Créer une start-up tout seul : Est-ce possible ?

Par Laurent Dufour, le 06/04/2021

Créer une start-up tout seul est un exploit auquel on assiste assez rarement. Cela ne veut cependant pas dire que cet exploit est irréalisable : il peut arriver que la dynamique de groupe se révèle peu favorable à l’éclosion d’idées prodigieuses et à la souplesse qui caractérise la réussite.

peut-on envisager de créer une start-up tout seul ?

Avancer tout seul nécessite de faire face à un certain nombre de challenges qui se surmontent bien plus aisément en équipe. Ces challenges vont de la réflexion qui fonde l’idée d’entreprise jusqu’à la gestion de la masse de travail à abattre.

L’ampleur de ces défis justifie dans bien des cas que la création d’une start-up soit envisagée dans la logique d’une mise en commun des ressources de plusieurs créateurs. Aucune loi ni aucune règle n’interdit cependant de créer une start-up tout seul, à condition d’être équipé pour y parvenir.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Créer une start-up tout seul : Un défi à de nombreux égards

Plusieurs étapes marquent la création d’une start-up. Avec le fort taux d’échec qui caractérise ces créations, il est manifeste que le franchissement de ces étapes nécessite de disposer de ressources considérables dans tous les domaines concernés :

  • La réflexion pour aboutir à une idée puis à une offre innovante et un business model rentable ;
  • La mobilisation des ressources financières pour donner corps au concept ;
  • La mobilisation de la main-d’œuvre pour abattre le travail lié à la création d’une start-up.

Il est légitime de se demander si créer une start-up tout seul pour franchir l’ensemble de ces étapes est envisageable.

L’incursion dans l’innovation

Une start-up se distingue généralement par le caractère innovant de son offre. Bien des start-ups ont une offre qui change la donne dans le secteur dans lequel elles interviennent.

Trouver les idées capables de révolutionner les techniques, méthodes ou procédés existants, ou même tracer des sillons tout à fait nouveaux nécessite une réflexion et des connaissances qui dépassent bien souvent le champ de compétences d’une personne seule.

En outre, afin d’aboutir à une idée ou à une offre éprouvée, capable de résister à la multitude de scénarios complexes qui peuvent être envisagés, nécessite bien souvent d’être enrichie par les interactions et par la conjonction de plusieurs créativités et de plusieurs intelligences.

Une personne isolée a peu de chances d’innover à la lumière de sa seule intelligence. Cela n’est certes, pas impossible ; mais le rôle de la contradiction est essentiel dans la démarche de création et d’innovation, mais également pour enrichir le concept et lui offrir plus de densité et de pertinence.

La question des besoins en financement

Créer une start-up tout seul pose par ailleurs la grande question du financement. Convaincre un investisseur n’est pas une mince affaire et un promoteur esseulé a peu de chances d’y parvenir.

Le principal pari des investisseurs est que l’idée sera convaincante pour de nombreuses personnes. Mais un créateur tout seul véhicule l’image d’un promoteur qui n’a su convaincre personne de l’accompagner à travailler dessus. Cela pousse légitimement à s’interroger sur le projet.

De plus, outre les données techniques ou financières du business plan, l’un des principaux éléments qui décident des investisseurs à soutenir une start-up réside dans les compétences, les qualités et les personnalités réunies au sein de l’équipe d’exécution du projet.

Un projet porté par un promoteur qui ambitionne de créer une start-up tout seul n’offre que peu de garanties d’une exécution correcte. Tout investisseur sait que même avec d’excellentes compétences dans un domaine spécifique, ce promoteur aura par ailleurs des carences préjudiciables au projet.

La mobilisation de financement, qu’elle se fasse au moyen de levées de fonds ou d’un crédit bancaire par exemple, nécessite presque systématiquement de la part des créateurs, un apport personnel qui s’élève à une certaine hauteur.

Les montants que peuvent mobiliser les membres d’une équipe sont mathématiquement plus importants que ceux que peut mobiliser une personne seule. Là encore cependant, cette analyse ne permet pas de conclure à l’impossibilité de réussir tout seul à créer une start-up.

Gérer la masse de travail

Dès son lancement, une start-up est une véritable entreprise avec de nombreuses obligations sur divers plans :

  • Des obligations commerciales ;
  • Des travaux techniques ;
  • Des tâches comptables ;
  • Des tâches juridiques ;
  • Des actes de gestion.

Certes, une personne seule peut disposer des compétences pour faire face à la plupart de ces contraintes. Mais les prendre en charge en totalité tout en menant à bien le projet relève d’un véritable défi.

Le plus prévisible est que l’un ou quelques-uns des aspects de l’activité soient bâclés ou négligés, ce qui pourrait donner lieu à l’échec du projet.

L’intérêt d’avancer en équipe

En avançant en équipe, plutôt que de créer une start-up tout seul, l’on s’assure de disposer de la possibilité matérielle de faire face à la masse des travaux inhérents à la création de la start-up. Une répartition des tâches permet d’en assurer l’exécution optimale dans des délais raisonnables.

Le bénéfice d’un équilibre entre les différentes personnalités qui composent une équipe assure par ailleurs que les lacunes des uns puissent être comblées par les forces des autres. Les complémentarités dans les compétences peuvent aussi être une grande force. quand l’un plus technique apporte sa méthodologie de gestion de projet, sa connaissance du diagramme de Gantt ou sa compétence informatique, l’associé plus commercial peut apporté sa compétence financière, le fait de savoir faire et analyser une étude de marché, son relationnel, son sens du marketing, …

La mobilisation des apports personnels et celle des ressources en général est aussi facilitée par un élargissement de la sphère des proches sur lesquels il est possible de compter pour financer la start-up. La confiance des investisseurs est également plus facile à obtenir.

Créer une start-up tout seul ne relève pas de l’impossible ; des exemples existent et prouvent que cela est faisable.

Cependant, il est non seulement plus facile d’avancer en équipe, mais les obstacles de nature à arrêter un entrepreneur qui déciderait de créer une start-up tout seul se surmontent également avec bien plus d’efficacité en équipe.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.