Startup : Ce qu'il faut savoir sur le fonds de Venture Capital

Par Axel Lefebre, le 10/07/2020

Faire appel à un fonds d’investissement détenu par une firme, aussi appelé Venture Capital, peut être une solution de financement intéressante pour une startup.
Il faut tout de même prêter attention à certains éléments et s’assurer que cette solution corresponde véritablement aux ambitions de l’entreprise.

Startup : 4 choses à savoir sur le fonds de Venture Capital

Le fonds de Venture Capital, c’est quoi ?

Le Venture Capital, ou fonds de Corporate Venture Capital (aussi appelé capital risque), est un fond d’investissement possédé par un ou plusieurs grands groupes. Ces fonds d’investissement servent à financer des startups en participant à l’augmentation de leur capital.

L’objectif du fonds Venture Capital (ou VC) est d’abord d’avoir un retour sur investissement mais aussi d’apporter un soutien stratégique à l’entreprise. Certains grands groupes sont prêts à financer des projets risqués en étant conscient des éventuelles pertes économiques. Tous les VC n’ont pas le même degré d’accompagnement des entreprises qu’ils financent. Néanmoins, le simple fait d’être financé par un VC apporte quelques avantages à la startup, comme avoir accès au réseau d’entreprises financées par le VC.

Le financement par un fonds de Venture Capital implique nécessairement une augmentation du capital de l’entreprise et par conséquent une certaine perte de pouvoir du dirigeant et des associés. Le choix de cette solution de financement est à mûrement réfléchir car il est par exemple très difficile, voire impossible, de racheter les parts de l’entreprise détenues par le VC.

1. S’assurer qu’il s’agisse de la bonne solution de financement pour la startup

Faire appel à un fonds de Venture Capital pour une levée de fonds implique que l’entreprise souhaite significativement faire grossir son capital. Les grandes firmes investissent au minimum plusieurs centaines de milliers d’euros, généralement quelques dizaines de millions d’euros, en misant sur des entreprises qui pourraient devenir une référence sur le marché.
Il faut donc que le business plan de l’entreprise soit basé sur un besoin important de capital et s’assurer que l’entreprise soit capable de réaliser les objectifs du business plan. Sinon il est possible que le dirigeant consacre beaucoup de temps et d’argent à trouver un équilibre et rendre l’entreprise rentable.

2. Penser à l’avenir de son entreprise

Augmenter le capital de son entreprise via un investissement extérieur diminue d’emblée le pouvoir de décision du chef d’entreprise et des associés. L’objectif du VC est de faire du profit en un minimum de temps, il est donc probable que l’entreprise puisse se retrouver cotée en bourse pour augmenter sa valeur. Ceci pour revendre la société au bon moment et ainsi faire suffisamment de profit sur l’investissement initial.
Tous les fonds de Venture Capital ne partagent pas la même vision de la rentabilité de leur investissement. Certains chercheront justement à faire vivre l’entreprise le plus longtemps possible pour s’en servir (comme filiale ou partenaire, profiter de son innovation et ses compétences…). Il faut tout même être prêt à se séparer de l’entreprise après quelques années si le fonds de VC estime que le moment est opportun pour la vendre.

3. Se tourner vers le bon fonds d’investissement venture capital

Trouver le fonds de Venture Capital compatible avec le projet de la startup est essentiel. Comme évoqué précédemment, il faut se tourner vers une solution de financement qui correspond avec les ambitions du business plan, il en va de même avec le choix du VC. Il faut que le VC puisse investir à la hauteur souhaitée (certains fonds d’investissement ne mettent jamais moins de quelques dizaines de millions d’euros par exemple) mais aussi que le VC partage une vision similaire à celle du dirigeant quant au futur de l’entreprise.

Il y a des fonds de Venture Capital qui se concentrent plus sur des projets liés aux nouvelles technologies, comme Orange Ventures, ou d’autres ayant des ambitions plus affirmées comme SoGal Ventures qui ne financent que des projets lancés par des femmes entrepreneures.

Il est aussi important de se renseigner sur les échecs et réussites des entreprises financées par le VC, afin d’avoir une idée des perspectives d’évolution de l’entreprise.

4. Profiter rapidement du réseau de la firme

Lorsqu’une entreprise est financée par un fonds de Venture Capital elle entre de fait dans son réseau. Il s’agit d’une opportunité considérable pour une startup, tisser des liens professionnels et commerciaux est indispensable pour le développement d’une entreprise.

Se présenter, en face à face, auprès des autres dirigeants de startups ne peut que profiter à l’entreprise. Toutes les autres entreprises financées par le VC sont autant de partenaires, clients et fournisseurs potentiels.

5. S’entourer d’experts juridiques

Augmenter le capital de son entreprise via une levée de fonds financée par un Venture Capital peut être très risqué pour le dirigeant. C’est pourquoi il est nécessaire de s’entourer d’experts comme un avocat. Faire appel à un expert juridique lors d’une signature de contrat permet de s’assurer que ce contrat n’amène pas de contraintes pour la stratégie de l’entreprise.

Vous avez une question juridique ou fiscale ?

Profitez des conseils d’un avocat spécialisé et bénéficiez d’un tarif forfaitaire et préférentiel de 26 € avec le code promo LBDD :

Inscription gratuite
Grand choix d’avocats
Aucune attente
Service client 7 / 7

> Trouver un avocat conseil 

Le Blog du Dirigeant en partenariat avec Call A Lawyer

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

automatiser sa gestion actionnariale

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *