Comment faire un compte de résultat prévisionnel ?

Par Houssam Biramane, le 12/09/2019

Évaluer la faisabilité et la viabilité de son projet est l’une des étapes primordiales avant de lancer son activité.
Le bilan comptable prévisionnel et le compte de résultat prévisionnel sont des composantes essentielles du prévisionnel financier. 

Comment faire un compte de résultat prévisionnel ?

Ils permettent au créateur comme pour le chef d’entreprise (SASU, EURL, SARL, SAS, auto-entreprise, TPE, PME, etc.) d’avoir une visibilité sur la santé de son projet, plus précisément, d’anticiper la capacité de son projet à générer un résultat suffisant, lui permettant de vivre correctement et avoir un autofinancement en cas de besoin.
Nous vous présenterons en ce qui suit, une fiche pratique qui vous explique d’une manière simple, l’objectif d’un compte de résultat prévisionnel ainsi que le processus de son élaboration. Un modèle de calcul vous est proposé en bas d’article :

QU’EST-CE QU’UN COMPTE DE RÉSULTAT PRÉVISIONNEL ?

Comment faire un compte de résultat prévisionnel ?« Le compte de résultat prévisionnel peut être défini comme un tableau financier, qui permet de lister pour une activité donnée, l’ensemble des charges et des produits qui peuvent avoir lieu dans un exercice comptable futur, tout en les regroupant par catégories de manière à simplifier la lecture. »

La construction du compte de résultat prévisionnel comme pour un business plan, nécessite souvent une étude de marché. Avant de se lancer, il est important, de bien étudier son secteur, afin de repérer les produits et les charges potentiels liés à l’activité a exercer.
L’étude de marché peut concerner les éléments suivants :

  • La typologie des clients (particuliers, professionnels, entreprises, etc.) leur besoin et leur positionnement géographique.
  • Les principaux concurrents ainsi que leur prix de vente pratiqué.
  • Les principaux fournisseurs, et leur prix de vente pratiqué.
  • Le délai d’encaissement client et le délai de paiement fournisseur connu sur son secteur (principaux facteurs du besoin en fonds de roulement BFR).
  • La possibilité de bénéficier des aides et des subventions étatiques.
  • L’estimation du coût de loyer lié à l’emplacement de l’entreprise
  • L’estimation du coût des prestations externes en cas de besoin (honoraire, conseil en gestion, sous-traitance, etc.).
  • En cas d’intention de recrutement, estimer le nombre de personnels nécessaires ainsi que leur coût.

Comment faire un compte de résultat prévisionnel ?L’étude de tous ces paramètres peut offrir au créateur d’entreprise, une meilleure visibilité sur les dépenses qu’il peut subir et les recettes qu’il peut générer et par conséquent sur la marge commerciale espérée. Pour avoir un compte de résultat prévisionnel proche de la réalité, il est bien conseillé de chiffrer les charges et les recettes en étant accompagné par un professionnel (ex. : expert-comptable), ce dernier peut vous apporter un avis externe sur votre étude et sur la cohérence de votre démarche.

COMMENT ÉLABORER UN COMPTE DU RÉSULTAT PRÉVISIONNEL ?

Pour élaborer un compte de résultat prévisionnel, il suffit de lister dans un tableau (exemple en bas), l’ensemble des produits et des charges préalablement étudiées et budgéter ainsi leur valeur. Nous citons ci-dessous, les principaux produits et charges prévisionnelles à prendre en compte :

Quels sont les produits prévisionnels à prévoir ? Et comment estimer leur valeur ?

Chiffre d’affaires prévisionnel : le chiffre d’affaires est le moteur de toute activité, il représente l’ensemble des ventes à réaliser par l’entrepreneur en fonction de son activité (vente des prestations de service, ventes de marchandises, ventes de produits finis, etc.).
Il se calcule comme suit :
Chiffre d’affaires = quantités de bien ou de service à vendre * prix de vente
Le prix de vente peut être estimé en se basant sur le prix pratiqué par les principaux concurrents.
Les aides étatiques : ce sont des ressources attribuées par l’état pour aider les créateurs d’entreprise dans leur exploitation (subventions d’exploitation) ou dans leur investissement (subvention d’investissement).

Quelles sont les charges prévisionnelles à prévoir et comment estimer leur valeur ?

Les charges prévisionnelles représentent les décaissements à subir par l’entrepreneur pour faire fonctionner son activité, elles peuvent être classées sous trois catégories (exploitation, financière, et exceptionnelle) :

Les charges d’exploitation :

« Ce sont des charges générées par l’activité courante de l’entreprise, on peut distinguer 3 types de charges d’exploitation qui sont prises en compte dans le budget prévisionnel et entrent donc dans le compte de résultat prévisionnel, les charges fixes, les charges variables et les charges semi-variables »
Les charges fixes prévisionnelles
Ce sont des charges liées à l’existence de l’entreprise, c’est-à-dire que leur valeur ne varie pas avec la hausse ou la baisse de l’activité. Ils sont donc à subir, peu importe le chiffre d’affaires à réaliser par l’entrepreneur.
Voici des exemples de charges fixes à prévoir :

  • charges externes (frais généraux fixes) : charges locatives, l’assurance, certains honoraires (expertise comptable), abonnements internet de téléphone, etc.
  • Charges de personnel : la partie fixe des (salaires et traitement), rémunération du dirigeant selon le statut choisi (TNS ou assimilé salarié), charges et cotisations sociales.
  • Les dotations aux amortissements si l’entrepreneur prévoit d’acquérir une immobilisation amortissable (l’immobilisation et son amortissement doivent apparaître dans le bilan prévisionnel si la valeur de l’immobilisation est supérieure à 500 €).

