Le compte de résultat différentiel est un tableau financier utilisé principalement dans le contrôle de gestion et également lors de l’élaboration du prévisionnel financier d’un business plan.

Gestion et Comptabilité : les outils

Le compte de résultat différentiel

Il permet de ventiler les charges de l’entreprise en deux catégories, les charges fixes et les charges variables. Cette séparation permet de déterminer la marge sur coût variable (total ou unitaire) et plus particulièrement les deux indicateurs essentiels de rentabilité, le seuil de rentabilité et le point mort.

Quelles sont les composantes du compte de résultat différentiel ?

Le compte de résultat différentiel, décompose le résultat de l’entreprise en plusieurs composantes comme le démontre le schéma suivant : Le compte de résultat différentiel

Le chiffre d’affaires :

Le chiffre d’affaires est composé principalement des ventes de marchandise, de production vendue ou services vendus. Il est calculé généralement par la formule suivante :

Chiffre d’affaires HT = quantité vendue de produit ou de service * prix unitaire

Charges variables :

C’est l’ensemble des charges de l’entreprise dont la variation est liée directement au chiffre d’affaire réalisé par l’entreprise. Plus le volume des volumes est important plus ces charges sont importantes (exemple : achat de matières premières, etc.).

Exemple de charges variables :

  • Les achats : marchandises, matières premières, etc. ;
  • Commissions sur vente ;
  • Frais de distribution ;
  • Partie variable de la masse salariale (prime CDD, saisonniers, etc.) ;
  • Charges d’électricité, pour produire les biens et les services ;
  • Frais de transport du personnel ;
  • Frais bancaires ;

Charges fixes ou charges de structure :

Les charges fixes sont des charges constantes, autrement dit, leur variation n’est pas influencée par l’évolution du chiffre d’affaires de l’entreprise, ils sont plutôt liés à la structure même de l’entreprise, et sont acquittés peu importe le chiffre d’affaires réalisé par celle-ci (même nul). Exemple de charges fixes :

  • Loyer de l’entrepôt,
  • Amortissement du matériel (dotation)
  • Charges de personnel et charge sociales (hors partie variable)
  • Redevance de crédit bail (en cas de location par crédit-bail).
A noter :Distinguer les charges fixes, des charges variables n’est pas toujours évident, dans le sens oui certaines charges peuvent être mixtes, c’est-à-dire à en parties variables et pour partie fixes, c’est la raison pour laquelle il est parfois intéressant de faire appel à un professionnel.

La marge sur coût variable M/CV :

La marge sur coût variable, notée MCV, est le reliquat qui résulte de la différence entre le chiffre d’affaires (CA) et les charges variables.

C’est un indicateur de rentabilité qui permet de mesurer la capacité du chiffre d’affaires à dégager une marge après absorption des charges variables.

Le calcul de la marge sur coût variable La marge sur coût variable doit être calculée par produit afin d’identifier les produits ou services les plus rentables. Elle est ensuite additionnée pour constituer la marge sur coût variable globale.

M/CV global = chiffre d’affaires – coût variable

Ou

M/CV global = M/CV unitaire * nombre de produits fabriqués et vendus

Avec : M/CV unitaire = chiffre d’affaires unitaire – coût variable unitaire.

Résultat net :

Le résultat net est le reliquat résultant du chiffre d’affaires après absorption de l’ensemble des charges de l’entreprise.  Une marge sur coût variable nul ou inférieur aux charges fixes signifie que le résultat sera négatif.

Comment établir le compte de résultat différentiel ?

Le compte de résultat différentiel peut être présenté sous la forme d’un tableau reprenant les mêmes charges que dans le compte de résultat classique, mais classe ces dernières en deux catégorie les charges variables et les charges fixes, ces dernières sont ensuite soustraites du chiffre d’affaires pour constituer le résultat :

Élément
Montants
%
Chiffre d’affaires HT
– Charges variables
= Marge sur coûts variables (M/CV)
– Charges fixes
= Résultat

Deux autres indicateurs peuvent résulter du compte de résultat différentiel, notamment, le seuil de rentabilité, le point mort et la marge de sécurité.

Le seuil de rentabilité (chiffres d’affaire critique) :

Le seuil de rentabilité est le chiffre d’affaires minium que doit réaliser une entreprise pour absorber à la fois ses charges variables et ses charges fixes, autrement dit, le seuil de rentabilité est le chiffre d’affaires pour lequel :

  • Le résultat net = 0
  • La marge sur coût variable M/cv = charges fixes
  • Le chiffre d’affaires = charges fixes + charges variables

Remarque :

Le seuil de rentabilité peut être calculé de plusieurs manières :

Seuil de rentabilité = totales charges fixes / taux de marge sur coût variable TMCV

Où :

Seuil de rentabilité = Seuil de rentabilité en quantité / chiffre d’affaires HT * nombre de jours d’ouverture de l’entreprise dans l’année.

Avec : taux de marge sur coût variable = MCV / Chiffre d’affaires HT Le seuil de rentabilité peut se décliner en quantité de produits à vendre, il sera donc calculé par la formule suivante :

Seuil de rentabilité en quantité = totales charges fixes / Marge sur coût variable unitaire

Quand le chiffre d’affaires dépasse le seuil de rentabilité, l’entreprise réalise un bénéfice. Dans le cas contraire, elle réalise une perte.

Le point mort :

Le point mort représente le nombre de jours nécessaire pour que le seuil de rentabilité soit atteint. Il est calculé comme suit : Le point mort = seuil de rentabilité / (chiffre d’affaires * 360)

La marge de sécurité :

La marge de sécurité représente le point après lequel le chiffre d’affaires de l’entreprise est rentable (supérieur à la zone critique du seuil de rentabilité). La marge de sécurité = chiffre d’affaires – seuil de rentabilité

Exemple :

Pour bien comprendre la notion du compte de résultat différentiel, prenons l’exemple d’un chef d’entreprise (artisan) qui souhaite ouvrir une boulangerie, les informations financières recensées de son business plan sont présentées ainsi :

  • Chiffre d’affaires (vente de marchandises et produits finis) : 300 000 €
  • Achats consommés de marchandises : 40 000 €
  • Achats consommés de matières premières : 50 000 €
  • Frais de publicité : 4 500
  • Loyers : 16 000
  • Charges de personnel : 40 000 €
  • Frais bancaire : 700 €
  • Frais de déplacement : 400 €
Élément
Montants
%
Chiffre d’affaires HT
300 000 €
100 %
– Charges variables
  92 100 €
30 %
= Marge sur coûts variables (M/CV)
207 900 €
69,3 %
– Charges fixes
  60 500 €
20,17 %
= Résultat
147 400 €
49,13 %

Seuil de rentabilité = totales charges fixes / taux de marge sur coût variable TMCV = 60 500 / 0,693 = 87 301,6 €. Le chiffre d’affaires minimum que l’entreprise doit réaliser pour que son résultat soit nul est 87 301,56 €

Le point mort = (seuil de rentabilité / chiffre d’affaires) * 360 = (87 301,6 / 300 000) *360 = 105 jours. L’entreprise atteindra son seuil de rentabilité au bout de 105 jours.  Elle commencera à dégager de la rentabilité à partir de cette date.

La marge de sécurité = chiffre d’affaires – seuil de rentabilité. L’entreprise a une marge de sécurité de 212 698 €. Autrement dit, le chiffre d’affaires que peut supprimer l’entreprise pour que son résultat ne soit ni bénéficiaire ni en situation de perte est estimé à 212 698 €.

Gestion et Comptabilité

Partez du bon pied grâce à notre ebook

Monter son business plan

Partez du bon pied grâce à notre ebook

0 commentaires

Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.