Comment imaginer le travail du futur ?

Par Laurent Dufour, le 26/08/2021

Si l’on en croit les résultats d’une étude menée par Citrix sur la thématique du travail du futur, les nouvelles technologies ne vont avoir de cesse de gagner du terrain. En 2025, 42% des métiers et 3 millions d’emplois pourraient être remplacés par des machines.

Dans cette perspective d’évolution, comment imaginer le travail du futur ? Quel sera l’impact de l’IA sur la sphère professionnelle et notamment le recrutement ? Quels sont les risques concrets liés à son expansion ?

L’intelligence artificielle au coeur du travail du futur

Depuis quelques années déjà, l’intelligence artificielle se déploie dans de nombreux domaines professionnels. Du côté des ressources humaines, les algorithmes de matching et les plateformes de recrutement en ligne comme Bruce séduisent de plus en plus d’entreprises. Mais alors, quelle sera la place de l’IA dans le travail du futur ?

L’IA comme support du travail des humains

Aujourd’hui et dans l’avenir, l’intelligence artificielle a pour vocation de venir simplifier et soutenir le travail des humains. On le voit avec les assistants vocaux et les algorithmes, de nombreuses tâches sont automatisées et les travailleurs peuvent désormais confier leurs missions chronophages à des robots. Ils gagnent ainsi du temps et peuvent se consacrer sur des tâches à fortes valeurs ajoutées. De quoi favoriser l’épanouissement professionnel de façon pérenne.

Une meilleure productivité et rentabilité

Grâce au soutien apporté par l’IA, les humains gagneront de plus en plus de temps dans leurs missions professionnelles. Avec le développement de la technologie, le travail du futur sera donc plus rentable. Les travailleurs seront davantage productifs et les entreprises pourront donc grandir plus rapidement.

Vers des travailleurs indépendants augmentés ?

Dans l’étude menée par Citrix, plusieurs scénarios sont envisagés en ce qui concerne le travail du futur. Parmi les pistes étudiées, on trouve celle d’une société dans laquelle les entreprises conserveront un noyau structurel restreint et travailleront davantage avec des freelances et des professionnels indépendants. Pour gagner en compétitivité, certains freelances n’hésiteront pas à s’équiper de puces sous-cutanées, leur permettant de développer leurs performances et d’améliorer leur productivité.

Les risques liés au développement de l’IA

Que se passera-t-il si l’intelligence artificielle devient la norme ? En imaginant ses différents scénarios, l’étude de Citrix se penche sur les éventuels risques et dérives, liés à la généralisation de la technologie et de l’IA.

Le remplacement des humains par les machines

D’ici 2025, soit dans à peine 4 ans, 42% des métiers et 3 millions d’emplois seront assurés par des machines. Une forme de remplacement de l’humain par la technologie, qui peut avoir des conséquences positives comme négatives. Les entreprises gagneront en productivité et se développeront bien plus vite, mais de nombreux travailleurs pourraient perdre leur emploi. Si les choses évoluent de la sorte, ce sont de plus en plus de professionnels qui verront leur travail remplacé par des machines, d’ici 2050.

Une inégalité entre les travailleurs

Certains travailleurs auront accès à des technologies d’IA, tandis que d’autres n’en profiteront pas. D’autres professionnels devront laisser leur place à des machines et s’orienter vers un nouveau travail, devant constamment s’adapter au changement et aux évolutions technologiques. Ce phénomène et les disparités entre les personnalités et les capacités d’adaptation, créeront une société à deux vitesses et de grandes inégalités pourraient voir le jour dans le travail du futur.

Des travailleurs plus surveillés

Le développement de l’intelligence artificielle nous amène vers des technologies de plus en plus personnalisées, capables de collecter un grand nombre d’informations sur les personnes et d’anticiper leurs besoins et leurs envies. D’après Citrix, d’ici 2050, certaines entreprises n’hésiteront pas à se servir des données concernant les travailleurs pour trouver des stimulants d’humeur afin de les pousser à encore plus de productivité.

Un renouvellement total dès 2050 ?

Vous l’aurez compris, l’évolution technologique à prévoir d’ici 2050 sera telle, qu’elle va complètement bouleverser le travail du futur. Rôles redistribués, nouvelles manières de travailler, dérives à maîtriser… Les entreprises et les travailleurs devront sans cesse s’adapter et ajuster leur mode de fonctionnement pour survivre à ce déploiement technologique.

Même si certaines prédictions peuvent faire peur et que la perspective d’une transformation profonde du travail du futur inquiète, cette mutation pourrait en fait donner lieu à un renouvellement positif en 2050.

D’après Citrix, l’un des scénarios les plus probables est que l’intelligence artificielle va apporter de nombreux avantages à la société. Les nouvelles technologies vont en effet, mener à un remplacement important des travailleurs par des machines, mais également permettre la création de nouveaux métiers, la génération de bénéfices utiles pour la société, la réduction de coûts dans certains domaines clé comme la santé, les transports… À terme, chaque personne pourrait trouver plus facilement une place dans la société, ce qui pourrait mener à la fin du chômage et à une meilleure égalité des chances.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.