Introduction

Créateurs d’entreprise, quels éléments doivent se refléter dans le compte de résultat prévisionnel de votre business plan ?

secteur création d'entreprise

Le blog du dirigeant vous explique à quoi doit ressembler le compte de résultat prévisionnel, tableau indispensable pour valider la rentabilité de votre projet.

Pourquoi utiliser un compte de résultat prévisionnel ?

Le compte de résultat est un tableau qui récapitule :

  • les charges hors taxes annuelles liées au cycle d’exploitation de l’entreprise
  • les produits hors taxes annuels encaissés par l’entreprise

Dans le cadre d’une création d’entreprise, la rédaction d’un business plan nécessite de réaliser un compte de résultat « prévisionnel » puisqu’il anticipe ses dépenses et son chiffre d’affaires. En fonction du secteur d’activité, le compte de résultat prévisionnel s’étalera sur 3 à 7 exercices comptables.

Avis clients
Avis LBDD

1 mois d’honoraires
offerts 


4,2 sur 3084 avis

100€ offerts
sur la souscription


4,4 sur 11 381 avis

2 mois d’honoraires
offerts 


4,4 sur 1103 avis

1 mois offert
+ reprise de l’historique 2023


4,8 sur 4555 avis

Inclus un logiciel de gestion financière 


4,6 sur 416 avis

Présentation du compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel montre d’abord le chiffre d’affaires annuel hors taxes

que le créateur d’entreprise envisage de réaliser.

Viennent ensuite les différentes charges qui pèseront sur l’entreprise, classées comme suit :

  • les charges directes annuelles, soit les charges directement imputables au coût de revient du produit ou du service que commercialisera l’entreprise, qui varient sans ambigüité en fonction du volume d’activité (et du chiffre d’affaires annuel que le créateur anticipe de réaliser !)
  • les charges externes annuelles, soit les dépenses payées à des tiers pour pouvoir exploiter l’activité : abonnements, honoraires, loyers, frais de communication, frais de déplacement, assurance…)
  • les charges internes annuelles, soit les frais liés aux salaires versés, taxes, impôts et charges sociales
  • les autres charges annuelles qui constituent des dépenses comme les intérêts d’un emprunt bancaire, les dotations aux amortissements…

Notez que l’évaluation des charges internes dans le compte de résultat prévisionnel permet d’effectuer des simulations fiscales et sociales pour aider le créateur d’entreprise à choisir la forme juridique et le régime d’imposition les plus appropriés.

Comptablement, les charges qui apparaissent dans cette classification sont uniquement les charges déductibles pour l’entreprise. Les charges non déductibles (le remboursement du capital de l’emprunt par exemple) apparaissent ensuite, plus bas dans le tableau du compte de résultat prévisionnel, ceci pour faciliter le calcul du résultat net.

Que nous montre le compte de résultat prévisionnel

Le compte de résultat prévisionnel est une sorte de déroulé de ce que sera le cycle d’exploitation de l’entreprise

: la main d’œuvre et les différents moyens mobilisés par l’entreprise pour trouver des clients et réaliser son chiffre d’affaires.

Le compte de résultat prévisionnel formalise le modèle économique de l’entreprise !

Le chiffre d’affaires prévisionnel

Le chiffre d’affaires qui sera évalué dans le compte de résultat prévisionnel doit être cohérent avec de multiples critères.

Il doit refléter la réalité économique de l’entreprise, c’est-à-dire qu’il devra être cohérent par rapport au chiffre d’affaires enregistré par les concurrents et par rapport aux données récoltées dans l’étude de marché (évaluation des parts de marché, de la cible de clientèle…).

Le chiffre d’affaires prévisionnel doit normalement montrer une activité croissante sur les 3 à 7 années anticipées dans le compte de résultat, sachant qu’une activité qui débute aura forcément moins de notoriété qu’une activité en plein développement et ayant déjà communiqué antérieurement.

Le chiffre d’affaires prévisionnel doit être en rapport avec les moyens mobilisés par l’entreprise pour son cycle d’exploitation, visibles dans les différentes charges annuelles de l’entreprise. Par exemple, prévoir l’embauche d’un salarié nécessite de valider sa productivité, c’est-à-dire combien de chiffre d’affaires il sera capable d’absorber.

Chiffre d’affaires prévisionnel et soldes intermédiaires de gestion

Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) sont des indicateurs de performance de l’entreprise. Ils sont calculés à partir des données du compte de résultat.

Citons pour exemple la marge commerciale, le résultat net, l’excédent brut d’exploitation (EBE)…

Un prévisionnel rentable aux yeux des financeurs est un compte de résultat dont les soldes intermédiaires de gestion correspondent à la moyenne des données enregistrées dans le secteur d’activité visé par la création de l’entreprise.

Vous devrez donc également identifier quel montant de chiffre d’affaires prévisionnel permet d’obtenir des soldes intermédiaires de gestion performants !

Utiliser le compte de résultat prévisionnel pour valider son modèle économique

Ainsi, en réalisant votre compte de résultat prévisionnel, vous vous rendrez compte des besoins indispensables à votre cycle d’exploitation et des dépenses qu’ils représentent. Vous pourrez ainsi réaliser différentes simulations et identifier quel montant de chiffre d’affaires minimum vous devrez réaliser pour ne pas perdre d’argent ; puis pour être rentable ; puis pour vous rémunérer…

Cette démarche est indispensable pour modéliser le business model ou model économique de votre société ou de votre projet de création d’entreprise. Les entrepreneurs travaillent et présentent le modèle économique de leur projet dans le cadre du business plan.

Utiliser le compte de résultat prévisionnel pour sauter le pas de la création d’entreprise

Grâce à ces simulations, vos objectifs deviennent très concrets.

Vous saurez quel chiffre d’affaires vous devrez absolument réaliser pour pérenniser votre activité. Ces données vous paraissent-elles réalisables ? À vous de décider de sauter le pas de la création d’entreprise !

Bien sûr, n’hésitez pas à solliciter un expert-comptable pour réaliser ensemble votre compte de résultat prévisionnel, simuler différents modèles économiques et déterminer celui qui sera le plus rentable. Le blog du dirigeant vous souhaite une belle création d’entreprise !

Vote: 4.8/5. Total de 4 votes.
Chargement...
Sommaire
  • Pourquoi utiliser un compte de résultat prévisionnel ?
  • Présentation du compte de résultat prévisionnel
  • Que nous montre le compte de résultat prévisionnel
  • Le chiffre d’affaires prévisionnel
  • Chiffre d’affaires prévisionnel et soldes intermédiaires de gestion
  • Utiliser le compte de résultat prévisionnel pour valider son modèle économique
  • Utiliser le compte de résultat prévisionnel pour sauter le pas de la création d’entreprise
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
9 commentaires
Vote: 4.5/5. Total de 22 votes.
Chargement...
4.5/5


  1. Nadia Bidault
    2 mai 2023, 16:24
    l'explication est claire sur le sujet demandé. Par contre je n'ai pas reçu le PDF sur le sujet par mail.
    • Laurent Dufour
      2 mai 2023, 17:42
      Bonjour. Merci pour votre commentaire positif. Pouvez-vous vérifier vos spams et/ou votre mail car nous venons d'essayer et cela fonctionne. Cordialement, L'équipe créer son entreprise leblogdudirigeant
  2. PLESSIER
    2 mai 2021, 19:27
    Bonjour, Nous sommes en train d'établir la déclaration (2065) de l'exercice clos le 31 décembre 2020 de notre SARL imposable à l'IS. Pour l'exercice clos le 31/12/2018, notre société avait déclaré un bénéfice de 20.000 euros et acquitté l'impôt de 15%, correspondant à une facture client de 26.000 euros TTC, dont nous avons appris en février 2021 qu'elle ne sera jamais payée. La TVA (6.000 euros) étant payable à l'encaissement, nous ne l'avons pas payée. Dans les bilans de 2018 et 2019, nous avons mis à l'actif la créance TTC soit 26.000 et au passif la TVA soit 6.000 euros. L'information que cette créance client ne serait jamais payée datant de février 2021, pouvons-nous la déclarer en perte dès cet exercice clos le 31/12/2020, ou faut-il attendre la clôture de l'exercice 2021 ? Pouvons-nous obtenir le remboursement de l'IS payé en 2019 sur ce bénéfice de 2018 qui s'avère non réalisé, et quand devons-nous en faire la demande sans risque de prescription ? Merci. Cordialement Arnaud
    • Laurent Dufour
      5 mai 2021, 10:31
      Bonjour, Il nous est difficile de vous répondre en ligne sans avoir le dossier car des points spécifiques peuvent nous échapper. L'idéal est de consulter un expert-comptable ou un avocat fiscaliste. Vous pouvez aussi contacter un avocat pour lui poser des questions spécifiques pour un tarif forfaitaire d'une cinquantaine d'euros. La solution vous permet de choisir un avocat qui sera orienté vers les questions fiscales : https://www.leblogdudirigeant.com/link/contacter-un-avocat-commentaires/ Cordialement, L'équipe créer son entreprise LBdD
  3. MOULOUD
    24 février 2021, 15:58
    THANK YOU
    • Julien Hubert
      24 février 2021, 16:29
      Merci pour votre commentaire. L'équipe créer son entreprise LBdD
  4. Riaudet
    29 janvier 2021, 22:52
    Merci pour votre article. Dois je créer un dossier client douteux en justifiant par des copies de mails de courrier AR, le fait de mettre un client du 411 au 416. Ou est il nécessaire de justifier lorsque l'on met la créance en perte ? Merci pour votre réponse.
    • Julien Hubert
      3 février 2021, 15:51
      Bonjour, La provision pour créance douteuse peut entraîner une insécurité fiscale pour l’entreprise. Il faut donc veiller méticuleusement à sa justification, laquelle doit être appuyée par des éléments suffisamment étayés (état des difficultés du débiteur…). C'est ensuite à vous de voir si la justification montre suffisamment le caractère douteux d'un débiteur. La justification doit être écrite mais peut très bien être électronique par le biais d'un mail par exemple. Cordialement, L'équipe créer son entreprise LBdD
  5. Seck Jack Birane
    23 octobre 2019, 14:24
    Merci