Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?

par

Le financement représente souvent une problématique majeure pour les nouvelles sociétés face à la réticence des établissements de crédit.

 

Créer mon entreprise : Les outils

 

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?

A cet égard, le capital-investissement peut constituer une solution pour l’entreprise désireuse de se financer en interne.

Le blog du dirigeant vous propose de revenir en détail sur ce mode de financement.

1 – Le capital-investissement : présentation générale

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?Le capital-investissement consiste à ouvrir le capital social de l’entreprise à un tiers investisseur afin que celui-ci prenne une participation. L’objectif premier de l’investisseur est de profiter du développement de la société pour réaliser une plus-value à l’occasion de la cession de ses titres.

Si les résultats le permettent, l’investisseur pourra également profiter de distributions de dividendes. En pratique, l’investisseur prend souvent une participation minoritaire au sein de l’entreprise ce qui lui permet d’atténuer sa prise de risques.

Illustration :

Une société est créée avec un capital de 50 000 euros divisé en 500 actions de 100 euros chacune. Eprouvant des difficultés à financer ses investissements auprès des établissements bancaires, la société décide de se financer par l’entrée d’un investisseur qui acquiert 200 titres pour un montant de 20 000 euros.

De par cet investissement, la société dispose donc de trésorerie qu’elle pourra utiliser pour croître. Cinq ans plus tard, la société s’est développée et le prix du titre est désormais valorisé à 250 euros. En pareille hypothèse, l’investisseur pourra vendre ses actions 50 000 euros et ainsi réaliser une plus-value de 30 000 euros.

Dès lors que l’entreprise se développe et que la valeur des titres augmente, le capital-investissement est donc un mode de financement « gagnant gagnant ».

2 – Les avantages de capital-investissement

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?Le capital investissement permet à l’entreprise de se financer par d’autres moyens que le financement auprès des établissements de crédit. Cet investissement sur les fonds propres lui permet d’assainir ses comptes en évitant la comptabilisation au passif du bilan d’une dette auprès d’un établissement de crédit.

Un cercle vertueux peut se mettre en place puisque l’entreprise peut présenter une situation comptable favorable et attirer ainsi de nouveaux investisseurs.

Par ailleurs, le capital-investissement peut permettre à la société (ou à son dirigeant) d’éviter de consentir des sûretés. Ce mode de financement peut, dès lors, revêtir un aspect sécurisant. Ce mode de financement présente, parallèlement à ces avantages, plusieurs inconvénients que le créateur se doit de bien appréhender.

3 – Le capital-investissement : quels peuvent être ses inconvénients ?

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?Le principal inconvénient réside dans la dilution du capital nécessité par un tel mode de financement, l’investisseur disposant du droit de vote aux assemblées générales et du droit à la perception de dividendes. Cette dilution peut engendrer des difficultés dans la prise de décision, notamment lorsque la participation de l’investisseur est importante.

Par ailleurs, en sa qualité d’associé, l’investisseur a accès à de nombreuses informations sur l’entreprise (informations financières…). Un autre inconvénient majeur de ce mode de financement trouve sa consistance au moment de la sortie de l’investisseur à court ou moyen terme. Lorsque l’entreprise s’est développée, l’associé majoritaire peut en effet éprouver des difficultés pour acquérir les titres de l’investisseur qui se seront valorisés dans le temps.

En pareille hypothèse plusieurs solutions peuvent permettre la sortie de l’investisseur :

  • La réduction du capital social par rachat des titres suivi de leur annulation (à condition que l’entreprise dispose de la trésorerie nécessaire pour accomplir une telle opération) ;
  • L’entrée d’un nouvel associé dans le capital sans durée limitée (ce qui suppose de poursuivre un partage du pouvoir décisionnel) ;
  • La réalisation d’une nouvelle opération de capital-investissement.
Remarque :
La problématique de la sortie de l’investisseur est directement liée au développement de l’entreprise et à la valeur de rachat des titres.

Conclusion

En pratique, le succès d’une opération de capital investissement suppose que l’associé majoritaire accepte un partage du pouvoir à court ou moyen terme. Un tel mode de financement suppose l’étude de multiples éléments internes et externes à l’entreprise avant toute prise de décision.

À cet égard le créateur peut prendre attache auprès d’un professionnel en vue de mettre en place des modes de financement adaptés aux besoins concrets de l’entreprise.

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?

Newsletter

Le capital-investissement : de quoi s’agit-il ?

0 commentaires

Click here to get this post in PDF

Please wait...
créez votre entreprise

Inscrivez-vous à la newsletter !

Chaque semaine, des actus et des articles de fond

Merci ! Votre inscription a été prise en compte.