Evaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise : Comment s’y prendre ?

Par Laurent Dufour, le 09/09/2021

Evaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise est le point incontournable de tout projet entrepreneurial. En effet, il parait inconcevable de se lancer dans un projet de création d’entreprise sans avoir préalablement mesurer son potentiel économique.

évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise

Lancer son propre business est engageant, cela nécessite un investissement personnel important des ressources diverses (financières, techniques, managériales, …) et représente un risque qu’il est préférable de limiter.,

Mesurer la rentabilité d’un projet ne consiste pas à poser quelques calculs à la volée sur un coin de table, cela nécessite un véritable travail d’évaluation. Pour y arriver, il faut poser des hypothèses les plus réalistes possibles et maîtriser certaines techniques financières de calcul allant des plus simples aux plus complexes. Voici comment évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise.

Le business plan, un outil pour évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise

Le business plan est un document de 20 à 30 pages servant à présenter un projet dans sa globalité. Il se structure généralement autour de deux parties complémentaires. La première partie est dédiée à la présentation du projet et de son potentiel. La seconde section est pour sa part dédiée au prévisionnel financier. Elle se compose d’un ensemble de tableaux financiers permettant de chiffrer les informations contenues dans le business plan et d’effectuer des simulations.

Quelle est l’utilité du prévisionnel financier ?

Si le prévisionnel financier du business plan est souvent élaboré afin de convaincre un investisseur de la rentabilité de son projet, il a en réalité deux autres rôles tout aussi essentiels.

  • D’une part, il permet à l’entrepreneur de regrouper chacun des aspects d’un projet dans un même outil de mesure.
  • D’autre part, il peut être utilisé comme outil d’aide à la décision. Il permet au créateur d’évaluer les conséquences financières des différentes options marketing, commerciales, fiscales, juridiques et sociales qui s’offrent lui.

Si le business plan présente chacun des aspects du projet, il se contente de le faire en évoquant leur liens. En intégrant le poids et les échéances financières de chaque élément provenant des choix, options et hypothèses retenues, le prévisionnel contribue à fixer, mesurer et coordonner chacun des aspects du projet.

Le formatage qu’impose la démarche financière permet aussi d’obtenir des résultats standardisés, compréhensibles par les personnes qui disposent des compétences financières de base et adaptables selon les besoins du projet.

La composition du prévisionnel

Pour être complet et utilisable le prévisionnel financier doit à minima comporter :

  • Un compte de résultat prévisionnel ;
  • Un bilan prévisionnel ;
  • Un tableau de trésorerie ;
  • Un plan de financement.

C’est à l’aide des informations contenues dans ces différents tableaux qu’il est possible d’évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise. Ces éléments permettront de calculer des ratios et indicateurs financiers qui contribueront à évaluer le potentiel économique d’un projet, mais aussi ses besoins et ses limites.

Quelques conseils pour bien rédiger la partie financière de son business plan

Comme vu plus haut, les informations du prévisionnel financier servent de base pour évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise. Il convient donc de le réaliser avec le plus grand soin.

Être réaliste

La chose à ne surtout pas faire dans un prévisionnel financier est de mettre des chiffres fantaisistes, car la fiabilité des calculs en dépend. Cela est mauvais pour le créateur qui se basera sur un model économique erroné qu’il devra faire évoluer une fois l’activité lancé. Et cela discrédite le projet aux yeux des investisseurs.

Pour estimer le chiffre d’affaires de son activité par exemple, il faut se baser sur les données issues de l’étude de marché. Il est ainsi possible de s’appuyer sur des résultats d’études objectives menées dans le secteur ou de se renseigner sur les chiffres des acteurs du domaine. Pour en savoir plus lire notre article : Comment évaluer le chiffre d’affaires d’un prévisionnel ?

Calculer ses frais généraux

Certains entrepreneurs rencontrent de la difficulté à recenser et évaluer le montant des frais généraux. Et pourtant, leur connaissance est indispensable pour évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise.

Pour s’assurer d’avoir bien recensé tous ses frais généraux, il faut se pencher sur les coûts fixes (loyer, cotisation, etc.) et les coûts variables (consommation de gaz, d’eau et d’électricité par exemple). Pour les lister, vous pouvez consulter des exemples de comptes de résultats détaillés qui mentionnent les différentes charges que doit payer une entreprise.

Cela fait, il faut ensuite les estimer à l’aide de :

  • Brochures sur Internet ;
  • Devis ;
  • Témoignages de concurrents déjà installés.

Se rémunérer

Bien trop d’entrepreneurs oublient ce point essentiel. Leur propre rémunération est importante à inclure dans le prévisionnel financier.

Pour l’estimer, il faut tout simplement se positionner sur son revenu actuel afin de s’assurer que son niveau de vie reste le même à minima, après s’être lancé dans l’aventure entrepreneuriale. Attention, le montant des charges sociales est à calculé en fonction de votre statut social (assimilé salarié ou TNS) qui dépend quant à lui du choix de votre statut juridique.

Faire appel à un professionnel

Le prévisionnel financier étant une section importante et très technique, faire appel à un expert-comptable serait un excellent investissement. Il saura permettre à l’entrepreneur d’éviter les erreurs de calcul et proposera son accompagnement tout au long de l’opération.

Découvrez nos outils pour créer votre entreprise !

Evaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise à l’aide de méthodes simples

Il existe des méthodes classiques pour mesurer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise.

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité détermine à partir de quel revenu, l’activité d’une entreprise est rentable.

Pour ce faire, la connaissance des charges fixes et des charges variables est primordiale. En effet, le seuil de rentabilité correspond au rapport des charges fixes divisé par le taux de marge sur les coûts variables.

L’entrepreneur peut ainsi procéder à des ajustements qui lui permettront d’atteindre ce seuil de rentabilité :

Le compte de résultat

Il est établi dans le prévisionnel financier. Il permet d’étudier la manière dont le résultat (positif ou négatif) se construit en mettant en évidence les revenus et les principales charges. Cet outil de synthèse aide aussi à se rendre compte de la rentabilité des opérations de l’entreprise. Pour allez un peu plus loin dans l’analyse il peut être intéressant de faire un tableau des SIG.

Le résultat d’exploitation

Il permet quant à lui de d’apprécier la performance de l’exploitation courante de l’activité de l’entreprise.

Pour calculer le résultat d’exploitation, il faut faire la différence entre les produits d’exploitation de l’entreprise (chiffre d’affaires et autres revenus) et les charges liées à l’exploitation de l’activité (frais généraux, salaires, impôts, etc.).

Le résultat net comptable

Pour évaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise, le calcul du résultat net comptable est nécessaire. Ce dernier permet d’apprécier les performances annuelles globales de l’entreprise.

Pour l’obtenir, il faut soustraire les charges de toute nature (d’exploitation, financière, exceptionnelle) des produits de l’entreprise toute catégorie confondue.

Evaluer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise à l’aide de méthodes avancées

Ces calculs sont un peu plus complexes que les précédents, mais permettent de mieux apprécier les performances de l’entreprise en matière de rentabilité.

Le rendement des capitaux propres

Comme son nom l’indique, il permet de déterminer le rendement de chaque euro investi dans le capital social de l’entreprise.

Pour l’obtenir, il faut le rapport du résultat net sur le montant des capitaux propres.

Le taux de marge opérationnelle

Ce calcul de rentabilité permet de mesurer le pourcentage des ventes générant des richesses pour l’entreprise.

Il s’obtient en divisant le résultat d’exploitation par le chiffre d’affaires.

Le taux de rentabilité nette

Ce taux correspond à la rentabilité globale de l’entreprise pour chaque euro de chiffre d’affaires généré. Pour le calculer, il faut diviser le résultat net par le chiffre d’affaires.

Le bénéfice par action

Le bénéfice par action s’obtient en faisant le rapport du résultat net de l’exercice qui peut être attribué aux actionnaires ordinaires sur le nombre moyen d’actions au cours de l’exercice.

Que retenir ?

Il faut conserver à l’esprit que l’évaluation de la rentabilité d’un projet de création d’entreprise se base sur les données du prévisionnel financier réalisé dans le business plan. Sa détermination dépend en grande partie du seuil de rentabilité.

Toutefois, le calcul du taux de rentabilité nette et celui du rendement des capitaux sont également d’autres méthodes plus poussées visant à mesurer la rentabilité d’un projet de création d’entreprise.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Laurent Dufour

Fondateur du site Le Blog du Dirigeant. Diplômé d’un master en management (droit, finance, marketing et gestion) et ancien cadre dirigeant, Laurent Dufour conseille et accompagne les créateurs et les dirigeants pour créer, développer et gérer leur entreprise depuis 2010.