Sélectionner une page

La comptabilité est l’outil principal utilisé par les financiers pour analyser l’état d’une entreprise, sa stratégie et ses perspectives. L’homme a éprouvé le besoin d’établir une comptabilité dès la création du commerce il y des milliers d’années.

Céder votre fonds de commerce : les outils

La comptabilité

La comptabilitéBien sûr, les règles ont évolué depuis et les normes comptables, définies dans le Plan Comptable Général (PCG) sont légion. Des obligations comptables différentes selon le régime d’imposition, de la comptabilité d’engagement à la comptabilité de trésorerie, comment fonctionne la comptabilité et quelles sont les obligations pour l’entreprise ?

Le blog du dirigeant vous propose un panorama sur la comptabilité et les obligations comptables

À quoi sert la comptabilité ?

La comptabilitéLa comptabilité sert à suivre l’utilisation des ressources d’une entreprise au cours du temps.

Par exemple, si vous achetez un ordinateur, la comptabilité vous permet de savoir quelle ressource vous avez utilisée pour l’acquérir (votre compte en banque, un crédit bancaire…), et quel emploi vous en avez fait (achat, leasing…). Par ailleurs, la comptabilité sert :

  • À calculer la base des différents impôts
  • À fournir des indications sur la santé financière de l’entreprise auprès de nombreuses personnes (banquier, fournisseur à qui vous avez demandé un délai de règlement, représentants du personnel, investisseurs, dirigeant…)
  • La comptabilité est un moyen de preuve reconnu devant les tribunaux

D’où viennent les règles comptables ?

La comptabilitéLes règles comptables proviennent plus exactement :

  • des normes européennes pour le contenu et la structure des comptes annuels
  • du Code du commerce qui fixe la nature des obligations comptables des entreprises ainsi que les principes généraux à respecter
  • du Plan Comptable Général pour les règles les plus détaillées

Le principe de la comptabilité

De manière générale, les entreprises sont tenues d’enregistrer tous les mouvements financiers (entrées et sorties) et de les classer :

  • par chronologie,
  • et par nature de flux (achat fournisseurs, paiement des impôts, chiffre d’affaires…). À la fin d’une période, l’entreprise peut alors faire la somme du montant consacré à ce flux

Les outils de la comptabilité

Pour enregistrer ces flux par date et par nature, l’entreprise utilise :

  • Le Plan Comptable Général (PCG) est un livret qui définit les règles comptables et qui établit la liste des comptes, c’est-à-dire que chaque flux enregistré doit être numéroté selon une classification établie par le PCG et qu’il convient de respecter
  • Le journal : ce document doit présenter toutes les opérations réalisées par l’entreprise par ordre chronologique (date). À chaque opération doit-être associé un numéro de pièce comptable.
  • Le grand livre : ce document centralise les écritures du journal compte par compte (flux par flux)
  • Le bilan : le bilan dresse un état du patrimoine de l’entreprise au dernier jour de chaque exercice. Le patrimoine d’une entreprise, c’est ce qu’elle possède moins ce qu’elle doit.
  • Le compte de résultat de l’entreprise : le compte de résultat, c’est le film qui retrace comment l’entreprise s’est enrichie ou appauvrie au cours de l’exercice. L’enrichissement ou l’appauvrissement d’une entreprise s’appelle le résultat. On parle de bénéfice dans le cas d’un enrichissement, on parle de perte dans le cas contraire.

Comptabilité d’engagement ou comptabilité de trésorerie

La comptabilitéLa comptabilité est obligatoire pour toutes les entreprises et pour certaines associations, selon les règles définies par le Plan Comptable Général (PCG).

De manière générale, on parle de comptabilité d’engagement et de comptabilité de trésorerie selon le type d’enregistrement comptable que va réaliser l’entreprise :

  • La comptabilité d’engagement enregistre les flux à la date de l’opération (et tu non du décaissement ou de l’encaissement) – généralement les commerces
  • La comptabilité de trésorerie enregistre les flux financiers à la date où ils sont encaissés ou décaissés et non la date où ils ont été conclus

Les sociétés commerciales et les entreprises individuelles au régime du réel et exerçant une activité commerciale ou artisanale sont obligées de tenir une comptabilité d’engagement.

Des obligations différentes (et simplifiées) selon le régime fiscal

  • La comptabilitéLes auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs : ils sont soumis à un régime comptable simplifié qui n’exige que la tenue d’un livre de recettes pour les entrées d’argent et d’un registre des achats pour le suivi des dépenses (comptabilité simplifiée de trésorerie). Ces documents doivent être tenus de manière chronologique.
  • Les entreprises soumises au régime du réel simplifié ont des obligations comptables plus lourdes (tenue d’une comptabilité de trésorerie, déduction forfaitaire des frais de carburant, enregistrement des créances et dettes à la clôture de l’exercice, évaluation simplifiée des stocks, bilan et compte de résultat simplifié)
  • Les entreprises soumises à un régime du réel normal ont des obligations comptables pleines et entières (déduction de tous les frais au réel, enregistrement des créances et des dettes à la clôture de l’exercice, évaluation des stocks, comptes annuels complets)

Le régime fiscal micro, réel simplifié ou réel normal est fonction du chiffre d’affaires annuel hors taxes réalisé par l’entreprise. Plus l’entreprise fait de chiffres, plus ses obligations comptables sont lourdes.

Notez que les associations qui sont obligées de tenir une comptabilité sont celles qui dépassent deux des trois seuils suivants :

  • 50 salariés
  • 3 100 000 € de chiffre d’affaires ou de ressources
  • 1 550 000 € de total de bilan

Le Centre de Gestion Agréé (CGA) : une incitation comptable pour les entreprises individuelles au régime du réel

La comptabilitéLes entreprises individuelles au régime du réel sont fortement incitées à adhérer à un Centre de Gestion Agréé (CGA) pour bénéficier d’une formation et d’un accompagnement aux obligations comptables. Les CGA ont pour mission de fournir un dossier de gestion sur la situation comptable et financière de l’entreprise. À défaut d’adhésion à l’une des deux structures, le bénéfice imposable à l’impôt sur le revenu est majoré de 25 %.

Est-on obligé de faire appel à un expert-comptable ?

L’expert-comptable n’est jamais obligatoire en matière de suivi comptable. Vous pouvez choisir de faire votre comptabilité vous-même ou de faire appel à un expert-comptable. Cette deuxième option est fortement recommandée, car la comptabilité est un métier complexe et subtil, dont les obligations sont nombreuses.

Par ailleurs, sous-traiter votre comptabilité à un expert-comptable vous garantit la conformité de votre comptabilité à la législation. Cela vous garantit également que vous êtes à jour au niveau fiscal et surtout, cela vous fait gagner du temps donc de l’argent. En fonction de la mission que vous avez définie avec votre expert-comptable, celui-ci peut vous apporter un soutien sur des questions connexes à son domaine : fiscalité, juridique, gestion…

Notez que vous n’avez pas le droit d’externaliser votre comptabilité à une personne non titulaire du Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) car celle-ci n’est tout simplement pas habilitée à tenir votre comptabilité.

Et quand doit-on faire appel à un commissaire aux comptes ?

Sous-traiter votre comptabilité à un expert-comptable relève de votre choix. En revanche, vous avez l’obligation d’avoir un commissaire aux comptes si votre entreprise dépasse certains seuils (chiffre d’affaires, total de bilan, nombre de salariés). Le niveau des seuils varie en fonction du statut juridique de votre société.

En résumé, la comptabilité est l’outil de référence qui vous permet entre autres d’obtenir la confiance du banquier, des investisseurs et qui vous permet surtout d’avoir une vision de la rentabilité de votre entreprise.

Les obligations comptables sont différentes en fonction de la nature de votre société.

Tenir une comptabilité ne s’improvise pas et les risques sont importants en cas d’erreur, c’est pourquoi il est important de s’adresser à un professionnel pour tenir la comptabilité de son entreprise.

Qu’est-ce que le résultat d’une entreprise ?

Le résultat d’une entreprise correspond à son enrichissement ou à son appauvrissement au cours de l’exercice (l’année comptable) écoulé. Le résultat d’une entreprise est différent de la somme d’argent qui est disponible sur son compte bancaire.

Ainsi, vous avez pu envoyer des factures à des clients pour des prestations déjà réalisées. Le montant de ces factures fera partie de votre chiffre d’affaires et donc du calcul de votre résultat. En revanche, si le client ne vous a pas encore payé, le montant correspondant n’est donc pas encore réellement dans votre trésorerie.

Quelle différence entre comptabilité et trésorerie ?

Il y a de nombreuses différences entre comptabilité et trésorerie, mais les plus importantes sont les suivantes :

  • la comptabilité est basée sur les dates de facturation (pour les factures émises et pour les factures reçues), alors que la trésorerie est basée sur les dates d’encaissement et de décaissement (les mouvements d’argent sur le compte bancaire)
  • en comptabilité, les charges sont affectées sur l’année de leur exécution même si parfois la facturation et a fortiori le paiement se font à un autre moment
  • certaines charges sont passées en comptabilité et ne donnent pas lieu à un décaissement d’argent (les amortissements par exemple)
La comptabilité
La comptabilité

Newsletter

La comptabilité

0 commentaires

Télécharger le PDF
Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.