Comment créer un site internet marchand ?

Par Adèle Lebas, le 19/05/2022

La création d’un site internet marchand est devenu un indispensable aujourd’hui si vous souhaitez développer votre activité. Ce site internet donne de la visibilité à votre activité et à vos produits.

Comment créer un site internet marchand

Cependant, créer un site internet marchand suppose des ressources financières, techniques et marketing importantes. Quel est l’intérêt de créer un site internet marchand ? Quelles sont les différentes méthodes pour le faire ? Le Blog du Dirigeant répond à toutes vos questions !

Pourquoi créer un site internet marchand ?

Le site internet est aujourd’hui un indispensable pour développer votre activité. en effet, le site internet représente :

  • Une nouvelle source de revenu ;
  • Des ventes possibles à tout moment ;
  • Un paiement en ligne rapide ;
  • Une nouvelle image de marque ;
  • De la visibilité aux vêtements vendus
Leader du marché

Meilleur rapport Qualité/Prix

Simple, rapide, et efficace

Rapide et Pro

Prix GLOBAL MOYEN ** 368 € 329 € 329 € 329 €
OFFRE GRATUITE
OFFRE STANDARD 129 € + frais 99 € + frais 119 € + frais 129€ + frais
OFFRE PREMIUM 249 € + frais 199 € + frais 138 € + frais 249€ + frais
TOTAL DES FRAIS (moyenne) 239 € 230€ 230€ 230 €
AVIS CLIENTS /10 9,2
3022 avis sur Avis Vérifié
9,4
2776 avis sur Trustpilot
9,0
432 avis sur Avis Vérifié
9,5
3490 avis sur Avis Vérifié
PROMOTIONS LBdD code promo plateforme juridique
EN SAVOIR + SUR LES TARIFS Découvrir Découvrir Découvrir Découvrir

Les différentes méthodes pour créer un site internet marchand

Créer un site internet exige des compétences techniques et des ressources financières importantes tout au long de la durée de vie du site. En effet, il s’agit d’un investissement sur le long terme. Cependant, plusieurs méthodes, plus ou moins difficiles, sont possibles afin de créer votre site internet.

Faire appel à une agence web

La solution la plus simple est très certainement de contacter une agence web spécialisée dans la création d’un site internet.

Les avantages

Vous bénéficiez d’un accompagnement personnalisé et d’un service client en cas de problème. De plus, l’agence web rassemble toutes les compétences techniques nécessaires notamment en termes de linking, réseaux sociaux, SEO, SEA rédaction…

Les inconvénients

Malheureusement, faire appel à une agence web coûte cher. En effet, le prix est élevé et vous n’avez aucun contrôle sur la qualité du site internet proposé. De plus, il est difficile de maîtriser un partenaire dans un domaine où vous n’avez aucune compétence. Essayez donc de vous former un minimum afin d’avoir la capacité de juger le travail effectué.

Faire appel à un freelance

Certains freelances sont spécialisés dans la création de site internet. Les freelances sont des personnes indépendantes qui travaillent pour plusieurs clients à la fois. Si vous choisissez cette solution, choisissez bien le freelance. Ainsi, privilégiez le bouche-à-oreille pour s’assurer du travail effectué par le freelance.

Les avantages

En faisant appel au freelance, vous pouvez mieux personnaliser votre site internet et vous êtes en contact continu avec le freelance. Ainsi, vous pouvez le solliciter dès que vous en avez besoin. C’est pourquoi, c’est une bonne solution pour créer le site internet. Néanmoins, une fois que l’activité est lancée, il est plus judicieux de changer de méthode.

Les inconvénients

Le coût d’un freelance varie entre 1000 et 5000 euros. Ainsi, le coût est plutôt élevé. De plus, vous n’avez pas beaucoup de contrôle sur la qualité.

Les sites de création d’un site internet marchand

Plusieurs logiciels en ligne vous aident à créer un site internet de A à Z.

Les avantages

Ces logiciels sont une solution simple et économique de créer un site internet. En effet, vous n’avez pas besoin de connaissances techniques particulières et les prix sont bas. Cette méthode est conseillée pour évaluer la faisabilité et le potentiel de votre site internet.

Les inconvénients

Les sites internet sont très peu personnalisés et les capacités sont peu étendues.

Créer son site grâce à un CMS : système de gestion de contenu open source

Un CMS est un logiciel qui conçoit, gère et met à jour des sites web. Il existe deux types de CMS :

  • Les Open Source : ils sont totalement gratuits ;
  • Les clouds : les clouds sont mis à la vente.

Parmi les logiciels les plus connus, on retrouve WordPress, Joomla, Drupal.

Les avantages

Les CMS permettent la création de site internet de meilleure qualité. En effet, vous avez un meilleur contrôle sur le site puisque vous pouvez développer certaines parties vous-même. Le coût varie entre 0€ à 1000€ selon le thème et le plug-in utilisé. (Le plug-in est un programme qui s’intègre dans un navigateur, augmentant ses capacités.) Le plug-in permet aussi de faire évoluer votre site internet et de l’adapter aux nouvelles tendances.

Les inconvénients

Créer un site internet par le biais d’un CMS nécessite des connaissances et des compétences techniques particulières. En effet, vous n’avez aucun accompagnement dans le processus de création et vous devez vous occuper vous-même de la gestion de l’hébergement et de la sécurité du site. Ainsi, vous devez vous former avant de vous lancer !

La réglementation pour créer un site internet marchand

Le e-commerce est soumis à une réglementation lourde afin de protéger le plus possible les consommateurs. En France, il est encadré par la loi 2004-575 du 21 juin 2004.

Les mentions obligatoires du site internet

Plusieurs mentions doivent obligatoirement apparaître sur votre site internet. Ces mentions sont :

  • La raison sociale ;
  • La forme juridique ;
  • L’adresse de l’établissement ou du siège social ;
  • Le montant du capital social pour une société ;
  • Votre nom, prénom et votre domicile si vous êtes entrepreneur individuel ;
  • Une adresse électronique, un numéro de téléphone et le nom du responsable de la publication ;
  • Le numéro d’inscription au registre et du commerce et des sociétés (RCS) et le numéro de TVA intracommunautaire ;
  • Les coordonnées de l’hébergeur du site ;
  • Les conditions générales de vente (CGV) ;
  • Le numéro de déclaration simplifiée obtenu auprès de la CNIL ;
  • Les éventuels éléments spécifiques selon votre statut.

La protection des données personnelles

Que sont les données personnelles ?

Une donnée personnelle est une information se rapportant à une personne identifiée ou identifiable. Dans le cas où votre site internet récolte des données personnelles, vous devez vous soumettre à la réglementation de la protection des données et plus spécifiquement au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Ainsi, vous devez :

  • Nommer un délégué à la protection des données ;
  • Identifier la finalité poursuivie par le traitement et sa base légale ;
  • Déterminer le caractère obligatoire ou facultatif du recueil des données personnelles.

Les moyens de paiement

Plusieurs moyens de paiement sont possibles pour la vente en ligne :

  • La carte bancaire, mais pour cela vous devez souscrire un contrat de vente à distance avec votre banque ;
  • Le virement bancaire ;
  • Le portefeuille électronique comme PayPal ou Paylib ;
  • Par SMS ou fourniture d’accès à internet ;
  • Le chèque ou les espèces pour un paiement à la livraison.

Le respect du consentement

Le consentement du consommateur est obligatoire pour :

  • L’envoi de courriel commerciaux ;
  • L’utilisation de cookies ;

Ce consentement est matérialisé par le moyen de cases à cocher, facilement compréhensible par les utilisateurs.

Le respect du droit du consommateur

Selon le droit du consommateur, un achat sur internet se définit comme un contrat à distance entre un professionnel et un consommateur. Le droit du consommateur pose plusieurs principes.

L’accès à l’information

Plusieurs éléments doivent être communiqués aux consommateurs de manière lisible et compréhensible. Ces informations concernent notamment :

  • Les caractéristiques essentielles du bien ou du service ;
  • Les moyens de paiement acceptés par le professionnel ;
  • Les restrictions de livraison.

L’ordonnance 2021-1734 du 22 décembre 2021

Cette ordonnance soumet de nouvelles obligations et de nouvelles règles afin de renforcer la protection des consommateurs :

  • L’affichage du prix pratiqué avant l’application d’une réduction ;
  • Le démarchage au domicile du consommateur n’est autorisé que si celui-ci a explicitement, et de manière non équivoque, exprimé sa volonté de recevoir le professionnel ;
  • L’interdiction de mentionner ou de classer des produits sans préciser les accords financiers qui ont influencé l’affichage des produits ;
  • L’interdiction de certifier l’avis de consommateurs sans vérifications.

La livraison et la prestation de service

Le code de la consommation oblige le vendeur de livrer le bien ou de fournir le service dans le délai indiqué au consommateur. A défaut d’information sur le délai, le vendeur doit livrer la commande au plus tard dans les 30 jours après sa conclusion. Au-delà du délai, le consommateur peut résoudre le contrat sous certaines conditions, et le vendeur doit rembourser la totalité des sommes versées.

Le droit de rétractation

Définition

Le droit de rétractation donne le droit au consommateur d’annuler la commande, passée en ligne, dans un délai de 14 jours, sans avoir à justifier sa décision et sans supporter d’autres coûts. Ce droit est également valable pour la vente de biens soldés et de biens d’occasion.

Le délai de 14 jours commence :

  • Pour les prestations de service : dès la conclusion du contrat ;
  • Pour la vente de bien : dès le lendemain de la réception du bien.

Par conséquent, en tant que vendeur, vous avez l’obligation de mentionner ce droit en précisant :

  • Les conditions ;
  • Le délai ;
  • Les modalités d’exercice.

Puis, vous devez obligatoirement proposer un formulaire type de rétractation. Enfin, dans le cas où un client décide d’exercer son droit de rétractation, vous bénéficiez d’un délai de 14 jours pour rembourser la somme versée.

Les produits non concernés par le droit de rétractation

Certains produits ne permettent pas de jouir d’un droit de rétractation. En effet, cela concerne :

  • Les produits personnalisés, les produits faits sur-mesure ;
  • Les produits rapidement périssables ;
  • La presse : journaux, périodiques ou magazines
  • Les logiciels, cassettes vidéo, CD, DVD s’ils ont été descellés par le consommateur ;
  • La prestation de services d’hébergement, le transport de biens, la location de voiture, la restauration ou les activités de loisirs fournies à une date déterminée.
Les sanctions en cas de non-respect du droit de rétractation

Des sanctions sont prévues en cas d’absence d’information sur le droit de rétractation. Vous encourrez :

  • Pour les entreprises individuelles : une amende de 15.000€
  • Pour les sociétés : une amende de 75.000€.

La procédure de la conclusion d’une vente

La saisie de la commande

Lors de la saisie de la commande, plusieurs informations sont à donner aux clients :

  • Le prix et les caractéristiques du bien ou du service commandé ;
  • La durée du contrat et de l’engagement du client ;
  • Les étapes à suivre pour aboutir la commande ;
  • Le moyen de corriger les erreurs de la commande avant la conclusion du contrat ;
  • Les langues possibles pour conclure le contrat ;
  • Les modalités d’archivage du contrat pour les commandes d’un montant égal ou supérieur à 120 euros.
  • Le moyen de consulter les règles professionnelles et commerciales auxquelles vous vous soumettez.
La confirmation de la commande

Lors de la confirmation de la commande, vous devez obligatoirement donner un récapitulatif détaillé de la commande avec son prix total, mais aussi la possibilité de modifier la commande. Ensuite, une mention doit informer le client que le fait de passer une commande l’oblige à payer, sans aucune ambiguïté.

Lorsque la commande est passée, vous devez envoyer un mail au client, pour accuser réception de la commande.

Les délais de livraison

Comme dit précédemment, les délais de livraison doivent être spécifié avant la conclusion du contrat. Si aucune date n’est mentionnée, la livraison doit être effectuée au plus tard 30 jours après la commande en ligne. De plus, en cas de retard, le client peut annuler la commande et réclamer le remboursement. Par conséquent, vous disposez de 14 jours pour le rembourser et vous n’avez pas l’autorisation de contraindre le client à accepter une modalité de remboursement particulière.

Le coût de création d’un site internet marchand

La création d’un site internet a un coût plus ou moins conséquent. Ce coût dépend de plusieurs facteurs tels que :

  • le temps de réalisation ;
  • le niveau de complexité ;
  • le niveau de personnalisation ;
  • le prestataire utilisé…

Le prix final peut donc varier d’une centaine à 1000€, voire plus de 1000 €.

La plateforme de vente ou les marketplace

Ainsi, puisque la création d’un site internet coûte relativement cher et nécessite des compétences et des connaissances techniques importantes, vous pouvez vous tourner vers une marketplace. La marketplace est une plateforme qui permet à des entreprises de vendre leurs produits directement sur la plateforme. Parmi les plateformes les plus populaires, on retrouve Ebay, Etsy, Leboncoin, Vinted…

Par conséquent, vous vous inscrivez sur la plateforme de vente et vous pouvez vendre vos produits. L’avantage est que la plateforme vous donne une visibilité importante. Néanmoins, vous devez faire face à une concurrence vive. De plus, pour la plupart de ces plateformes, vous payez une commission. Ainsi, pour commencer votre activité, la marketplace est une bonne solution. Cependant, dès lors que votre entreprise se développe, il est plus intéressant de créer votre propre site internet.

La fiscalité de la vente en ligne

La fiscalité des ventes effectuées en ligne dépend de deux situations.

Voss recettes sont inférieures à 176.200€

Vous avez le choix entre deux régimes fiscaux :

Le régime micro bic

Ce régime est surtout adapté aux activités occasionnelles. Vous reportez le montant total de vos recettes sur une déclaration complétaire d’impôt sur le revenu. Une fois ce report effectuez, vous êtes soumis au barème de l’impôt sur le revenu.

Le régime réel

Ce régime est plutôt adapté aux activités professionnelles. Vous devez reporter le montant de vos recettes sur la déclaration professionnelle. Ensuite, vous bénéficier d’une déduction des charges. Toutefois, vous avez l’obligation de déclarer et de payer la taxe à la TVA.

Vos recettes sont supérieures à 176.200€

Le seul régime possible est le régime réel.

La TVA

Il existe trois possibilités.

  • Vos recettes sont inférieures à 85.800€, alors vous ne devez pas payer de TVA.
  • Votre chiffre d’affaires annuel est compris entre 85.000 et 176.200€, alors vous êtes soumis à la TVA.
  • Vos recettes annuelles sont supérieures à 176.200€, alors vous devez remplir une déclaration de la TVA sur l’imprimé n°3517-S-SD et payer le montant total de la TVA. Néanmoins, vous bénéficiez d’une déduction de la TVA payée sur certains achats et frais.

Les formalités

Vous êtes soumis au régime réel

  • Dans un premier temps, vous devez reporter le montant total de vos recettes sur la déclaration d’impôt professionnelle n°2031-SD. Sur cette même déclaration, vous pouvez déduire l’ensemble de vos charges.
  • Dans un second temps, vous devez déclarer votre TVA.
  • Enfin, vous devez aussi déclarer la création de votre activité auprès de votre CFE afin d’inscrire votre entreprise au répertoire SIRENE.

Vous optez pour la vente en ligne via une marketplace

La loi relative à la lutte contre la fraude oblige les plateformes en ligne et les marketpkace, d’adresser un décompte des opération réalisées et le montant brut perçu à chacun des utilisateurs et à l’administration fiscale. Ce décompte doit être réalisé avant le 31 janvier de chaque année.

Par conséquent, vous devez vérifier si les revenus perçus sont imposables. Dans le cas où ils le sont, vous devez les déclarer.

Pour aller plus loin :

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Adèle Lebas


créer et gérer en ligne
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.