Quelles sont les conséquences du choix de la forme juridique ?

Par Marie Lusset, le 16/12/2021

La forme juridique permet de définir plusieurs éléments de votre entreprise/société. En effet, d’une forme juridique à une autre, les droits, obligations et possibilités d’une entreprise seront amenées à varier. 

Explication sur la forme juridique de l’entreprise ! 

forme juridique civilité

Les conséquences du choix de la forme juridique pour une entreprise sont multiples !

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Qu’est ce que la forme juridique d’une entreprise ?

Choisir une forme juridique pour son entreprise est une formalité imposée par l’état. Cela lui permet de  pouvoir identifier et regrouper toutes les entités économiques ayant des caractéristiques communes pour pouvoir leur imposer des obligations ou leur accorder des droits.

Il est possible de comparer la forme juridique d’une entreprise à la civilité pour les personnes physiques. En effet, que ce soit la civilité ou la forme juridique, ces deux termes désignent des catégories auxquelles il est nécessaire de se rattacher pour que l’état puisse nous identifier.

Regrouper les entités économiques ayant des caractéristiques communes permet également à l’état d’échanger avec ces grands groupes sur des sujets importants. Cela permet également de leur appliquer des règles fiscales, et sociales identiques, et correspondant à leurs caractéristiques.

Les différentes catégories de formes juridiques sont imposées par l’état aux entreprises et sociétés françaises. Il est obligé pour ces dernières de choisir une appartenance à une des catégories prédéfinies. Il est d’ailleurs intéressant de constater que l’état fait évoluer ces modèles et en ajoute des nouveaux en fonction des besoins décelés au fur et à mesure de la construction de ces catégories. Par exemple, la micro-entreprise, la plus récemment créée, émane d’un besoin des français de pouvoir constituer une entité juridique facilement et rapidement. La micro entreprise  leur permet d’exercer leur activité de manière encadrée sans pour autant devoir s’acquitter des (nombreuses) obligations pesant sur les sociétés, au moins dans un premier temps.

La forme juridique d’une entreprise impactant sur le statut social du dirigeant

Le dirigeant (appelé président ou gérant selon la forme juridique) est le représentant légal de la société ou de l’entreprise. Dans le cadre de ses fonctions, le dirigeant agit au nom et pour le compte de la société. Il est donc possible pour lui de faire des actes qui entrent dans l’objet social et des actes faits dans un intérêt social.

La forme juridique définit par ailleurs le régime social du dirigeant :

Forme juridique Régime social du dirigeant
 L’entreprise individuelle  L’entrepreneur en entreprise individuelle relève du statut des travailleurs non salariés. Il relève de la sécurité sociale des indépendants, désormais rattaché au régime général de la sécurité sociale.
L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée 

Le gérant associé unique relève du même régime que l’entrepreneur sous EI. Cependant, s’il s’agit d’un gérant non associé il sera directement affilié au régime général de la sécurité sociale s’il reçoit une rémunération.

Dans le cas où le gérant non associé ne percevrait aucune rémunération, il ne dispose pas de statut social et ne sera donc pas rattaché à une caisse de sécurité sociale.

La société à responsabilité limitée  Relèvent du régime général de la sécurité sociale, les gérants minoritaires ou égalitaires rémunérés.

Relèvent du régime général des indépendants les associés gérant majoritaires, qu’ils soient rémunérés ou non.

La société par actions simplifiées 

La société anonyme

Le président d’une SAS relève directement du régime des assimilés salariés et est assujetti au régime général de la sécurité sociale.
La société en nom collectif  Les gérants non associés relèvent du régime général de la sécurité sociale s’ils perçoivent une rémunération, contrairement aux gérants associés qui seront affiliés au régime de la sécurité sociale des indépendants.

La forme juridique impactant l’organisation de l’activité

Nombre de personnes affiliées au projet

Dans cette caractéristique, il faut prendre en compte le nombre de personnes qui composeront la société/entreprise. En effet, la forme juridique ne sera pas la même du nombre d’associés.

Il est donc nécessaire de différencier les formes juridiques permettant l’exercice d’une activité à plusieurs et de celles ne le permettant pas.

Formes juridiques composées d’une seule personne Formes juridiques composées de plusieurs personnes
  • EI (entreprise individuelle)
  • EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée)
  • EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée)
  • SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle)

Il est également possible de mentionner la micro-entreprise, qui est un régime s”appliquant à des formes d’entreprises unipersonnelles.

  • SARL (société à responsabilité limitée)
  • SAS (société par actions simplifiée)
  • SA (société anonyme)
  • SCI (société civile immobilière)
  • Société civile
  • SCP (société civile professionnelle)

Les organes de direction

Les organes de direction et de contrôle ne seront pas les mêmes d’une forme juridique à une autre.

On retrouve trois principaux organes de direction :

  • Le gérant/dirigeant/président : l’appellation varie d’une forme juridique à une autre.
  • Conseil d’administration
  • Assemblée générale

On peut également parler du directoire et du conseil de surveillance, organes propres à la SA.

La gestion de la société

La forme juridique, civilité des entreprises peut également avoir ds conséquences sur la gestion de la société. Si certaines formes juridiques laissent une grande possibilité d’aménagement de l’entreprise aux associés en fonction de leurs besoins, comme c’est le cas pour la SAS, certaines formes juridiques voient leur fonctionnement plus encadré par la loi. Par exemple, en SARL les règles de majorité sont encadrées par la loi, et ne peuvent pas être modifiées par les associés, contrairement à la SAS.

La forme juridique impactant la responsabilité des associés

La forme juridique permet de fixer le cadre de la responsabilité des associés. En effet, il est possible de distinguer les formes juridiques permettant de limiter la responsabilité des associés et celles pour lesquelles la responsabilité est illimitée.

Par principe, il est possible de dire que la création d’une entreprise se fait en nom propre pour l’entrepreneur. Cela signifie que la création de l’entreprise n’emporte pas création d’une personne morale distincte de celle de son créateur. L’entrepreneur a donc une responsabilité illimitée, le patrimoine de l’entreprise et son patrimoine personnel étant confondus. Cela signifie qu’en cas de dettes de l’entreprise, les créanciers professionnels pourront venir se payer sur le patrimoine personnel de l’entrepreneur.

A contrario, la création de sociétés emporte création d’une personne morale distincte de son créateur, et qui détient son propre patrimoine. De ce fait, la responsabilité des associés est limitée à leurs apports  dans la société. Une distinction existant entre le patrimoine de l’entreprise et son patrimoine personnel, les créanciers professionnels ne pourront se rembourser sur le patrimoine des associés en cas de difficultés financières de la société.

Cette distinction connait toutefois une dérogation : en effet, depuis une loi entrée en vigueur le 1er  janvier 2011, il est désormais possible pour l’entrepreneur individuel d’attribuer un patrimoine d’affectation à son entreprise, dans l’objectif de séparer le patrimoine de l’entrepreneur de celui de l’entreprise. Une déclaration de patrimoine d’affectation permet d’établir une liste des biens affectés à l’activité professionnelle. L’établissement d’un patrimoine d’affectation permet de ce fait une protection du patrimoine personnel de l’entrepreneur.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.