10 conseils pour obtenir un prêt bancaire professionnel

Par Marie Lusset, le 01/10/2021

Afin de maximiser ses chances d’obtenir un prêt bancaire professionnel, le porteur de projet doit respecter de nombreux critères. Voici les 10 à considérer.

pret bancaire professionnel

Pour obtenir un prêt bancaire professionnel, que ce soit dans le cadre de la création, de la reprise ou du développement des activités d’une entreprise, il faut être en mesure de prouver sa capacité de remboursement.

Pour cela, il est important de présenter certains critères qui favoriseront l’obtention d’un prêt auprès des futurs partenaires bancaires et établissements financiers.

Ils doivent autant concerner les aspects financiers que les motivations, les compétences et le sérieux du porteur de projet. Voici une liste de 10 critères pour obtenir un prêt bancaire professionnel.

Les critères pour obtenir un prêt bancaire professionnel

Les critères qui déterminent l’éligibilité à un prêt bancaire sont nombreux et variés.

La description du projet

La présentation du projet est l’un des premiers critères pour effectuer une demande de financement par prêt bancaire professionnel. Elle permet d’exposer l’objet de l’emprunt bancaire (création ou reprise d’entreprise) et les principaux atouts du projet pouvant justifier sa viabilité.

C’est également un élément important pour se préparer à l’entretien avec l’établissement bancaire. La présentation du projet peut se faire par le biais d’un exposé rapide des éléments du projets, mais il est également possible de procéder à la description du projet par le biais du business plan, ainsi qu’un plan de trésorerie. Le plan de trésorerie permet à l’établissement de crédit de connaitre l’utilisation des fonds prêtés, et contribue à rendre votre recherche de financement crédible.

L’importance des apports

Les fonds propres sont un aspect important considéré par les banques pour octroyer un prêt.

Selon qu’il s’agit de reprendre ou de créer son entreprise, des minima sont fixés. Ainsi, l’apport personnel devra couvrir 25% du besoin de financement global du projet dans le premier cas et 20%, dans le second.

Si les apports ne sont pas suffisants pour convaincre les banques, de nombreuses solutions peuvent être envisagées afin de trouver un financement. Par exemple, le porteur de projet pourra tenter de bénéficier de subventions, d’aides à la création d’entreprise, de prêt d’honneur, le financement participatif…

La rentabilité du projet

Les banquiers accordent une attention soutenue à la capacité de l’entreprise à générer des revenus. Pour cela, il est important de bien organiser :

  • Le plan de financement. Celui-ci doit présenter l’équilibre entre les besoins et les ressources de financement. Ainsi, la banque s’assure de ce que l’établissement dispose d’un solde de trésorerie positif. La gestion de la trésorerie, et le besoins en fonds de roulement de l’entreprise sont donc primordiaux.
  • Le compte de résultat prévisionnel. Il permet à la banque de prendre connaissance des performances financières de l’entreprise. Il met en évidence les charges, les taxes et le chiffre d’affaires prévisionnels au terme d’un exercice comptable donné ;
  • Le seuil de rentabilité. Déterminé à partir du compte de résultat, le seuil de rentabilité correspond au moment à partir duquel les activités d’une entreprise deviennent rentables. Il constitue un indicateur en ce qui concerne la solvabilité de l’entreprise.

Le profil du porteur de projet

Les établissements bancaires ont besoin de s’assurer que le porteur de projet est capable de mener à bien le projet pour lequel il sollicite un emprunt. Deux principaux critères sont considérés à cet effet :

  • Les compétences. Le porteur de projet doit non seulement détenir les compétences ou qualifications relatives au secteur d’activité, mais également celles qui sont nécessaires à un bon pilotage d’entreprise ;
  • L’expérience. Pouvoir justifier d’une expérience professionnelle est un facteur important pour convaincre une banque. Elle renforce les compétences et accorde plus de crédibilité au profil de futur dirigeant d’entreprise.

Les partenaires et l’équipe de travail

Au-delà des compétences et de l’expérience du porteur de projet, les partenaires dont il s’entoure pour le mettre en œuvre peuvent inciter ou décourager l’octroi d’un emprunt bancaire. Ils doivent en effet être jugés compétents et capables de participer à la réussite effective du projet.

L’absence d’incidents de paiement

L’inscription sur l’un des fichiers de la Banque de France réduit drastiquement les chances d’obtenir un prêt bancaire professionnel.

Devant s’assurer de la capacité du porteur de projet à s’acquitter de ses dettes, les établissements bancaires ne risqueront généralement pas une collaboration avec une personne ayant des antécédents non résolus avec une autre banque.

La gestion des comptes personnels

Les banques établissent un rapport entre la gestion des comptes personnels et la capacité du porteur de projet à procéder à une utilisation positive des ressources financières de l’entreprise.

Il est donc important de ne pas avoir contracté des dettes impayées ou effectué des dépenses trop importantes laissant croire à une incapacité à faire des économies. La capacité d’emprunt du porteur de projet en dépend.

L’endettement personnel

Le niveau d’endettement personnel est un facteur considéré par les banques pour attribuer un prêt. Plus il est important et plus le risque d’incapacité de remboursement de la dette professionnelle l’est également. Les porteurs de projet ayant un crédit personnel doivent également prouver de leur capacité à assurer le remboursement du prêt.

Il est toutefois possible de les rassurer en prouvant sa capacité à s’en acquitter en se conformant aux échéances définies.

Les autres sources de revenus

Les revenus personnels permettent plus facilement d’obtenir un prêt bancaire professionnel lorsqu’ils justifient la stabilité financière du porteur de projet et son autonomie vis-à-vis des revenus de l’entreprise.

La réussite de l’entretien avec le banquier

Un entretien réussi peut motiver une banque à accorder un prêt. Aussi, l’emprunteur doit-il s’approprier les arguments capables de défendre la pertinence de son projet. Il doit à cet effet anticiper les questions du banquier, être convaincant, honnête et réaliste.

Les documents demandés pour obtenir un prêt bancaire professionnel

Considérée à tort comme une simple formalité, la constitution du dossier de demande pour obtenir un prêt bancaire professionnel constitue un solide argument pouvant attester le sérieux et le professionnalisme du porteur de projet. Il doit pour cela être complet.

Les pièces généralement fournies sont :

  • Les pièces d’identité du porteur de projet ;
  • Le curriculum vitæ ;
  • Le kibs de l’entreprise ;
  • Le business plan;
  • Les relevés bancaires de comptes personnels ;

Avant d’engager une demande de prêt auprès d’une banque, il faut satisfaire à ses critères d’attribution. Ceux-ci sont nombreux et peuvent varier.

Il est donc important de s’informer et de respecter ceux considérés par les établissements sollicités afin d’augmenter ses chances d’obtenir un prêt bancaire professionnel et se placer dans les meilleures conditions vis-à-vis de la banque.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Bien gérer son entreprise

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.