La gouvernance d'entreprise : explications

Par Marie Lusset, le 28/12/2020

Le terme de gouvernance d’entreprise semble souvent associé aux grandes entreprises. En réalité, la gouvernance concerne chaque entreprise quelle que soit sa taille, ou son secteur d’activité.

La gouvernance d'entreprise

La gouvernance d’entreprise repose sur une nouvelle conception de l’entreprise, reposant sur la prise en considération des parties prenantes.

Le Blog du Dirigeant vous propose de voir cette notion en détail.

Comment définir la gouvernance d’entreprise ?

L’origine de la gouvernance

La notion de gouvernance d’entreprise est apparue à la suite de scandales financiers, tels que Enron, Worldcom, ou encore Vivendi Universal. Ces scandales ont révélé que l’exercice du pouvoir comme exercé jusqu’à présent, autoritaire et opaque, pouvait mener à une mauvaise gestion des entreprises, ainsi qu’à une dissimulation d’informations primordiales par les dirigeants d’entreprise.

C’est à la suite de ces scandales que le besoin d’apporter plus d’équilibre entre les différents acteurs de l’entreprise et la nécessité d’une certaine transparence au sein entreprises s’est fait ressentir.

Définition de la gouvernance

La gouvernance d’entreprise peut se traduire en anglais par la « corporate governance ». C’est un système de direction de l’entreprise ayant pour but la direction effective de l’entreprise, ainsi que son contrôle, prônant la participation et la prise en considération des parties prenantes aux orientations de l’entreprise.

Il est même possible de dire que la gouvernance va au-delà de la simple prise en considération des parties prenantes, en les intégrant dans la concertation des prises de décisions.

Les parties prenantes d’une entreprise sont toutes les personnes se trouvant dans le champ d’influence de l’entreprise, c’est à dire toutes les personnes qui peuvent être ou vont être impactées par les décisions de l’entreprise. Le cercle des parties prenantes comprend aussi bien les salariés de l’entreprise, que les clients, les tiers ou encore les fournisseurs et transporteurs.

La gouvernance d’entreprise se matérialise par la mise en place d’un ensemble de textes, de pratiques, mais également d’instances qui ont pour mission d’organiser et d’assurer la bonne consultation des parties prenantes.

La gouvernance d’entreprise contient donc une vision stratégique de l’entreprise, qui est l’objectif à atteindre, le but poursuivi par l’entité, et qui anime et donne les orientations de la gouvernance d’entreprise. La gouvernance contient également des valeurs et une culture d’entreprise particulière qui se doit d’être appliquée à toutes décisions et toutes actions de la vie de l’entreprise.

L’enjeu de ce nouveau mode de direction est d’augmenter et d’améliorer la performance financière de l’entreprise, mais également d’améliorer et appuyer sur l’importance du ressenti et de l’opinion des parties prenantes.

Bien que ne concernant dans un premier temps que les entreprises cotées, la gouvernance a fait son apparition dans l’environnement des PME ou des ETI. À tel point que 88 % des dirigeants de ses entreprises françaises estiment qu’elle est un levier décisif pour la performance d’entreprise.

Quels sont les principes d’une bonne gouvernance ?

Les 4 principes fondamentaux

La gouvernance d’entreprise repose sur 4 principes fondamentaux :

    • la transparence : la transparence implique que chaque acteur, chaque partie prenante a le droit de disposer d’informations fiables et complètes
    • le processus décisionnel : le processus de prise de décision doit être effectif, et doit répartir les pouvoirs entre les différents acteurs.
    • la mise en place d’un système d’évaluation de la performance
    • un système d’évaluation de la gouvernance mise en place

Gouvernance et développement durable

La gouvernance d’entreprise est une notion qui ne peut être dissociée de la notion de développement durable.

Le développement durable peut être défini comme «  un développement qui répond aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Cette définition est issue du Sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio en 1992. Le sommet de la Terre a officialisé cette définition, et a indiqué que le développement durable contient trois piliers que sont :

    • un développement économiquement efficace
    • un développement socialement équitable
    • un développement écologiquement soutenable

Pourquoi mettre en place une gouvernance d’entreprise ?

La finalité de la mise en place d’une gouvernance d’entreprise est la création de valeur. Il faut que la gouvernance soit adaptée au type de la structure, à ses spécificités, sa taille, son secteur d’activité…

La mise en place d’une gouvernance effective peut avoir plusieurs avantages : la gouvernance a pour but de produire une synergie entre les différente parties prenantes, profitable à l’entreprise et à sa rentabilité économique. Le dialogue avec les parties prenantes peut permettre d’anticiper certaines réactions du marché ou des partenaires, et contribue de fait à la performance économique de l’entreprise.

La mise en place d’une gouvernance peut aussi avoir pour effet d’accorder une meilleure crédibilité de l’entreprise, vis à vis de ses partenaires commerciaux et financiers.

Comment structurer sa gouvernance en fonction de la taille de son entreprise ?

Il faut dans un premier temps définir une stratégie d’entreprise. Elle doit être en lien avec les missions, les valeurs de l’entreprise ainsi que sa vision. La stratégie, comme évoqué précédemment doit être mise en lien avec l’environnement direct et indirect de l’entreprise, ainsi que la satisfaction des parties prenantes.

Il faut ensuite définir le cadre de l’organisation ainsi que ses règles de fonctionnement. L’organisation doit pouvoir s’assurer de la bonne répartition du pouvoir de décision.

La gouvernance doit veiller à s’attacher à la bonne circulation de l’information ainsi que de sa transparence.

La gouvernance d’entreprise a une mise en place différente en fonction de la taille de l’entreprise. Elle ne sera pas la même entre une petite entreprise et une grosse entreprise.

Pour les très petites entreprises (- 10 salariés)

Pour les entreprises de moins de 10 salariés, une gouvernance est difficile à réaliser. Il y a rarement d’organe de direction, de délégation de pouvoir. Le dirigeant est l’homme orchestre, c’est lui qui fait l’entreprise.

Pour les petites entreprises (+ 10 salariés)

Au-delà de 10 salariés, une gouvernance doit commencer à s’installer, une évolution doit se faire sur le rôle du dirigeant. Il doit passer d’homme orchestre à chef d’orchestre. Il ne peut plus gérer toute son entreprise tout seul.

La gouvernance sera majoritairement de la délégation de pouvoir pour contrôler toute l’entreprise correctement en y restant à sa tête.

Pour les moyennes entreprises

Pour les moyennes entreprises, une gouvernance est nécessaire pour différents points de l’entreprise, par exemple :

    • la structure
    • l’encadrement
    • l’organisation
    • le management
    • les outils de gestion
    • le suivi juridique

Pour les grosses entreprises

La gouvernance d’entreprise concerne principalement les entreprises cotées en Bourse. Les règles de gouvernance ne sont pas issues de la loi, mais de deux codes de gouvernance :

    • Le code AFEP-MEDEF principalement suivi par les entreprises du CAC 40 : l’AFEP est l’Association Française des Entreprises Privées et le MEDEF est le mouvement des entreprises de France.
    • Le code Middlenext suivi par les entreprises cotées de moyennes et de petites tailles : le Middlenext est une association professionnelle indépendante qui représente les sociétés cotées de valeurs moyennes.

En France, une société a le choix de suivre ou non l’un de ces deux codes, mais ce n’est pas une obligation légale. La seule obligation est d’indiquer pourquoi elle refuse d’adopter un code de gouvernance.

Quels sont les outils pour permettre une bonne gouvernance ?

Il existe plusieurs outils pour permettre de faciliter une gouvernance, de permettre une évolution plus rapide de l’entreprise en suivant celle de la société. On vous en explique deux mais il en existe d’autres.

L’intrapreneuriat

L’intrapreneuriat consiste à donner aux salariés de votre entreprise les moyens de penser et d’agir de façon entrepreneuriale au sein de votre entreprise ou de votre organisation. La démarche consiste à encourager les employés à penser, à rêver, à agir et à créer dans la cadre de leur environnement professionnel comme s’ils étaient eux-mêmes des entrepreneurs.

De nombreuses sociétés avant-gardistes accueillent leurs employés et les encouragent à faire des contributions novatrices et réfléchies. Gifford Pinchot, qui a popularisé le terme d’intrapreneuriat dans son livre de 1985, Intrapreneuring, a écrit : « Regardez à postériori toute grande entreprise ou invention d’à peu près n’importe quelle grande entreprise, et vous constaterez que ce sont des intrapreneurs qui l’ont créé. »

Cette déclaration explique pourquoi toute entreprise qui cherche à prospérer efficacement et à progresser dans notre monde économique en pleine mutation doit songer à fournir à ses employés les plus réceptifs le temps, les ressources, la culture et les encouragements qui favorisent l’intrapreneuriat.

La digitalisation des entreprises

La digitalisation peut se définir comme un procédé visant à transformer des processus traditionnels, des objets, des outils ou des professions par le biais de nouvelles technologies digitales afin de les rendre plus performants. Désormais il est possible de pratiquement tout traiter en ligne. C’est la suite logique de l’évolution technologique, d’internet et de l’information.

La digitalisation de l’entreprise a bouleversé la manière dont les entreprises se créent, puisqu’il est désormais possible de créer son entreprise en ligne, ou effectuent leurs formalités administratives et juridiques. De nombreuses plates formes et services en ligne proposent aujourd’hui d’effectuer différents services pour les entreprises, comme l’accomplissement de formalités en ligne, ou même la fermeture de cette dernière.

Le phénomène de digitalisation de l’entreprise impacte différents départements, services de l’entreprise, tant dans leur manière de fonctionner que dans l’efficacité tirée de cette évolution.

Les entreprises peuvent tirer de multiples bénéfices de la digitalisation tels que :

    • un gain de temps
    • une communication plus rapide, mais également simplifiée et à moindre coût, que cette communication soit interne ou externe à l’entreprise.
    • elle permet également une meilleure collaboration au sein des équipes
    • elle permet la collecte de données des clients, ainsi qu’un traitement facilité de ces données afin d’affiner la cible de l’entreprise et de perfectionner les méthodes de marketing

La digitalisation peut donc être un véritable atout pour votre entreprise, mais il faut savoir l’utiliser et connaitre le but recherché par sa mise en place. Il ne suffit pas de digitaliser pour digitaliser mais de transformer l’entreprise en profondeur, en se fondant sur les nouvelles technologiques pour améliorer sa performance.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 3.8/5. Total de 4 votes.
Chargement...

Bien gérer son entreprise

Bien gérer son entreprise, avec les bons outils :

Gestion de trésorerie  Logiciel de facturation Gestion client, CRM

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset -

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *