Comment ouvrir un commerce de proximité ?

Par Laurent Dufour, le 18/10/2021

Ouvrir un commerce de proximités est une activité professionnelle épanouissante, diversifiée et accessible à de nombreux entrepreneurs. De plus en plus de créateurs se tournent vers la création ou la reprise d’un commerce de proximité.

ouvrir un commerce de proximité

Ouvrir un commerce physique nécessite en engagement fort de la part du porteur de projet ainsi que des ressources financières importantes. Pour limiter le risque il est conseillé de suivre un parcours qui permet de valider chacune des étapes essentielles.

Les questions préalables et la préparation du projet

Qui peut devenir commerçant ?

Avant de choisir de devenir commerçant, la première des choses à faire et de s’assurer qu’on a le droit d’ouvrir un commerce de proximité. Pour cela il faut :

  • être majeur,
  • ne pas avoir fait l’objet de condamnations fiscales, pénales ou professionnelles,
  • ne pas avoir d’incompatibilité professionnelle. Certaines professions ne peuvent cumuler une activité commerciale avec l’exercice de leur profession (notaire, huissier, avocat, liquidateur, expert-comptable, architecte, …),
  • Ne pas être limité par une clause de non-concurrence.

Comprendre le métier

Avant de se lancer, il est important de bien comprendre chacun des aspects du métier de commerçant.

Le fonctionnement économique d’un commerce

Chaque commerce dispose d’un modèle économique qui lui est propre. Certains auront besoin de financer un stock important, d’autres auront une durée de validité de leur produit plus ou moins longues, d’autres encore pourront développer de la vente à distance, …
Il est important de comprendre comment fonctionne le modèle économique du commerce qui vous intéresse.
Pour cela l’idéal d’aller à la rencontre des commerçants et des experts-comptables qui vous donneront des notions de gestion adaptées au commerce qui vous intéresse. Certains logiciels peuvent aider à une meilleure gestion, faire gagner du temps ou préserver la trésorerie.

Les contraintes du métier de commerçant

Les commerçants travaillent sur de grandes plages horaires, pendant le Week-end, les fêtes et les vacances d’été. Ils réalisent de nombreuses tâches très différentes plus ou moins longues, fréquentes et intéressantes. Connaître un métier passe par la prise d’information mais aussi par la rencontre avec des acteurs du secteur (commerçants, fournisseurs, clients, …).
Vous pouvez aussi suivre une formation et réaliser un stage d’immersion pour comprendre la nature du métier au quotidien.

Qui seront vos clients ? Quel sera la nature de votre projet ?

La vente à lieue lorsque la proposition de valeur d’un commerçant répond au besoin d’un client. Pour vous assurer d’avoir un commerce qui fonctionne, il faut identifier vos clients cibles, comprendre leurs besoins et y répondre.
Votre projet tient en deux éléments essentiels qu’il vous faut définir :

  • La valeur ajoutée apportée. C’est l’objet de votre activité : par exemple faire du pain de qualité. Elle provient d’une compétence, d’une formation, d’une expérience, d’un savoir-faire.
  • La proposition de valeur. Cette notion intègre les caractéristiques commerciales et différenciantes de votre projet. Livrer du pain frais de qualité à domicile à toute heure de la journée.

Votre projet doit définir précisément la valeur ajoutée que vous proposez et la proposition de valeur qui vous permettra de vous distinguer des commerces concurrents.

Préparer un projet d’ouverture d’un commerce de proximité

Ouvrir un commerce de proximité nécessite de réaliser un grand nombre de tâches. Pour parvenir à les identifier et les coordonner, nous vous conseillons de réaliser un diagramme de Gantt. Cet outil structure votre démarche et vous aide à suivre son avancement.

L’étude de faisabilité d’un commerce de proximité

Etudier la faisabilité d’un projet consiste à s’interroger sur 4 points :

  • La faisabilité personnelle : Le porteur de projet dispose-t-il des ressources nécessaires pour porter le projet jusqu’au bout (entourage, compétences, ressources financières, personnalité, …).
  • La faisabilité technique : On étudier les éléments réglementaires, l’obtention des autorisations, les caractéristiques du local, … La faisabilité technique d’un projet d’ouverture de commerce de proximité peut prend du temps et s’établir pendant la préparation du projet (formation, identification du local, recrutement, …).
  • La faisabilité commerciale : Un commerçant connait sa clientèle, il dispose d’un certain nombre de réponses. Toutefois, une étude de marché reste indispensable pour mesurer le marché, l’offre, la demande et l’environnement.
    Elle sert à identifier les segments de clientèle, le profil des clients potentiels (âge, sexe, profession, budget, goûts, etc.) et mesurer potentiel économique. Elle permet aussi d’analyser la zone de chalandise, de comprendre le fonctionnement du marché local et d’étudier la concurrence.
  • La faisabilité économique : Elle consiste à étudier le modèle économique du commerce.
    Cela ne consiste pas à chiffrer mais à identifier les différents aspects du business model.
    Ce point prend une importance particulière lorsqu’on intègre des aspects innovants dans la proposition de valeur. Le business model Canvas peut être une grande aide pour établir son business plan.

Préparer votre offre commerciale

Préparer l’offre commerciale d’un commerce de proximité consiste d’une part à trouver un local adapté au projet, et d’autre part définir la gamme de produits et/ou services que vous souhaitez vendre.

Choisir un local adapté

Votre local doit répondre à des contraintes d’ordre commerciales, techniques et réglementaires.

Les caractéristiques commerciales de votre local

Pour répondre aux contraintes commerciales il faut qu’il soit :

  • situé au cœur de votre zone de chalandise, si possible dans une rue passante avec une vitrine et sans obstacle devant (arrêt de bus, panneau de communication, …)
  • placé à proximité d’autres commerces. Attention à la typologie des clients et à la nature des commerces environnants. Certains commerces ont des horaires décalés (restaurants, …).
  • facile d’accès (parking, largeur du trottoir, transport en commun, livraisons, …).

Pensez aussi à vérifier le fonctionnement du lieu, le dynamisme de la mairie, le montant des taxes locales, les évènements (fête local, concours sportif, …).

Les caractéristiques techniques de votre local commercial

Votre local doit être adapté à votre activité : espace client, stockage, équipement adapté, espace pour les collaborateurs, puissance électrique, fibre, … Il nécessitera sans doute des aménagements qu’il faudra chiffrer et intégrer dans le prévisionnel.

Les contraintes réglementaires de votre local commercial

Un commerce fait partie des établissements recevant du public (ERP). Il doit respecter certaines normes de sécurités et se conformer aux normes d’accessibilités pour les personnes handicapées.

L’acquisition du local

Le local commercial peut être acheté ou loué. Cela modifie la nature du projet, il faudra selon le cas trouver du financement ou négocier un bail commercial.

Définir la gamme de produit et/ou services

Il faut ensuite définir la gamme de produit et service que vous souhaitez ventre. Elle doit bien évidemment :

  • répondre aux attentes des clients cibles identifiés dans l’étude de marché,
  • être adaptée à l’évolution des modes de consommation (la livraison à domicile, création d’une Dark Kitchen pour un restaurant, plateforme de e-commerce, …).

Identifier vos facteurs clés de succès

Identifier les facteurs clés de succès ou FCS permet de concentrer votre attention sur ce qui permettra à votre projet d’ouverture d’un commerce de proximité de devenir rentable rapidement.

Définir votre stratégie de développement

Définir sa stratégie de développement sert à identifier le meilleur chemin pour atteindre le marché cible. Il se fait sur la base des résultats de l’étude de marché, des caractéristiques du business model, d’un audit interne et d’un audit externe.

L’analyse stratégique peut se faire à l’aide de la matrice Swot qui dresse une stratégie en fonction des forces et de faiblesse du projet et des opportunités et menaces du marché.

Un plan d’actions stratégique sera établi, l’importance et l’urgence des différentes actions à mener pourra être déterminé grâce à la matrice Eisenhower. Un diagramme de Gantt permettra de planifier et coordonner l’ensemble des actions à mener.

Les projections financières d’un commerce de proximité

Effectuer les projections financières d’un projet de création d’entreprise permet d’évaluer sa pertinence économique. La qualité des projections dépend de celle des hypothèses retenues, toutefois cela permet de se faire une idée sur le fonctionnement et de l’équilibre financier du projet.

La présentation se fera sur la base de prévisions faites sur 3 à 5 ans selon la nature du projet et le montant des engagements financiers. Elles s’établissent sur la base :

  • D’un compte de résultat prévisionnel ;
  • D’un bilan prévisionnel ;
  • D’un tableau de trésorerie ;
  • D’un plan de financement initial ;
  • De ratios financiers (seuil de rentabilité, BFR, CAF, ration d’endettement, …).

Lorsque le projet est important ou comprend des spécificités techniques, il est conseillé de faire appel à un expert-comptable.

Faire un business plan pour ouvrir un commerce de proximité

A quoi sert le business plan

Le business plan, ou plan d’affaires rassemble les informations importantes d’un projet. C’est un document de présentation qui dispose de plusieurs intérêts :

  • C’est un outil de communication qui présente le projet de manière claire, synthétique et adapté aux partenaires potentiels (financeur, associés, fournisseurs, …) ;
  • Il contribue à structurer la démarche. Il offre une vue à 360° sur le projet et permet de s’assurer que chaque aspect du projet a bien été traité ;
  • Il dresse une feuille de route et sert de point de repère pendant les premières années de création ;
  • Il évalue les besoins financiers du projet. Il aide à éviter le piège du manque de trésorerie qui pénalise tant des jeunes entreprises.

Aucune ouverture de commerce ne se déroule de manière linéaire. Un créateur fait des choix, rencontre des difficultés et doit s’adapter en fonction des contraintes internes et externes au projet. Les évolutions successives peuvent apporter un peu de flou dans le projet. Le business plan sert alors de fil conducteur. Il permet de poser les choses et s’assurer que les différents aspects du projet ont bien tous été traités.

Exemple de plan de business plan d’ouverture d’un commerce de proximité ?

Business plan pour ouvrir un commerce de proximité

Trouver les financements pour lancer votre commerce de proximité

Lancer un commerce nécessite différents types de financements. Il faut distinguer :

  • Le financement nécessaire à la préparation du projet. Il provient généralement des apports personnels, des aides Pôle Emploi (ACRE, ARE, …) et des subventions, de divers concours et aides locales ;
  • Le financement de l’amorçage ou lancement de l’activité. Il comprend les apports du ou des fondateurs, le crowdfunding, les subventions, les emprunts bancaires et les éventuelles levées de fonds.

Une recherche de financement s’anticipe, elle commence bien avant la fin du projet.

Choisir la forme juridique de votre commerce de proximité

Plusieurs statuts juridiques peuvent être choisis par le fondateur de l’entrepris. Selon la nature du projet, l’envie de démarrer doucement ou rapidement et ses contraintes personnelles, un commerçant choisit généralement entre auto-entreprise, entreprise individuelle (EI), EIRL, EURL, SASU, SARL ou SAS.
Choisir la forme juridique demande d’intégrer des paramètres très différents et parfois personnels. Il est difficile de décrire en quelques lignes la démarche à suivre. Pour vous aider, nous vous conseillons de lire l’article Comment choisir son statut juridique.

Les formalités pour créer votre commerce de proximité

Un créateur dispose de 3 solutions pour créer son commerce :

  • Créer son entreprise lui-même. Cette solution est la plus économique. Toutefois, elle est contraignante, longue et nécessite des compétences juridiques.
  • Créer son entreprise en ligne. C’est une solution rapide simple et économique qui convient aux projets les plus simples. Dès lors que le projet exige une personnalisation des statuts, il est recommandé de faire appel à un expert-comptable ou un avocat. Crée sa société en ligne convient toutefois à la grande majorité des créations d’entreprises. Il est important de choisir la plateforme juridique avec attention pour éviter les déconvenues.
  • Confier sa création d’entreprise à un expert-comptable ou un avocat est la solution la plus sécurisante. Elle est 4 à 5 fois plus coûteuse qu’une création en ligne et beaucoup plus longue. C’est une solution préconisée pour les projets compliquée ou de grande envergure

Informations complémentaires

Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez consulter notre rubrique “EN SAVOIR PLUS”  située à droite de l’article.

Vous pouvez aussi consulter les articles suivants :

Téléchargez le plan de business plan d’ouverture d’un commerce de proximité

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.