux entrepreneurs prospectent d’abord en masse, mais attendent une première demande ferme pour sauter le pas, repoussant ainsi les effets de l’immatriculation (tel que le changement de statut social, la perte d’une partie de ses indemnités chômage…).

En conclusion, vous pouvez estimer être prêt à vous immatriculer lorsque :

  • votre business plan est rédigé et appréhendé dans son ensemble (évidemment)
  • vous êtes matériellement apte à facturer/répondre à la demande de vos clients dans les plus brefs délais
  • vos outils de communication sont finalisés
  • votre discours commercial / executive summary / pitch de présentation est prêt
  • votre comptabilité est organisée et votre expert-comptable identifié
  • vous respectez votre planning personnel

et dans tous les cas lorsque :

  • vous gagnez votre premier client
  • vos financements sont accordés / vos premières charges fixes démarrent

Conclusion

Certains signes ne trompent pas et peuvent être les déclencheurs de votre projet de création d’entreprise. Dans une création d’entreprise, le fait de générer du chiffre d’affaires est très important et si vous démarrez « sur les chapeaux de roues » c’est tant mieux pour vous. Cependant, ne négligez pas la les étapes de structuration de la société, son organisation administrative et comptable notamment. Une fois dans votre rythme de croisière, vous n’aurez plus le temps de vous penchez sur ce type de problématiques. C’est un problème récurrent que peuvent notamment rencontrer les start-up..

Conseil LBDD :
Inutile d’avoir l’idée du siècle pour vous lancer. Si vous attendez trop longtemps, vous ne vous lancerez jamais. En revanche, structurer votre projet en amont (grâce à de bons conseils), permettra de minimiser les risques. Cette phase est importante, ne la négligez pas. Ensuite, et bien ce sera à vous de jouer…

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.3/5. Total de 3 votes.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *