12 conseils pour obtenir votre prêt bancaire

Par Laurent Dufour, le 21/01/2021

L’emprunt est souvent un passage obligé pour de nombreux entrepreneurs qui souhaitent créer, reprendre ou développer leur activité. L’obtention de l’accord et la négociation des conditions peuvent être facilités en suivant quelques conseils avisés.

l'emprunt bancaire

Le financement d’un projet et les conditions qui s’y rapportent sont des éléments fondamentaux de sa réussite.

Les banquiers financent des projets tout en s’attachant à réduire le risque au maximum. Ils étudient pour cela le projet mais sont aussi très attentifs à la manière dont le projet sera mené. Ainsi, pour obtenir un financement professionnel adapté, il est important de préparer sa demande avec attention et de prendre conscience de l’importance de certains facteurs.

Présentez votre demande de crédit au bon moment

Chaque projet à un timing. L’expérience du banquier l’aide à percevoir quand un projet est mature et quand il a besoin d’être travaillé. D’une manière générale, un banquier n’acceptera de financer un projet qu’à partir de la phase d’amorçage ou de lancement. L’idéal étant d’avoir pu tester ou lancer l’activité. Dès lors qu’un début d’activité existe, un modèle économique qu’il est possible d’étudier et de mesurer se met en place.

Cela remplace les hypothèses par des faits et crédibilise les perspectives auprès des financeurs, banquiers et investisseurs potentiels.

Présenter le projet au bon moment consiste aussi à vous adapter au rythme des banques. Certaines banques ralentissent leurs attributions de crédit dès lors qu’elles ont atteint leurs objectifs. Si cela est fort visible pour les prêts classiques (immobilier, …) c’est un peu la même chose pour les crédits ou les prêts professionnels. Au bout d’un certain temps, les banques limitent leur exposition au risque.

Déposez un dossier complet

Votre dossier est bien plus qu’une compilation de documents, de chiffres et d’arguments. C’est un élément qui au travers de sa conception (structure, organisation, présentation, précision) laisse transparaître votre personnalité.

Présenter un dossier complet, contenant l’ensemble des informations nécessaires et des pièces justificatives contribuera à convaincre votre partenaire financier de vos capacités à rembourser votre crédit.

Adaptez votre business plan

A chaque interlocuteur son business plan ! Il n’existe bien évidemment qu’un business plan, même si celui-ci évolue souvent au fil du temps. Pour autant, il est nécessaire d’adapter sa présentation en fonction de votre interlocuteur.

Un banquier sera plus sensible aux éléments concrets et factuels. Il s’attachera aussi à comprendre sur quelles bases le business plan et le prévisionnel ont été établis et étudiera attentivement ses indicateurs et ratios financiers.

Un banquier se forge une opinion sur des certitudes. Votre business plan doit lui permettre de trouver facilement ce qu’il recherche.

Choisissez le bon financement

Tous les financements ne conviennent pas forcément à votre situation. Crédit court terme, investissement, amorçage d’un projet, … à chaque nature de besoin son financement. Identifier la nature de votre besoin et sélectionner un outil adapté apporte de la crédibilité à votre demande et fait gagner du temps.

Ainsi :

  • évitez de demander un prêt professionnel si vous êtes autoentrepreneur, demandez plutôt un prêt personnel.
  • Privilégier l’affacturage, l’escompte ou la Dailly pour un besoin de financement de trésorerie ou de court terme ;
  • Etudiez les levées de fonds pour développer une activité en pleine croissance ;

L’emprunt bancaire servira à financer un investissement (travaux, achat d’un fonds de commerce, acquisition de machines ou d’outils spécifiques, achat d’un local, …).

Faites une étude de marché

L’étude de marché est un élément central de la création d’entreprise. Elle doit montrer que vous connaissez votre marché cible (clients types, segments, cycle de vie, concurrence, zone de chalandise, …) et que votre offre répond à une réelle demande.

Etant le plus souvent l’un des éléments fondateurs de la stratégie commerciale, l’étude de marché crédibiliser votre projet tout en montrant le potentiel du projet, sa pertinence et sa faisabilité.

Prévoyez un apport personnel

L’apport personnel est un moyen de financement mais aussi de montrer à votre banquier quel est votre niveau d’implication dans votre projet. D’une manière générale votre apport personnel doit représenter environ 35% de votre demande de financement.

S’il est inférieur pensez à trouver des financements annexes qui viendront augmenter vos apports via une augmentation de capital. La love money, le crowdfunding et les subventions et parfois les concours sont des moyens de collecter des fonds.

En vous y prenant à l’avance vous pouvez aussi solliciter un prêt d’honneur (France initiative ou Réseau entreprendre) ou utiliser vos ARE de Pôle Emploi sous la forme d’un contrat ARCE. Ces apports complémentaires vous aideront à constituer votre apport. S’ils sont importants, ils peuvent aussi contribuer à réduire le montant de l’emprunt, ou à l’inverse à l’augmenter grâce à l’effet de levier financier.

Enfin, pensez à limiter les dépenses de votre prévisionnel afin de limiter le montant de l’emprunt. Le coworking, l’hébergement dans un incubateur et les aides comme l’ACRE permettent de faire des économies de charges.

Bloquez vos comptes courants

Si vous avez des comptes courants, pensez à les bloquer afin de rassurer le banquier. Il doit que l’emprunt que vous réaliser servira à 100 % pour le développement de la société et pas au remboursement de vos avances de trésorerie.

Soyez et présentez un projet crédible

Le conseiller qui vous reçoit doit comprendre que vous avez les moyens et la détermination d’atteindre vos objectifs. Plusieurs éléments contribueront à cela :

  • Montrer que vous n’êtes pas seul et que plusieurs partenaires vous soutiennent et vous encouragent (organismes, associés, institutions, fournisseurs, investisseurs, …) ;
  • Travaillez vos prévisions afin qu’elles soient réalistes. Ne présentez que des chiffres que vous pourrez argumenter. Les sociétés dont l’activité explosent les premières années sont extrêmement rares. Il sera toujours temps de chercher de nouveaux financements plus tard.
  • Présentez un cadre juridique adapté et rassurant. Soyez attentif à choisir le bon statut juridique, à faire un pacte d’associés et à prévoir l’avenir (société à capital variable, logiciel de facturation et outil de gestion adaptés, …).

Votre interlocuteur doit sentir qu’il étudie un projet mûr qui a été pensé.

Soyez concret

Les banquiers cherchent à maîtriser le risque. Les projets extraordinaires ne les rassurent pas.

Sachez montrer l’intérêt du projet et votre détermination en évitant un enthousiasme sans limites qui serait contre productif. Mettez votre interlocuteur en confiance en restant factuel et en proposant des projections raisonnables et réalistes.

Préparez une note de synthèse simple et pertinente

Votre interlocuteur est rarement, pour ne pas dire jamais celui qui vous accordera votre crédit. Il ira le défendre devant une commission d’attribution des crédits. N’ayant pas forcément l’ensemble de votre projet en tête il peut rater sa présentation.

Facilitez-lui la tâche en lui proposant un document de synthèse présenté de manière à ce qu’il puisse prendre des notes pendant votre entretien.

Cela l’aidera à présenter votre projet dans sa totalité avec les éléments que vous aurez préparé. Par ailleurs, il gagnera du temps et fera une présentation de qualité devant ses supérieurs, ce qui le détendra et le mettra en valeur.

Sachez vous vendre

La plupart des banquiers et des investisseurs basent plus leur décision sur l’équipe qui porte le projet que sur le projet en lui-même. L’entretien est l’occasion de mettre en avant les compétences personnelles que vous mettrez au service de votre projet.

L’objectif est de le convaincre que vous être la bonne personne pour atteindre le seuil de rentabilité rapidement et sans risque. Pour y parvenir respectez certaines règles de bases :

  • Soyez à l’aise et montrez que vous maitrisez votre sujet. Soyez dynamique et confiant ;
  • Contrôlez votre temps de parole ;
  • Soyez attentif aux réactions de votre interlocuteur et adaptez-vous en conséquence (appuyez sur les parties qui l’intéressent le plus et ne vous appesantissez pas sur les autres) ;
  • Mettez en avant vos atouts (qualités, savoir-faire, compétences, réseau, domaines d’expertise) : votre banquier doit comprendre que l’argent qu’il vous prêtera sera entre de bonnes mains.

Rassurez votre banquier sur vos compétences en gestion et sur votre profil financier

Au final, la décision du banquier repose sur votre capacité à rembourser votre crédit. L’ensemble des éléments vu ci-dessus contribuent à le lui faire penser. Pour assurer encore un peu plus les choses, montrez que vous êtes un bon gestionnaire.

Pour cela, n’hésitez pas à préciser votre situation financière, notamment lorsqu’elle est saine. Mettez en évidence la bonne tenue de vos comptes, votre faible endettement et l’absence de découverts.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.