Les charges variables prévisionnelles
Ce sont des charges qui devront varier en fonction de l’activité future de l’entreprise, plus le chiffre d’affaires estimé est important, plus les charges variables seront importantes. L’estimation de ce type de charges n’est pas toujours fiable, car le chiffre d’affaires en question ne repose au moment de l’étude que sur des hypothèses.
Les principales charges variables à prévoir sont :

  • Les achats : marchandises, matières premières, fournitures, etc.
  • charges externes (frais généraux variables) : sous-traitance, eau, énergie (si c’est une activité de production), frais de déplacement,
  • Les impôts et taxes selon le statut juridique de l’entreprise de l’entrepreneur (C.E.T, C.F.P, C.F.E, etc.).

On peut également ajouter une autre catégorie, celle des charges semi-variables, qui sont en partie variables et en partie fixes, l’exemple le plus courant est celui des charges de personnels, qui peuvent comporter une partie variable indexée sur la croissance de l’activité (ex. : commission sur les ventes à réaliser).

Les charges financières

Ce sont des charges liées aux opérations de financement de l’entreprise (intérêts d’un emprunt ou de comptes courants d’associés, assurance, etc.).

Les charges exceptionnelles

Ce sont des charges qui ne sont pas liées directement à l’activité courante de l’entreprise, ils proviennent d’événements exceptionnels (pénalité, amendes, créances irrécouvrables, etc.), ils sont rares dans un business plan.

COMMENT CALCULER LE RÉSULTAT PRÉVISIONNEL ?

Pour déterminer le résultat de l’exercice, il convient de faire la différence entre la somme totale des produits prévisionnels et des charges prévisionnelles, ou tout simplement calculer la somme de tous les résultats (exploitation, financière et exceptionnels). Le résultat net est bénéficiaire, si le solde total est positif, il est déficitaire dans le cas contraire.
Pour y voir plus clair, nous vous présenterons un modèle de calcul ci-dessous (vous pouvez l’élaborer à l’aide d’Excel) :

Libellé
Montant
Chiffre d’affaires HT
100 000 €
Charges variables HT
40 000 €
Charges fixes HT
15 000 €

Il est également possible de déterminer le chiffre d’affaires minimum à dégager pour avoir un résultat net nul, c’est ce que nous appelons le seuil de rentabilité, c’est le niveau d’activité minimum à atteindre pour absorber toutes les charges subies par l’entreprise, exemple ci-dessous :
Un créateur d’entreprise souhaitant anticiper le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour avoir un résultat de 0, il fait donc appel un expert pour l’aider à lister et chiffrer les différents produits et charges potentiels liés à son activité, ces derniers sont récapitulés ci-dessous :

Année précédente
Année précédente
Ventes de marchandises
0
Achat de marchandises
0
Ventes de produits finis
0
Achat matières premières
0
Ventes de prestations de services
0
Achat fournitures
0
Chiffre d’Affaires (totales ventes)
0
Achat (total achat)
0
Subvention d’exploitation
0
Prestation externe (sous-traitance)
0
Autres produits
0
Charges locatives
0
Entretiens et réparations
0
Fournitures d’entretien
0
Honoraires
0
Publicité
0
Frais de déplacement
0
Autres frais
0
Charges externes
0
Impôts et Taxes
0
Salaire et traitement en cas de recrutement) et Rémunération du dirigeant selon l’option choisie)
0
Charges sociales
0
Produit d’exploitation
0
Charges d’exploitation
0
Résultat d’exploitation (+)
0
Résultat d’exploitation (-)
0
Produits financiers (intérêt reçu, etc.)
0
Charges financières (intérêt des emprunts, Agios, etc.)
0
Résultat financier (+)
0
Résultat financier (-)
0
Produits exceptionnels
0
Charges exceptionnelles
0
Résultat exceptionnel (+)
0
Résultat exceptionnel (-)
0
Résultat courant avant impôts (+)
0
Résultat courant avant impôts (-)
0
Impôts sur les bénéfices (si option IS)
0
Résultat net (solde positif)
0
Résultat net (solde negatif)
0


Le résultat net
 = chiffre d’affaires – (charges variables + charges fixes)
= 100 000 € – (40000 € + 15000€)
Résultat Net = 45 000 €

Pour déterminer le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour avoir un résultat nul, il convient de calculer le seuil de rentabilité.Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coût variable

Avec :

  • Marge/ coût variable = Chiffre d’affaire – charges variables
  • Marge/CV = 100 000 € – 40 000 € = 60 000 €
  • Taux de marge /CV = marge /CV/chiffre d’affaires
  • Taux de marge /CV = 60000 / 100 000 €= 0.6
  • Seuil de rentabilité = (15000 / 0.6) = 25 000 €

Le chiffre d’affaires minimum à réaliser pour avoir un résultat nul est de 25 000 €.

LES TABLEAUX COMPLÉMENTAIRES

En complément du compte de résultat prévisionnel, le créateur d’entreprise, doit compléter la partie financière de son business plan par d’autres tableaux, à savoir :

  • un bilan prévisionnel
  • un plan de financement initial
  • le plan de trésorerie (ou budget de trésorerie)
  • un budget prévisionnel

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.7/5. Total de 3 votes.
Vous avez voté 5, il y a 2 mois.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Houssam Biramane -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *