Economie circulaire : Pourquoi les entreprises devraient l’adopter ?

Par Laurent Dufour, le 18/11/2021

L’économie circulaire est un concept né dans le but de réduire l’impact négatif des activités humaines sur l’environnement. Il promeut donc un changement des habitudes de consommation et des procédés industriels.

Economie circulaire

Et c’est justement ce qui inquiète les entreprises. Tout changement, aussi minime, soit-il peut être la source de lourdes répercussions sur l’entreprise et sa croissance.

Pourtant, comme l’explique l’économiste Joseph Schumpeter le changement peut aussi être source de nouvelles opportunités.

L’économie circulaire en plus de présenter des avantages sur le plan écologique, peut représenter un excellent atout pour les entreprises. Et cela, dans plusieurs domaines. De plus, mener une telle réflexion permet d’anticiper les nouvelles réglementations qui, au vue de la situation environnementale, ne manqueront pas de s’appliquer.

Ce dossier se propose donc d’expliquer les enjeux derrière le passage à l’économie circulaire pour les entreprises et ce qu’elles y gagnent en sautant le pas.

Mieux comprendre l’économie circulaire

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de mieux comprendre ce qu’est ce modèle.

L’économie circulaire se définit comme un système qui valorise les ressources à chaque étape de leur transformation. Ainsi, la notion de déchet n’existe plus.

Ces ressources peuvent être des matières premières, des produits finis, des biens ou encore des services. L’idée est d’en faire une utilisation plus efficace, plus efficiente et surtout plus longue. Ainsi, les ressources s’épuisent moins vite et peuvent être réutilisées.

Ce modèle s’oppose à l’économie linéaire qui est le système classique appliqué jusqu’ici. Dans le modèle classique, les ressources tendent à être gaspillées lorsqu’elles sont disponibles et elles sont transformées en déchets. Ces derniers n’étant plus utiles, il faut toujours plus de ressources.

A force d’extraire, de fabriquer et de jeter, il y en a de moins en moins. Les prix augmentent, car la demande est forte alors que l’offre est pauvre.

De manière concrète, l’économie circulaire propose un modèle qui consiste à faire mieux, mais aussi à faire beaucoup avec peu.

Les enjeux de l’économie circulaire pour les entreprises

Le basculement des entreprises vers le modèle circulaire présente des avantages et des enjeux sur plusieurs plans. Qu’il s’agisse du plan économique, communicationnel et réglementaire, les facteurs sont nombreux.

Le coût d’acquisition des matières premières

Le modèle circulaire en s’affranchissant de la notion de déchet, permet aux entrepreneurs d’économiser sur leurs coûts d’acquisition de matières premières. En effet, en optant pour le recyclage, l’entrepreneur peut :

  • Extraire les matières premières de ses déchets afin de les remettre à nouveau dans la chaîne de fabrication ;
  • Remanufacturer des produits usagers ;
  • Créer de nouveaux produits dérivés à partir des déchets ;
  • Echanger des matières issues de ses déchets avec d’autres entrepreneurs.

Comparativement à un entrepreneuriat classique, le modèle circulaire peut par exemple contribuer à réduire fortement les coûts de transport des matières premières. Ces dernières pourraient même devenir gratuites dans certains cas.

Le but d’une telle entreprise sera donc de mettre en place des stratégies pour obtenir des matières premières à un coût quasi nul.

L’accès à une source abondante de matières premières

En dehors du coût, la disponibilité des matières premières est également un facteur de croissance dont bénéficient les entreprises qui optent pour le modèle circulaire. Comme cela a été évoqué plus haut, les matières premières ne sont pas infinies. Par ailleurs, leur approvisionnement peut faire l’objet de d’enjeux politiques et économique comme cela a été le cas lors de chocs pétroliers.

A force de les utiliser selon le modèle linéaire, il y en a de moins en moins. Cette rareté a tôt fait de se transformer en pénurie, ce qui ralentit voire arrête le fonctionnement des entreprises.

Basculer vers l’économie circulaire permet donc aux entreprises d’être moins dépendantes et/ou plus compétitives sur ce point. Leur principal challenge consistera à établir un lien quasi-permanent avec les fournisseurs des ressources recyclées souhaitées.

Pour y arriver, voici quelques stratégies :

  • Faire de la publicité ;
  • Récompenser les meilleurs fournisseurs afin de les motiver ;
  • Etablir un contrat avec des professionnels ;
  • Proposer des box de tri sélectif.

Une différenciation de ses activités dans un paysage de plus en plus concurrentiel

L’un des facteurs de réussite pour les entreprises au sein de l’économie circulaire, constitue l’accès à une niche de matières spécifiques.

En effet, certaines matières premières sont régulièrement disponibles en quantité importante. C’est l’exemple de matériaux comme le verre ou encore le plastique. Au lieu d’en produire et de polluer l’environnement, il est possible d’en ramasser afin de les recycler.

L’économie circulaire représente une formidable opportunité pour les entrepreneurs qui souhaitent lancer une activité, ouvrir un commerce ou reprendre une entreprise. Elle peut être à la source de modèles économiques innovants, d’une différenciation par rapport à la concurrence ou d’une proposition de valeur inédite.

Une meilleure image de marque

Au vu des ravages de l’activité humaine sur l’environnement, de plus en plus d’activistes dénoncent les pratiques frauduleuses et non-éthiques des entreprises. L’opinion publique est donc bien consciente qu’il est nécessaire de boycotter les mauvais élèves en matière d’écologie.

Les consommateurs n’hésitent donc pas à punir les entreprises qui ne sont pas exemplaires en allant dépenser leur argent chez des concurrents. Opter pour l’économie circulaire permet donc aux entreprises de se classer parmi les entreprises les plus respectueuses de l’environnement.

Il s’agit donc d’un excellent atout en matière de communication. Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège du greenwashing. Ce dernier désigne le fait d’adopter une posture écologique de façade pour s’attirer les faveurs des consommateurs.

Le respect de la réglementation

Les autorités sont de plus en plus exigeantes avec les entreprises. En effet, l’avenir de la planète inquiète toutes les nations du monde. Elles n’hésitent donc pas à voter des lois visant à réguler les activités industrielles et à favoriser l’écologie.

Leur promulgation et leur application se font de façon progressive et plusieurs autres sont en cours d’examen. Nul doute que l’impact écologique des entreprises sera encore plus scruté d’ici quelques années.

L’une des dernières lois promulguées et déjà en application est par exemple celle de la transition énergétique pour la croissance verte. Plusieurs des mesures présentes dans cette loi vont dans le sens de l’économie circulaire. Il s’agit entre autres de :

  • L’affichage de la durée de vie des produits ;
  • Le développement de la consigne d’emballage ;
  • Le soutien de l’économie de la fonctionnalité ;
  • La lutte contre le gaspillage ;
  • La lutte contre l’obsolescence programmée.

Les principaux acteurs de l’économie circulaire

Il est important de connaître les entités qui s’occupent de la mise en place de ce modèle économique.

L’ADEME

L’ADEME est l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie. Il s’agit d’une structure française experte en conseil environnemental, énergétique et politique. Elle s’adresse aux entreprises, aux citoyens et aux collectivités.

L’ADEME propose le financement de plusieurs projets écoresponsables dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et de développement durable. Il s’agit d’un interlocuteur privilégié pour les problématiques environnementales.

L’UE

L’UE désigne l’Union Européenne. Cette dernière finance considérablement les projets écoresponsables pertinents. Elle porte également à ces derniers une assistance particulière pour leur déploiement.

Les autorités territoriales

Le rôle des autorités dans le bon fonctionnement du modèle économique circulaire est la promulgation de lois incitatives à un comportement plus écoresponsable.

Les domaines dans lesquels ces lois doivent s’inscrire sont divers, mais ils tournent essentiellement autour de la collecte, du traitement et de l’élimination des déchets. Le but est de protéger l’environnement à tout prix.

Les entreprises écoresponsables

Ces dernières sont les piliers de l’économie circulaire. En effet, les activités industrielles ont un impact important sur l’environnement. Un engagement écologique de la part de ces acteurs est donc essentiel pour inverser la tendance et obtenir des résultats encourageants.

Les consommateurs

Au-delà des entreprises, les consommateurs sont ceux qui détiennent le dernier mot. Avec le pouvoir de la masse, de nouvelles habitudes de consommation sont susceptibles d’induire des changements profonds.

Voici quelques exemples de ces actions écoresponsables :

  • Réduire sa production de déchets ménagers ;
  • Recycler ses déchets ;
  • Bannir le gaspillage (énergétique, alimentaire, etc.) ;
  • Réutiliser les objets en fin de vie qui peuvent toujours l’être ;
  • Éviter de mettre systématiquement les objets usagers au rebut.

Les bases de l’économie circulaire

En dehors de ses acteurs principaux, le modèle économique circulaire se base sur 7 piliers pour son fonctionnement.

Un approvisionnement durable en matières premières

L’économie circulaire encourage les entreprises à privilégier les ressources les plus durables par rapport à celles fossiles. Depuis leur extraction à leur achat final, en passant par leur exploitation, il est nécessaire de mettre en place un circuit durable.

Les conditions d’exploitation de ces ressources doivent également permettre leur renouvellement. Ce principe respecte la notion de la valorisation des ressources à chaque étape de leur transformation.

Pour les entreprises qui ne s’occupent pas elles-mêmes de cet aspect, il est recommandé de poser des questions à ses fournisseurs ou à ses sous-traitants. Ceci afin de s’assurer qu’ils s’inscrivent dans une éthique écoresponsable.

L’écoconception des produits

Ce pilier de l’économie circulaire consiste à concevoir des produits, des biens ou des services de façon à :

  • Réduire leurs effets négatifs sur l’environnement ;
  • Allonger leur durée de vie ;
  • Faciliter leur réparation ;
  • Les recycler plus facilement ;
  • Préserver ses qualités et/ou performances.

L’engagement écologique industriel et territorial

Il s’agit ici de la mutualisation des besoins entre entreprises. Cela permet de s’échanger mutuellement des ressources, d’éviter le gaspillage et d’optimiser les coûts. Les entreprises qui développent ce genre de collaboration au sein d’un même territoire gagnent ainsi en compétitivité.

Cette innovation nécessite la volonté de symbiose des industriels, mais elle a également besoin d’un cadre juridique favorable à cela.

L’écologie de la fonctionnalité

Dans le modèle économique circulaire, il est recommandé de privilégier l’usage final du produit et non sa possession. Ce sont les services et fonctionnalités du produit qui sont à mettre en avant. Il faut donc concevoir des produits adaptés à l’usage auquel ils sont destinés.

Cela rejoint l’écoconception qui consiste à fabriquer des produits performants et qualitatifs.

La consommation responsable des produits

Ce pilier du modèle économique circulaire s’adresse particulièrement aux consommateurs. Il nécessite l’adoption de nouvelles habitudes moins consuméristes. Quelques exemples ont été vus plus haut dans ce dossier.

Les entrepreneurs sont également mis à contribution. Ils doivent tout mettre en œuvre pour encourager cette utilisation plus responsable de leurs services et produits. Un exemple est de laisser des notices d’utilisation et de concevoir des démos.

L’allongement de la durée d’usage des biens

Au lieu de mettre systématiquement au rebut, ce pilier préconise plutôt :

  • L’achat ou la vente d’occasion ;
  • Le don ;
  • La réparation ;
  • Le réemploi.

Il existe plusieurs initiatives marchandes ou sociales qui vont dans le sens de ce pilier de l’économie circulaire. Plus d’informations ici.

Le recyclage des matières issues des produits

Il s’agit d’un point fort du modèle économique circulaire. Il vise à réutiliser les matières premières issues des déchets afin de former une boucle. Cette dernière peut être fermée ou ouverte selon que ces matières premières soient utilisées dans les mêmes produits ou non.

Que retenir ?

Il faut garder que l’économie circulaire présente des enjeux importants pour les entreprises sur les plans économique, structurel, réglementaire et communicationnel.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.